Franz Verbergen


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Franz Verbergen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 0
Messages : 5
Âge du personnage : 27 ans

MessageSujet: Franz Verbergen   Lun 10 Aoû - 2:40

Fiche de personnage



Nom : Verbergen

Prénom : Franz

Âge : 27 ans

Nationalité : Allemagne, Baden-baden, Schwarzwald (Actuel Baden-Württemberg)
Métier : Officier-pilote de la Luftwaffe, Oberleutnant

Description physique : Franz est fier de sa vie, de sa carrière, de lui-même. Et cela se voit dans son maintien, son physique soigné, athéltique. Il n'est pas des plus imposants, certes. 1M72, a peine plus de soixante kilos. Mais chaque ligne de ses muscles, de son visage semble avoir été retravaillé à la serpe, pour obtenir un harmonie générale. De l'ordre, de la rigeur, c'est ce qui ressort du physique de cet officier aux cheveux chatins, clairs quand le soleil d'été les frappe. Ses yeux sont d'un vert bouteille tirant sur le noir quand la lumière manque. Sa peau est rosée, seul son visage conserve un teint halé suite aux heures passées en altitude, près du soleil. Sa voix de basse stricte et sévère la plupart du temps porte le commandement en elle. Ses paroles sont brèves, concises, précises, et lapidaires.
Quand il s'agit de s'amuser, la dureté s'efface un peu, un léger sourire, moqueur, ou sincère, allez savoir, étiolera ses lèvres. Il n'est pas spontané dans ces moments là, mais ne refusera guère une invitation. Il porte généralement, dans ces cas là, des habits sobres, en coton, dans les tons sombres, du gris anthracite, du brun, ou du noir, selon la soirée, et son humeur.

Description mentale : Franz est un officier sévère, qui s'est battu pour obtenir sa place. Certe il est doué. Mais encore fallait-il devant la plétore d'enfant de bureaucrates qui voulaient un dragon pour le simple prestige. Non, Franz voulait entrer dans la Luftwaffe et se battre pour son pays, depuis toujours. Il adhère au Parti, parce que c'est le Parti qui dirige. Son objectif, c'est l'Allemagne, et rien ne doit désormais le détourner de cela. C'est pourquoi au combat il est froidement déterminé, au sol également.
Beaucoup se tiennent à cet aspect là, car dans la vie civile, il est souvent de même. Mais ses amis, les vrais, savent eux qu'il a bon fond, sait s'amuser, rire, quand l'occasion se présente.
Ce sont ces moments là qu'il apprécie par-dessus tout en fait. Une vie simple, un verre à la main, avec ses amis. Ceux qui ne sont pas du groupe, devront lui prouver au moins une chose. Que ce ne sont pas des hypocrites, ou des fanatiques qui ne jurent que par leur foi en un quelconque groupe. Ces gens là, sont pour lui, dénuder d'intérêt, par leur manque de conversation.
Ah oui... Quand il parle, dans une soirée, il aime jouer sur les subtilités de la conversation... A un point que ses propos en deviennent parfois sybillins.
Sentimentalement, Franz est un prédateur. Il aime rester seul, mais adore ce qu'il apelle 'la chasse'.
Un combat de plus selon lui. Et une nuit à deux restera pour lui une bonne nuit.

Histoire : Franz Verbergen est né donc à Baden-Baden, en 1912, dans la vallée du Rhin, où il passe son enfance. Son père travaille dans l'administration de la ville, sa mère s'occupe de lui. Le climat tendu, la France proche, sa jeunesse s'inscrit bien dans le climat difficile du milieu de la Grande Guerre. Il y passe cependat une enfance sans histoire, révant, comme tout gosse, à ses dragons qui passent au dessus de leur têtes. Il poursuit ses études sur une voie mathématique. Il a un esprit rationel, logique, qui convient à ces matières qui le hisse rapidement dans le haut du tableau. Déjà, il délaisse ses relations sociales. Son objectif, c'est la réussite. Il a quelques amis, triés sur le volet, tous doués. La lie, n'a rien à faire dans ses conversations. A 20 ans, en 1932, il fait son service dans l'armée de l'air, admis grâce à sa rigeur, et ses positions prestigieuses dans les écoles où il a été. Suite à ses classes, il se réengage, pour l'ecole de l'air cette fois. Admis sur liste secondaire cependant, les mois précédants sa séléction furent éprouvant, mais ne firent que redonner de l'ardeur à sa volonté quand il fut finalement admis. Il sert d'abord dans un équipage sur un poid léger patrouilleur dan la vallée du Rhin. En 1937, 5 ans après son incorporation Franz se voit attribuer un oeuf, et les galons d'Oberleutnant, et est transféré dans l'unité qui sera plus tard envoyée à Sarnand. Son oeuf éclos, donnant place en ce monde à Invictus, un Waldoheule aussi taciturne que son Capitaine. Si Franz exige le maximum de son dragon, lui en exige tout autant de son equipage. L'equipage du « Blink Versinkt », comme ils seront surnommés, fera définitivement ses preuves au début de la guerre, en menant des opérations « assassines » sur les forces francaises dans le ciel des Ardennes, puis du nord, et enfin de l'alsace, ou avec quelques camarades, il ralliera la base de Sarnand.

