Devoirs du soir (6/03/1941) - Page 2


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Devoirs du soir (6/03/1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Char d'assaut chaleureux
avatar

Messages RP : 196
Messages : 1140

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Lun 7 Sep - 1:23

Marie-Thérèse manqua de se frapper le front. C'était une sale habitude dont elle essayait de se défaire, car elle était masculine et peu élégante ; et puis, elle trouvait qu'il y avait quelque chose d'un peu blasphématoire là dedans. Elle retint donc, interrompant son geste pour se frotter l'arrête du nez. Tout de même, ce n'étaient plus des enfants ! Ces pauvres petites avaient la tête plus vide que des moineaux.

Elle soupira avant de répondre.

"Dans quel armoire faudra-t-il aller fouiller, cette fois ?"

Il y avait de l'exaspération dans sa voix. Marie-Thérèse se répétait toujours qu'elle devrait être plus sévère. Encore une fois, elle cédait trop vite ! On lui répondit que c'était Hermeline -pas surprenant- et Yvette -pas beaucoup non plus-. La bonne soeur ignorait que, derrière la porte, on avait volontairement choisi la blonde la plus extravertie et papillonnante du lot pour accompagner celle qui avait une mémoire de poisson rouge. Mais comme les deux adolescentes étaient somme toute sympathiques, Marie-Thèse soupira -encore !- avant de partir en direction du dortoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com
Français

Messages RP : 169
Messages : 460
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Lun 7 Sep - 14:43

Peter retint son souffle durant de longues secondes qui lui parurent être une éternité. alors qu'il commençait à être violet, la bonne sœur eut justement la bonté de lui permettre de respirer enfin de soulagement. Une fois que cette dernière se fut suffisamment éloigné de la porte, Peter retrouva de l'assurance et se décolla des casiers pour se diriger vers le groupe de filles que Timothée avait rejoint entre temps.
- Ben... Merci beaucoup à vous, sans vous on étaient...
- Morts?
- Ben... Ja...
Peter vit traîner l'appareil photo de Timothée et se baissa pour le ramasser. Une fois que ce dernier fut dans ses mains, il l'examina deux ou trois secondes avant de pousser un léger soupir.
- Veuillez excuser le culot Mesdemoiselles, mais cet hurluberlu insiste pour prendre une photo de vous alors...
Voyant que quelques unes des filles le regardaient de travers, Peter se défendit.
- Moi je m'en fiche, c'est lui qui insiste, de toute manière nous allons devoir prendre congé très rapidement.
Peter se tourna dans la direction de son complice et lui glissa un regard grave, comme pour s'assurer qu'il avait bien compris le message et pour qu'il ne fasse pas du zèle.
- N'est-ce pas Tim?
C'est pas le moment de traîner là.


Dernière édition par Peter Fischer le Mar 8 Sep - 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Lun 7 Sep - 23:27

Ouf elle partait ! Tim sauta de joie et commença même à faire quelques pas de danse pour montrer qu’il était heureux. Oui, il était toujours en caleçon, oui il était ridicule, mais non il n’allait pas s’en faire pour si peu. En tout cas ils avaient eu chaud. Il écouta parler Peter et se dit que non il n’avait rien compris. Il devait tout faire dans cette mission !

- Non c’pas ça qu’faut dire. J’veux pas qu’on prenne une fille en photo, j’veux qu’on nous prenne en photo avec des filles ! Et puis faut aussi qu’on mette nos p’ruques pour qu’ça fasse plus vrai !

Il colla l’appareil dans les mains d’une de leurs sauveteuses, il choppa une serviette d’une main, Peter de l’autre et entreprit ensuite de prendre la pose. Il dut pour cela relâcher Peter et espéra qu’il n’allait pas bouger. Oui elle allait finir par revenir, oui ils devaient avoir quitté la salle de bain avant ça, oui ils étaient mal sinon. Mais le danger n’était rien à côté du plaisir de l’aventure.

- Allez Pet’ fais comme moi, tu t’mets dans une serviette comme si tu v’nais d’prendre une douche ! Et m’dis pas qu’ta pas les couilles de l’faire !

