L'invité de quinze heure trois [21/03/1941]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

L'invité de quinze heure trois [21/03/1941]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 238
Messages : 469
Âge du personnage : 31 ans

MessageSujet: L'invité de quinze heure trois [21/03/1941]   Dim 9 Aoû - 16:22

[Suite de ce sujet.]

Une forme gisait au milieu de la pièce. Abîmée, crevée de quelques creux ça et là, on l'avait jetée sur le parquet avec une certaine rage. Pour qu'elle y reste. Avait-elle le choix ? Se demandait-elle si c'était là son destin suprême ? Rester inanimée sur le parquet... allongée sur le bois...
Heinz Siedler se dit qu'il devait vraiment s'ennuyer, s'il en était arrivé au point où, après avoir machouillé un crayon avec application, il en était à imaginer ce que pouvait penser ledit crayon. Avant de se dire que, peut être, le crayon était maso et hurlait silencieusement : Heinzi, mon amouuuuuuur, revient m'écraser entre tes dents ! C'était pitoyable, mais il faut dire que ces jours ci, il ne se passait vraiment rien. Ah, si, il y avait des tracts, mais une fois qu'on avait interrogé tout le monde, placé des indic et délégué le boulot qui était indigne d'un officier, il restait... la paperasse. Retour au crayon.

Siedler se leva pour aller récupérer la bête. Il avait d'autres crayons, évidemment, mais ça ne faisait pas sérieux d'avoir du matériel de bureau qui trainait partout. Il se pencha, glissa le cylindre entre ses doigts, se releva, soupira et se demanda comment il allait tourner un énième rapport au contenu énièmement identique pour que son récepteur, à Berlin, ne se rende pas trop compte qu'il se passait énièmement la même chose à chaque énième journée dans ce trou de merde. A ce rythme, ils feraient mieux de s'acheter un chaton, au moins le regarder jouer passerait le temps et occuperait les hommes. Le plus dur, ce n'était pas de surveiller les crayons, quand on s'ennuyait, mais de se débrouiller pour que des gens comme Pfeffel ou Lubäck ne passent pas leur temps à casser des chaises dans les bars du coin.

Heinz retourna s'asseoir et laissa son regard tomber sur son crayon : il se décidait à l'appeler Magalie quand on frappa à la porte...

[Erwin, à toi ^^ tu peux considérer que Pfeffel est allé directement de la gare à la Maison Puisal, en voiture, et qu'il ne s'est rien passé de particulier sur le trajet.]
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 6
Messages : 14
Âge du personnage : 32 ans

MessageSujet: Re: L'invité de quinze heure trois [21/03/1941]   Dim 9 Aoû - 20:03

Installer confortablement à l'arrière de la voiture de Pfeffel, l'Hauptsturmführer Kurtz regardait par la fenêtre... La ville avait l'air à demi réveillé, ils n'avaient pas énormément de gens dans les rues... Il approchait les quinze heures, tout le monde devaient surement mangé ou alors étaient au café du coin.

Plus ils s'avancèrent dans la ville, plus Erwin la trouvait ravissante ! Calme, mais ravissante ! Bien sûr, dans son esprit, elle ne valait pas le quart d'une ville Allemande, mais quand même ! Il alla dans sa poche et prit une cigarette qu'il mit aussi vite au coin de sa bouche. Il l'alluma et prit une grande bouffait quand la voiture s'arrêta devant une maison. L'Oberscharführer retourna sa tête vers lui et lui dit :


" Nous sommes arrivés Hauptsturmführer !"

Pfeffel sortit de sa voiture et alla aussitôt ouvrir la porte à Erwin. Il regarda l'Hauptsturmführer et lui dit de le suivre... Ils parcoururent ensemble les couloirs du bâtiment puis se firent annoncer devant une secrétaire qui devait surement être celle de l'Hauptsturmführer Siedler. Quelques secondes passèrent puis, après avoir frappé à la porte, ils entrèrent dans le bureau et saluèrent en même temps Siedler.... Erwin s'avança d'un mètre devant Pfeffel et dit :


"Hauptsturmführer Erwin Kurtz, Service de la Gestapo et du SD. Je suis envoyé par le Gruppenführer Heinrich Müller ! A vos Ordres Herr Hauptsturmführer !"

