Suspecte ? [samedi 26 Avril]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Suspecte ? [samedi 26 Avril]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Mer 18 Nov - 20:39

Louise Desfontaine marchait d'un pas décidé dans les ruelles du quartier St-Paul. Son frère lui avait pourtant défendu d'y mettre les pieds... C'était le lieu de planque favori des résistants, communistes et autres hors-la-loi en tout genre, ce n'était donc pas un lieu de ballade approprié pour une jeune infirmière sans histoire. De plus, les allemands avaient capté "le truc" des résistants du coin, c'est-à-dire utiliser des enfants ou leur propre femme pour faire passer des messages ou armes. Si même les femmes devaient être suspectées, maintenant...

Justement, suspecte, elle l'était un peu. Elle sortait d'une planque de résistants, ils l'avaient appelée en dernier recours pour administrer des soins au plus jeune enfant d'une famille juive. C'était un petit garçon de trois ans. Malgré la fièvre et la douleur, une lueur d'espoir pétillait dans ses yeux et son sourire était d'une tendresse telle qu'elle en était toute retournée. Elle n'oublierait jamais la façon dont il s'était blottit contre elle pour témoigner de sa reconnaissance...

Dire qu'elle faisait partie de la Résistance était exagéré, ce n'était pas elle qui donnait sa vie pour la France et qui risquait cent fois par jour de prendre une balle ou d'être fusillée. Elle ne se battait ni pour ses idées ni pour la République, simplement pour qu'il y ait une justice, pour apporter son aide à ceux qui en avaient besoin. Et tant pis pour les allemands.Son frère la tuerait s'il la savait là, elle le savait, c'était risqué. Mais n'avait-elle pas son révolver caché dans sa trousse de soins, après tout ?

Des bruits de pas se firent entendre derrière elle. Paniquée, elle se mit à accélérer le pas, priant pour qu'il ne s'agisse pas d'un soldat allemand ou pire. Manque de chance, c'en était un. Elle ne voulait pas se retourner. Heureusement pour elle, elle l'avait déjà croisé dans les couloirs de l'infirmerie du château...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Mar 24 Nov - 0:07

Le quartier Saint-Paul.... Il paraissait calme après les dernières histoires... Calme et sérénité ? Peut-être pas. C'était surtout un calme avant la tempête. Un calme qui annoncerait qui sait un gros soucis majeur si le feu qui couvait se prenait d'envie de prendre une bonne flambée pour tout brûler. A Sarnand, les choses semblaient se tasser, mais les pilotes continuaient d'en parler bassement entre eux. Peter n'y participait guère, préférant croiser les doigts que rien n'arriverait. Si les choses remuaient trop fort, les mesures seraient directes et voir même sanglantes. Mais pour le moment personne ne savait vraiment ce qui se tramait chez les chefs. Pas de décisions clairement énoncées, mais il y avait quelques rumeurs, qui n'intéressaient pas l'officier.

La aujourd'hui, dans la seconde moitié de l'après-midi, il trainait dans les environs de la zone un peu malfamée. Il se fichait un peu des prétendus dangers. Il avait son arme avec lui et même s'il était un Allemand, pourquoi il éviterait les environs ? Il fallait bien montrer que ce genre d'histoire n'était pas si impressionnant que cela. La preuve. Il était venu pour s'acheter des cigarettes, à des prix moins chers (à peine un franc il faut dire) que dans Sarnand. Autant en profiter pour se promener. Après en rentrant, il pourra un peu s'occuper de Thuban. Il commençait à devenir un peu trop collant ces derniers jours, toujours à demander à son pilote comment il allait... Tout cela pour une simple entaille... Bon d'accord profonde et pas joilie jolie... et d'ailleurs l'infirmière allait le rouspéter. Il n'était pas passé hier pour se faire changer le bandage... Mais comme il était sur la voie de la guérison...

Et en parlant d'infirmière... Un bruit de pas attira son attention juste dans la rue. Desfontaines était juste là, à accélérer le pas... Elle devait passer dans le quartier pour apporter des soins sans doute... Il se râcla juste la gorge. Si elle se retournait, il allait avoir droit à un sacré bon sermon....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Mar 24 Nov - 20:18

Quelqu'un se racla la gorge derrière elle, cela la fit sursauter. Par curiosité, elle se retourna et découvrit à son grand soulagement qu'il s'agissait de son patient.

