Première intervention [ Mardi 11 Mars ]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Première intervention [ Mardi 11 Mars ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemande
avatar

Messages RP : 17
Messages : 56
Âge du personnage : 24 ans

MessageSujet: Première intervention [ Mardi 11 Mars ]   Sam 4 Juil - 0:15

La brume matinale de ce mois de Mars enveloppait les environs, dissimulant le sommet des montagnes environnantes. C'est dans cette atmosphère plutôt humide qu'Eva sortit de chez elle, une mallette de premiers secours à la main, pour sa première intervention en ces lieux inconnus. En effet, elle n'était encore jamais allée au château, et les instructions de son supérieur pour y parvenir raisonnèrent dans sa tête....Le chemin le plus court, et le moins fatiguant, est de prendre le périphérique. Il vous emmènera directement au château. De là, demandez où se trouve votre patient....Au moins, pensa-t-elle, je n'aurais pas à marcher. Non par peur que cette petite épreuve physique ne la fatigue, mais cette matinée glaciale ne lui aspirait qu'une chose : rentrée son bout de nez dans un endroit chaud.

Cinq petites minutes plus tard, elle se trouva dans le périphérique, et n'attendit que très peu de temps avant d'arriver au pied du château. C'était une demeure imposante et noble qui fit forte impression sur la jeune allemande. Les français sont peut être arrogants et râleurs, mais leur sens de l'esthétisme est quasiment parfait.C'est avec les yeux pétillant d'émerveillement qu'elle rentra dans le château de Sarnand.

Lorsqu'elle poussa la porte du hall, un flot d'une douce chaleur vint caresser sa joue, la faisant légèrement frissonner. C'était une entrée d'une taille modeste qui, malgré la finesse de ses quelques meubles, manquait d'une touche féminine. Après tout, la plupart des personnes vivant en ces lieux sont des hommes...Mais elle ne s'attarda que très peu sur ces petits détails, et revint vite à la raison de sa venue ici. Apercevant un soldat allemand, elle vint le trouver. Après quelques salutations bien courtoises, elle sortit de sa poche un petit papier où elle avait soigneusement marqué le nom de son futur patient Eduard Engländer. Le soldat lui indiqua alors le numéro de sa chambre, et se proposa aimablement de l'accompagner. Cette offre ne pouvait qu'être bénéfique pour l'infirmière, lui assurant de ne pas se perdre, elle accepta, par conséquent, avec plaisir.
Leur conversation, intéressante soit-elle, se termina à la porte du malade. Elle le salua donc, et pénétra dans le chambre du soldat Engländer. Ce dernier fut apparemment apaisé à la vue de la jeune femme. En effet, une méchante plaie entaillait son pied, et il était nécessaire de refaire un bandage et quelques soins.

Dix minutes plus tard, le travail terminé, Eva quitta la chambre. La porte fermée, elle resta cependant sur le palier, immobile....elle n'avait regardé le chemin pour venir, trop occupée à discuter...Elle pinça alors sa lèvre inférieure tout en se maudissant de ne pas avoir été plus attentive.
Qu'allait-elle faire maintenant ? Essayer de retrouver son chemin au risque de se perdre encore un peu plus ? Ou attendre qu'un militaire passe, en priant qu'il ne soit pas français ?


[Edit Admin : J'ai corrigé la date, le 11 est un mardi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand Vizir
avatar

Messages RP : 63
Messages : 366
Âge du personnage : 35 ans

MessageSujet: Re: Première intervention [ Mardi 11 Mars ]   Sam 4 Juil - 18:28

Voler de nuit, l’hiver, dans l’Est de la France, c’était l’Enfer. Les Fleurs-de-Nuit, pourtant, ne se plaignaient jamais du froid, de l’humidité et du vent qui faisaient claquer leur voilure couleur nuit. Ils se contentaient de voler, dans la direction indiquée par leurs pilotes, en ouvrant grand leurs yeux laiteux. Stéphane, qui faisait partie des pilotes en question, avait tendance à se tasser sur le cou de sa dragonne quand les températures devenaient franchement basses, en particulier quand l’humidité menaçait de transpercer son manteau. Une fine couche de givre apparaissait, puis fondait, sur les écailles de Nobilitas quand la dragonne levait puis abaissait ses ailes. Des filets de vapeur s’échappaient également de ses naseaux et sa gueule. Une vraie Flamme-de-Gloire, un mot !

