Petite pause [18 avril 1941]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Petite pause [18 avril 1941]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Petite pause [18 avril 1941]   Jeu 17 Sep - 1:19

Jochen avait prit une petite pause pour visiter la ville qui s'étendait en dessous de Sarnand, étant arrivé avec Eva. Il avait décidé de prendre le temps de visiter cette petite ville dont il entendait tant parler dans la base aérienne. Cela lui avait prit une journée entière et il n'avait pas encore tout visité. Pendant qu'il flânait dans la ville, il avait surprit tout types de regards posés sur lui : de l'admirateur au franchement hostile en passant par l'étonné. Il était vêtu de sa veste d'aviateur et de son fidèle pantalon, ainsi que de son fidèle Mauser. Demandant régulièrement conseil aux français qui pourraient lui conseiller des itinéraires pittoresques, il avait fini par se perdre dans la ville. Il y avait néanmoins un point commun à tout les conseils : la promenade le long de la Fresne semblait des plus agréable en fin d'après midi. Aussi décida-t-il de terminer sa visite par cette fameuse promenade.
IL se perdit de nombreuses fois encore, errant dans des allées bordées de jardins au senteurs enivrantes et aux couleurs sublimes. Il s'arrêta bon nombre de fois pour humer le parfum provenant de fleurs magnifiques, sous le regard franchement surpris de nombre de jardiniers... Il aimait bien l'ambiance des lieux, les maisons semblaient coquettes et agréables à vivre, et bien des fois il se surpris à envier leurs propriétaires.
Le soleil se couchait déjà quand il arriva sur la fameuse promenade, dessinant les ombres des montagnes et des arbres sur la petite allée et déjà de nombreuses personnes, couples ou non, se trouvaient assis sur les bancs ou marchant ensembles. Jochen détonnait parmi eux, seul qu'il était à admirer le reflet de l'eau et le paysage qui s'offrait à ses yeux... Il s"adossa à un arbre et resta immobile, les yeux perdus dans sa contemplation muette des merveilles que dame nature lui offrait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Dim 20 Sep - 15:22

[HRP, j'espère ne pas venir empiéter sur un sujet privé]

La journée était pourrie selon Timothée, en effet, il avait dû se laver. Mais il avait fini par prendre son mal en patience en entendant les compliments des femmes, oui il sentait bon ! C’était horrible non ? Sentir les fleurs quelle horreur !

Il avait eu le droit de se changer et il avait passé ses plus vieux vêtements. Il s’était ensuite dirigé en courant pieds nus vers les rives de la Fresne. Il arriva bien vite là où il voulait aller et il sentit que la chaleur était plus qu’agréable encore. Il regarda tout autour de lui et se dit que ça pouvait aller, il n’y avait qu’un homme, un soldat allemand en plus. Il se demanda un instant ce qui serait le mieux, se baigner ou bien discuter, mais il avait le temps de faire les deux. Cependant, mieux valait commencer par nager un peu.

Il courut vers l’homme tout en se déshabillant et, restant en caleçon long, il balança ses vêtements à peu près dans la direction de l’arbre avec sa serviette. Il espérait tout de même un peu qu’il n’avait pas fait montre de trop de force et que le soldat ne se retrouvait pas coiffé d’une chemise grise.

- Et c’t’un magnifique plongeon d’Tim !

Il sauta avant de regrouper ses bras et ses jambes et de s’enfoncer profondément dans l’eau. Il sentit qu’il touchait le fond et il s’appuya pour remonter. Le souci des rivières c’est cependant que le fond est souvent boueux et que Tim s’enlisa à moitié avant de pouvoir remonter. Il refit surface dans un nuage de boue et il éclata de rire.

Il nagea un peu en direction de la berge pour s’apercevoir que le soldat était toujours là et n’avait a priori rien reçu.

- Vous causez not’ langue Leutnant ? Ou je dois parler en allemand ?

Son accent était horrible et il s’amusait en plus à faire des aller-retours dans le courant assez paresseux de la rivière. Mais c’était nettement plus agréable que de prendre un bain avec du savon ! Ah ! Franchement, la journée se finissait bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Dim 20 Sep - 17:08

[HP : t'inquiètes pas ^^ je pensais que personnes ne me repondrais à vrai dire ^^]

Apparament la présence de Jochen sembla quelque peu refroidir l'ardeur romantique des quelques couples qui traînaient sur la promenade, qui finirent par s'égayer comme un vol d'étourneaux affolés. Quelques minutes après son arrivée, il était seul sur cette portion des rives de la Fresne. Il ne l'avait pas voulu bien sûr, mais qu'y pouvait-il? Et puis la vue qu'il avait devant les yeux vallait bien quelques instants de recueillement dans le calme et le doux bruissement des feuilles sous l'effet d'une petite brise. Quel choc... deux jours auparavant il avait froid dans cette tenue, aujourd'hui, il avait limite chaud. Le miroittement de l'eau couplé à la douce chaleur lui donnaient encore plus envie de piquer une tête, mais il ignorait s'il avait le droit, et occupant ou pas, si les français n'y avaient pas droit, lui non plus. Il resta quelques minutes à se torturer

*J'y vais, j'y vais pas, j'y vais , j'y vais pas...*

Un bruit de course lui fit tourner la tête, il vit un jeune garçon courir dans sa direction, tout en se deshabillant. Jochen, un peu interloqué, se demanda ce qu'il pouvait bien avoir l'intention de faire, avant de remarquer une srrviette dans les mains du garçon. Il allait piquer une tête. Un sourire naquit sur le coin du visage du jeune flieger. Enfin quelqu'un qui n'avait pas peur de lui. Jettant ses vêtement dans sa direction, le gamin fit la bombe, faisant naître une gigantesque colonne d'eau qui s'effondra quelques instants plus tard, sous les rires de Jochen. Il chercha le gamin à la surface de l'eau, et la jeune frimousse émergea non loins du bord. Nageant vers lui, le marmot lança la conversation.

