Triage en retard[samedi 25 avril]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Triage en retard[samedi 25 avril]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Français
avatar

Messages RP : 65
Messages : 111
Âge du personnage : 53

MessageSujet: Triage en retard[samedi 25 avril]   Sam 17 Oct - 15:22

Un week-end... Il n'avait espéré qu'un simple et malheureux week-end pour se détendre un peu et espérer dormir comme il voulait. Mais non ! A croire que le destin s'acharnait contre lui une fois de plus. Il n'avait rien fait encore pour mériter cela et pourquoi là ce samedi pour avoir des emmerdements ? Il pestait encore et il allait être encore de mauvaises humeurs tiens ! Et heureusement que les enfants étaient parties avec la fille aînée, revenue pour voir un peu la famille en dehors de ses périodes d'internat pour sortir un peu et prendre des nouvelles de ses frères et soeurs. C'est surtout qu'elle avait senti que son père avait besoin de se concentrer sur le travail plutôt que d'avoir les gosses dans les pattes. Oh Edouard les aimait, mais quand il fallait travailler pour le courrier, il y avait certaines priorités. Alors Marie avait emmenée tout le restant de la jeunesse de la famille à la pêche. Martin et David ne se débrouillaient pas trop mal à la ligne et Catherine était déjà ravie de faire du poisson, même si les chances d'en ramener étaient limites. Elle-même était partie de bon matin pour aller faire quelques achats, de ce qu'il y avait bien de disponibles. Avec la guerre, le rationnement ne laissait pas grand chose et les queues devant les commerces pour les premières nécessités étaient longues si on arrivait en retard.

Edouard bougonna. Ce matin donc, il avait voulu encore dormir. Mais non. Il avait fallu que deux courriers arrivent à peine l'aube pointée pour déposer du courrier... Avec ce qui s'était passé à Montreuil, du courrier il y en avait. Et un week end en plus !!! Il aurait pu le laisser là dans le recoin de la réception. Mais au vue de la semaine qui s'annonçait encore mouvementé, il s'était décidé à ne pas laisser tout cela sans rangement, sinon ce serait le bazar. Il n'aimait pas le désordre.

Pour essayer d'être le moins grincheux possible, il avait pris le temps de déjeuner après le départ des deux courriers, avant qu'un autre arrive... Il avait à peine commencé à se restaurer. Trois courriers en moins de deux heures et tiré du lit en plus. La matinée allait se montrer longue.

Rasé, peigné, habillé avec des vêtements bien repassé, il allait pouvoir commencer à classer la montagne de courrier... Enfin montagne... Il avait déjà eu pire dans sa prime jeunesse, mais là ! Maugréant entre les dents, il commença à ranger le bazar, priant avec faible espoir qu'un autre courrier n'allait pas se pointer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   Dim 18 Oct - 2:36

C’est un grand Port’Drapeau,
Volant plus haut, hé hoooo,
Hardi, oh !


Comme toutes les comptines, L’Aéropostale était répétitive et passablement ridicule. Mais certains postiers aimaient bien la fredonner, et c’était un air que les dragons de Viers sur Ruisseau connaissaient bien. Elisabeth chantonnait parfois un ou deux couplets avant sa tournée, lorsqu’elle sanglait Framboise, et fredonnait les dernières rimes de la chanson quand elle décrochait les sacoches du courrier, à la fin de sa journée. Sa dragonne ne bronchait pas, ou s’en amusait. Ce jour-là, les gammes de sa pilote étaient un signe évident de bonne humeur et elle fit cliqueter ses griffes sur les pavés pour l’encourager. Elisabeth arrivait au troisième couplet, et clamait le troisième « hardi, oh » lorsqu’elle pénétra dans le bâtiment de la Poste, les sacoches jetées sur l’épaule gauche.

Ses yeux bleus étincelaient, et ses joues, fouettées par les vents d’altitude, exhibaient une superbe couleur rose. Un grand sourire barrait son visage. On sentait qu’elle venait de mettre pied à terre. Quelques poussées d’adrénaline, le plaisir du vol et la satisfaction du travail bien fait la rendaient radieuse. Son casque de vol était toujours sur sa tête. Elle s’était contenté de relever ses lunettes, qui avaient laissé des traces rosâtres sous ses yeux. Son écharpe, à moitié dénouée, flottait sur son épaule.

