[résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

[résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Mar 21 Juil - 21:36

Ce qui est bien quand on est un gentil garçon traînant dans un café connu, c’est que tout le monde finit par nous connaître et que du coup, on a des choses intéressantes à faire. Oh, ce n’était pas si passionnant que ça, mais avoir un billet pour le téléphérique de Sarnand, était pour Timothée un truc génial. Ensuite, qu’il doive déposer une lettre dans une chambre bien particulière alors qu’il ne connaissait pas le moins du monde le château n’était qu’un aléa assez amusant pouvant changer le quotidien.

La ballade en téléphérique avait tenue toutes ses promesses, il faut dire que Tim était plutôt connu parmi les officiers allemands et que certains tentèrent même de lui arracher les raisons de sa présence dans ce lieu, mais il avait promis et il se tint presque coi. Presque, parce qu’il ne faut pas oublier que Tim était un gosse particulièrement curieux et bavard. Mais quand il prenait une décision il la conservait, aussi aucun des soldats présents ne réussit à lui arracher le nom de la jeune fille ou du soldat auquel elle écrivait. Cependant, ils surent tous que l’homme vivait dans une chambre et qu’il avait mis les pieds chez Madame Manon. Ce qui, en soi, était le cas des trois quart des officiers allemands.

Il finit par se retrouver seul, dans l’aile des communs avec une vague idée de l’endroit où aller. Cette vague idée associée à son envie de visiter le château fit qu’il vit beaucoup de choses mais absolument pas renseigné sur sa position spatiale. Il aurait beau argumenter qu’il savait parfaitement où il était et qu’il avait juste perdu le reste du monde, cela ne changeait rien au fait qu’il était perdu et plus que paumé.

Rien ne servait cependant de paniquer, il avait juste besoin d’un point de repère et si possible de quelqu’un qui comprenne son allemand débutant ou son français assez spécial. Mais il n’allait pas tenter d’appeler au secours, il se contenterait de se faire remarquer d’une manière où d’une autre. Pour cela, le mieux était de frapper aux portes qu’il voyait le long du couloir assez sombre.

La première ne donna aucune réponse, pas que les portes donnent souvent des réponses, mais en général elles pouvaient relayer le son indiquant que la pièce qu’elles dissimulaient était occupée. Mais non, personne n’était vraisemblablement à l’intérieur. Décidant de vérifier par acquis de conscience, Tim actionna la poignée, fermée ! Mince ! Il lui fallait donc trouver une autre porte, si possible donnant sur une pièce occupée par quelqu’un le comprenant.

Il découvrit ainsi les toilettes, un placard à balais et une autre porte fermée. Ca commençait à bien faire aussi il se décida à ne plus être aussi discret. Il frappa fortement à la nouvelle porte, n’entendit pas de réponse et commença à l’ouvrir. Chose prévisible, elle était également fermée, il prit donc son élan et donna un bon coup de pied sonore dans la pauvre chose de bois qui ne lui avait rien fait pourtant. Entendant des pas, il trouva que continuer à cogner la porte était une bonne chose, ça attirait irrémédiablement l’attention. Jurer en allemand et en français achèverait de faire comprendre qu’il était là. Et il n’aurait même pas à appeler à l’aide.

- Putain d’porte d’merde ! Verdammte Scheiße Tür !

Les pas approchaient de plus en plus, il tenait le bon bout pour terminer sa mission d’une importance capitale lui ayant rapporté une pièce et promettant de lui en rapporter une autre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Mer 22 Juil - 17:43

Le bruit des pas était celui de Louise Desfontaine. Elle sortait du bureau de son superieur... Une énième dispute avait éclaté, évidemment, quand deux avis divergent et que ni l'un ni l'autre ne lâche l'affaire, c'est difficile de faire entendre raison à son opposant. Qui plus est son superieur... Louise n'avait jamais et ne fera jemais rien comme les autres, encore moins quand il s'agit d'obéir quand sa conscience lui disait de faire le contraire. Aujourd'hui, il l'avait mise dans le service des blessés allemands, tout en sachant pertinemment la rage qu'elle avait contre eux depuis l'occupation et l'incident survenu quelques jours plus tôt. D'ailleurs sa lèvre inférieure était encore amochée, et tout le monde s'appitoyait sur le sort de la jeune infirmière, ce qui avait le don de l'exaspérer. Tous là, à la plaindre et à blâmer les allemands, mais où étaient-ils, eux, quand elle s'est faite agresser ? Quand la guerre à éclaté ? Quand la France à été envahie ? Bien au chaud, assuremment.

Elle avançait alors, sans réellement savoir où aller, encore en colère contre son chef. A chaque dispute, elle se jurait de quitter son service, quitter la ville, et partir loin. Mais à chaque fois, elle revenait. Pourquoi ? Elle n'en savait rien. Peut-être par amour envers ses patients auxquels elle s'attachait, peut-être était-ce cet amour quasi maternel qui la retenait toujours. Elle s'arrêta, et s'adossa au mur pour faire le point et tenter de se calmer. Vrai, elle en voulait à son superieur, elle le supportait de moins en moins car il la poussait souvent à la dispute et soumettait ses infirmières à ses ordres presque tyranniques. Mais quand l'une d'entre elles se révoltait, les sanctions étaient terribles, le fait d'être affectée au service allemand en faisait sans doute partie.

Elle entendit alors quelqu'un jurer en français, puis en allemand. D'après l'accent, il ne s'agissait certainement pas d'un allemand, mais la voix n'était pas encore celle d'un adulte. Qu'est-ce qu'un enfant faisait donc ici ? Elle se dirigea vers cette voix et découvrit en effet un jeune garçon d'une quinzaine d'années.

"Que fais-tu ici tout seul, mon petit ? Je peux peut-être t'aider ?"