Rien de particulier n’avait animé la nuit du 10 au 11 mars. Nobilitas s’était juste dégourdi les ailes autour de Sarnand, sous le harnais de combat, pour ne pas oublier le poids des plaques de fer sur ses épaules et son poitrail. Elle était d’excellente humeur et avait suivi toutes les instructions de son capitaine, sans se faire prier. Mais lorsqu’ils étaient finalement rentrés à Sarnand, elle avait demandé à son équipe au sol de sécher sommairement la naissance de ses ailes, et ses autres articulations. La rosée qui s’était logée dans les plis écailleux la dérangeait, et elle ne voulait pas se coucher trempée, bien que son étable soit tout aussi humide que sa peau après un vol de nuit.

Stéphane, quant à lui, avait regagné ses propres appartements. Un bain, une séance d’habillage et un coup de peigne plus tard, il était prêt à rejoindre les autres officiers pour le petit-déjeuner. Après cinq ans auprès de sa Fleur, il était complètement habitué à ce rythme de vie, complètement décalé, et aimait partager quelques mots avec les autres capitaines, après sa garde, et avant de rejoindre son lit.

Il fonctionnait un peu au radar et croisa Eva sans la voir. Puis, son cerveau lui signala qu’il venait de rencontrer une jeune femme. Une jolie jeune femme. Une jolie jeune femme inconnue.

Il s’arrêta et se retourna.

"Je peux vous aider ?" demanda-t-il avec un sourire.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 17
Messages : 56
Âge du personnage : 24 ans

MessageSujet: Re: Première intervention [ Mardi 11 Mars ]   Sam 4 Juil - 20:51

Où aller ?... Eva essayait, tant bien que mal, de se souvenir de quelques détails qui pourraient l'aider. Mais rien, absolument rien ne revint. Certes, elle se remémora des escaliers, des portes, des couloirs, et tout ce que l'on peut trouver dans un château, mais rien de bien précis. Et bien trop concentrée, elle n'entendit arriver le capitaine....français. Au son de sa voix, elle ne put retenir un léger sursaut, son esprit revenant enfin sur terre. Ses prunelles se posèrent alors tout naturellement sur cet homme...roux...parlant français...avec l'accent français...étant français. Son regard habituellement doux devint sévère, extrêmement sévère. Aussitôt, elle releva, presque fièrement, sa tête et lui répondit, en prenant soin de détourner soigneusement ses yeux :

-Nein

Un " non " raisonnant bien sèchement dans la bouche de " la jolie jeune femme inconnue ". Notons, tout de même, que cette dernière comprend parfaitement et parle honorablement ( avec, assurément, un accent prononcé qui ne peut tromper personne ) le français _ cela faisait " chic " dans sa jeunesse _. Cela fut d'ailleurs une des raisons de sa présence dans ce pays. Bien entendu, elle n'utilisait la langue de " ces barbares " qu'en cas de grande nécessité. Ce qui n'était pas le cas ici. Elle commença donc à partir, sans tarder, l'ignorant totalement. S'il avait été un fantôme, cela aurait été du pareil au même.
Cependant...cette intervention ne résolut pas le problème de l'infirmière : elle était toujours aussi perdue. Elle ne pouvait cependant demander de l'aide à ce militaire, elle avait bien trop de fierté pour cela. Elle se mit donc à maudire son inattention, le français et ce château, qui étaient, selon elle, tout les trois responsables de sa situation.
Ne voulant s'avouer vaincue, elle se décida à prendre le premier renforcement à sa gauche. Ce qu'elle fit. Elle s'arrêta pourtant, net. Sa main, prête à saisir la poignée, se rétracta. Ses yeux, eux, fixèrent durement l'écriteau de cette porte..." Toilettes pour hommes ".
Pas d'autres échappatoires, juste cette porte. De quoi devenir folle. Elle qui ne voulait se perdre, se perdit. Elle qui ne voulait pas rencontrer de français, en rencontra un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand Vizir
avatar