"J’ai le courrier d’Oulin. Ils ont une invasion de rats, là-bas, ils sont obligés d’utiliser des armoires métalliques pour que le courrier et les colis ne soient pas dévorés. J’ai été un peu retardée, parce que la responsable avait perdu ses clés, et..."


Elle haussa les épaules.

"Enfin, je suis là, c’est le principal, non ?" clama-t-elle avec bonne humeur.

Tout en parlant, elle avait fait glisser les lanières des sacoches sur son épaule. Une, peut-être deux secondes après la fin de sa petite tirade, le courrier d’Oulin tomba lourdement sur le bureau d’Edouard, en faisant sursauter toutes les liasses de lettres déjà classées. Le choc fit glisser quelques tas à terre, et Elisabeth cessa de sourire.

"Oh... Oh, je suis désolée"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 65
Messages : 111
Âge du personnage : 53

MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   Mar 20 Oct - 19:00

Heureusement ou malheureusement pour l'ancien aéropostier, il entendit le battement régulier d'un autre dragon courrier passer au-dessus du bâtiment. Un autre arrivait.

Oh non Seigneur, pourquoi aujourd'hui...

Il ravala une phrase peu élogieuse juste avant de voir le courrier arriver par la porte de son bureau. Il avait déjà bien avancé son triage quand il avait relevé la tête pour voir l'arrivée du pilote. Au moins deux raisons adoucirent les traits tirés par l'énervement du vieux pilote. D'une était de voir que la sacoche de courrier n'était pas si importante que ça et que ce ne serait qu'une goutte d'eau dans son rangement pharaonique. Et de deux était que le pilote était une pilote. Comment elle s'appelait déjà ? Ah oui... Elisabeth. Elle travaillait régulièrement pour la Poste de Montreuil et apportait toujours son courrier avec la fougue de la jeunesse. Un joli brin de fille qui le calma un peu. Dommage qu'il ne pouvait pas avoir une meilleure vue sur... Ahrem ! le courrier d'abord ! Au moins sa bonne humeur lui fit faire un timide sourire de son visage de ronchon

"L'essentiel en effet être d'être là avec le courrier sauvé de ces fouines de rongeurs. Bon travail. J'espère que vous avez fait bon voyage..."

Elle avait déposé les sacoches sur le bureau, non loin de ses tas précautionneusement classés. Les vibrations du choc des sacs de courrier en firent tomber plus d'un et ce fut dans un silence étrange que le vieux bonhomme regarda les dernières lettres s'égayer dans les airs avant qu'elles ne se posent sur ce qui avait été une colonne parfaitement classée et rangée, prête à recevoir les boîtes de courrier de Montreuil....Imaginez un peu dans l'esprit de l'ancien Aéropostier un hurlement furieux, presque dans le style "Nyahhhhh !" Mais là rien. Que le silence et le regard consterné. Comment Edouard arriva à conserver son calme, on pouvait se le demander. La gente féminine sans nul doute. Pourtant une ride de frustration apparut sur son front.

"Bon.....Puisque vous êtes là, vous allez pouvoir m'aider à ranger tout cela maintenant...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   Dim 25 Oct - 18:27

Voler par temps clair, sur deux petites centaines de kilomètres, était une activité extrêmement agréable, qui ressemblait davantage à une promenade de santé qu’à un travail rémunéré. Framboise avait économisé ses forces à l’aller, et filé sur le vent au retour, pour rattraper le retard accumulé à Oulin. Elisabeth avait beaucoup aimé ce vol, à la fois facile, sous des rayons caressants, et exaltant, avec des pointes de vitesse frôlant les trois cents kilomètres à l’heure. Elle ne s’attendait pas à recevoir des compliments à la Station et frôla fièrement le torse quand Edouard Brouguignoles déclara qu’elle avait fait du « bon travail ».