Sa colère était retombée à la vue du garçon, et les traits de son visage avaient perdu leur dureté pour faire place à la douceur. Elle avait toujours aimé les enfants, faute de ne pas en avoir eut, mais celui-ci ressemblait étrangement à son frère lorsqu'il était jeune, avant qu'il ne parte aux quatre coins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Sam 25 Juil - 11:12

Les pas provenaient de chaussures appartenant à une jeune femme en habit d'infirmière. Timothée n'avait rien contre les infirmières, mais il n'adorait pas tout de même ce qu'elles représentaient, le soin, l'hygiène et tous ces principes qui empêchent les enfants de s'amuser dans la boue avec des rats morts comme massues. D'un autre côté, Tim n'avait jamais joué avec des rats morts, il n'aimait pas trop voir les créatures mourir quelles qu'elles soient, sauf peut-être les serpents et encore ... Mais il était certain que jouer dans la boue n'était pas un mauvais passe temps, dès qu'il pleuvait d'ailleurs, il trouvait le moyen de sauter à pieds joints dans les flaques, c'était gamin mais il s'en fichait, c'était amusant !

Donc être repéré par une infirmière n'était pas du tout ce qu'il avait prévu, il n'avait d'ailleurs pas du tout prévu d'être repéré avant de se perdre. Mais bon, puisque c'était fait, il n'avait plus qu'à attendre qu'elle lui indique la position de la chambre qu'il cherchait. Cependant, il ne devait pas lui dire pourquoi il voulait trouver cette chambre, ni quelle chambre il voulait trouver, c'était de plus en plus dérangeant. Mais bon ... il allait faire avec.

Le discours n'était pas très plaisant non plus, mon petit ! Comme si Tim pouvait être le petit de quelqu'un ! La réponse ne tarda pas à fuser d'ailleurs.

- D'jà, j'suis pas p'tit ! Et puis j'comprends pas pourquoi vous les vioques vous pensez qu'à dire mon p'tit à tout bout d'champ ! Moi j'dis pas ma vieille et mon vieux s'non j'me prend une taloche, et c'fait pas d'bien t'sais !

Il prit un air boudeur prouvant son envie d'être plaint et il savait déjà que soit elle allait s'excuser, soit elle allait se fâcher. Il n'y avait pas beaucoup d'autre option. Il croisa les bras et la toisa de toute sa hauteur.

- Et puis j'suis paumé, voila c'que j'fais ! Alors s'tu pouvais m'donner l'moyen d'trouver les chambres ça m'arrrangerait ! Pas qu'j'ai envie d'dormir mais faut j'y aille !

Il se mit même à tapoter du pied d'un air impatient avant d'éclater de rire. Un rire joyeux et amusé, heureux d'avoir réussi, pendant un instant, à décontenancer son interlocutrice.

- T'm'en veux pas, je d'vais t'montrer qu'j'suis pas ton p'tit ! Au fait moi c'est Tim !

Il arborait à présent un magnifique sourire, toute colère évanouie et toute son attention portée à détailler son interlocutrice. Après tout, elle travaillait ici c'était quelque chose à observer et à comprendre ! Si elle avait le temps, elle risquait fort d'avoir à répondre à un bon paquet de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Jeu 13 Aoû - 17:14

La jeune infirmière le regarda un moment sans rien dire, puis un sourire se dessina sur ses lèvres. Le gosse avait un sale caractère et cela l'amusait. Enfin un gamin qui refusait de se plier aux bonnes manières.

-Bon, alors je rectifie... Qu'est-ce que tu cherches mon grand ?

Contrairement à ce qu'il redoutait, elle n'avait aucunement l'intention de lui hurler dessus, cette provocation, au contraire, lui rappelait le comportement qu'elle adoptait quand elle avait son âge. Sauf qu'on le lui repprochait, c'était ça, la différence. Du coup, elle se mit à envier ce gamin, et sans le connaître, elle ressentait déjà un peu d'affection pour lui. Il lui ressemblait, elle faisait les mêmes mimiques et réagissait exactement comme lui, mais elle n'avait pas profité de cette belle liberté. Il semblait que rien ne maîtrisait cette enfant, sans doute orphelin ou sans surveillance, car on ne laissait pas son enfant crapahuter seul dans la ville, et encore moins au château, entouré de militaires, de blessés, et surtout d'Allemands. Quand il évoqua l'insolence d'appeler les adultes "mon vieux", cela lui rappelait cette envie qu'elle ressentait de manquer de respect à ceux qui dictaient les règles. Son sourire s'agrandit

-Tu m'appelles comme tu veux, les autres m'appellent Louise. Simplement ne dis pas ma vieille devant d'autres adultes, tu risquerait de recevoir une bonne correction. Mon "petit" n'était pas destiné à te rabaisser, ne t'en fais pas.

Elle s'adossa au mur et enfonça ses mains dans les poches de sa blouse.

-Alors, Tim, pour quelle raison étais-tu en train de jurer dans toutes les langues ? Tu cherchais à attirer l'attention, ou tu t'énervais vraiment ? Tu sais, je ne suis pas sûre qu'on accepte que tu circule dans l'établissement, donc fais attention de ne croiser personne d'important, à moins que tu cherches quelqu'un...

Elle commençait à cerner le caractère de l'adolescent et son insolence l'amusait, mais elle préférait qu'il ne se fasse pas trop remarquer ici, elle doutait que sa présence soit autorisée à Sarnand. Elle pria pour que personne n'emprunte l'aile, et surtout pas un de ses superieurs. D'une part, elle ne voulait pas que l'enfant s'attire des ennuis, et d'un autre côté, elle n'était pas contre rallonger sa pause et passer un peu plus de temps avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Dim 23 Aoû - 13:00

Il attendit la réponse tout de même légèrement inquiet, oh pas pour la réaction qu’elle pouvait avoir, mais pour les explications qu’il aurait à donner si jamais elle en demandait. Cependant, rien ne vint et elle s’excusa même du terme familier. C’était tout de même un monde de voir que les plus âgés se permettaient toujours des familiarités avec les plus jeunes. Pourtant, ils n’acceptaient pas le contraire, chose hautement déplaisante d’après Timothée.

Il attendit qu’elle lui demande ce qu’il faisait là et il avait une explication tout prête pour lui répondre quand la question arriva. Par contre non, il n’était pas d’accord, il n’avait pas juré dans toutes les langues.

- Heu ben, t’sais, j’sais pas trop jurer dans d’aut’ langues qu’le français et l’all’mand donc ben d’solé mais c’tait pas dans toutes les langues.