Messages RP : 63
Messages : 366
Âge du personnage : 35 ans

MessageSujet: Re: Première intervention [ Mardi 11 Mars ]   Lun 6 Juil - 15:26

Stéphane avait l’habitude des rebuffades, en particulier de la part des femmes fiancées ou mariées. Mais les dames étaient souvent flattées, ou tout du moins amusées, par l’attention qu’il leur portait, et celles qui l’éconduisaient le faisaient généralement sans grande méchanceté. Rien n’avait préparé le capitaine de Nobilitas à une réponse aussi froide, et il haussa un sourcil surpris, sans perdre complètement son sourire. Il n’avait encore rien fait pour mériter une telle contre-attaque, et il ne comprenait pas pourquoi la jouvencelle accueillait sa proposition aimable avec tant de sécheresse. Il croisa les bras sur son torse et l’observa sans mot dire.

Jolie plante. Blonde, yeux bleus, teint frais. Stéphane avait toujours eu un faible pour les blondes, même s’il ne disait pas non aux brunes piquantes. Elle avait un timbre de voix agréable, et le seul mot qu’elle avait daigné prononcer tenait en une syllabe. Allemande. Et pas partisan de l’amitié franco-allemande, de toute évidence.

Vaguement amusé, l’Irlandais appuya son épaule contre un mur et la regarda filer vers les < toilettes pour hommes >. Elle tentait de rester digne, mais elle était grotesque. Grand seigneur, Stéphane ne fit aucun commentaire, et s’abstint de lui rire au nez. Elle le méritait pourtant, avec ses airs de duchesse et sa fierté mal placée. Si elle refusait systématiquement l’aide des Français pour déambuler dans Sarnand, elle risquait de tomber plus d’une fois sur un os.

Il attendit encore un moment. Il espérait qu’elle reviendrait sur ses pas et s’excuserait, ou accepterait son aide avec un temps de retard. Comme elle ne semblait pas décidée à revenir sur sa décision, il fit une seconde tentative :

"Vous cherchez quelqu’un ?"

En français. Pas pour se moquer d’elle, mais parce qu’il ne parlait pas allemand. Quand il devait communiquer avec un officier outre-Rhin, Stéphane passait généralement par Nobilitas, qui était bilingue, voire même trilingue si on incluait le patois alsacien.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 17
Messages : 56
Âge du personnage : 24 ans

MessageSujet: Re: Première intervention [ Mardi 11 Mars ]   Mar 7 Juil - 14:40

Il faut l'avouer, la jeune femme ne savait que faire. Sa fierté outrancière l'avait conduite à une situation des plus risibles. Elle en avait conscience. Pourtant, il était impensable pour elle de revenir sur ses pas, c'était un Allié, un ennemi de sa Patrie. Lui demander de l'aide, surtout après cette réponse si sèche qu'elle lui avait donnée, ne ferait que flatter son égo de mâle français.

Cependant, il semblait bien déterminé à accomplir cette tâche si chevaleresque de sauver cette pauvre agnelle perdue dans cet univers hostile, qu'il tenta un second essai. Essai qui, comme vous pouvez vous en douter, se solda par un nouvel échec, tout aussi cuisant que le premier.
En effet, cette nouvelle question résonna tel un persiflage aux tympans de l'allemande qui retourna vivement sa tête en direction de l'aviateur. Il souriait et avait l'air bien amusé de la situation. Certes, il y avait de quoi, mais cela déplut fortement à l'infirmière, qui ne manqua pas de rester silencieuse tout en lui lançant un regard des plus noirs.