-Ah, Leutnant, vous m'avez fait peur...

Elle s'efforça de sourire et de se donner un air naturel malgré son teint blême. Pour éviter qu'il ne lui demande la raison de sa présence ici, elle engagea la conversation.

-Comment va votre bras ? Vous ne souffrez pas trop, j'espère...

Elle venait de se rappeler qu'il n'était pas venu la veille pour se faire refaire son pansement. Tant pis, le mal était fait, il ne fallait pas que cela arrive trop souvent, c'est tout.

-Vous avez peut-être oublié notre rendez-vous hier... Si cela ne vous convient pas, ne passez pas tous les jours, mais un jour sur deux, c'est comme vous voulez. J'ai peur que cela ne s'infecte, alors prenez garde, cela prendrait encore plus de temps pour cicatriser.

Elle espérait avoir détourné son attention. Elle était tout de même dans un quartier à mauvaise réputation. Elle avait cet officier à la bonne, il ne fallait pas qu'il ait mauvaise opinion d'elle, ou pire, qu'il alerte les autorités allemande. De toute façon, elle ne se laisserait pas faire, elle n'avait en aucun cas enfreint ou contourné les lois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Dim 29 Nov - 14:11

Il aurait mieux fait de s'bastenir. Pourquoi il s'était râclé la gorge ? Pour qu'elle se retourne et voit à qui elle avait affaire réellement ? Il faut dire aussi qu'elle avait pressé le pas juste à son arrivée et vue la réputation des lieux, il ne doutait pas qu'il l'avait un peu effrayé. Elle s'était donc retournée pour voir que c'était un de ses patients : l'officier qui s'était entaillé le bras. Il lui fit un léger sourire pour la saluer. Pourtant, il la trouva un peu... tremblante. Le coup de l'émotion sans doute.

"Bonjour Fraülein, pardonnez-moi si je vous ai effrayé"

Elle s'était enquis de son bras. Il l'avait à peine regardé, bougeant le poignet doucement pour montrer qu'il allait bien.

"Cela semble aller. Pour le moment. Si je peux passer tous les deux jours ? Je serai capable d'oublier et comme vous le dites si bien, il ne faudrait pas que cela s'infecte"

Il songeait aux risques d'une plaie qui tarderait à se refermer complètement. Déjà qu'il avait évité les points de suture, mais si en plus, il devait souffrir plus encore. Bon en tout cas, il se sentait un peu mieux.

"Je repasserai demain... Mais vous ? Que faites-vous là ? C'est un quartier un peu dangereux... Vous venez pour y soigner des patients ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Mar 1 Déc - 20:32

Un peu gênée qu'il la trouve en ces lieux, elle essaya néanmoins d'arrêter le tremblement incontrôlable de ses mains. Pour une infirmière, c'était le comble du comble...

-Ne vous excusez pas Leutnant, j'étais plongée dans mes pensées, je ne vous ai pas entendu arriver, c'est tout.

Elle savait qu'il l'avait vue accélérer le pas et qu'elle l'avait parfaitement entendu venir, mais elle espérait qu'il avalerait ce mensonge quand même. Elle s'approcha alors de lui et releva la manche de l'officier pour observer le bandage. Le sang n'avait pas traversé les bandes, c'était bon signe. Elle avait fait un effort colossal pour stopper le tremblement de ses mains pour toucher son bras, déjà que les officiers n'aimaient pas avoir affaire au corps médical, il ne fallait pas en plus qu'il perde confiance en elle en voyant ses mains trembler.

-Tant mieux si cela ne vous fait pas mal. Venez quand vous le pourrez, cela ne me dérange pas, mais prenez soin de vous quand même...

Quand il l'interrogea sur la raison de sa présence ici, elle se sentit rougir et le tremblement reprit de plus belle. Vite, il fallait trouver quelque chose à dire, quelque chose de crédible, car il savait que les infirmières ne se déplaçaient pas chez leurs patients en temps normal.