Il fit un magnifique sourire, fier de son esprit d’à propos et de son bon mot. Ce n’était certainement pas de haute volée mais c’était déjà ça de fait et de dit. Après, l’explication sur sa présence dans le château. Et surtout une demande d’aide pour s’y retrouver.

- Alors j’suis là parce que j’dois trouver une chambre, pas pour pioncer t’sais, mais pour aut’ chose que j’peux pas t’dire. Mais pas d’blème, j’vais m’démerder quand j’saurais où que j’suis. Là j’suis un petit peu paumé, enfin bref t’vois l’blème qu’j’ai. Alors t’m’aides ?

Et zou, une magnifique mimique suppliante toute en yeux de chien battu et en moue enfantine, l’affaire était dans le sac avec cette fille. Il n’y avait pas à dire, Tim adorait jouer de son charme avec tout le monde pour finalement ne faire que ce qu’il désirait au plus profond de lui.

Là, en l’occurrence, il avait accepté d’aller à Sarnand pour porter une lettre, mais il adorait surtout l’opportunité de visiter le château sans être le moins du monde gêné. Il avait une mission capitale donc il pouvait être là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Mar 25 Aoû - 16:43

Décidement, ce gosse avait la langue bien pendue et le sens de la répartie, cela amusa d'autant plus la jeune infirmière. Il cherchait une chambre mais devait garder le secret... cela n'allait pas lui faciliter la tâche pour l'aider. Elle essaya tout de même un peu.

-Et bien, en ce moment, tu te trouves dans l'aile des soins aux blessés et aux malades allemands. Celle des français et tout à l'opposée...

Elle indiqua ensuite une autre direction avec son doigt.

-Et les quartiers résidentiels se trouvent là-bas, en prenant l'escalier à ta droite. Mais tu va faire le trajet pour rien si celui que tu cherches est en mission ou tu vas perdre ton temps s'il est à l'hôpital. Et comme tu ne veux rien me dire sur la chambre que tu cherches, je ne peux pas t'aider à réduire tes recherches.

Elle avait dit cette dernière phrase avec un petit sourire moqueur. Le gosse n'arriverait pas avant longtemps à trouver son contact car il y avait une quantité innombrable de militaires dans ce château. A moins que la chance et le hasard ne s'allient en sa faveur... Elle sortit de ses poches un paquet de cigarettes qu'elle avait piqué à son frère, en sortit une.En temps normal, elle n'avait pas le droit de fumer au sein de l'établissement, de plus, c'était une femme, elle cela choquait d'autant plus son entourage. Mais aujourd'hui, elle était trop en colère pour respecter les règles et se fichait royalement d'être surprise en train de fumer. Elle gratta une allumette contre le mur et alluma sa cigarette. Après avoir tiré quelques bouffées, elle regarda le gamin.

-T'en veux une ?

Elle venait de ressortir le paquet et le lui présentait, grand ouvert. Peu importe s'il fumait ou non, elle ne tenait pas à ce qu'il braille de nouveau, l'accusant de vouloir tout garder pour elle ou de ne pas vouloir partager. Elle savait les risques qu'elle encourait, d'une de ne pas être au travail, et de deux de fumer dans l'aile de l'hopital, mais après tout, elle pouvait bien rester innactive plus de dix minutes pour une fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Mer 26 Aoû - 19:15

Il écouta avec un silence religieux les explications sur sa localisation spatiale, il n’était pas si perdu que ça finalement. Il regarda la direction indiquée et il haussa les épaules quand elle l’informa qu’elle ne pouvait l’aider à réduire ses recherches. Et alors ce n’était pas un problème, il savait exactement où il devait livrer la lettre. C’était la troisième chambre à gauche de l’escalier, le lit à côté de la fenêtre. Ce n’était pas compliqué et il pouvait s’y retrouver seul.

Ensuite il regarda la cigarette. Alors ça c’était bien la première fois qu’on lui en proposait une aussi rapidement. Il ne voulait pas la refuser mais il n’aimait pas trop fumer, ça le faisait tousser et il n’était plus bon à rien. Mais bon, elle était infirmière donc elle saurait quoi faire si jamais il ne supportait pas le tabac.

- Ouais t’es sympa, j’vais la prendre. Mais t’sais qu’j’suis pas forcément cap d’la fumer jusqu’au bout. Heu j’pense qu’tu veux v’nir avec moi.

Il lui sourit une nouvelle fois et il alluma la cigarette avec habitude. Il ne fumait pas souvent, mais il savait allumer des cigarettes pour la simple et bonne raison qu’il avait parfois à le faire pour les clients du café. Il commença à marcher en direction de l’escalier avant finalement de se retourner.

- Par contre t’crois qu’l’es fermée l’piaule s’y a personne d’dans ?

Oui, là ce serait problématique, si jamais la porte était fermée il n’aurait aucun moyen d’entrer. Enfin, presque aucun, il pouvait fort bien s’amuser à forcer la serrure, mais ce ne serait pas discret. Il tira une bouffée et la réaction habituelle eut lieu, c'est-à-dire qu’il fut pris d’une quinte de toux et qu’il dut s’appuyer au mur pour se calmer.

Il n’allait pas réussir à aller loin dans cet état là, mais bon, elle n’était pas infirmière pour rien quand même ! Elle allait bien finir par l’aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Jeu 27 Aoû - 19:15

En tendant la cigarette à Tim, elle l'avertit.

-T'étouffe pas avec, hein... Je te la finirais si c'est trop pour toi.

La jeune femme reprit la sienne et se repositionna contre le mur. Elle sourit quand il lui parla de venir avec lui.

-Non, je ne vais pas te forcer la main pour t'accompagner, tu es assez grand pour retrouver tout seul, ce que je voulais dire par là c'est que je connais le château par coeur et que je sais où se trouve chaque soldat, ou presque, alors, même sans que tu me dise exactement ce que tu veux, je pourrais t'aider. Il suffit juste que tu me dise qui tu veux voir et je te mènerais à lui. Mais libre à toi de retrouver cette personne par tes propres moyens...