- Vous causez not’ langue Leutnant ? Ou je dois parler en allemand ?
-Tu fais comme tu veux gamin, j'ai appris votre langue au Gymnasium... Comment vous dites déjà? Ah oui, Lycée...

Jochen avait un accent attroce quand il parlait français, au moins aussi attroce que celui de l'enfant quand il parlait allemand, mais il connaissait relativement bien le vocabulaire de la langue pour comprendre et parler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Mar 22 Sep - 22:49

Il n’y avait pas à dire, de l’eau sans savon c’était tout de même très très agréable. Et Tim en profitait totalement. Oh, il ne savait pas si c’était bien vu ou non et il n’en avait rien à faire, personne n’allait le disputer pour avoir mis un orteil dans l’eau de la rivière tout de même ! Oui, effectivement, un tout petit peu plus qu’un orteil était entré dans l’eau, mais ce c’était pas trop de sa faute. Car si la rivière était interdite aux corps, elle n’avait qu’à pas les laisser entrer.

Mais le soldat parlait et Tim écoutait avec attention ce qu’il disait. Car c’était bien un soldat qui connaissait le français, mais qu’il le parle avec un accent aussi important prouvait qu’il risquait fort de devoir faire parler le jeune garçon lentement. En tout cas il refusait qu’on le nomme gamin simplement comme ça sans le connaitre. Et cela il allait le dire.

Il plongea en canard pour montrer qu’il était vexé et dès qu’il remonta, après avoir bien montré son postérieur au soldat, il râla encore pour la forme.

- J’suis pas un gamin ! Et puis au lycée c’nul, t’étais r’tardé pour pas apprendre l’français plus tôt ?

Bon, il fallait au moins reconnaître ça, quand Tim n’était pas de très bonne humeur, il trouvait le moyen de vexer aussi ses interlocuteurs. Insinuer qu’un soldat allemand était retardé parce qu’il ne connaissait pas le français au même âge que Tim avait appris l’allemand, ce n’était certainement pas très diplomatique. Mais bon, il s’agissait de Timothée et personne ne lui en voudrait … Ou presque personne.

Il resta dans l’eau tout de même par mesure de précaution, pas que cette dernière soit si chaude que ça, il commençait même à avoir un peu froid, mais parce qu’il savait que s’il sortait alors qu’il avait vexé l’homme, il risquait fort de se prendre une taloche sur le coin de la tête et ce genre de chose n’était guère plaisante.

Il commença donc à se remuer un peu pour se réchauffer parce que mine de rien, il se caillait un peu. Le soldat pouvait donc voir un gamin nager de long en large dans la rivière tout en tentant de ne pas trop claquer des dents. C’était pénible tout de même, pourquoi est-ce qu’il faisait si chaud dehors et si froid dedans ! Ce n’était tout de même pas compliqué de mettre de la chaleur dans l’eau aussi !

Ah ! pour ça Tim avait décidé qu’il ne devait pas y avoir de dieu, sinon pourquoi est-ce qu’il oublierait des choses aussi essentielles ? Et pour un peu il regrettait presque son bain du matin, au moins, c’était de l’eau chaude …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Jeu 24 Sep - 11:48

Visiblement le fait d'être appelé "gamin" déplaisait au marmot. La jeune frimousse disparut momentanément dans l'eau boueuse et en ressorti quelques instant plus tard. Jochen fut un peu surpris par ce le garçon lui dit juste après.

- J’suis pas un gamin ! Et puis au lycée c’nul, t’étais r’tardé pour pas apprendre l’français plus tôt ?

Il sourit en coin. Ah ces français, hargneux à souhait, et toujours aussi fiers, même leurs gosses avaient cet état d'esprit. Que voilà un peuple compliqué...

- C'est pas moi qui fait les programmes scolaires, et puis, vu que j'habitais loin de France, apprendre la langue n'a pas paru essentiel à nos Profs, du moins, pas avant le lycée...

Le marmot commençait à faire des vas et vient dans l'eau qui, apparemment, n'était pas aussi chaude que le laissait supposer la chaleur ambiante.

- Et si pour toi je suis un attardé en français, et bien bon nombre de mes camarades d'école étaient des Dumkopf... comment dire... crétins finis je crois...

Pendant que le marmot faisait ses longueurs dans la Fresne, Jochen, qui commençait à voir ses lèvres bleuir un peu, accrocha la serviette du garçon dans l'arbre, au soleil pour qu'elle soit un peu chaude quand Le gosse sortirait de l'eau. Ceci fait, il s'assit, dos contre le tronc de l'arbre, un rayon du soleil vint frapper la Ritterkreuz qu'il avait toujours autour du cou, il se décala pour mettre sa tête et son cou à l'abrit des branchages et commença à essayer d'en savoir un peu plus sur son jeune interlocuteur.

- Et si tu me parlais un peu de toi, Tim c'est ça ? Tu es au Lycée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Sam 26 Sep - 14:14

Bon, il semblait que le soldat ne s’était pas vexé outre mesure de sa remarque et il avait même commenté sa phrase avec un petit sourire en coin. Tim se dit qu’il ne risquerait pas trop à sortir de l’eau, mais pas immédiatement, premièrement parce que sinon ça faisait idiot, plonger pour aussitôt sortir était totalement inutile. Mais aussi parce que finalement c’était tout de même agréable. Bon, il avait froid mais il était assez habitué.

Et comme le soldat parlait et avait même mis sa serviette au soleil, Tim pouvait se permettre d’attendre un petit peu encore avant de sortir. Mais par contre comment est-ce qu’il connaissait son nom ? Il était pratiquement certain de ne pas s’être présenté … sauf que en y réfléchissant bien, il avait hurlé son prénom tout en plongeant. Donc oui, finalement c’était logique.

Alors quoi, la discussion passait maintenant sur l’école et le garçon se demandait pourquoi diable les gens avaient toujours besoin de demander à un enfant s’il allait à l’école, si ça se passait bien, s’il avait des amis, pour un peu il faudrait bientôt donner son état de santé, son régime alimentaire et ses habitudes sportives ! Mais est-ce que les enfants pouvaient poser ce genre de questions eux ? Non !

