Alphonse Regazzoni


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Alphonse Regazzoni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Français
avatar

Messages RP : 3
Messages : 13
Âge du personnage : 33 ans

MessageSujet: Alphonse Regazzoni   Mar 4 Aoû - 23:59

Nom : Regazzoni

Prénom : Alphonse

Âge : 33 ans

Nationalité : Alsacien, Francais

Métier : Chercheur en physique-chimie.

Description physique : Alphonse est quelqu'un qui n'est pas très fort mais il est très intelligent, il est assez grand, 1m78. Quand a son poids il est de 72 kilos. Son visage est assez pâle, bien qu'il sorte beaucoup. Il a une voix frêle et n'est pas vraiment musclé mais n'est pas mollasson non plus ! Il a cependant une bonne carrure, il se tient très droit et a les yeux bleus avec des lunettes de myope, ses cheveux ne sont pas très courts mais pas trop longs non plus. Il prend de temps en temps ses haltères pour se muscler un peu mais souvent il finit dans son lit. Il est assez endurant et court assez vite, il est également très agile, ce qui compense son manque de force. On peut souvent le voir faire du footing dans la foret. Parfois il se prend une branche dans le visage ou il se prend le sol mais la plupart du temps il arrive a rentrer sans boiter...

Il est sportif mais ne peut pas se pousser a bout. Il a beau faire du footing il ne pourrait pas courir un marathon ! Pour lui un footing c'est bien tant qu'a l'arrivée il y a un lit.

Ces lunettes et son beau sourire ne manque pas de séduire sa femme, Josianne, il a aussi des éraflures dans le dos, mais il garde leurs origines secrètes. Il a souvent le regard perçant et parfois cependant une tête de déterré a cause de ces longues études scientifiques le soir !

Description mentale : Alphonse est très intellectuel, sa famille est très aisé et il a pu bénéficier de bons apprentissages. Ses principales qualités sont une bonne réflexion et un bon charisme, il n'est pas très bagarreur ! Son principal défaut est d'être snob avec ceux qui n'arrivent pas a le comprendre, il est très peu compréhensif et est rarement gentil avec ce qu'il appelle ''tout dans les muscles, rien dans la tête'' ! Malgré cela il est très amical avec ceux qui le comprenne, malgré leur petit nombre... Sa plus grande peur est que les allemands lui retirent son emploi... et son laboratoire ! Encore une fois...

Il adore les livres... et la télévision malgré son faible faible niveau de développement actuel, par contre il déteste l'armée, il préférerai payer des millions plutôt que de s'engager, mais il ferait tout pour préserver son laboratoire, quel que soit le prix. Il est assez indifférent envers les autres, mais a quand même quelques amis.

L'occupant allemand ne le préoccupe pas, tant qu'il ne touche pas a son laboratoire, sa vie tourne sur la science. Mais il préfère qualifier l'occupation allemande de ''tunnel a traverser avant la lumière'' !

Histoire : Alphonse nait en 1908 a Montreuil, dès son plus jeune âge il reçoit un enseignement de qualité, en 1914 la première guerre mondiale éclate, elle est éprouvante pour lui car son père part au front, mais la vie continue... Il fait beaucoup de succès a l'école et est toujours traité d'intello...

En 1918 la guerre s'arrête, il espère qu'il n'y aura plus jamais ça ! Mais il n'est pas au bout de ses surprises. En 1925 il saute la quatrième, et est reçu avec mention ''très bien'' au bac. Il s'imagine déjà découvrant une technique inconnue et étant acclamé dans la France entière... ah les rêves de jeunesse...

Pendant 5 ans il fait des études a l'université son futur boulot, mais il veut étudier à l'étranger...

En 1930 Alphonse va seul en Amérique avec un gros compte en banque, il suit des études scientifiques pendant deux ans et visite l'Amérique ou il rencontre du monde dont la jolie Josianne Bonnette. Il se marie avec elle a Montreuil en 1932. Ces deux intellectuels forment un beau couple et pensent déjà a des études compliquées ensemble.

En 1933 il se munit de la télévision est est fasciné par la première émission ! La même année il crée un petit atelier qui lui sert de laboratoire... il prend feu après qu'il ait fait oublié par erreur son expérience qui était sur un feu, il n'est heureusement pas blessé !

En 1934 Il devient chercheur dans un laboratoire et il fait tranquillement des études avec sa conjointe et gagne vite sa vie, il emménage dans le quartier bourgeois de Montreuil. Il décide de faire un peu de sport et fait du footing dans la foret, puis il achète des haltères.

En 1935 naît le petit Léo Regazzoni, il disposera d'un enseignement très soigné. Il entendra même parler de O2 et de diverses formules, malgré tout son premier mot sera quand même ''Papa !'' suivi d'un ''Az2'zo'' (H2O), ceci peut paraitre surprenant mais a force de l'entendre il s'est appris a le répéter !