Elle dit cela en haussant les épaules, c'était vrai, si la personne concernée faisait partie de ces soldats qui lui déplaisaient tant, elle n'était pas prête à remuer ciel et terre pour le retrouver, fût-il pour ce gamin. Justement, quand elle vit qu'il tirait sa première bouffée, elle remarqua immédiatement quelque chose d'anormal. Puis la quinte de toux le prit, et elle leva les yeux au ciel, exaspérée. A quoi cela servait-il de jouer les durs s'il ne tenait pas la cigarette ? Elle détecta alors une sorte de chuintement dans la respiration du gamin, et ce son n'était pas anodin. Elle sortit alors de ses grandes poches une ventoline, une de celles que l'on donne aux asthmathiques pour mieux respirer (j'espère que c'est pas un anachronisme...) et l'administra à Tim. Il mit peu de temps à retrouver une respiration normale, ce qui la rassura, cependant, son coeur battait encore la chamade.

-Tu aurais dû me dire que tu ne tenait pas les cigarettes, lui dit-elle doucement.

Puis après un instant de réflexion, elle lui demanda :

-C'est la première fois que tu as tant de mal à respirer ?

Elle ne craignait pas qu'il s'agisse de l'asthme, cela n'y ressemblait pas vraiment, mais d'autres problèmes respiratoires existaient et il valait mieux les éviter en ce temps là... Elle passa alors une main sur sa joue.

-Comment te sens-tu à présent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Ven 28 Aoû - 19:48

Tim toussa encore quelques instants avant d’être soigné et il s’appuya toujours contre le mur en attendant que son léger vertige passe. Il secoua ensuite la tête en entendant la femme parler. Ah oui, elle était infirmière et savait ce qu’il fallait faire, c’était pour ça qu’il était aussi vite remis en forme. D’ailleurs, la forme il l’avait direct, du moins il lui semblait. L’air qui parvenait à ses poumons semblait plein d’énergie et il avait presque envie de courir rien que pour essayer.

Mais elle parlait et elle lui posait des questions. La première fois qu’il avait du mal à respirer ? Heu ben oui, pourquoi est-ce qu’il devait avoir du mal à respirer sans aucune circonstance extérieure ? Il allait lui répondre quand elle passa une main sur sa joue. C’était chouette ça comme sensation, il faillit lui demander de continuer mais se dit que ce ne serait peut-être pas bien vu. Il préféra agir autrement et se faire plaindre un petit peu.

- Non c’pas la première fois. D’fois j’tousse quand j’bouge trop. T’crois qu’j’suis malade ? J’vais pas mourir hein ?

C’était méchant de profiter d’elle ainsi, mais un peu de réconfort de la part d’une femme, même plus âgée que lui était toujours bon à prendre et puis s’il n’y avait aucun intérêt à être un ado mignon, aucune raison de continuer à l’être …

Il se blottit contre l’infirmière et lui jeta un regard de chien battu, le genre de regard qui faisait craquer toutes les filles et qui lui promettait un bon moment de gentillesse et de caresses sur ses joues et dans ses cheveux.

La lettre semblait totalement oubliée mais seulement en apparence, parce qu’il savait bien qu’il ne pourrait pas jouer la comédie trop longuement, surtout si cette jeune femme était une bonne infirmière, elle comprendrait immédiatement qu’il s’était un petit peu moqué d’elle et il aurait alors besoin de courir pour éviter une taloche sur le coin du crane. Mais au moins, il savait où il était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Ven 28 Aoû - 21:12

Le fait que l'enfant se mette tout contre elle lui réchauffa le coeur. Elle qui n'avait connu jusqu'ici que la reconnaissance des soldats sur qui elle veillait, ce moment de tendresse lui fit le plus grand bien. Elle caressa un moment les cheveux du gamin avant de revenir à la réalité.

-Non, chéri, tu vas pas encore y passer... Pas tant que je serais là. Je ne sais pas encore ce que tu as, mais crois moi, ce n'est pas très grave. Evite juste de jouer les durs en tirant trop fort sur les cigarettes !

Elle se doutait que le gamin surjouait un peu, surtout avec un tel enchaînement de questions qui lui donnait un air de petit garçon. Mais comment ne pas succomber à ces yeux-là ? Elle resserra ses bras autour de lui et resta un moment avant de se rendre compte qu'elle sentait le coeur de l'adolescent battre contre le sien.

-Attends, mon grand, je veux vérifier quelque chose...

Elle colla son oreille contre la poitrine du jeune garçon afin d'écouter plus attentivement battre son coeur, puis ce fut au tour de sa respiration. Leur rythme s'était appaisé, aussi elle en déduit que ce n'était qu'une crise passagère.Mais tout cela méritait tout de même un examen approfondit.

-Je sais que tu as une course à faire aujourd'hui, mais crois moi j'aimerais t'examiner plus en détail... Avoir ce genre de crise n'est pas normal pour quelqu'un de ton âge, en pleine forme, alors quand tu auras un moment...

Elle hésita un moment.

-Et puis, n'hésite pas à repasser me voir si tu as un problème dans ce genre. Je ne voudrais pas qu'il t'arrive quoi que ce soit...

C'était bien la première fois qu'elle disait ça à un môme, mais elle commençait à s'attacher à celui-là malgré le fait qu'elle venait de le rencontrer il y avait à peine quelques dizaines de minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Sam 29 Aoû - 11:45

Se faire cajoler c'était bien, mais se faire appeler chéri ce n'allait pas du tout.

- J'suis pas ton chéri !

Oui c'était puéril et immature et alors ! En plus elle avait cessé de lui caresser les cheveux pour écouter son coeur. Là ça n'allait pas aller du tout, il était en bonne santé et elle allait s'en rendre compte. Ah ben non finalement. Elle se contenta de lui demander de pouvoir l'examiner après sa course. Heu, Tim étant plus ou moins un habitant clandestin, il préférait ne pas passer trop de temps inutilement à Sarnand. Il se dit qu'il valait mieux qu'il se fasse examiner avant.

Après tout, c'était toujours très agréable que de se faire manipuler par une gentille jeune femme. Du moment qu'elle acceptait de continuer à lui faire des caresses sur la joue et des petits câlins, lui n'allait pas refuser non plus ! Ce serait totalement idiot.

- J'peux p'têt m'faire 'xaminer d'suite ! Comme que j'sais pas si j'vais p'voir rev'nir.