Tim haussa un sourcil quand plusieurs jeunes filles rougirent. Qu’est ce qu’il avait bien pu dire pour qu’elles prennent une couleur de tomate ? Pourtant il avait fait attention à son langage car il paraissait que les filles c’était des petites choses fragiles qu’il fallait protéger. Lui n’en avait pas l’impression, il trouvait au contraire qu’elles savaient se faire entendre, surtout quand certains domaines revenaient sur le tapis, la douche en tête de liste. Ah oui ! Et puis aussi la lunette des toilettes. C’était bizarre quand même que ces détails soient si importants…

La jeune fille à l’appareil photo était heureusement plus dégourdie que les autres et elle visait déjà les deux garçons. Tim, le bras nu au dessus de l’épaule de Peter, un sourire jusqu’aux oreilles faisait signe aux autres de venir avec eux. Et il attendait surtout de voir si l’autre garçon allait le suivre jusqu’au bout. Car il ne fallait pas oublier que même si le temps leur était compté, une leçon ne se terminait pas sans exercices pratiques…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français

Messages RP : 169
Messages : 460
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Mar 8 Sep - 14:36

Peter laissa échapper un long soupir qui ressemblait plus à une complainte quand Timothée lui demanda de le rejoindre pour une photo. Il se débarrassa de sa robe (ce qui lui faisait plutôt plaisir d'ailleurs, il n'aimais pas particulièrement être travesti) et enroua une serviette autours de sa taille sans spécialement chercher à se cacher de ses demoiselles qui se rinçaient l'œil. Y'avait d'ailleurs pas grand chose à voir que son petit corps maigrelet étant donné qu'il avait quand même la pudeur de garder son caleçon. Suite à ceci, il se dépêcha d'enfiler sa perruque et alla rejoindre Timothée ainsi que les autres filles qui prenaient déjà la pause. Tout en souriant, il marmonna entre ses dents à l'attention de Tim.
- Faudra quand même que tu m'explique c'est quoi ton délire avec ce truc...
Au même moment, le flash aveuglant illumina la pièce le temps que l'image s'imprime sur le film en l'espace de quelques centièmes de secondes pour le plus grand malheur de leurs yeux, merci Nicéphore! Peter se les frotta et se dégagea du bras de Timothée.
- Puissant le flash... Bon c'est bon? T'a fini maintenant?
Timothée lui fit comprendre d'un geste que la partie la plus intéressante restait à venir. Finalement, çà valait peut-être le coup de rester encore un peu non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Mar 8 Sep - 21:59

Timothée attendit que la photo soit prise en gardant son sourire et il haussa les épaules après la question de Peter. C’était un pari et il ne l’avait pas encore expliqué pour le moment. En tout cas il souriait, quatre filles c’était beaucoup et c’était surtout très intéressant. Il ne se rhabilla pas immédiatement et constata que Peter non plus. Là ça allait être très amusant surtout avec ce qu’il avait prévu. Mais puisqu’on le regardait et qu’on lui demandait de s’expliquer, soit ! Il allait le faire sans tarder.

- Ben j’fais l’pari avec un all’mand que j’pouvais m’faire passer pour une fille et m’faire prendre en photo ! Et ben c’est presque l’cas. Mais bon, j’crois qu’c’est loupé pour qu’on m’prenne pour une fille, j’crois pas qu’ça porte des calçons !

Il tendit la main pour reprendre l’appareil photo sans cesser de sourire. Si la jeune fille qu’il avait en face de lui avait su, elle n’aurait certainement pas apprécié ce sourire, mais elle n’en savait rien. Et aussi, quand Timothée attrapa outre l’appareil photo, la serviette, le cri fut immédiat.

Lui gardait un sourire magnifique sur le visage et était particulièrement fier de son coup. La suite des évènements ne fut pas très claire cependant. Alors que la jeune dévêtue se cachait derrière une amie, les deux autres s’approchèrent de Timothée et de Peter.

- Alors vous vouliez vous rincer l’œil ! Vous allez voir !