"Oh, excellent !"
clama-t-elle avec enthousiasme. "Pas de nuage, pas de brouillard, juste ce qu’il faut de vent. Framboise a adoré"

Quand les tas soigneusement préparés par Edouard dégringolèrent du bureau, elle sentit que le vent tournait. Son agréable tournée allait se transformer en corvée bureaucratique, elle était prête à le parier ! Gênée, elle tripota les lanières de ses sacoches, puis les boutons de sa veste, avant de s’attaquer aux oreillettes de son casque. Chevaucher, nettoyer, nourrir, abreuver, soigner sa Framboise était un véritable plaisir. Monter, démonter, graisser, savonner les harnais étaient des tâches qu’elle accomplissait sans se faire prier. Mais trier le courrier, c’était une horreur sans nom. Accomplir un travail dans un bureau, privée d’air et de soleil, sans pouvoir bouger, c’était l’enfer. Elisabeth ne supportait pas ce genre de corvée.

Son premier mouvement fut de trouver une excuse : Framboise était encore sous le harnais, avait faim ou soif, et il restait certainement du courrier à distribuer. Soucieuse, elle retira son casque et tenta d’obtenir gain de cause.

"M’sieur, je suis désolée. Mais vous ne pensez pas que je serais plus utile avec Framboise, plutôt qu’au triage du courrier ? Hein ?"


Navrée, elle se mordilla la lèvre inférieure.

"S’il vous plaît, laissez-moi repartir" conclut-elle avec une moue chagrine, tandis que dehors, Framboise saluait la lâcheté de sa pilote par un aigre « Tu me fais honte, Beth ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 65
Messages : 111
Âge du personnage : 53

MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   Mar 3 Nov - 21:51

Pris dans le dilemme de la pilote et du devoir de trier le courrier. Pris sous le feu d'un dragon à s'occuper et du courrier à classer, qu'il avait soigneusement rangé dans l'ordre avant de voir son travail réduit à néant. Mais cela n'allait pas là... Il passa une main sur son visage et se frotta les yeux entre le pouce et l'index, ayant repoussé sur le front ses lunettes. Non vraiment pas du tout !

Il avait été pilote comme elle. Il savait que c'était le dragon qui primait avant tout autre tâche. Mais quand on provoquait une catastrophe, il fallait l'assumer. Mais en même temps, comment ne pas résister sous la moue presque attendrissante de la jeune femme ? Il ne pourrait pas résister à ça. Mais s'il disait oui, il allait se retrouver tout seul à réparer les bêtises de la chute de courrier. Et en même temps, il y avait déjà du retard qui s'accumulait. Et en même temps....

"Et votre mini tsumani, qui va le ranger ? Moi ? De mon temps, on arrivait à tout faire en même temps... Maintenant, ce n'est que l'excuse facile de s'occuper du dragon histoire de passer le temps pour laisser la tâche aux autres...."

Il soupira et replaça ses lunettes en place, fixant toujours la jeune femme. La jeunesse, je vous jure, tout était bon pour en le moins possible. Pourtant.... Il n'était pas un tyran, mais il fallait trouver la juste voie.

"Et j'ai été a votre place pour comprendre qu'en effet, on ne peut pas laisser votre dragon attendre dehors pendant que vous triez le courrier. Je vous laisse 15 minutes pour vous en occupez décemment. Elle aura le temps de se reposer le temps que vous reveniez ici pour m'aider à ranger ce bazar, car quand on provoque quelque chose, on s'arrange pour le réparer. "

Qu'elle n'aille pas penser après qu'il était injuste et incompréhensif de sa situation.