Et hop, un nouveau sourire craquant et une moue irrésistible. Tim sut que l'affaire était entendue. Par contre il devait mettre les choses au point immédiatement avec l'infirmière. Il avait eu trop de mauvaises expériences pour ne pas se méfier. Oh, il n'avait jamais détesté se faire examiner, mais pas de trop près tout de même, il ne fallait pas pousser.

- Heu, par contre, j'veux pas d'piqure et pas d'vérif d'mon dévelop'ment ! J'suis tout comme il faut alors hein !

Il croisa les bras avec un air boudeur et il attendit la réponse. Si jamais elle osait le contredire, il allait courir le plus vite possible. Après tout, il n'était pas vraiment malade, tout ce qu'il voulait c'était nouer des relations à Sarnand pour pouvoir revenir quand bon lui semblerait. Ce château méritait plus qu'une visite éclair ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Sam 29 Aoû - 19:44

Louise sourit quand il se rebella après qu'elle l'ai appelé "chéri", c'était vraiment le sale gosse par excellence.

-Faut pas être si difficile, mon chou ! lui lança-t-elle pour le taquiner. Tu sais, je n'habite pas loin d'ici, alors je ne suis pas obligée de loger au château, donc si tu n'as pas le temps aujourd'hui, tu pourras passer me voir quand tu veux pour que je voies ça de plus près.

Comme elle s'y attendait, il riposta aussi pour l'auscultation qu'elle lui proposait, les enfants étaient décidemment tous les mêmes quand il s'agissait de se faire soigner. Toujours agenouillée près de lui, elle posa une main sur son épaule.

-Ne t'en fais pas, cet examen ne sera pas long, et je ne vais pas te faire de piqures, ajouta-t-elle en riant. Tu m'as l'air parfaitement normal, mais il se peux que tu aies quelques petites faiblesses. Et même si elles ne se voient pas, elles peuvent empirer si on ne les traite pas immédiatement, tu comprends ?

Soudain elle se rappela qu'elle avait du travail, elle réalisa qu'elle avait passé plus de temps qu'elle ne l'aurait voulu avec lui.

-Ecoute, là, j'ai des patients à aller visiter et quelques traitements à administrer, alors ce que je te propose, c'est d'aller faire ce que tu as à faire et de m'attendre ici quelques minutes, je ne serais pas longue. Je ne peux vraiment pas me permettre de les laisser en plan... Je pourrais m'occupper de toi ensuite, je n'ai que trois personnes à aller voir.

Elle s'attendait à ce que le garçon pique une colère, mais ceux dont elle devait s'occuper étaient des blessés graves, elle ne pouvait vraiment pas s'attarder plus longtemps, surtout si son supérieur rôdait dans les parages. En pensant à toutes les remontrances qu'il allait lui faire, elle se mordit la lèvre inférieure, un peu trop fort, peut-être, car cela la refit saigner un petit peu. Elle lâcha un juron en essuyant le peu de sang qui recommençait à s'écouler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Jeu 3 Sep - 19:42

Tim fronça les sourcils quand elle osa continuer dans la même voie. Elle voulait tant que ça se retrouver avec un Timothée furieux sur le dos ? Ce ne serait pas long et gentillesse ou pas, il trouverait un moyen de lui démontrer qu’il n’était ni chou, ni chéri, ni quoi que ce soit du même acabit !

Puis elle le rassura sur les piqures tout en insistant sur ses petites faiblesses. Là ça n’allait pas du tout, il ne voulait pas voir de petites faiblesses ! Ce n’était pas assez viril pour lui les faiblesses. Donc hors de question de les chercher chez lui, il n’en voulait pas et il ne voulait surtout pas qu’elle en trouve. Finalement cette histoire de se faire examiner n’était certainement pas une excellente idée.

Heureusement, elle avait besoin de temps et il faillit lui faire le reproche de ne pas s’occuper de lui. Mais il ne le pouvait pas pour la simple et bonne raison qu’il avait lui aussi besoin d’un peu de temps pour se préparer à cet examen. Il se contenta donc de grommeler un peu mais en voyant qu’elle saignait de la lèvre il se reprit.

Tim s’approcha d’elle et lui tendit son mouchoir, l’intention était bonne, louable et elle aurait certainement accepté si le mouchoir en question avait été propre. Mais là, il était poussiéreux, avait hérité semble-t-il d’une quantité de confiture non négligeable et il s’effilochait.

- Oh t’sais faut pas t’met’ dans d’s’états pareils ! J’suis pas à deux s’condes prêt ! Et puis ça va m’permettre d’aller pisser un coup et d’me laver aussi j’crois. T’aimes les gens prop’ j’suppose ! C’pas très amusant d’se laver mais bon. Y’a pas un bac avec d’l’eau dans l’coin pour quand que j’vais reviendre après avoir été voir l’soldat qu’j’dois voir d’sa chamb’.

Il attendit la réponse, le mouchoir toujours dans la main et un sourire resplendissant toujours collé à son visage. C’était vraiment un gentil garçon finalement. Il souriait presque tout le temps et ne jurait presque plus. Presque seulement parce que finalement, c’était comme ça qu’on l’aimait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Dim 6 Sep - 14:22

La jeune femme regarda la main tendue du gamin. C'est vrai, le mouchoir semblait lui aussi avoir fait la guerre contre les allemands, mais comment refuser cet élan de générosité si sincère ? Elle le prit en souriant.

-Merci, c'est gentil...

Elle tamponna doucement sa lèvre pour arrêter le sang. Elle allait ajouter quelque chose, mais un bruit de pas l'interrompit. Elle reconnu celui de son supérieur, leur dispute allait recommencer...

-Oh non, il va me tuer s'il nous voit...

Justement, l'homme déboula dans le couloir, avec son air furieux. Louise ne baissa pas les yeux quand il la fusilla du regard, contrairement aux autres infirmières, elle savait lui tenir tête. Evidemment il lui repprocha de flâner dans les couloirs, elle était attendue au service des blessés allemands.