Tim se dit qu’il était capable de gérer toutes les situations et qu’il n’avait pas peur, enfin pas trop peur. Mais en entendant le cri poussé par quatre bouches féminines, il changea immédiatement d’avis. Le « AU SECOURS » était strident, aigu, particulièrement puissant et surtout des bruits de pas se faisaient également entendre.

Bon, pas de panique immédiate, Tim se précipita hors de la salle de bain et fit ce que tout bon fuyard fait dans ce cas, il se dirigea vers la porte. Il vérifia que Peter le suivait bien et il finit par arriver devant leur passeport pour la liberté. Passeport bien entendu fermé à clef.

- Heu j’crois qu’j’ai merdé sur el’coup !

Derrière eux, les pas se rapprochaient et deux garçons en caleçon dans l’Institution Sainte Marie ça ne faisait pas sérieux, mais pas sérieux du tout. Il y avait toujours la solution de fuir vers la porte principale et de se retrouver tout aussi peu vêtu au beau milieu de la rue mais finalement il trouvait que ce ne serait pas si catastrophique. En tout cas, le spectacle avait été bon et le cours d’anatomie aussi, il savait maintenant sans soucis distinguer un garçon d’une fille, c’était bien non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

Messages RP : 49
Messages : 48

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Mar 8 Sep - 22:01

Sœur Marie Myriam était en train de fermer toutes les portes donnant sur la cour quand elle entendit le cri de plusieurs pensionnaires. Elle n’était pas aussi forte que Sœur Marie-Thérèse mais elle avait d’autres qualités. Entre autre, elle était la plus jeune et la moins expérimentée des sœurs de l’institution. Ceci pouvait paraître pour un défaut mais non, elle avait pour elle cette jeunesse qui lui permettait d’être très proche des pensionnaires.

Et que plusieurs d’entre elles puissent hurler au secours n’était pas bon signe. Elle entra donc en trombe dans la salle de bains et vit que ces filles avaient l’air plus outrées qu’apeurées. Elle n’entendit qu’un mot avant de se dire que non, ça n’allait pas du tout. Et ce mot était : garçons !

Comment ces petits vicieux avaient pu entrer ! Cela n’allait pas se reproduire et en tout cas ils ne pouvaient pas sortir. La seule issue était la porte de devant et elle allait la surveiller de ce pas. Ah ! Ils voulaient donc espionner, ils allaient voir ce qu’ils allaient voir !

La sœur reparti en courant, direction l’entrée et nul doute qu’elle allait arriver la première car après tout, elle connaissait très bien l’institution elle !

Les autres soeurs allaient rapidement être mises au courant et elles allaient les trouver ! La police serait ravie de récupérer ces monstres de perversité !

Mais, il ne fallait pas oublier que Soeur Marie-Myriam n'avait entendu que le mot garçon et qu'elle ne savait donc pas s'ils étaient ou non plusieurs. Cela pouvait peut-être servir aux fuyards...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français

Messages RP : 169
Messages : 460
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Mar 8 Sep - 23:00

Peter fut tout de suite plus soulagé quand Tim se dirigeait vers la fille pour reprendre l'appareil photo, il ne put s'empêcher de penser que c'était quand même un pari plutôt farfelu et pour le moins risqué auquel s'était tenté son ami d'un soir, Peter se dirigeait donc vers son pantalon et avait tendu sa main vers ce dernier quand un cri strident le fit se retourner en même temps que de nombreuses autres filles. Il put donc apercevoir la malheureuse photographe essayer tant bien que mal de se cacher derrière ses amies et n'eut pas besoin qu'on lui fasse un dessin pour comprendre ce qu'il venait de faire...
- Qu'est-ce que tu fais?!!
Aussitôt que les filles se mirent à crier toutes en cœur pour appeler leur bonnes sœurs protectrices, Peter eut juste le temps d'attraper son pantalon et commença a courir à la suite de Timothée dans le couvent. Tout s'était passé en quelques secondes et la vitesse avec laquelle il avaient presque défoncé la porte, le verrou de cette dernière avait peut-être même dut être arraché. Dans la précipitation, Peter avait même gardé sa perruque et continuait de courir avec. Tim s'acharna pendant deux secondes sur une porte ferméeet s'arrêta quand des bruits de course se firent entendre. Peter revint sur ses pas quelques mètres avant et balança la perruque dans le couloir opposé de leur direction, en espérant qu'ils soient dupes et qu'ils suivent cette fausse piste. Peter chopa donc Timothée et le plaqua dans un renfoncement sombre tout en posant son index sur sa bouche. Ils seraient normalement à l'abri des regards de leurs poursuivant quand il arriverait à l'intersection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Sam 12 Sep - 16:02