Il commença à nager vers le bord et à s’appuyer sur ce dernier pour sortir de l’eau. Et là il y eut un instant de flottement. Oh, pas que Tim ne voulait pas remonter ! Pas que quelque chose se passait dans sa tête… Mais la berge n’était pas si stable qu’il l’avait supposé et il se retrouva à retomber dans l’eau avec une très jolie motte de terre et d’herbe.

- Putain d’berge à l’manque ! J’te fout’rais moi d’la stabilité !

Pour éviter de recommencer à être pris au dépourvu, il décida d’aller plus rapidement. Et là la berge fut d’accord mais son caleçon ne le fut pas. Il se retrouva donc allongé sur le sol à remonter un peu le vêtement détrempé. Mais finalement ce n’était pas si grave que ça, c’était un soldat et il devait en avoir vu d’autres.

Donc Tim se releva et courut vers sa serviette dans le but évident de se réchauffer un peu. Et comme il avait déjà eu deux mésaventures, la troisième ne tarda pas. Il regarda sa serviette, le soldat, sa serviette et à nouveau le soldat. C’était très bien d’être grand et tout et tout, c’était même gentil d’avoir déposé sa serviette dans les branches pour qu’elle soit bien chaude, mais c’était nettement moins pratique de l’avoir mise aussi haut. Surtout que Tim ne pouvait pas tellement utiliser ses deux mains, occupées à retenir le dernier rempart de sa pudeur, enfin plutôt de la pudeur des autres car pour lui ce ne serait pas si grave que ça.

- Non j’suis pas au lycée ! Vous croyez vraiment qu’j’suis si grand qu’ça ? Ou alors z’êtes vexé d’ma r’marque d’t’à l’heure …

Il se décida finalement, leva les deux mains pour attraper la serviette et s’enveloppa dedans alors que le vêtement détrempé glissait le long de ses jambes. Il était sauf et il avait un peu plus chaud. Aussi, il utilisa une de ses jambes pour projeter son caleçon un peu plus loin au soleil, il allait sécher comme ça.

Puis il alla s’installer à l’ombre auprès du soldat. Il s’assit en face de lui et il lui fit son plus beau sourire.

- En fait j’bosse d’jà. L’école c’tait pas trop mon truc. Trop d’choses qu’on peut pas faire et puis c’pas amusant, j’apprends mieux avec les autres. Des fois, y’a même des soldats all’mands qui m’font essayer leur arme, mais c’est seul’ment quand y m’connaissent…

Il avait tendu une perche énorme au lieutenant, avec beaucoup de chance, il allait pouvoir utiliser une arme. Et ça … il n’y avait pas à dire, il adorait pouvoir se servir des armes, c’était toujours super drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Mar 3 Nov - 21:53

Le marmot prit son temps pour répondre, faisant encore quelques longueurs dans l'eau froide, avant de tenter de reprendre pied sur la berge. L'échec de sa première tentative fit rire le jeune Flieger, tout comme l'interjection adressée à la berge qui, de toute évidence, n'y était pour rien. Sa vision de l'équilibre aussi était assez discutable, le support était ce qu'il était, l'homme devait s'adapter...
La deuxième tentative fut un succès, mais le garçon se retrouva dans la tenue d'Adam, la feuille de vigne en moins. Parant au problèmes de nudité a deux mains, il regarda la serviette accrochée dans l'arbre. Jochen ne l'avait pas fait exprès, mais, la situation l'amusant, il ne fit rien pour aider le jeune garçon, qui, maugréant un brin, se saisit de sa serviette, un peu plus chaude que son caleçon, que le jeune Tim envoya valser au loin d'un cou pied. Une fois enroulé dans sa serviette, il vint se poser devant le Flieger.
Jochen, en tailleur, les bras croisés, attendait la suite des évènements, un sourire aux lèvres.


- En fait j’bosse d’jà. L’école c’tait pas trop mon truc. Trop d’choses qu’on peut pas faire et puis c’pas amusant, j’apprends mieux avec les autres. Des fois, y’a même des soldats all’mands qui m’font essayer leur arme, mais c’est seul’ment quand y m’connaissent…

Le gamin louchait effectivement avec insistance sur l'imposant Mauser qui, toujours dans son holster, reposait aux côtés de Jochen. Évidemment la perche était grande, mais Jochen ne se laissa pas prendre au jeu, du moins, pas de la manière que semblait attendre le jeune Tim. Le mauser était une arme qui, en plus d'être imposante, était assez lourde pour une arme de poing. Même s'il était assez costaud pour son âge, le laisser manipuler l'arme chargée aurait été dangereux. S'il avait déjà tiré, le môme était au fait des quelques sécurités posées sur ces armes. D'un geste assuré, il défit l'agrafe qui maintenait le C96 dans son holster tout en appuyant sur le bouton qui libérait le chargeur, sa main droite se saisit de l'arme et la tira, le chargeur, libéré, tomba sur le sol sans faire de bruit. La tenant par le canon, il tendit l'arme au jeune Tim.

-Tiens, mais méfie toi il est lourd... tu comprendras aussi que j'aie pris quelques précautions, on ne sait jamais, Jochen exhiba le chargeur de l'arme avec un petit sourire. Si nous devenons bons amis, je te laisserais tirer, mais pour le moment, habitue toi à son poids...

Si Jochen maîtrisait la langue et la syntaxe, son accent affreux lui donnait l'impression d'écorcher la langue de Molière... il s'était promis qu'un jour il parlerait parfaitement le français, sans accent, et il s'y tiendrait, même après la guerre, même quand cela ne serait plus nécessaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Sam 7 Nov - 23:01

Jochen devait pouvoir voir les étoiles dans les yeux de Timothée alors qu'il sortait son arme. Le gamin tendit immédiatement la main pour prendre le pistolet qui devait être très intéressant à manier. Mais en même temps, il vit que l'homme retirait les munitions et ça c'était moins bien. Il regarda l'arme qu'on lui tendait et il la prit par la crosse et la laissa à moitié tomber.