"Donc je vous attends. De toute manière vous serez obligée de repasser ici pour le courrier à emporter. Dans 15 minutes (il avait sorti sa montre). Dès que vous avez franchi cette porte. Ah j'oubliais... Je vous accorde dix minutes en plus le temps aussi de vous reconditionner un peu"

Donc 25 minutes à attendre... Il aurait de quoi s'occuper d'un autre tas avant qu'elle revienne. Sa bonté le perdra vraiment. De toute manière, elle avait intérêt à revenir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   Sam 7 Nov - 23:38

« De mon temps » ! « De mon temps » ! Même quand les hommes et les femmes d’un certain âge faisaient des efforts pour ne pas avoir l’air d’antiquités, leurs paroles les trahissaient rapidement. Il ne s’était même pas écoulé une minute entre le moment où Elisabeth avait tenté d’obtenir gain de cause et celui où Edouard avait commencé à râler, en évoquant sa jeunesse exemplaire. C’était fort, quand même. A croire que toutes ces honorables personnes, pères, mères et receveurs de l’Aéropostale inclus, n’avaient jamais fait la moindre sottise pendant leur enfance. Elisabeth avait du mal à croire qu’aucun pilote de la Poste n’avait demandé à son dragon de quitter la Station en douce, pour aller chercher sa fiancée, au début du siècle – et qu’aucun postier n’avait tenté d’échapper à une corvée, même bien méritée, avant la naissance de sa Framboise. Et même si Edouard avait quelque chose de l’hydre à neuf têtes, capable de surveiller et d’engueuler tout le monde à fois, elle avait du mal à croire qu’il était capable de se dédoubler dans son enfance, pour pouvoir s’occuper à la fois du courrier en retard et de son Mauerfuchs souffreteux.

De fort méchante humeur, la jeune femme songea à lui demander, perfidement, si la Poste était assez grande pour accueillir les dragons « de son temps » – histoire qu’on puisse à la fois déboucler leurs harnais d’une main et trier le courrier de l’autre. Mais elle n’était pas complètement écervelée, et elle se doutait qu’une telle question ne plairait pas à son supérieur. Tout ce qu’elle gagnerait serait probablement une corvée supplémentaire. Sans compter qu’Edouard serait certainement de très mauvaise humeur.

Enfin, d’une humeur encore plus mauvaise que l’actuelle.

Mais au moins, le receveur de Viers avait un cœur, et savait que les dragons devaient passer avant tout le reste. Il était même plutôt juste, même si Elisabeth se serait tranché la langue plutôt que de le reconnaître. Edouard, c’était l’autorité, et donc l’ennemi. Même si au fond, elle l’aimait bien. Un peu. Juste assez pour être contente de l’avoir, lui, comme chef, et pas le receveur d’Oulin ou de Pétaouchnok. Mais hors de question de le montrer. Une moue boudeuse plaquée sur le visage, Elisabeth ôta son casque puis tourna les talons.

"Vingt-cinq minutes, ouais"
grogna-t-elle.

Elle se demanda pourquoi il lui avait accordé dix minutes supplémentaires. Ce n’était pas comme si elle avait le temps de passer chez elle pour prendre une douche ou manger un morceau. Et si « se reconditionner » signifiait passer une main dans ses cheveux, pour les recoiffer un peu, et tirer sur sa veste pour chasser les plis, deux minutes étaient plus que suffisantes. Vexée comme un pou, l’aéropostière quitta le bâtiment de la Poste d’un pas martial, et rejoignit sa compagne de vol.

« Je suis punie ! » clama-t-elle.
« J’ai entendu – et c’est mérité » commenta Framboise, presque sur un ton de défi.
« Bibi ! » s’écria Elisabeth, outrée. « Tu es censée me soutenir ! »
« On récolte ce que l’on sème »
rétorqua la Porte-Drapeau d’un ton docte.
« Ce n’est pas de toi, ça. Avoue, tu as encore été faire le joli cœur devant l’un des Verdun de Sarnand ! »
« Je ne vois pas ce qui te fait dire ça »
répondit la dragonne d’un air innocent.

Elle poussa gentiment sa pilote du bout du museau.

"J’ai soif"

Elisabeth alla donc lui chercher de l’eau. Puis elle s’assura qu’elle n’avait pas faim, avant de lui proposer de retirer son harnais. Comme elles étaient censées repartir dans moins d’une heure, la Porte-Drapeau jugea que c’était inutile, et lui demanda de desserrer simplement quelques sangles. Elisabeth passa ensuite dix minutes à « se reconditionner » - comprenez par là qu’elle s’accorda le temps de se calmer, assise entre les pattes de son amie.