Tim n’eut pas le temps de dire un mot que déjà il était plaqué contre le mur. D’une cela ne lui faisait pas plaisir parce que le mur en question était froid et humide et de deux c’était Peter qui le plaquait. Alors il n’allait pas être silencieux ça non ! Et puis quoi encore ! Et même si le doigt de l’autre garçon était sur ses lèvres, hors de question qu’il se laisse faire. Il entrouvrit les lèvres et laissa le bout de sa langue sortir de manière à lécher un peu le doigt. Ah ça lui apprendrait ! Puis il dégagea sa tête et murmura très bas.

- T’es en chaleur ?

Ses yeux rieurs et particulièrement moqueurs brillaient dans le noir et Timothée était prêt à parier que sa pique avait fait mouche. Mais en plus il allait continuer à jouer puisque c’était pour ça qu’il était là. Le fait qu’on le cherche dans tout le pensionnat ne semblait plus le tourmenter outre mesure. Il se disait qu’il allait finir par s’en sortir et qu’il rigolerait quand il y repenserait.

Donc il devait profiter de la situation et quoi de mieux pour ça que d’enlacer l’autre garçon avec un doux sourire aux lèvres. Ensuite, il fallait trouver un moyen de ne pas se faire repérer tout en continuant à jouer. Le meilleur moyen pour ça était de s’approcher encore un peu, pour pouvoir être mieux dissimulé avant de murmurer quelques autres mots.

- Ca tombe bien moi aussi !

Puis de s’écarter rapidement avant de se prendre un coup. En s’écartant, Tim se retrouva presque nez à nez avec une bonne sœur. Cette dernière ne semblait pas avoir vu Peter et elle était rouge. Tim se dit que la nuit continuait décidemment très bien. La sœur était jeune, assez mignonne et visiblement furieuse. Elle s’approcha de lui et il lui sourit gentiment.

- J’crois que j’me suis paumé, c’par où les chiottes ?

Elle se couvrit les oreilles tout en s’approchant encore. Qu’est ce qu’il avait dit, rien de bien vilain pourtant, il était tout ce qu’il y avait de plus gentil, l’image même du petit ange… Ou pas car la gente damoiselle se fit un malin plaisir de l’attraper par l’oreille.

- Petit sacripant, la police va être mise au courant de tes frasques !

Tim fit un sourire radieux avant de commenter.

- Heu, c’quoi des frasques ? Mais j’crois qu’on dit des frusques et si vous en aviez ça m’plairait, j’me gèle là !

Il se fit tirer en direction certainement d’un bureau où il allait se faire punir. Et ça c’était hors de question, sur un dernier sourire, il se dégagea en tapant sur la main qui le tenait puis il partit en courant. Il entendait les bruits de pas derrière lui et espérait grandement que Peter saurait se mettre à l’abri, ou même sortir, avant qu’il ne se fasse rattraper. Mieux, si l’autre garçon pouvait l’aider ce serait le pied !

- Reviens ici tout de suite !

Elle n’allait pas le lâcher de si tôt, à moins qu’il ne trouve une solution ou qu’il ne soit sauvé par un Peter déterminé. Son chemin plein de détours le conduisait vers l’entrée et il espérait qu’il allait pouvoir trouver un moyen de sortir. Peut-être qu’avec le temps qu’il avait laissé à l’autre garçon, ils allaient pouvoir se retrouver devant la porte, ouverte, et libres tous les deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français

Messages RP : 169
Messages : 460
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Dim 13 Sep - 2:30