- Ouai'p z'avez raison, l'est drol'ment lourde !

Il la redressa et visa à deux mains, il ne pouvait visiblement pas réussir à la tenir à une seule main et il allait devoir parvenir à trouver un moyen d'avoir le droit de tirer avec tout de même. Il l'examina dans tous les sens comme pour graver tous les détails dans sa mémoire.

- Comment qu'vous voulez qu'on d'viennent amis ? Parce que j'ai jamais essayé d'arme comme celle là !

Il avait fait un sourire tout en parlant et il s'allongea sur le ventre en se mettant en position de viser tout ce qui passait derrière le soldat. Donc en l'occurrence des mouches, des feuilles, des insectes et même très souvent des courant d'air. Mais cela ne semblait pas le déranger, lui était dans son monde avec un arme dans les mains et un soldat avec lequel parler.

- Z'avez entendu parler d'celui qu'c'est fait cogné d'ssus ?

Oui, il aimait bien se tenir informé des dernières nouvelles et cela allait bien évidemment l'aider à devenir un ami de l'allemand. Si jamais il pouvait parler avec lui de ce qui se passait à Sarnand ce serait vraiment extraordinaire. Mais il n'y croyait pas trop tout de même. Au mieux, il pourrait avoir l'avis du soldat sur l'affaire qui avait fait le tour de Montreuil. Au pire, il se prendrait une taloche sur le coin du crâne pour avoir parlé de ce qui ne le regardait pas.

Mais il fallait le comprendre, c'était de Tim qu'il s'agissait ! Donc il voulait savoir et il allait en apprendre le plus possible. Il regardait de temps en temps ses vêtements pour savoir s'il pourrait bientôt s'habiller complètement. Pas qu'il ait particulièrement froid, non non mais bon, cela se faisait il paraissait que d'être habillé en présence de soldats allemands, quoi que … même en présence de beaucoup de gens, cela se faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Ven 13 Nov - 3:18

Jochen eut l'impression de présenter un cadeau de noël au jeune garçon. L'arme disparu presque immédiatement des mains de son propriétaire pour finir dans celles du gamin. L'arme était lourde, et le marmot du utiliser les deux mains pour réussir à stabiliser l'engin de manière satisfaisante. Mettant en joue tout ce qui passait, feuille, insecte, passant et autre, il essayait visiblement de se faire au poids de l'arme. Jochen sourit en pensant au vol plané qu'aurait fait le gosse à cause du recul de l'arme. En effet, s'il n'était pas particulièrement important, le recul pouvait assommer un utilisateur non averti.
Le gamin, toujours occupé à tirer sur des cibles imaginaires, demanda au jeune flieger comment ils pouvaient faire pour devenir amis.

- Ah, tu soulèves un point important mon garçon... si je connaissais la recette qui réussi à tout les coups, la guerre serait déjà terminée... et tout les soldats rentrés chez eux...

- Z'avez entendu parler d'celui qu'c'est fait cogné d'ssus ?


Jochen fronça un peu les sourcils. Et comment qu'il en avait entendu parlé, comment aurait-il pu l'ignorer?En fait le jeune flieger était partagé sur la question. Il était intimement persuadé que le soldat tabassé avait du trop abuser de la boisson et avait sûrement provoqué un ou plusieurs français, les malheureux avaient surement craqué sous les quolibets de l'ivrogne. Mais d'un autre côté, il aimait et respectait l'uniforme qu'il portait, et quiconque s'attaquait à un soldat allemand s'attaquait à l'Allemagne.

- Si tu veux vraiment mon avis, le soldat devait être getrunk ... saoul. Il a provoqué des gens peut être dans le même état que lui, peut être pas... toujours est-il qu'un allemand a été attaqué... et que c'est bien dommage qu'un tel évènement soit arrivé dans une bourgade aussi jolie et tranquille.


*Même si elle l'est un peut trop, tranquille...*

- Et toi, Tim? Was denkst du davon? Qu'en penses-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Lun 16 Nov - 23:43

Timothée continuait à s'amuser avec l'arme du soldat même si ce n'était pas aussi amusant que si l'arme avait été chargée. Il visait tout ce qui passait à sa portée sans se préoccuper du regard réprobateur de certains passants. Il s'amusait et il ne comptait pas se laisser abattre tout simplement parce que l'homme à ses côtés n'était pas un français.

Mais par contre, il ne voulait pas devenir immédiatement son ami, c'était dommage, mais tant pis. Il trouverait un moyen d'avoir des munitions. Et qu'il dise qu'il n'y avait pas de recette ne dérangeait pas Tim outre mesure, il avait lui les moyens de se faire des amis... donc il trouverait un moyen.

- C'pas grave !

L'homme parla ensuite de ce qu'il pensait de l'attaque et il mania avec une grande précision la langue de bois. Le soldat devait être saoul mais en même temps il était allemand donc on allait punir les français et c'était si dommage. Tim reposa l'arme sur le sol devant lui et s'assit en face du soldat. Il le regarda avant de donner son impression sur ce qu'il s'était passé.

- Si j'dis c'que j'pense, j'vais pas m'faire fusiller hein ? Même si c'pas s'pa pour vous z'autres.

Il avait posé la question parce que tout de même parce que se faire arrêter pour avoir osé dire du mal des allemands n'était pas à l'ordre du jour. Et comme il n'était pas encore ami avec le soldat, il ne pouvait pas dire tout ce qu'il pensait sans avoir peur de s'attirer des ennuis. Enfin … peur, on parlait de Tim et Tim n'avait visiblement pas peur de grand chose, il n'était jamais tremblant à l'idée de dire quelque chose qu'il ne fallait pas. Il se protégeait tout simplement des réactions parfois un peu vives à son contact.