Puis elle rejoignit Edouard et alla s’asseoir, d’elle-même, derrière l’un des bureaux. Sans attendre l’approbation de son supérieur, elle commença ensuite à trier le courrier.

"Vous me libérez dans combien de temps ?" s’enquit la jeune femme, d’une voix sans chaleur.

Edouard ne devait pas se faire d’illusion : ce n’était pas parce qu’elle ne râlait plus qu’elle acceptait son sort avec bonne humeur.

Elisabeth, Victoire, Pacifique Deresko faisait la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 65
Messages : 111
Âge du personnage : 53

MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   Lun 23 Nov - 23:54

Le vieux aéropostier regarda la jeune femme sortir, essayant de retenir un peu son vieux regard de trop descendre sur le joli petit derrière de la jeune pilote. Il se reprit complètement et regarda un peu ce qu'il restait à faire. Il entendit la conversation presque houleuse avec la dragonne. Ca au moins c'était un dragon sage et averti. Le travail avant tous. Bien le courrier... Il prit un peu d'avance - pas trop non plus - en terminant de ramasser les dernières lettres pour les remettre sur le comptoir. Et il réétudia encore la réponse de la jeune femme. Elle avait bien grogné du joli temps qui lui accordait ? Il s'était montré généreux pour qu'elle se remette un peu d'aplomb pour qu'elle soit un peu plus présentable. Il aurait pu être encore plus sadique et exiger moins de temps encore, juste ce qu'il fallait pour s'occuper de son dragon. Ah les jeunes.

Le temps passa comme il passa et elle revint, à peine dans la mauvaise humeur de se coltiner une corvée qu'elle aurait pu très bien se passer. Elle faisait carrément la gueule. Tant pis pour le sourire espéré par le vieil homme. Mais le travail primait. Si elle avait fait un peu attention..

Elle s'installa derrière un des bureaux et commença à trier sa part de courrier, avant de demander dans combien de temps elle pourrait être libérée. L'aéropostier la regarda d'un certain oeil.

"Nous venons à peine de commencer à retrier ce qui a été chamboulé. "

Il la regarda d'un air sérieux.

"On termine ce qu'on commence et après j'aviserai. Pqas longtemps en tout cas, si le courrier est correctement et parfaitement classé"

Il la tenait aussi bien pour l'aider à ranger, donc pour aller plus vite, mais aussi pour avoir une présence jouvencelle à ses côtés. Cela changeait un peu de ces abrutis de travailleurs qui bossaient pour lui par moment et tranche horaire. S'il n'avait pas donné d'heures précises, ce n'était pas sans raison. Autant en profiter un peu non, dans les deux cas précités ? De toute manière, il ne la jouerait pas sadique. Quand elle aurait fini son tas, il la libérerait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   Dim 29 Nov - 19:47

Si Elisabeth n’était pas devenue une employée de bureau, comme ceux qui se tournaient les pouces derrière leur plan de travail pendant les interminables pauses de midi, ce n’était pas pour rien. Quand elle avait expliqué à son père qu’elle voulait entrer dans la Poste, comme sa mère, c’était évidemment pour livrer le courrier, pas pour le trier, ni pour réceptionner les colis de toutes les grands-mères de Viers. Même s’il pensait être dans son bon droit, Edouard abusait de sa position. Il avait des employés qui étaient censés l’aider, tandis que les pilotes et les facteurs à vélo amenaient à leurs destinataires les lettres qui avaient été triées au préalable. Chacun à sa place, et les œufs de Porte-Drapeau seraient bien gardés.

Clairement agacée, mais très digne, la jeune femme attrapa quelques lettres et commença à les classer. On l’avait obligée à travailler quelques semaines dans les bâtiments de la Poste, avant de l’autoriser à chevaucher Framboise, et elle savait donc précisément ce qu’elle devait faire. Cette corvée à peine commencée lui semblait déjà interminable, et la réponse d’Edouard à sa question lui arracha un grognement de mauvaise humeur. Mais comme il ne semblait pas prêt à la retenir plus longtemps que nécessaire, elle décida de faire contre mauvaise fortune bon cœur, et se mit au travail en silence.