Relations : Franz est souvent évité, et quand on lui parle, on fait attention à ce qu'on lui dit (du moins quand on n'est pas un égal ou un supérieur.) Ses amis eux, peuvent se permettrent beaucoup plus de laxismes, et rient même des grimaces éloquantes quand un jeune Kapo se présente à Franz, l'apréhension sur le visage. Eux, savent que ce n'est qu'une facade nescessaire à Franz pour qu'il maintienne son equipage au maximum. Il entretient des relations amoureuses rares et discrètes, qui durent rarement. Ses relations avec sa famille sont plus que bonnes, il leur rend visite aussi souvent que possible.


Dragon :
Invictus, est un Wladoheule de 2 ans, le cuir d'un brun très sombre, comme brulé. Il mesure 13 mètres de long et fait 23 mètres d'envergure. Son corps est trapu, massif, tout en muscle. Il a du mal à se déplacer sur la terre ferme, mais dans les airs, la puissance de ses ailes le fait rapidement monter dans l'encre de la nuit où il se cache, attendant ses proies.

Invictus est un dragon taciturne. Il n'est pas méchant, mais copie pour beaucoup toute l'instruction qu'il a recu de Franz. Il reste sérieux, sévère, exige d'être parfaitement entretenu pour que rien ne gène son vol. Si l'équipage peu craindre la colère de Franz, il redoute tout autant les 'punitions' d'Invictus, qui n'éhsitera que rarement à coller un bon coup de tête (pas trop fort, faut pas les blesser quand même, hein?) à l'humain qui aurait dédaigné de resser une sangle.
[left]


Dernière édition par Franz Verbergen le Lun 17 Aoû - 3:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 0
Messages : 5
Âge du personnage : 27 ans

MessageSujet: Re: Franz Verbergen   Lun 10 Aoû - 2:41

Texte personnel :
Le jeune Kapo entra dans le bureau après avoir frappé. Il semblait tendu.
Ses premiers mots sont à peine audible.
"Herr Oberleutnant Verbergen?"
Il recommence, un peu plus fort.
"Herr Verbergen? C'est l'heure."

Franz releva la tête, observa l'horloge pendue dans son bureau. Il s'était endormi assis devant ses papiers. On en verrait sans doute la marque sur son visage. Il plissa les yeux pour tenter d'enlever le flou de la fatigue. 21h. Le soleil s'était couché.

"J'arrive."
Un seul mot, rapide, concis, sec.
Il sortit de son bureau en s'étirant, attrapant sa combinaison de vol qui trainait sur la patère. Il sortit une petite boite en argent gravée d'un dragon de la poche de sa veste, extirpa une cigarette, et l'alluma en sortant sur la place qui donnait sur la piste. Tirant une bouffée, il observa le ciel. Quelques nuages d'altitude. Pas grand chose d'autre. Un peu de vent, mais rien de bien génant. Il s'approcha de la stalle d'Invictus, en ouvrit les portes. Bien... Son équipage était déjà affairé. Invictus était déjà arnaché et armé.

« Bien. Messieurs, ce soir, les Ardennes à nouveau. Heinrick, tu sera sur le flanc droit. Karl, à gauche. Juhah, tu sera notre guetteur, sur la queue. » L'equipage acquiesca en saluant d'un petit coup de tête. Invictus s'avanca, et s'extirpa de son antre. Soudainement il s'arrêtea et fixa son oeil sur Heinrick. Celui-ci pâlit légèrement.
"La sange de la boucle est lâche de deux points...."

Franz s'avanca, donna une petite tape à l'arrière de la tête d'Heinrick et resserra la sangle comme demandée. Pas d'autres commentaires. Puis il partit se changer, avec l'aide de ses compagnons de vol.

Une fois habillé comme il sied, sa tenue de vol minutieusement ajustée.... Deux mots cette fois.
« Messieurs. En selle. »

Franz grimpa le premier sur l'antérieur d'Invictus, suivi du reste de l'équipage qui prit place et s'arnacha. Le dragon se mit en route vers la piste de sa démarche disgracieuse. Etre sur son dos à ce moment ressemblait à se tenir à l'avant d'un bateau en pleine tempête. Le dragon se campa sur la piste. Franz donna une petite tape sur son épaule, puis leva le bras pour prévenir l'équipage.

"En route!", et il n'omis pas de penser pour lui-même certes
(Mon ami...)

Il s'autorisa un sourire. Le dragon s'élanca sur la piste, le vent commenca à fouetter leurs visages. Deux ailes qui se déploient, un bruissement... Un bruit de voile qui claque, et tout le poids du monde qui vous tombe sur les épaules. Puis à nouveau. Et encore...encore...encore.... Vers la nuit. Vers la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Franz Verbergen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Prologue  :: Cadastres :: Archives-