- Donc heu bon ben v'la quoi, j'pense qu's'l'a fait c'qui f'lait pas il s'est r'trouvé cont plus fort qu'lui et c'normal parce qu'il avait qu'pas chercher l'merde et d'venir chiant comme quand l'gens y savent qu'y peuvent tout s'permettre sans qu'on va leur chercher d'noises. Moi j'dis ça et j'dis qu'l'est surtout con d'pas s'êt' d'fendu cont' ceux qu'lui ont cassé l'gueule parce que moi j'aurais r'du l'coups. Et t'sais quoi même, si qu'on m'demandais, j'rais bien chercher qui c'est qu'l'a cogné d'ssus parce que j'veux pas dire mais c'des gars qu'on d'couilles d'pouvoir faire c'qui z'ont fait c'même !

Il fit un sourire étincelant avant de regarder autour de lui pour vérifier qu'il n'y avait pas de passants. Puis il se leva et sans aucune pudeur alla chercher ses vêtements et s'installa pour enfiler son pantalon et sa chemise. A la suite de quoi il ramassa son caleçon et sa serviette et il déposa les deux vêtements bien en boule à ses côtés.

- J'pense qu'c'est drole d'savoir d'choses, t'veux pas m'dire des s'crets d'soldat ? Et moi j'te file un s'cret d'moi.

L'échange n'était certainement pas valable pour le soldat car Tim n'avait a priori aucun secret important … Mais tant pis non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Mar 24 Nov - 21:33

Le jeune Flieger regardait le gosse jouer avec son arme. Il aurait aimé pouvoir en faire de même quand il était jeune, mais sa mère, marquée par l'exemple de son époux, mort au champ d'honneur, s'était toujours opposé à ce que Jochen ne touche une arme, même celles des stands de tirs de la fête foraine. Mais sa question fit redevenir Tim sérieux. Il posa l'arme sur le sol et s'assit en tailleur.

- Si j'dis c'que j'pense, j'vais pas m'faire fusiller hein ? Même si c'pas s'pa pour vous z'autres.


Jochen souleva un sourcil, étonné que le gamin pose la question.

-Qu'est-ce que tu racontes ? Je suis Flieger ... pilote,et je ne fais pas de politique, et je ne vais pas te dénoncer parce que tu m'auras dit ce que tu penses en réponse à une de mes questions...


- Donc heu bon ben v'la quoi, j'pense qu's'l'a fait c'qui f'lait pas il s'est r'trouvé cont plus fort qu'lui et c'normal parce qu'il avait qu'pas chercher l'merde et d'venir chiant comme quand l'gens y savent qu'y peuvent tout s'permettre sans qu'on va leur chercher d'noises. Moi j'dis ça et j'dis qu'l'est surtout con d'pas s'êt' d'fendu cont' ceux qu'lui ont cassé l'gueule parce que moi j'aurais r'du l'coups. Et t'sais quoi même, si qu'on m'demandais, j'rais bien chercher qui c'est qu'l'a cogné d'ssus parce que j'veux pas dire mais c'des gars qu'on d'couilles d'pouvoir faire c'qui z'ont fait c'même !


Jochen éclata de rire devant le langage fleurit du jeune garçon. Ce dernier sourit de toutes ces dents, un sourire de gamin, puis il se leva, Jochen, encore en train de rire, à moitié parcequ'il avait comprit l'intention du marmot, à moitié parcequ'il n'avait pas comprit grand chose de la phrase. Il mit quelques instants avant d'arrêter de rire. Tim s'était habillé et rassis devant lui.


- J'pense qu'c'est drole d'savoir d'choses, t'veux pas m'dire des s'crets d'soldat ? Et moi j'te file un s'cret d'moi.


Jochen pouffa derechef. Il l'aimait bien ce gamin.

- Mon pauvre Tim... Si tu t'attends à des secrets mirobolants, tu t'adresses à la mauvaise personne... Mon rôle à moi est d'espionner les lignes ennemies, de repérer où sont leurs points d'appuis, leur artillerie, de voir quels sont les endroits où nos armées peuvent percer... Si tu veux un secret je ne peux hélas pas t'aider de plus, Das ist mir verbotten... de plus tu voudrais savoir quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Mer 25 Nov - 23:53

Tim s'était redressé quand le soldat avait commencé à parler, légèrement tendu tout de même. Il devait faire attention tout de même. Si jamais il se mettait un soldat à dos, il risquait d'être en danger. Bon, il n'avait pas peur à proprement parler, il était assez calme et le soldat n'était pas si dangereux que ça... il n'avait pas son arme !

Il parla ensuite des secrets qu'il possédait et Tim laissa tomber la tête entre ses bras, il regarda le soldat par en dessous, le visage fermé, dépité et même triste. Il était visiblement malheureux de voir qu'on ne lui faisait pas confiance !

Pourtant, le rôle de l'aviateur était intéressant, il connaissait bien les lignes ennemies et donc il avait des secrets très drôles que le jeune garçon aurait adoré. Il regarda l'homme en face de lui avec un sourire aux lèvres finalement, si on commençait à négocier sur ce qu'il voulait savoir, le jeu pouvait en valoir la chandelle.

Il se redressa d'un bond et il se plaça devant Jochen, un air angélique collé sur le visage.

- Ben j'veux pas s'voir tout c'que vous savez hein ! Mais j'sais pas moi, un truc qu'vous avez l'droit de m'dire.

Il sourit et se félicita de pouvoir comprendre ce que l'autre avait dit en allemand. Si c'était interdit de révéler des choses, et bien Tim aurait tout de même droit à son secret. Mais, il devait peut-être faire le premier pas, aussi, il prit une grande inspiration et déclara d'un ton extrêmement sérieux.

- Mon, un d'mes s'crets c'est que je d'viens tout b'zarre quand j'vois Herm'line !