Décidément, Timothée surprenait Peter chaque minute un peu plus, le surprenait et l'énervait au plus haut point. Quand son doigt se retrouva recouvert de sa salive, il grimaça de dégoût avant de se rendre compte que Tim enroulait ses bras autours de son cou. Peter était sous le choc et n'arrivait pas du tout à croire ce qui lui arrivait, en plus de le foutre dans une merde noire ce barjo essayait encore de faire de l'humour... De l'humour ou peut-être autre chose, cette pensée rebuta Peter qui le repoussa instantanément avant que ce dernier n'eut le temps de se reculer de lui-même.
- Hé bas les pattes!
Peter ne se rendit compte qu'après coût qu'il avait non seulement parlé dans sa langue natale et aussi, d'un ton assez fort ce qui eut pour effet d'attirer l'attention de la soeur qui passait par là. Lui était toujours à l'abri mais on ne pouvait pas en dire autant de Tim qui était aussi cramé qu'une merguez. Peter se laissa aller à quelques secondes de pur sadisme en écoutant, grand sourire aux lèvres la réprimande qu'il se prenait par la bonne sœur, pendant ce temps il remontait son pantalon...Puis il fut quand même prit d'un remord, même s'il l'avait bien mérité, c'était vraiment pas chic de l'avoir foutu dans ces sales draps. Il eut beau se dire qu'il était trop gentil, que c'était un pur emmerdeur, qu'il y prenait du plaisir (ce qui était vrai) il ne pouvait pas le laisser tomber, c'est ainsi que quand Timothée parvint par chance à se dégager, Peter tendit son pied dans ceux de la bonne sœur qui bascula en avant. Elle put s'amortir avec ses bras mais nul doute que le coup l'avait surprise et peut-être un peu sonné.
- J'suis désolé M'dame...
Il ne perdit pas plus de temps en excuses et se lança à la poursuite de Timothée qui semblait bien savoir où il allait, du moins il l'esperait...
- Schiesse, Frapper une bonne sœur! A non mais tu m'aura tout fait faire!
Il ne sut pas ce que Timothée avait l'intention de lui dire mai à en juger son sourire, çà devait encore être une vanne à deux centimes, a bout de nerfs, Peter lui envoya au moment où il ouvrait la bouche.
- J'suis pas d'humeur! Ferme là ou j'te latte!!!
Bien sûr c'était du bluff, il n'allait pas le latter, du moins pas tout de suite... Mais celà n'enlevait rien au fait que Peter n'avait absolument pas envie de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Lun 14 Sep - 19:29

Tim courut jusqu’au moment où il entendit un bruit de chute. Il pila alors et regarda la pauvre bonne sœur affalée par terre. Il faillit faire demi tour mais se retrouva juste à côté de Peter et se dit que oui ce n’était pas le moment. Il courut alors et se servit de tout son sens de l’orientation pour tenter de trouver son chemin dans le dédale des couloirs. En matière de dédale, il n’y avait pas tant de couloirs que ça. Il faut dire qu’un pensionnat n’est pas le lieu le plus labyrinthique au monde.

Il se dit que le plus simple pour sortir serait certainement de trouver l’entrée et que cette entrée devait être dans la direction qu’il prenait. Il ne savait pas par contre si d’autres avaient eu son idée. Il pouvait très bien se retrouver en face d’une bonne sœur plus dangereuse que celle qu’ils avaient évitée.

Il écouta Peter avec un nouveau sourire sur le visage. Se faire latter, enfin il parlait normalement, au sens de Tim bien entendu.

- Tenu !

Et oui, pour lui il venait de faire un pari et ce pari consistait à se battre. Et cela ferait du bien de se battre un peu après être sortit. Bon, effectivement Tim partait un peu défavorisé du fait de sa tenue par le froid de mars. Il vit avec grande joie une porte massive au bout du couloir. Cette porte devait mener vers l’extérieur, ou alors vers le réfectoire mais là ce ne serait pas de chance. Quoi que … dans le réfectoire à cette heure là il ne devait y avoir personne.

Il regarda la porte puis Peter. Et avec un magnifique sourire, il tira la porte de toutes ses forces. Il fut récompensé par un grincement sinistre, un claquement de bois contre la pierre et un courant d’air froid.