Jusqu’à ce que...

"Vous pensez que c’est une bonne chose, de ne pas faire de croisements avec nos dragons ? De se consacrer aux races pures ? Je me demande ce que donnerait un croisement entre un Porte-Drapeau et un Toute-Vitesse"

Ou entre une Porte-Drapeau et un Falken, par exemple.

Après tout, le Verdun était issu d’un étrange cocktail, rassemblant des dragons de tous les gabarits et de tous les horizons. Peut-être que des Porte-Drapeau hybridés avec autre chose donnerait des dragons meilleurs que les Porte-Drapeau actuels. Sauf que...

"Mais nous avons déjà des races très performantes, et j’imagine qu’il est bon de préserver leurs caractéristiques"


Ce serait vraiment dommage si les Porte-Drapeau perdaient leurs robes tricolores, ou s’ils cessaient de pondre des œufs couleur framboise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 65
Messages : 111
Âge du personnage : 53

MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   Mer 9 Déc - 18:56

Le vieil aéropostier avait repris son travail et ne pouvait s'empêcher de regarder de temps en temps le travail de la jeune pilote. Visiblement, elle savait comment gérer son affaire, prenant chaque lettre avec un doigté expert pour les classer avec habilité. Elle avait du faire ce travail auparavant. Il eut un petit sourire intérieur. Le travail perdu par son petit accident sera vite rattraper. Au moins, il pourra finir dans les temps grace à elle. Dommage qu'elle garde le silence et qu'elle faisait une moue boudeuse. Il était clair que de faire un tri n'était pas plaisant. C'était un travail de terrestre. Mais quand on travaillait dans la Poste, il fallait savoir tout faire et plus tard pour elle, si elle avait des désirs de rester dans l'Aéropostale et qu'elle ne serait plus en age de voler, il faudra bien qu'elle occupe un poste un peu comme le sien. Mais elle était une femme, elle aura des enfants et se chargera de leur éducation.

Après un court moment de silence, ce fut elle qui lança la discussion, sur un sujet complètement inédit. Il haussa un sourcil et sourit. On allait parler de dragon. Il se lança dans la conversation, tout en continuant de ranger son tas de lettres

"Je ne sais pas... Certains dragons pourraient par le mélange de leurs race donner des individus avec des caractéristiques communes. Mais cela prendrait des années pour obtenir le genre voulu. Il y a toujours des déceptions dans l'élevage de ce genre. Comme pour les chevaux. Si on croisait les deux dragons que vous venez de citer, on ne pourrait pas forcément obtenir les deux potentiels des dragons en un seul. On pourrait tout autant à avoir les faiblesses. Ce serait du temps perdu et un dragon inutile. Et puis certaines races ont des capacités qui leur sont propre, en raison de leurs tailles ou de leurs caractères. Les mélanger avec d'autres pourraient donner des pertes."

Il fut un peu songeur. Méler le sang d'un Porte-drapeau et d'un Toute-vitesse pourrait donner un dragon idéal pour les aeropostés. Mais il ne pourrait plus être là si un jour on appliquait l'dée de la jeune pilote.

"Nos dragons sont les meilleurs, très prisés. Ils sont le résultat d'une longue lignée choisie à chaque génération. Nous pouvons encore continuer à procéder à des sélections pour encore les rendent plus forts, plus rapides, plus adaptés à nos besoins. Tellement de possibilités. Mais pour assister à une évolution de race, il en faut des années. Il suffit de voir le temps que cela a pris depuis que l'homme a su monter le premier dragon.... "

Soupir d'un temp immémorial...