-Je vous ai déjà dit que je n'irais pas là-bas, dit-elle d'une voix calme. Je les connais, et eux aussi me connaissent. Ils se permettent tout et n'importe quoi avec nous, et ils savent que je ne me laisse pas faire, alors pourquoi vous obstinez-vous à vouloir m'y envoyer ? Cela va mal finir entre eux et moi. La dernière fois qu'un allemand à levé la main sur moi, il n'a pas pu se relever tout de suite, alors si vous m'obligez à me défendre contre des blessés...

Il savait qu'elle avait raison, mais il voulait avoir le dernier mot. Pour continuer son offensive, il s'en prit à Tim. D'un mouvement protecteur, elle se mit devant l'adolescent.

-Qu'est-ce que ce sale mioche fait ici ? Faîtes-le sortir immédiatement !cria-t-il


-Qu'est-ce que cela peut vous faire ? Il est avec moi, c'est mon unique contact avec l'exterieur, c'est mon coursier.

Son supérieur eut un regard méprisant, mais ne décoléra pas.

-Je le connais, je le vois souvent rôder autour du château, c'est de la mauvaise graine, à coup sûr. Et pas besoin de l'observer pendant des heures, c'est écrit sur sa figure.

-Laissez-le en dehors de tout ça, insista Louise. Ce n'est pas à lui que vous devez vous en prendre, espèce de...

Elle se retint à temps de dire ce qu'elle pensait réellement, mais il savait parfaitement ce qu'elle alait dire. De rage, il la poussa contre le mur et fit mine de lever le poing, cependant son mouvement se suspendit.

-Qu'allez-vous faire à présent, docteur ? Vous savez aussi bien que moi que je vous rendrait la pareille si vous frappez, et si mon frère l'apprend...

Le colonel Desfontaine était respecté de tous, quiquonque s'en prenait à sa soeur payait les conséquences, et il le savait très bien. Il s'éloigna alors de Louise, puis repartit en bousculant au passage Tim.

-Dégage, gamin, marmonna-t-il entre ses dents, ou tu vas le payer cher...

Elle le suivit des yeux d'un regard noir, puis posa sa main sur l'épaule de Tim.

-Je suis désolée, cette pourriture a toujours eut ce mauvais caractère. Si tu le recroise à nouveau quand je ne suis pas là et qu'il te brutalise, dis-le moi immédiatement. Il est capable de tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Mar 8 Sep - 21:37

Tim regarda l’homme qui venait et il garda son sourire, ce n’était pas parce qu’elle ne l’aimait pas trop que lui ne pouvait pas se faire bien voir. Bon, effectivement cela commença plutôt assez mal entre les deux adultes et il se félicita de sa taille relativement faible. Mais, l’homme le vit et commença à parler. Et là Tim se dit qu’être gentil ça allait cinq minutes.

Oh, il pouvait trouver plus mature comme conduite, mais se curer le nez pendant qu’il se faisait rabrouer était une technique très intéressante, tout comme le travail de son autre main sur une partie plus basse de son anatomie, en gros, il se grattait le ventre tout en descendant un peu quand même pour bien l’énerver. Et cela fonctionna. Mais il ne devait pas être habitué à ce que Tim lui hurla dès qu’il fut bousculé.

Il n’était pas totalement suicidaire, mais il ne pouvait pas laisser passer ça ! Sale gosse oui ! Mauvaise graine pourquoi pas ! Mais se faire bousculer ça non !

- Salop’rie va ! J’vais t’couper les couil’ et les faire bouffer aux dragons ! Et ouais j’suis un sale gosse et d’la mauvaise graine mais moi au moins j’sens pas l'charogne et j’suis pas cocu jusqu’aux dents ! P’tain j’vais t’fumer s’tu r’commences à m’toucher ‘spèce de pédophile indien !

Il n’y avait pas à dire, ça détendait et ça faisait un bon fou. Mais par mesure de précaution, il sortit tout de même le couteau de chasse qu’un homme lui avait donné un jour en forêt alors qu’il vagabondait à la recherche de lapin à chopper. Il avait choppé un sanglier et s’était fait la remarque, tout en courant pour sauver sa peau, que ça courrait vite ces bestioles là. Mais l’aventure lui avait fait gagner un couteau assez grand et coupant pour qu’il mette sa menace à exécution.

Il regarda l’infirmière et eut tout de même l’air un peu penaud. Il n’avait plus du tout l’air malade, plus du tout l’air gentil, il avait plutôt l’air d’un jeune sauvageon comme disait madame Manon. Et si elle avait été là, il se serait pris une bonne raclée. Mais elle n’était pas là et il était libre, enfin à peu près libre.

Il rangea doucement son couteau en voyant que l’homme ne revenait pas et il demanda d’un ton presque plaintif.

- Tu m’fous pas une décul’tée hein ? T’l’as dit t’m’aimes bien !

Il se recula prudemment, on ne savait jamais et au pire il pouvait s’enfuir en courant. Car ça il savait très bien le faire aussi, il n’était pas qu’un beau parleur ... enfin beau parleur … un parleur quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Jeu 17 Sep - 20:51

Louise ne s'était pas attendue à ce que l'adolescent débite autant d'insultes. Sur le coup, elle fut tout d'abord surprise, puis elle éclata de rire, se demandant où il puisait toute cette imagination. Cependant le petit semblait craintif, pour le rassurer, elle l'attira contre elle doucement.

-Mais oui, je t'aime bien, mon ange, ne t'en fais pas, ce n'est pas moi qui te crierais dessus.

Elle carressait doucement ses cheveux quand elle vit son supérieur revenir au galop. Il était très loin quand Tim l'avait copieusement insulté, et le voici qui revenait, rouge de colère. Louise perdit son sourire.

-Eloigne-toi Tim...

Comme il restait accroché à elle, elle réitéra son ordre plus fermement, les yeux figés sur l'homme qui avançait vers eux d'un pas furieux. Elle ne sentit même pas les bras de Tim se désserer autour de sa taille, elle s'interposa, tentant de ralentir le médecin.

-D'où sort ce petit imbécile ? dit-il sèchement.

L'infirmière ne prit pas le temps de lui répondre.

-Va-t-en, Tim.

-Vous le couvrez, maintenant ? hurla-t-il.

Il la bouscula et s'avança vers Tim qui n'avait pas eut le temps ou l'intention de partir.