- Ouais, super ! J’me caille !

Il resta sur le pas de la porte, se demandant comment il allait faire pour courir, pieds nus, en caleçon dans une rue sombre avec le couvre feu et surtout le froid de mars. Mais il n’avait pas le choix. Il se dirigea vers le milieu de la rue et il commença à grelotter. Bon, il n’était pas dans le bon endroit pour, mais il pouvait par contre trouver une maison ouverte pour se couvrir.

Il regarda autour de lui et choppa Peter par le bras.

- On s’tire, viens j’vais nous trouver des fringues !

Et sans crier gare, il courut dans une direction qu’il n’avait jamais prise. Il verrait bien ce que ça donnerait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français

Messages RP : 169
Messages : 460
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Mar 15 Sep - 10:04

Peter fut satisfait de constater que pendant quelques courtes secondes sont bluff avait marché... Mais seulement pendant quelques courtes secondes car bien sûr c'était mal connaître Timothée de penser qu'il ne reviendrait pas à la charge. Ce dernier lui lança un tonitruant «tenu» en guise de réponse ce qui, en plus de l'énerver un peu plus, le fit s'inquiéter encore un peu. En effet, comment pouvait-il réussir à s battre contre un mec faisant plus de 10 centimètres de plus que lui et pas loin de 3/4 kilos de muscles en plus... Enfin bon... Il y avait d'autres priorités pour le moment, à savoir trouver la sortie, Peter se contenta donc de suivre Timothée qui courrait... Pas aussi vite que luien fait! Ce qui l'inquiétait était justement qu'il avait pas tellement l'air de savoir où aller, et à chaque fois qu'il lui avait fait confiance il s'était retrouvé dans la merde, alors qu'elles pourraient en être les conséquences cette fois-ci alors qu'il n'était même pas sûr de savoir où aller? Peter était d'ailleurs prêt à dire à ce dernier qu'ils faisaient fausse route et que la meilleure solution était encore d'essayer de repasser le mur quand il écarta dans un fracas épouvantable une énorme porte de bois.
- Super! Si ils savaient pas encore où on était partis maintenant c'est chose f...
Coup de bol ou simple connaissance des lieux? En tout cas ils étaient maintenant dehors grâce à Timothée. Comme il s'était arrêté de courir l'air frais rafraichissant sa sueur lui donnait la chair de poule et il se frotta les bras en grelottant un peu. Découvrant soudainement que Mars n'était pas un mois assez chaud pour sortir torse nu le soir à plus de 21 heures.
- Bravo... Je retire ce que j'ai dit mais maintenant?
En réponse, Tim l'entraina encore une fois dans la rue. Connaissait-il ou pas le chemin? En tout cas Peter le connaissait bien puisque c'était par là qu'il était venu. Dans une rue perpendiculaire il y avait la mère Lebourg, une mamie gaga pas méchante pour deux sous mais devenu un peu bredigne depuis que son mari et son fils étaient morts dans les tranchées. D'ailleurs elle lavait toujours leur linge et il y en avait tellement qu'elle n'allait pas se rendre compte de la disparition d'une chemise ou deux non? Cette fois-ci ce fut donc au tour de Peter d'entraîner Timothée par le bras jusqu'à' l'endroit où elle étendait son linge. Il s'empara d'un pull foncé qu'il se mit à même le corps.
- Çà gratte mais au moins çà tient chaud...
Une fois habillé, Peter se tourna vers Timothée, il était toujours un peu énervé mais il était vrai que quand il repenserait à cette soirée il se marrerait bien... Enfin, ils n'étaient pas encore sortis d'affaire, il fallait encore ne pas se faire chopper par l'armée.
- Bon... Moi je vais partir de ce côté là...
Peter mit un peu de son animosité de côté et tendit sa main à Timothée.
- Salut et bonne chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Sam 19 Sep - 17:33

Il se fit entrainer à la suite de Peter vers une maison qu’il ne connaissait pas. Mais bon, en même temps, il ne connaissait pas beaucoup de maisons dans le coin et si jamais on pouvait lui fournir de quoi se vêtir, il serait ravi. Il reçu le pull avec un sourire éclatant et il regarda sa tenue d’un œil critique. Bon c’était toujours ça de fait.