C'était un secret honteux, inavouable, des plus dangereux pour le garçon et il n'hésitait pas pour autant à le révéler ! Donc il était probable que le soldat en ferait autant. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Ven 11 Déc - 14:15

Le jeune garçon avait semblé très déçu quand Jochen lui avait avoué qu'il ne pouvait rien lui dire de confidentiel. Aussi avait-il déclaré ne pas souhaiter tout savoir. Jochen eut un petit sourire, après tout il ne risquait rien à lui raconter quelques souvenirs...

- Mon, un d'mes s'crets c'est que je d'viens tout b'zarre quand j'vois Herm'line !

Le jeune flieger resta un moment le regard dans le vide, avant d'éclater d'un rire homérique. Il ne savait pas qui était cette Hermeline, mais le jeune garçon avait l'air d'en être très amoureux, et cette sensation bizarre était normale à l'orée de la puberté... Jochen mit cinq bonnes minutes à retrouver son calme, et, après avoir essuyé les quelques larmes qui perlaient au coin de ses yeux, il se retourna vers Tim.

- C'est pas bizarre, mon vieux Tim, c'est normal. Moi aussi je deviens bizarre quand je suis avec de jolies Fraulein. Bon, je peux te raconter quelques aventures que j'ai vécues si tu veux... j'en ai vécu quelques unes, en Espagne, pendant la campagne de France et puis en Norvège, mais ça t'intéressera sans doute pas.

Le jeune garçon ayant posé son Mauser, il le reprit, remis les munitions et le rangea. en attendant que le jeune Tim fasse son choix.

[HP : un peu court, désolé ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Sam 12 Déc - 20:23

Jochen se mit à éclater de rire suite à l'aveu de Tim. Ce dernier hésita entre se vexer et lancer un sourire victorieux au soldat. Il décida de se vexer un petit peu parce que tout de même il avait avoué quelque chose de honteux. Il croisa les bras et toisa l'aviateur comme par dessus ses lunettes. Bon, il n'avait pas de lunettes mais il était visiblement boudeur et n'allait pas laisser passer ça comme ça !

Que l'autre devienne bizarre en présence de jolies filles était son problème, mais que Tim devienne bizarre ce n'était pas habituel, il jouait de son joli minois avec les filles pour tout un tas de choses mais il semblait qu'il n'avait jamais été aussi bizarre ! Il pinça un côté des ses lèvres avant de souffler par le nez pour montrer qu'il n'était pas apaisé par le discours du soldat.

Par contre le reste était plus intéressant et on vit clairement que le garçon avait des étoiles dans les yeux. Des aventures ! C'était pas un secret mais c'était quelque chose. Selon le garçon ce n'était pas exactement ce qu'il avait voulu mais c'était mieux que rien.

- Ouais j'sais pas si ça va m'aller.

Par ce que tout de même il s'était moqué de lui !

- En plus t't'es foutu d'ma goule ! Mais bon, j'suis un bon gars alors j't'écoute et pi ... tu m'f'ras essayer d'tirer pour d'vrai ?

Comme il avait été vexé il pouvait tenter de demander, ça ne coûtait rien d'essayer non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Jeu 17 Déc - 21:42

Il avait de la suite dans les idées le môme... combien de fois Jochen avait usé de cette tactique de la moue pour faire pencher la balance en sa faveur, d'autant que sa mère était très "maman poule", sur protectrice et toujours avide de faire plaisir à son fils. Mais là, Tim n'était pas le fils de Jochen, et se dernier connaissait trop bien la tactique. Mais bon, le fait de tirer avec son C96 semblait lui tenir à cœur... un jour de repos, pourquoi pas? Mais il faudrait s'organiser...

Bon, écoute Tim... Je te promet que je te laisserais tirer avec mon Mauser un jour... mais tu comprendras qu'il faut que je prépares deux/trois choses, et puis tu dois toi, t'habituer au poids de l'engin, sinon tu risque de t'assommer avec le recul.


Le coup de s'assommer avec le recul était peut être un peu gros, mais le gamin risquait quand même de se prendre de belles châtaignes à cause du recul de l'engin. A moins qu'il ne s'habitue au poids... Il lui faudrait aussi s'assurer une zone sans risque de dommages collatéraux, et puis apporter les cibles et... le mieux serait sans doute de le faire dans le stand de tir de Sarnand en fait... Mais il faudrait s'assurer que personne ne remarque la présence d'un civil dans l'enceinte de la base. Il aurait tout le temps d'y penser plus tard...

En attendant, Tim, tu ne m'as toujours pas répondu... Tu veux que je te racontes quelles aventures ?

Jochen espérait juste qu'il ne lui demande pas celle qu'il avait vécu en Espagne... trop gênant, et il n'avait pas envie de passer pour un prétentieux auprès du jeune garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Mar 22 Déc - 20:09

L'éclat dans les yeux de Tim fut brusquement renouvelé en entendant la promesse de le laisser tirer avec son arme. Ca c'était chic, et il semblait vraiment sincère quand il le disait donc c'était encore plus chic. Par contre, il n'avait jamais été vraiment déstabilisé par le recul d'une arme à chaque fois qu'il avait essayé de tirer. Donc ce n'était peut-être pas si important que ça qu'il prenne son temps ?

Mais, Tim ne demanda pas à ce que le soldat lui redonne son arme immédiatement pour pouvoir plus facilement s'adapter à son poids. Il n'en avait pas réellement besoin, et il se doutait que la réponse serait négative. Aussi, pour s'éviter une nouvelle déconvenue, il se contenta de regarder le soldat droit dans les yeux, après tout, il devait encore lui raconter une de ses aventures.

Aussi, quand il déclara que Tim ne lui avait pas encore répondu laquelle il désirait entendre, le jeune garçon se dit qu'il ne le connaissait pas encore assez. En effet, ce qui l'intéressait, c'était les aventures les plus extraordinaires et surtout les plus secrètes car, ne l'oublions pas, il avait pour sa part révélé un secret particulièrement honteux.