Ceci fait, elle tourna les talons et se dirigea droit devant elle, sans avoir perdue la moindre once de fierté. Arrivée au pied du mur, à seulement quelques mètres du rouquin, elle posa délicatement sa trousse de premiers secours au sol, avant de se mettre à attendre. Attendre...c'était la seule chose qu'elle pouvait faire maintenant ; attendre qu'un allemand passe et l'extirpe de ce tête à tête si désagréable ; attendre que le français se lasse et parte. Elle faisait d'ailleurs tout en cet instant pour que cela arrive : son attitude _ dos au mur, en prenant bien soin d'admirer les boiseries à l'opposé du militaire _ lui criait d'abandonner son entreprise.

Cependant, les secondes passèrent, et aucune évolution était à signaler. Eva se résigna alors à prendre la parole, d'un ton, bien évidemment, très peu amical, et s'en prendre la peine de détourner ses prunelles bleues des murs tapissés de ce bois travaillé.

"Vous n'avez donc personne qui vous attend ?....Capitaine"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 2
Messages : 18
Âge du personnage : 30 ans

MessageSujet: Re: Première intervention [ Mardi 11 Mars ]   Mar 7 Juil - 20:47

C'est a ce moment que Helmut fit son entrée. Sa trousse médicale a la main, son chapeau dans l'autre, il jetait des coups d'oeils dans tous les cotés pour espérer trouver le pilote avec qui il avait rendez-vous. La tête lourde due a sa beuvrie de la veille ne lui facilitait pas le discernement, son pas était hésitant et son esprit tendait plus au sommeil qu'a l'exercice de la médecine...

Deux dragons a examiner, dont un "sérieusement amoché" selon les dires de l'officier de liaison venu le chercher ce matin de trop bonne heure.
Cela ne devrait pas etre trop long se disait Helmut, Avec un peu de chance je n'aurais que des interventions mineures cet après-midi...

Arrivé a hauteur des jeunes gens, Helmut se permit d'interrompre leur conversation, qui n'avait pas l'air d'etre très soutenue.

Il salua simplement l'homme mais appuya son bonjour a la jeune femme. Malgré son esprit enbrumé il avait été agréablement surpris par sa beauté. Comment une si jolie créature peut-elle se retrouver dans cet endroit transpirant de soldatesque ? se dit-il.

Après quelques secondes de flottement au cours duquel tous trois se sentaient gênés, Helmut repris la parole:

- Excusez moi de vous interrompre, dit-il doucement, Je cherche le Capitaine Wilson, j'ai un examen a faire sur son dragon. Savez-vous ou je pourrais le trouver ?


Dernière édition par Helmut Hardelpik le Ven 10 Juil - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand Vizir
avatar

Messages RP : 63
Messages : 366
Âge du personnage : 35 ans

MessageSujet: Re: Première intervention [ Mardi 11 Mars ]   Mer 8 Juil - 1:15

Quel sale caractère. Stéphane n’était pas un mauvais bougre, en dépit de certaines apparences, et se serait montré d’une courtoisie exemplaire si l’Allemande avait décidé de changer d’attitude. Il se redressa légèrement quand la jeune femme revint sur ses pas, sans faire le moindre commentaire sur ce qu’il prenait pour un revirement de situation. Il pensait naïvement qu’elle était prête à accepter la main qu’il lui tendait, mais comprit très vite que ce n’était pas le cas. Toujours aussi amusé, même s’il était un peu blessé par le mépris glacé de la blonde, il suivit chacun de ses gestes du regard, jusqu’à ce qu’elle daigne lui adresser la parole. Elle ne le regardait même pas, mais l’aviateur n’en avait cure. Ces quelques mots français sonnaient comme une victoire. Elle devait être scandalisée de devoir utiliser un langage aussi barbare, la pauvre puce.