Il regarda ensuite Peter qui avait l’air de vouloir partir. Bon, ben puisqu’il voulait s’en aller Tim n’allait pas le retenir contre son gré. Il trouvait que la situation avait été très amusante et instructive. Il avait par contre perdu des vêtements et risquait de se faire mal voir par Madame Manon. Mais ça il avait parfois l’habitude et il trouverait bien un moyen de se faire pardonner.

Il prit la main tendue et fit un clin d’œil en direction de leurs tenues.

- J’crois qu’on va s’marrer quand on va y’r’penser. Et t’inquiète, pour l’pari, j’te laisse t’entrainer un ch’tit peu avant d’te filer ta raclée !

Il lui fit à son tour un signe de la main et s’en alla en trottinant comme si le couvre feu était le cadet de ses soucis. C’est vrai qu’en y repensant il avait tout loisir de rire de l’aventure, rien ne s’était mal terminé et il n’avait presque rien perdu. En plus il avait gagné son pari.

Et puis les vêtements n’étaient pas réellement perdus puisque Madame Manon avait fait apposer une étiquette avec son nom sur chaque pièce. Donc…

Peter pouvait partir tranquille, la police n’allait pas le contrôler alors qu’un cri d’horreur retentissait à l’autre bout de la rue.

- Merde ! J’suis mort ! P’tain d’étiquette !

Il se mit alors à courir pour expliquer son aventure avant qu’on la raconte à sa patronne. Elle pouvait avoir parfois des remords face à des actions finalement totalement innocentes et gentilles. Car oui, pour Tim, entrer dans les douches d’un pensionnat de filles c’était gentil et innocent… après tout, il n’avait rien fait contre elles, il n’avait que regardé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français

Messages RP : 169
Messages : 460
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   Dim 20 Sep - 12:34

Peter était sur le point de retirer sa main quand Timothée daigna enfin à la prendre, lui signifiant par la même occasion que le "lattage de gueules" se ferait plus tard. Peter lui répondit par un sourire, un sourire cependant à demi aigre car le moment venu il allait vraiment se prendre une raclée étant donné la carrure de son complice et futur adversaire très largement supérieure à la sienne. Disons qu'il valait mieux ne pas y penser en fait. Il se retourna et eut un petit frisson, pas dût au froid mais bien à la pensée qu'il aurait dut s'efforcer d'avoir. Il prit donc la direction qu'il avait commencé à prendre tout en essayant de se faire le plus discret possible. Ce serait quand même con de se faire prendre maintenant...
Se faire prendre! Chose qui avait dût arriver à l'autre étant donné le hurlement déchirant qu'il venait d'entendre. Conclusion : c'était pas vraiment le moment de moisir ici, et tans pis pour lui, maintenant c'était chacun pour soi et de toute façon il ne pouvait pas tenter grand chose pour lui venir en aide... Après un bref sprint sur plusieures centaines de mètres où il eut la chance de ne croiser personne, il arriva à son immeuble et eut la satisfaction de constater que la corde attachée à la fenêtre était toujours en place et allait lui permettre de rejoindre sans mal le premier étage. Il avait horreur de devoir escalader la paroi à l'aide de la gouttière comme çà lui était arrivé plusieurs fois.
Ensuite se passa l'opération express, changement rapide de vêtements pour se mettre en pyjama et ensuite dans son lit avant de fermer la fenêtre. Pour le coup sa chambre était bien aérée et il eut besoin d'une seconde couverture pour ne pas choper froid. Mais l'essentiel restait qu'il ne s'était pas fait attraper et que personne ne saurait jamais rien de son escapade à part si l'autre pingouin balançait. Mais çà n'avait pas l'air d'être le genre de la maison aussi Peter s'endormit-il comme une masse sans se poser plus de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Devoirs du soir (6/03/1941)   

Revenir en haut Aller en bas

Devoirs du soir (6/03/1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Montreuil :: Quartier bourgeois :: Institutions Sainte-Marie et Saint-François-