«Ben en fait j'sais pas trop, c'la quelle la plus mieux dans c'que vous pouvez m'raconter. Et puis si ça m'va pas, j'pourrais toutes les entendre non ? »

S'il y avait quelque chose que l'on ne pouvait pas oublier quand on parle du jeune garçon, c'était qu'il avait la suite dans les idées. En effet, pour lui faire oublier quelque chose, il fallait vraiment le vouloir. Donc, comme le soldat lui avait proposé un choix entre plusieurs aventures, lui choisissait ce qui lui paraissait le mieux, à savoir : toutes les entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Mar 5 Jan - 21:15

Cele qu'il voulait... Il en avait de bonnes le Tim. Jochen en avait vécu un certain nombre des aventures, mine de rien, malgré son jeune âge il avait pas mal roulé sa bosse, que ce soit en Espagne, pendant la campagne de France ou en tant que force d'occupation en Norvège. Laquelle de toutes celles qu'il avait vécu serait la plus à même d'interesser le jeune garçon ?

* Dans quelle galère je me suis fouré moi ? Bah après tout, c'est pas du secret défense tout ce que j'ai vécu... *

Mais même présenté comme ça, laquelle raconter ? La campagne de France, sa première Campagne en tant que pilote? La campagne de Norvège et les traques des résistants dans les Fjord majestueux? Où la guerre d'Espagne, qu'il avait vécu en tant que servant d'une mitrailleuse MG 15 sur un Dragon?

A bien y réfléchir, l'Espagne pourrait être un bon point de départ. Jochen avait en tête la mission qui lui avait vallu de se retrouver à l'école des éclaireurs. Au vues du carractère du jeune garçon, si celle là ne lui convenait pas, il risquait de ne plus avoir grand chose à lui raconter ...

- Bien... Mon vieux Tim Je vais te raconter une mission qui m'a vallu de me retrouver au poste auquel je suis actuellement... ça s'est passé en 1938, pendant la guerre d'Espagne. J'avais 22 ans à l'époque, et j'étais au front depuis une bonne année, membre d'équipage d'un Schwalbe nommé Heinrich, une brave bête, courageuse et efficace. Moi j'était le mitrailleur de babord, je servais à l'époque un jumellage de MG15. A l'époque, les troupes qu'on supportait buttaient depuis deux semaines sur une ville très habillement défendue. Mais ce qui nous faisait le plus mal, c'était les batteries de canons lourds qui pillonnaient nos troupes. On n'arrivait tout simplement pas à les trouver, et elles matraquaient nos positions et faisait des trous sanglants dans les formations de fantassins qui allaient à l'assaut de la ville. Nos dragons effectuaient cinq à six sorties tout les jours, certaines juste pour trouver ces foutues batteries. Au début, nous ne rencontrions que de la DCA comme opposition, et les servants Espagnols ne vallaient pas nos Flak... mais un jour, on s'est rendu compte qu'on n'était plus seuls en l'air... Avant de continuer plus en avant, est-ce que tu vois à quoi ressemble un Schwalbe, Tim?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Sam 9 Jan - 17:23

L'histoire débuta en même temps que les étoiles dans les yeux de Tim qui s'allongea sur le ventre, la tête posée dans les mains pour mieux profiter de la narration. Il n'était certes pas en face d'un conteur mais il arrivait tout de même à bien saisir ce qui se passait et il pouvait presque le voir sous ses yeux alors que le soldat parlait.

Il faillit pester une nouvelle fois en disant qu'il n'était pas vieux mais il se retint et attendit que l'action arrive. Qu'on lui parle de dragons, de mitrailleuses et de tout un tas de choses était fantastique et il pouvait du coup s'amuser avec tout ça dans son esprit.

Il voyait bien ce que c'était qu'un Schwalbe, enfin il savait ce que c'était même s'il n'en avait jamais vu de vrai. Est-ce qu'il y en aurait un à Sarnand ? Ca il ne le savait pas. Il attendait que l'homme s'arrête pour poser des questions et il en avait un paquet de questions. Ensuite il y avait les soucis de savoir la taille des munitions etc etc mais bon ce serait secondaire.

Par contre ce ne devait pas être si difficile que ça de trouver des batteries de canons, à moins qu'ils ne soient cachés et invisibles depuis le ciel. Mais alors là cela ne servait à rien de sortir tous les jours. Il finit par avoir l'opportunité de parler qu'il attendait.

- C'est un dragon noir avec du rouge, j'crois qu'y sont gros et qu'on peut met' plein d'choses d'ssus. Y'en a un à Sarnand ? C'est rapide les mitrailleuses ? C'fait comment d'tirer quand on est su'l'dos du dragon ?

Il continua à sourire, passionné visiblement par l'histoire et par ce qui allait se passer.

- C'pas s'per s'cret comme aventure mais c'chouette j'peux savoir la suite ?

Comment refuser à un aussi joli minois ? Il n'y avait qu'un gestapiste pour ne pas se laisser avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Jeu 21 Jan - 18:37

Jochen avait à peine fini de poser sa question que le jeune garçon arrivait avec les siennes... quelle curiosité de la part du la part de ce gamin, qui sait, un futur dragonnier?

- C'est un dragon noir avec du rouge, j'crois qu'y sont gros et qu'on peut met' plein d'choses d'ssus. Y'en a un à Sarnand ? C'est rapide les mitrailleuses ? C'fait comment d'tirer quand on est su'l'dos du dragon ?

Il continua à sourire, passionné visiblement par l'histoire et par ce qui allait se passer.

- C'pas s'per s'cret comme aventure mais c'chouette j'peux savoir la suite ?

Jochen eut un petit sourire... même pas le temps de répondre que le marmot attendait déjà la suite... impatient comme il l'était, il lui rappelait un peu lui dans son enfance.