"Ah je vois que vous avez fini votre tas. Bravo jeune fille, vous êtes autant efficace ici que sur votre Dragon. Je vous libère, vous pouvez y aller"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   Dim 13 Déc - 22:50

Elisabeth se demanda comment les éleveurs pouvaient deviner quels dragons seraient de bons reproducteurs, et sur quels critères ils se basaient pour déterminer que telle ou telle bête devait être écartée du circuit. Normalement, grâce à de longues années d’observation et une formation qui pouvait s’étaler sur plusieurs années, ils connaissaient la race dragonique sur le bout des doigts et pouvaient désigner un bon dragon les yeux fermés ou presque – sauf quand ils se trompaient et choisissaient un Porte-Drapeau malingre et complètement abruti pour féconder la belle Framboise. Elisabeth s’était bien gardé de réclamer des détails à son amie, mais se demandait parfois si le partenaire désigné par la Poste avait été assez futé pour accomplir son travail. Framboise n’avait pas pondu, en tout cas, et l’aéropostière avait adressé un regard plus que dubitatif aux éleveurs quand ceux-ci avaient assuré que la Porte-Drapeau était sans doute peu fertile, ou s’était cru réceptive alors qu’elle ne l’était pas.

Sans interrompre son travail, elle hocha la tête quand Edouard commenta l’aspect aléatoire des mélanges. On pouvait effectivement obtenir des dragons meilleurs que les parents, mais on pouvait tout aussi bien voir éclore un dragonnet bourré de défauts. Selon la rumeur, les expériences d’hybridation avec les Bleu-de-Pascal tournaient mal une fois sur deux : les produits étaient nerveux, instables, peu combattifs et parfois peu solides. Mais on ne pouvait pas avoir des surprises de ce genre avec les Porte-Drapeau, pour la simple et bonne raison que les Porte-Drapeau n’avaient pas de défauts. Ils étaient gentils, volontaires, fidèles, courageux, à la fois rapides et endurants, et portaient fièrement les couleurs de leur pays. Ils étaient assez intelligents pour obéir à toutes sortes d’instructions, mais trop simples pour s’impliquer dans la politique, et pour raisonner sans cesse. Aucun dragon courrier ne les atteignait à la cheville. Pas même les fameux Jade, devant lesquels le monde entier s’extasiait, juste parce qu’ils pouvaient voler plus haut, plus vite, plus loin que les autres races.

Elisabeth sentit le rose de la fierté colorer ses joues lorsque son supérieur parla de la supériorité des races françaises. Exactement.

"C’est bien ce que je me disais" déclara-t-elle, en achevant une pile.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, le vieil aéropostier la libéra une minute plus tard. Folle de joie, Elisabeth ne se le fit pas dire deux fois et gagna la sortie aussi vite que possible, en veillant cette fois à ne rien renverser.

"Merci, m’sieur ! A tout à l’heure !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 65
Messages : 111
Âge du personnage : 53

MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   Lun 21 Déc - 22:04

Quelle joie ce fut pour la jeune pilote de se retrouver complètement libérée de sa tâche ingrate. Oui ingrate. Une pilote était faite pour voler, pas pour trier le courrier dans un bureau comme elle venait de le faire. Elle n'avait pas eu de chance, elle était tombée sur le ronchon d'aéropostier. Et comme toute erreur demandait à être réparée.. Mais heureusement qu'il était conciliant, il aurait pu lui confier d'autres tâches. Mais comme lui aussi avait été pilote, il savait l'importance de s'occuper de son dragon. Il sourit un peu quand elle avait bondi de joie. Elle avait bouillonné, mais elle avait pris sur elle le petit travail qu'elle lui avait confié

Il allait l'interpeller avant qu'elle ne parte de façon fulgurante pour lui demander de repasser. Trop tard, elle était dehors. Bon... Tant pis. De toute manière, elle serait bien obligée de repasser au comptoir pour prendre les paquets, lettres et autres missives pour le courrier suivant. Il soupira d'aise en voyant les paquets de lettres parfaitement agencés. L'ordre et le rangement, il n'y avait que cela de vrai.

Pourtant, il lui restait bien des choses encore à ranger. Bien des choses. Mais il avait le temps et la patience, tant qu'on venait pas tout lui déranger.

[HRP : si tu veux qu'on cesse là c'est pas un soucis, sauf si tu veux continuer un peu ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Triage en retard[samedi 25 avril]   

Revenir en haut Aller en bas

Triage en retard[samedi 25 avril]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Les alentours :: L'arrière pays :: Village de Viers sur Ruisseau-