En 1937 un drame, le père d'Alphonse meurt a cause de brigands... il bénéficiera d'un enterrement digne de ce nom ! Alphonse est en deuil.

En 1938 il fait un an d'étude en Allemagne, il rentre vite en juillet 1939 et manque de peu de finir comme prisonnier de guerre.

En 1940 le laboratoire ou il travaillait est détruit par un bombardement allemand... il est obligé d'aller travailler chez soi.

Aujourd'hui il a décidé de travailler dans un laboratoire allemand. Son réve avec sa femme, Josianne, est de fonder un centre de recherche a Montreuil et de faire une découverte révolutionnaire.

Relations : Alphonse est très proche de sa femme, Josianne, et de son fils, Léo, pour eux deux Alphonse est assez mystérieux car il est souvent loin sans rasions valables ! Malgré tout Josianne ne se pose pas de questions et profite de ces longues heures de solitude pour faire des expériences et éduquer Léo. Cependant Alphonse est très amoureux et ne manque pas une occasion de le prouver a sa femme, il essaie d'éduquer son fils mais son fils a du mal a le suivre !



Dragon : Aucun.

Texte personnel : Alphonse garde toujours sur lui un couteau de cuisine, il ne veut pas finir comme son père, il porte aussi des choses comme un manuel scientifique... ou un crochète-serrure, allez savoir pourquoi !

Il est rarement accompagné de sa femme, et garde toujours a sa discrétion son occupation.

Il se rend souvent dans la foret ou a l'Est, parfois a la mairie et parfois sur les collines... on se demande ce qu'il peut y faire, mais c'est souvent ''pour visiter'' comme il dit... peut être mais 3 à 4 fois par jour ! Il fait du footing dans la foret mais souvent il se 'perd''. Ses occupations sont mystérieuses et donnent souvent lieu a beaucoup de mystère. Sa famille essaie de savoir ce qui se passe mais elle n'a pas le temps.

Voici une discussion entre eux qui a eu lieu cette année, en Janvier :

- Alphonse, viens ici.

Alphonse se leva tranquillement de son fauteuil et posa son journal, il s'étira un peu puis alla dans la cuisine, non, Josianne ne cuisinait pas, elle faisait encore de la chimie, fallait qu'elle prenne des poèles et des casseroles plus souvent car avec Alphonse c'est carbonisé ou mauvais. Elle était en train de mélanger deux produits... basiques en fait, du bicarbonate de soude et de l'oxyde de calcium. Elle se débrouillait bien mais ce ne serait pas la première fois qu'elle mélangeait de l'acide et de l'alcalin, réaction chimique égale a une séance de nettoyage.

- Tu voulais me parler Jossiane ?

Josianne se retourna avec une éprouvette et montra la table d'outils.

- Oui, tu peux me passer une colonne de distillation ?
- Juste pour ça ? Pourquoi ?
- Non, je dois faire une expérience, mais je veux te parler d'autre chose.

Alphonse posa la colonne de distillation que Josianne utilisa immédiatement, mal, plein de vapeur sortit et ils s'éloignièrent. Josiane toussa un peu puis reprit.

- Oui ?
- Je t'ai acheté une boussole !

Alphonse fut surpris, il répliqua in-extremis.

- Pourquoi ?
- Non, je blaguais, mais je le ferais vraiment si tu continues a te perdre tous les jours quand tu ne t'évanouis pas en foret.
- Je n'y peux rien, la foret est si dense.
- Pourquoi y vas tu alors, tu pourrais rester.
- C'est tellement important.
- Tellement que tu rentres parfois après le couvre-feu. Tu sais ce que tu risques au moins ?

Alphonse fut saisi d'un court moment de béatitude, il n'osait absolument pas répondre, comment l'avait t'elle su ? Il rentrait tout les soirs avec une discrétion incroyable ! Il sentit un froid mélangé a la vapeur étouffante de l'expérience. Qui sait, il pourrait la breveter comme fumigène ! Il invita Josianne dans le salon. Elle reprit immédiatement.

- Je t'ai vu rentrer a 22 h il y a 3 jours, j'aimerais que tu m'expliques.
- Je...
- Et pas de perdu ni d'évanoui hein !
- Eh bien... je vois un ami dans un hameau des alentours.
- Tous les jours ?
- On est de grands amis.
- Soit, ça passe, mais ne t'étonne pas que je mène ma petite enquête.

Alphonse s'était alors méfié énormément de Josianne, 5 minutes après les pompiers étaient arrivés, ils avaient cru que la cuisine avait pris feu. Ils sont repartis avec un bon dédommagement.

Et suite à cette discussion, Josianne se montra de plus en plus suspicieuse envers Alphonse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alphonse Regazzoni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Prologue  :: Cadastres :: Archives-