- Pour te répondre, Tim, je crois qu'il y a au moins un Schwalbe à Sarnand, on peu effectivement mettre un sacret paquet de choses dessus. Une MG 15 est une mitrailleuse d'un calibre similaire à la MG 34, mais une cadence de tir moindre... Une MG 34 approche des 1000 coups par minutes une MG 15 approche des 900 coups par minutes, par contre leurs effet peuvent être dévastateurs sur l'équipage d'un dragon, et le dragon aussi si tu sais ou tirer. Tirer sur le dos d'un dragon est assez déstabilisant, parce que tu as un peu l'impression que le moindre faux mouvement peut te faire tomber... par contre tu as un très bon angle de tir...

Cette passion pour les armes était quand même un brin étonnante, mais Jochen se rappela qu'il était un peu pareil à une certaine époque.

- Nous nous sommes donc douloureusement rendus comptes que nous n'étions plus seuls dans le ciel, un beau jour. La visibilité était bonne, et nos éclaireurs avaient envoyé à l'état major la position supposée de cette batterie de canons qui nous bloquait depuis des semaines. Nos dragons devaient soutenir un assaut dans cette zone en vue d'investir et de détruire cette damné batterie. Arrivés au dessus de la forêt ou les éclaireurs avaient situés les canons, nous fument pris sous une violente DCA, plusieurs dragons, touchés s'écrasèrent ou rentrèrent à la base. Je me souviens que le dragon de notre chef d'escadrille fut touché en plein flanc, déchirant le flanc de la pauvre bête et lui arrachant l'aile droite. Mon camarade de l'autre côté reçu la tête de son frère, copilote du chef d'escadrille, sur la sienne, le pauvre en fut tout tourneboulé. La présence d'une aussi importante DCA nous prouvait qu'il y avait quelque chose d'important en dessous. Le déluge de feu provenait de la forêt, mais nous ignorions d'où, tout les mitrailleurs des dragons avaient les yeux rivés sur le sol pour tenter de discerner les emplacement des batteries de DCA et des canons qui matraquaient nos positions... Soudain, le silence... plus un seul tir, plus une seule explosion de schrapnels, plus aucun tir de mitrailleuses...


Jochen fit une pause, pour voir s'il tenait son jeune et unique public en haleine, et aussi pour voir s'il avait des questions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Dim 7 Fév - 11:07

Au moins l'allemand répondait à ses questions, c'était tout bénéfice pour Tim qui apprenait en même temps ce qu'il y avait de bien à savoir sur les mitraillettes, les dragons, les combats, enfin tout ce qui faisait le sel de la vie quoi. Ah ! Si seulement il avait quelques années de plus pour pouvoir comme d'autres aller taper sur la tronche des ennemis !

Parce que oui, si jamais quelqu'un avait demandé à Tim ce que c'était que se battre selon lui, il aurait inévitablement répondu : "Ben cogner d'sus l'z'autres !" en secouant la tête comme si son interlocuteur avait été le dernier des imbéciles.

Le récit reprit et le jeune garçon écouta de toutes ses oreilles sans faire un seul commentaire. Ce n'était pas vraiment un secret indigne comme celui que lui avait révélé mais ça faisait l'affaire pour l'occuper en attendant de retourner travailler. Parce que oui, il allait bien devoir retourner chez Madame Manon à un moment où à un autre s'il ne voulait pas se faire remonter les bretelles.

Quand la pause arriva dans le discours, on entendit les cloches de l'église voisine sonner dix-huit heures. Tim se redressa d'un bond et regarda l'homme avec un sourire d'excuses.

" P'tain, j'vais être en r'tard si j'écoute jusqu'à la fin. C'vous d'range pas que je m'casse et qu'vous m'dites le reste à un aut' moment ? Et pi p'têt qu'vous aurez trouvé où que j'peux tirer !"

Car oui, arracher de l'esprit de Tim une idée qui y était bien ancrée, c'était comme de vouloir extraire l'épée du rocher quand on ne se nommait pas Arthur, ça ne marchait jamais... Autant dire que le soldat serait bon pour laisser Timothée essayer son arme lors de leur prochaine rencontre ... ou à un autre moment car Tim n'était pas si pressé que ça tout de même !

Il récupéra ses affaires restantes en un bon gros tas informe et fit un signe de la main en direction de l'homme avant de partir comme s'il avait le diable aux trousses. Oui, pas un merci et pas un au revoir, à quoi ça servait ... à rien en général !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   Mar 23 Fév - 1:34

Avec un hochement de tête et un sourire amusé, Jochen regarda le gamin courir comme s'il avait le diable aux trousses. Il resta assis contre l'arbre un petit moment avant de sortir une cigarette de son paquet et de l'allumer. Le jeune Flieger n'était que fumeur occasionnel, il ne fumait en moyenne que deux cigarettes par mois, une aubaine pour ses camarades fumeurs qui savaient où trouver des cigarettes en cas de pénurie dans leurs stocks.
Il tira une grande bouffée et l'expira en direction du ciel, regardant les épais volutes de fumée grise monter, comme un message envoyé aux dieux.
Il repensa à cette fin d'après midi avec un sourire. Un sacré gamin qu'il venait de rencontrer, un chouette môme... mais il lui avait fait une promesse qu'il n'était pas sur de pouvoir tenir... si, il la tiendrait, ne serait-ce que pour se moquer gentiment du marmot quand il tirerait son premier coup de feu avec le C 96 et qu'il se ferait surprendre par le recul de l'arme.

- En attendant c'est pas tout ça, mais ce soir j'ai un entraînement de nuit... je ferais mieux de me mettre en route moi aussi...

Il se leva, un peu à regret, jeta un dernier coup d'œil à la Fresne et aux montagnes et tourna le dos à ce magnifique spectacle, prenant le chemin du téléphérique qui le ramènerait à Sarnand, sa cigarette fichée entre ses lèvres. Il se prit à penser que ce serait un endroit tout à fait approprié pour un rendez vous galant... s'il réussissait en avoir un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Petite pause [18 avril 1941]   

Revenir en haut Aller en bas

Petite pause [18 avril 1941]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Montreuil :: Quartier bourgeois :: Promenade le long des rives de la Fresne-