-Je vais t'apprendre à me parler sur ce ton...

Il avait préparé son poing et se rapprochait dangereusement de Tim. Mais pourquoi ne bougeait-il pas ? Qu'est-ce qui le rendait aussi confiant ? Elle crut même voir un léger sourire se dessiner sur son visage.Etait-ce une hallucination ou le garçon s'apprêtait-il à riposter, certain de gagner... Elle se souvint alors, il avait dégainé un couteau quelques minutes plus tôt. Silencieusement, elle le supplia du regard, sachant pertinement que cela allait mal tourner. Elle attrapa alors son superieur par le bras pour détourner son attention. Sans doute l'homme s'était-il attendu à cela, car il fit immédiatement volte face et la gifla. Sous le choc, elle resta un moment immobile, se maudissant d'avoir oublié le révolver que son frère lui avait laissé dans son bureau. Sans rien ajouter d'autre, il se tourna vers Tim, prêt à frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Sam 19 Sep - 17:23

Timothée restait blottit contre la jeune femme quand l’autre abruti revint. Car oui, pour Tim cet homme était un abruti. Pourtant, le garçon ne faisait pas de difficultés aux adultes habituellement, il se contentait de leur faire des sourires pour excuses ses innombrables bêtises. Mais là, se faire insulter et bousculer ça n’allait pas le faire du tout.

Il regarda l’homme revenir sans bouger même quand Louise le lui demanda. Pourquoi est-ce qu’il devrait montrer qu’il avait peur alors que c’était faux ? Bon, le cas n’était pas si positif que ça en sa faveur mais il avait des ressources et il savait assez bien se battre pour ne pas se retrouver pris au piège.

Et alors que l’homme s’apprêtait à le frapper et que lui-même s’apprêtait à esquiver, Louise s’interposa une fois de plus. Elle reçut une gifle qui ne devait pas faire de bien et elle fut forcée de reculer un peu. Tim décida que s’en était assez et qu’il allait montrer à cet homme ce qu’il en coûtait de l’attaquer.

- Tu me touches, tu as les soldats au cul et crois moi tu ne vas pas aimer. Je suis là pour eux alors dégage !

En allemand, il n’y avait aucune trace des lettres absentes à sa diction française, cependant le vocabulaire n’était pas plus évolué. Et pour bien montrer qu’il était sérieux, il sortit un magnifique couteau comme on pouvait en voir dans la panoplie du parfait soldat allemand. Il se mit même en position d’attaquer l’homme et nul doute qu’il allait le faire si jamais on tentait de s’approcher encore de lui.

Il resta dans cette position et un sourire mauvais déforma son visage. Elle avait bien parlé de soldats blessés dans le coin et qui disait soldats blessés, disait militaires et visites. Donc les bruits de pas qu’il entendait étaient des bruits de bottes de soldats tout à fait prêts à agir pour protéger celui qu’ils avaient surnommé « le mioche du troquet ».

- Zu hilfe ! Schnell ! Kom mit mir !*

Et les bruits de course qui résultèrent de ses cris lui firent agrandir son petit sourire. Il avait toutes les cartes en main pour donner une bonne leçon à cet homme déplaisant et il n’allait certainement pas les laisser passer. Qu’on se permette de l’insulter ça pouvait aller, mais qu’on le touche, ça non !

En tout cas, il semblait qu’il avait réussi son coup puisqu’il n’avait pas reçu de coup de poing. D’un autre coté, il aurait fallu que l’autre soit totalement fou pour tenter de frapper un gamin armé d’un couteau presque long comme son avant-bras.
___________________
*A l’aide ! vite ! venez avec moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Sam 19 Sep - 17:55

Les bruits de pas se firent entendre derrière eux. Les appels de Tim avaient alerté les soldats qui se trouvaient dans les dortoirs voisins, ils firent à présent irruption dans le couloir. Tous étaient allemands, et deux infirmières françaises arrivèrent par l'escalier principal. L'une d'entre elle, voyant que Louise avait encore eut des ennuis avec son supérieur repartit immédiatement dans l'autre sens, sans dire un mot.
Les soldats, bien qu'ils ne soient pas armés, étaient menaçants. Ils s'approchèrent du médecin et semblèrent reconnaître Tim. En voyant le couteau de l'adolescent et la mine totalement ravagée par l'alcool de l'homme, l'un d'eux se mit à parler très fort en allemand avec lui, sans doute se disputaient-ils à propos du garçon. Louise n'y fit plus attention, un bruit de pas résonnait dans l'escalier. Sa collègue revenait en compagnie de son frère. Il l'entoura alors de ses bras et la serra contre lui.

-Il a encore levé la main sur toi ?

La jeune femme acquiessa d'un hochement de tête.

-Il a faillit s'en prendre au gamin aussi, ajouta-t-elle en désignant Tim.

Le jeune garçon n'avait sans doute pas remarqué l'arrivée du colonel, il était trop occupé à parler avec les soldats. Il était le centre de toutes les attentions, et les allemands semblaient l'apprécier. Louise comprit alors que c'était eux qu'il était venu trouver car ils parlaient avec lui comme s'il s'agissait d'un ami. Certains s'étaient retournés et avaient salué le colonel Desfontaine d'un mouvement de tête lorsqu'il était arrivé, mais ils avaient vite reporté leur attention sur Tim. Le frère de Louise se détacha alors, et attrapa le médecin par le bras. Ils s'éloignèrent un peu plus loin et le colonel éclata, l'injuriant comme il ne l'avait jamais fait au nom de sa soeur et de l'enfant qu'il avait brutalisé. Même s'il ne connaissait pas Tim, il le défendait, faisant confiance à la jeune infirmière. En effet, Louise n'accordait jamais sa confiance trop facilement, alors si elle avait voulu le protéger, Philippe Desfontaine n'avait pas à se méfier du gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Mar 22 Sep - 22:10

Ca avait fonctionné, Tim était maintenant entouré d’amis soldats, des habitués de chez Madame Manon qui semblaient tout à fait prêts à l’aider si jamais il avait le moindre souci. Or, Timothée n’avait jamais de souci véritable. Oh, parfois il se mettait dans des situations reflétant un grand sens de la mise en danger, mais sinon tout allait toujours bien avec lui.

