Timothée Vivier


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Timothée Vivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Timothée Vivier   Sam 11 Juil - 18:48

Fiche de personnage


Nom : Vivier

Prénom : Timothée, Tim le plus souvent

Âge : 14 ans

Nationalité : Française

Métier : Serveur et coursier chez Madame Manon

Description physique : Un peu plus grand que les autres garçons de son âge, Tim n’est pas pour autant un géant. Il a des traits juvéniles et un sourire plein de fossettes qui, pour son plus grand malheur, comble les femmes qui ne cessent alors de lui répéter qu’il est mignon tout plein. Cependant, son caractère est assez facile pour qu’il accepte, de mauvaise grâce et de temps en temps, de jouer le rôle du gentil petit garçon mignon. Au-delà de cette apparence première, on découvre un enfant aux cheveux bruns, courts et bien souvent ornés d’épis épars, aux yeux marrons et à la tendance indéniable à se salir s’il en a l’occasion.

Son corps mince et gracile, est en règle général vêtu de vêtements de seconde main d’une couleur sombre totalement passe partout. La seule coquetterie qu’il semble se permettre est une casquette de tissus, mais on dit que c’est plus pour éviter de se coiffer que par réel sens esthétique. Il semble enfin qu’il attende la puberté avec une impatience peu dissimulée.

Description mentale : Un caractère en or, voilà en quelques mots comment résumé ce qui fait de ce garçon un parfait compagnon de jeu ou de travail. Car en effet, il aime particulièrement se rendre utile. Il aime aussi parler avec les autres, apprendre tout au long de la journée et pourquoi pas devenir l’ami du plus grand nombre. Il distribue ses sourires à la pelle et ne semble pas rancunier pour un sou.

En quelques mots, c’est le contraire même du garçon difficile. Cependant, on voit bien qu’il n’est pas particulièrement bien élevé, d’aucuns diraient qu’il n’est pas élevé du tout. Il connaît bon nombre de choses que les enfants de son âge devraient mieux ignorer, se targue d’être un expert dans les relations entre hommes et femmes et il sait de plus jurer comme un charretier. C’est donc une magnifique pâte à modeler avec un léger handicap de départ pour finir au centre d’un cercle bourgeois.

Histoire : De son enfance, il parle peu. Il a dû quitter l’école très tôt du fait de la guerre et s’engager chez Madame Manon comme serveur et coursier. Cependant, il est de notoriété publique que sa famille était assez pauvre et qu’il a eu une enfance très solitaire. Il vient d’une ville assez éloignée de Montreuil où il n’avait pas trouvé de place. Un de ses amis, heureusement originaire de Montreuil, l’a recommandé auprès de la patronne du bar. C’est donc un gamin quelque peu perdu qui est arrivé il y a quelques semaines dans la petite ville proche de la frontière.

Il a très vite trouvé ses marques, montrant ainsi un sens de l’adaptation propre aux gamins des rues et prouvant que, même s’il est allé à l’école, ce n’était certainement pas son lieu d’apprentissage préféré. D’ailleurs, quelques jours après son arrivée, il a montré qu’il était assez doué dans les échanges de coups. Ce jour-là, il était entré dans le bar avec le nez en sang et la serveuse l’avait consolé en l’appelant mon pauvre petit. Ce à quoi il avait répondu qu’il plaignait surtout l’autre, un gars croisé dans la rue, car il aurait du mal à rentrer chez lui avec une jambe cassée. Ses termes avaient été un peu plus colorés et certains des allemands présents avaient bien ri lorsque leur collègue parlant mieux français que les autres, avait traduit les paroles du petit.

On lui avait immédiatement offert de quoi se remettre, un bon verre de schnaps, que le gosse avait bu en s’étranglant à moitié sous les rires des officiers. Depuis, il apparaît souvent en salle et aime apprendre quelques mots d’allemand. Il n’apprend malheureusement pour certains, pas uniquement l’allemand au contact des soldats. Les étoiles qu’il avait dans les yeux en regardant leurs armes ont fait qu’il s’est déjà retrouvé en possession d’armes à feu et que d’après ses instructeurs du moment, il a du potentiel ce petit. Il n’est donc pas rare de le voir proche des soldats qui sont devenus pour certains des grands frères et pour d’autres des pères de substitution.

Il n’est pas en manque de présence féminine cependant puisqu’il profite outrageusement de son joli minois pour pouvoir se faire cajoler par les serveuses ou par les demoiselles que les allemands invitent dans ce centre névralgique de leur présence à Montreuil. Ce sont, elles, les sœurs et, pour Madame Manon, la mère qu’il ne se souvient pas d’avoir eues.

Son emploi de coursier lui permet de se déplacer pratiquement dans tous les quartiers de la ville, voire même à Sarnand pour porter, parfois, des billets aux soldats.

Relations : Il a de bonnes relations avec une grande partie de la population allemande de Montreuil. Il est également toujours prêt à rendre service aux uns et aux autres.
Il est proche de Madame Manon qu’il considère comme une mère et des serveuses qui le traitent comme un petit prince, enfin quand il est propre ce qui est, pour la patronne, malheureusement trop rare.
Le revers de la médaille est qu’il est considéré comme un traitre par les français cherchant à être libres. Mais ces derniers ont tout de même du mal à résister aux fossettes du gamin pas rancunier de leurs préjugés. Lui il a une famille, tant pis si ce n’est pas celle que tout le monde voudrait…

Texte personnel :
- Vous êtes m’dame Manon ?

Dans l’encadrement de la porte un petit tas de poussière semble hésiter sur la conduite à tenir. La voix est encore assez aigue, les vêtements montrent que le voyage n’a pas été bref et que leur porteur ne les a certainement pas eu neufs. Mais couvert de poussière ou non, le garçon tend une lettre vers la patronne du café. Elle secoue la tête mais s’avance tout de même.

- En effet, mais essaie de prononcer Madame Manon. Et toi petit quel est ton nom ?
- Tim, m’dame, heu, j’veux dire Timothée Vivier, Madame. Je viens de Valence, on m’a dit qu’vous aviez besoin d’un p’tit gars pas trop con pour foutre la poussière dehors et aller chercher d’quoi boire pour les pochtrons.

La brave dame haussa les sourcils au langage du gamin et elle décacheta la lettre. Qu’il arrive tout seul était en soi étonnant, mais qu’il veuille s’engager l’était peut-être encore plus. Elle reconnut l’écriture d’un gars du pays qui avait décidé d’aller faire des études dans la grande ville de Valence. Elle lut le message entièrement pendant que le gamin passait d’un pied sur l’autre.

- Ne soit pas inquiet mon petit. Je ne vais pas te mettre dehors tout de suite.
- Ben j’suis pas inquiet Madame, mais c’est qu’j’ai pas eu trop l’temps d’aller pisser et qu’ça commence à urger.

Bon, effectivement ce n’était pas le langage le plus approprié pour travailler chez elle. Mais avec un peu de bonne volonté et quelques taloches sur le coin de la tête, cela devrait pouvoir s’arranger.

- Tu fais le tour et tu vas trouver les cabinets. Il y a aussi de l’eau alors tu peux te débarbouiller un peu.
- Ouaip m’dame pour ça j’suis d’accord ! Je r’viens bougez pas !

Et il partit en courant et en commençant à déboutonner son pantalon. Elle sembla se demander si elle avait pris la bonne décision, mais puisqu’un enfant du pays le recommandait, il devait pouvoir l’aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Timothée Vivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Prologue  :: Cadastres :: Les personnages principaux-