Si la pièce avait déjà été publiée, Stéphane aurait sans doute répondu qu’il attendait Godot. L’Allemande ne méritait pas une réponse sérieuse. Comme l’œuvre de Samuel Beckett n’était pas encore connue, le Français se contenta de sourire, avant de souffler :

"Ne vous faites pas de souci pour moi. J’ai terminé ma garde, ma dragonne dort à poings fermés, et personne ne m’attend. J’ai tout mon temps"

Malheureusement, des gens semblaient effectivement l’attendre. Il n’adressa qu’un vague coup d’œil à Helmut Hardelpik quand celui-ci s’approcha d’eux, et fronça les sourcils, déconcerté, lorsque le nouveau-venu annonça qu’il le cherchait. Après une seconde d’hésitation, il décolla son épaule du mur et s’approcha du vétérinaire. Il n’avait jamais eu affaire à lui – quand Nobilitas avait été blessée au cou, c’était un autre homme qui s’était chargé des soins. Il se demanda ce qu’Helmut lui voulait. Sa Fleur-de-Nuit se portait comme un charme.

"C’est moi" déclara-t-il, sans sourire. "Stéphane Wilson, capitaine de la Fleur-de-Nuit Nobilitas"

Il se tourna brièvement vers Eva.

"Je vous laisse, des affaires plus importantes m’appellent"
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 17
Messages : 56
Âge du personnage : 24 ans

MessageSujet: Re: Première intervention [ Mardi 11 Mars ]   Ven 10 Juil - 16:38

Une sangsue. Eva était tombée sur une sangsue qui se délectait de la situation, malgré tous ses efforts...Quelle plaie !
Certes, ce n'était pas la première fois qu'elle rencontrait un homme un peu trop collant, et sûrement pas la dernière. Cependant ce militaire était bien différent de ceux qu'elle avait pu rencontrer jusqu'à présent. Tout d'abord, il n'était ni saoul, ni Allemand et roux. Mais ce fut dans sa réaction, face à la froideur de la jeune femme, qu'il se différencia des autres. En effet, il n'avait en aucune manière bronché, préférant garder cet air amusé, tout en continuant à la taquiner. Car oui, ce désir de rester malgré les rosseries de l'infirmière ne révélait-il pas un certain plaisir à la faire enrager ?
Si tel était son objectif, cela marcha à merveille. La pauvre ne savait plus quoi faire. Devait-elle se montrer plus dur encore ? Devait-elle continuer à l'ignorer et espérer, avec peu d'espoir, qu'il se décourage ?

Un imprévu l'interrompit cependant dans ses réflexions : l'arrivée d'un homme, en civil. Il était plutôt grand, mince, à l'air austère et avec un attribut détesté de la jeune femme : une barbe. Cependant, il tenait à la main une mallette qui lui parut bien familière : il devait très certainement appartenir au corps médical. Bien entendu, cela attisa la curiosité de l'Allemande, qui, à son approche, leva légèrement un sourcil. Il n'était autre que le vétérinaire de Sarnand et cherchait un certain Capitaine Wilson...Wilson, ce nom sonnait bien trop british pour pouvoir avoir un quelconque lien avec l'armée Allemande. Le rouquin pourrait donc le renseigner et, avec un peu de chance, cet autre Français lui demanderait de l'aide pour le chercher.

Inutile de préciser quel fut sa surprise, mais surtout son soulagement, lorsqu'elle sut que le capitaine Wilson n'était autre que cet importun !

" Je vous en prie....c'était un plaisir, capitaine Wilson " Un léger sourire, tout aussi ironique que cette charmante salutation, se dessina sur les lèvres de la Fraulein, qui avait, pour une fois, daigné le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Première intervention [ Mardi 11 Mars ]   

Revenir en haut Aller en bas

Première intervention [ Mardi 11 Mars ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Base aérienne de Sarnand :: Le château :: L'aile des communs-