Il était bien vite encerclé et les questions fusaient, surtout sur sa présence à Sarnand, or c’était ce que Tim voulait à tout prix éviter. Il devait donc trouver un alibi pour être présent ici. Et il se lança dans son récit, alternant français et allemand, donnant le plus de détails possibles pour noyer ses interlocuteurs. Et cela pouvait fonctionner. Il espérait simplement que Louise ne serait pas trop dérangée par sa façon de déformer quelque peu la vérité.

- Ben ‘fait j’suis là parce que j’devais voir l’docteur. Et comme je refuse de me mettre à poil devant un vieux moche et que je préfère que ce soit une fille qui regarde surtout si moi aussi je peux regarder. Ben j’suis v’nu. M’aviez dit que j’pouvais donc j’me suis d’merdé pour v’nir l’plus vite p’ssible. Et même que j’me suis pas fait cogné d’ssus. Vous pourrez le dérouiller pour moi l’autre abruti, ce serait super.

Et il continua à narrer son aventure en ajoutant à chaque fois des péripéties, des mots, des grossièretés et surtout des plaisanteries bien grasses pour faire rire les soldats. Et là, que ce soit des allemands ou des français, c’étaient les mêmes choses qui fonctionnaient. Et il semblait que Tim savait exactement quoi raconter pour avoir droit à des tapes dans le dos et à des verres de Schnaps. Bon, effectivement, il n’y avait rien à boire dans le coin et il ne recevait que des tapes dans le dos, mais au moins comme ça il ne rentrerait pas en titubant.

Il finit par être libéré des soldats et il regarda Louise qui parlait avec un homme. Ah tiens, un soldat français, avec un bel uniforme et des galons. Il se dirigea vers l’homme avec un sourire enjoué et il fit un magnifique salut militaire.

- Col’nel, j’suis Tim et j’suis prêt à vous aider à couper l’co… heu l’bijoux d’famille du sa… heu de l’ab… heu d’l’homme qu’à cogné sur Louise ! Pourtant elle voulait juste me r’garder d’tous les coins pour voir si j’suis un bon gars avec tout c’qui faut ! C’son boulot hein !

Il s’était repris plusieurs fois, on lui avait toujours dit de ne pas jurer devant des gens qu’il ne connaissait pas surtout si les gens en questions étaient importants. Donc comme un colonel c’est important, il avait fait très attention à ce qu’il avait raconté. Il était possible que l’homme ait compris chaque mot non terminé, mais au moins, ils n’avaient pas été dits ! Et ça c’était bien non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Ven 6 Nov - 20:43

Devant la mine interloquée de son frère, Louise faillit éclater de rire. L'effort que Tim faisait pour s'exprimer dans un français plus ou moins correct était touchant.

-C'est bien mon gars, dit le colonel en lui tapotant l'épaule, il ne faut pas se laisser faire. Surtout quand il s'agit de lui...

Il avait désigné le médecin d'un mouvement de la tête. Il s'éloignait en quatrième vitesse sans demander son reste, le lâche.

-Mais pour ses bijoux de famille, reviens un peu plus tard, ajouta-t-il avec un sourire.

Il serra alors la main de l'adolescent comme il l'aurait fait avec un autre soldat et s'éloigna à son tour après avoir déposé un baiser sur le front de sa soeur. Louise jeta un regard aux soldats allemands puis reporta son attention sur Tim.

-Je vois que tu es en bonne compagnie, je vais te laisser, j'ai du travail...

En réalité, elle fuyait la présence des allemands. Il fallait bien l'avouer, certains d'entre eux lui faisaient peur et avaient parfois quelques gestes déplacés avec les jeunes infirmières. Or, cela, Louise ne pouvait pas le tolérer et à chaque fois, une gifle ou une insulte partait sans même qu'elle puisse se contrôler. Alors autant partir, la dernière fois qu'elle avait réagit de cette manière, elle avait faillit y laisser sa peau. Et puis, elle avait eut sa dose de disputes et d'ennuis pour aujourd'hui, elle ne comptait pas allonger la liste.Elle sourit donc à Tim et lui caressa la joue avant de s'éloigner tranquillement vers le services de blessés le plus proche. Bien sûr, c'était le service français, elle ne comptait pas obéir à son supérieur. De toute manière, elle ne pouvait pas sentir les allemands depuis le début de l'Occupation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   Dim 8 Nov - 15:16

Tim sourit sadiquement quand on lui confirma que les bijoux de famille de l'homme allaient être une priorité décalée. Très bien, il participerait quand on le lui demanderait, cela lui permettrait de retourner à Sarnand !

Il écouta l'infirmière lui dire qu'elle avait du travail et il faillit protester ! Elle ne l'avait même pas examiné sous toutes les coutures pour voir s'il était un p'tit gars avec tout c'qui faut ! Bon, cela finalement ne le dérangeait pas tant que ça, après tout il n'était pas pudique pour un sou (ni pour plus d'ailleurs) mais ce n'était pas sa tasse de thé de se déshabiller pour être examiné. Donc si elle avait autre chose à faire, tant mieux.

Tim faillit cependant lui hurler dessus qu'il n'avait pas besoin qu'on lui caresse la joue comme à un petit chien, il n'était pas un petit chien et il n'avait pas envie de se faire caresser ! Non mais ! Ou si, mais par une fille de son âge ce serait bien plus amusant.

- D'ac, on s'dit à un d'ces jours, je r'viendrais !

Il sourit et il se tourna à nouveau vers les soldats allemands pour terminer la conversation. Une fois que ce fut chose faite, il s'en alla en sifflotant en direction des chambres pour déposer la lettre qu'il avait à transmettre.

Dans les couloirs, on put voir un gosse en train de sautiller et de siffler une chanson assez peu connue des bonnes moeurs … Une chanson de Ray Ventura qui s'intitulait « j'peux point vous l'dire » et qui parlait de personnes dévêtues et de ce qu'on pouvait voir.

En tous les cas, Tim allait accomplir sa mission et tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

[TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)   

Revenir en haut Aller en bas

[résolu]Où que j'suis ? (18/03/1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Base aérienne de Sarnand :: Le château-