Il se mit au garde à vous et attendit la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 238
Messages : 469
Âge du personnage : 31 ans

MessageSujet: Re: L'invité de quinze heure trois [21/03/1941]   Lun 10 Aoû - 15:45

Heinz se leva dès que la porte s'ouvrit. La secrétaire avait annoncé Pfeffel et un officier ; devant ce genre d'auditoires, il préférait être debout. Assis, il se sentait trop petit. Il retournerait à son fauteuil quand il serait sûr d'être en confiance.

L'homme se présenta avec vigueur et Heinz lui rendit (évidemment) son salut hitlérien. Il semblait sûr de lui, plutôt martial. La lettre qui l'avait précédé annonçait un type plutôt compétent, mais... Heinz pensait qu'il s'agissait d'une punition. Montreuil était une petite ville sans trop de juifs ou de communistes (même s'il s'en méfiait) et il était clair que l'Hauptsturmführer était envoyé pour être sous ses ordres. Ce n'était pas vraiment un poste conçu pour faire progresser une carrière !

"Hauptsturmführer Heinz Siedler. Bienvenue chez nous."

Gestapo. Heinz avait appartenu au SD-Inland, aux questions culturelles. Il risquait fort d'avoir l'air d'un amateur à côté de l'autre. Il n'empêche que Pfeffel avait un drôle de sourire entre les deux joues, petit, crispé, moqueur. Siedler ne savait pas ce qu'il s'était passé entre ces deux là, mais il en toucherait deux mots à Pfeffel.

"Asseyez vous, je vous en prie. J'ai reçu une lettre du Gruppenführer Müller à votre sujet."

Il attendit que l'officier se soit assis avant d'en faire de même.

"Dans sa lettre, le Gruppenführer indique que vous avez eu de très bons états de service jusqu'à un incident récent et qu'il espère que votre présence me sera utile. Cependant, il faut que je vous informe, si le Gruppenführer ne l'a pas déjà fais, que Montreuil n'est pas exactement le meilleur endroit pour..."
Il cherchait le mot. "... briller. La population est calme, les militaires ne nous posent pas de soucis. Cela ne changera pas tant qu'on traitera les montrois correctement."

Il avança un peu sur son fauteuil et se pencha en avant, mains croisées sur la table.

"Je sais que toutes les juridictions n'ont pas cette politique, mais ici c'est ainsi que nous fonctionnons et je tiens donc à ce que vous en fassiez de même. J'exige donc de mes hommes qu'ils soient polis avec la population et qu'aucune violence ne soit commise gratuitement."

Regard en coin à Pfeffel. Celui là, il avait beau lui dire, ça n'entrait pas. Il se disait qu'il aurait fallu le foutre au trou pour le calmer mais n'avait jamais eu le cran de le faire.

"Ceci étant mis au clair, voici notre situation. Nos missions sont actuellement les suivantes : les juifs, les résistants, les communistes, les militaires. Etant donné nos effectifs actuels, nous laissons les juifs à la charge de la police française. Ils doivent savoir qui ils sont et repérer les fraudeurs qui ne se sont pas fait recenser."

Job qu'ils ne faisaient pas bien, mais de toute façon, Heinz s'en foutait. Les juifs qui ne s'étaient pas inscrits devaient être partis ou discrets et il trouvait stupide de perdre un temps (souvent) précieux à faire du porte à porte pour demander aux gens s'ils refusaient de manger du jambon : ils avaient mieux à faire.

Il attendit de voir si l'Hautpsturmführer avait des questions avant de continuer.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 6
Messages : 14
Âge du personnage : 32 ans

MessageSujet: Re: L'invité de quinze heure trois [21/03/1941]   Dim 30 Aoû - 23:07

[Rp avec Erwin mis en pause pour manque de temps... Merci à Kal pour sa compréhension :) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'invité de quinze heure trois [21/03/1941]   

Revenir en haut Aller en bas

L'invité de quinze heure trois [21/03/1941]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Montreuil :: Centre ville :: Rue Carnot-