-Je... je sais que ce quartier est dangereux, mais je...

Vite, trouver quelque chose...

-Je retourne à Sarnand, j'ai oublié un document important dans mon bureau.

Raté ! Elle était juste en train de prendre le chemin opposé à Sarnand...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Mer 9 Déc - 18:03

Il ne vit pas les tremblements des mains de la jeune femme, trop soucieuse visiblement de s'assurer professionnellement que la plaie à son bras suivait le cours normale de la guérison. Elle lui avait pris le bras comme lors de sa visite à l'infirmerie. Elle avait juste regardé le bandage, tâtant à peine la blessure protégée des bandes. C'était un poil douloureux, mais l'infirmière confirma que tout allait bien. Tant mieux. Plus vite, il serait guéri, plus vite il pourra retrouver la mobilité complète de son bras. Il ne pouvait pas trop voler en ce moment, juste de quoi dégourdir les ailes de Thuban. Même une entaille de ce genre pouvait faire la différence dans un vol plus long et voir plus dangereux. Plus dangereux... Il n'y avait rien de bien dangereux en ce moment à Montreuil...

- Je passera demain si cela ne vous dérange pas alors.... Et vous pourrez me dire si je pourrai reprendre la voie des airs.

Elle fut un peu explicite sur sa véritable présence en ces lieux. Il trouva cela un peu étrange, mais peut-être était-ce le fait de se retrouver seule avec un officier, en plein milieu de la rue. Elle avait peut-être plus d'asurance dans le confort et la chaleur de son bureau et de sa salle de soin. Ici à l'extérieur, tout changeait. L'air froid, les regards mornes et haineux de quelques civils peu avenant à la présence d'une femme travaillant pour les Allemands... Il pouvait y avoir plein de facteur. Et quand elle annonça qu'elle devait s'en retourner à Sarnand pour aller chercher un document, elle se trompa de côté...Peter haussa un sourcil.

- Sarnand est de l'autre côté... Quelque chose vous perturberait-il Fraülein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Sam 12 Déc - 15:47

Non mais quelle idiote... Prise en flagrant délit de mensonge. Comment s'en sortir à présent ? Allez hop, un autre mensonge à inventer en quatrième vitesse, et plus crédible, cette fois-ci.

-Je... Je sais que c'est de l'autre côté, mais je devais passer chez un patient, alors...

Même lui avait vu que quelque chose clochait, faudrait penser à être moins émotive. Mais pour tout dire, cette dernière visite l'avait retournée, voilà sans doute pourquoi elle parraissait si étrange... Sans compter le fait d'être en présence d'un officier allemand. Pourtant, contrairement aux autres, elles ne le rejettait pas comme elle l'avait fait avec bon nombre de ses patients à Sarnand. Lui, il était différent....

-Non, tout va bien Leutnant.

Elle avait essayé de donner de l'assurance à sa voix, mais elle ne pouvait s'empêcher de trembler. Elle avait tout de même eut de la chance d'être tombé sur lui, elle aurait eut bien des ennuis s'il s'était agit d'un officier de la Gestapo... Non, lui était différent, il n'avait pas cette dureté dans le regard. Il ne regardait pas non plus les femmes avec du mépris dans les yeux. Vraiment différent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Lun 21 Déc - 20:09

Peter ne l'avait pas quitté des yeux, se contentant de la regarder avec un silence qui pourrait peser lourd sur la nervosité de la jeune infirmière. Elle n'était pas logique là avec ses dires et elle commençait à trembler de plus en plus... D'un côté, elle voulait retourner à Sarnand pour récupérer des documents et de l'autre, elle voulait passer voir un patient ? Donc soit l'officier la perturbait comme il le pensait tout à l'heure au point qu'elle ne savait plus ou en donner de la tête, soit elle mentait sur ses vraies motivations.

Sous les pans de son manteau, il sentait contre son flanc la présence de l'étui de son arme. Un simple lüger, qui n'avait que la sécurité à baisser pour pouvoir tirer. Mais pourquoi en ferait-il usage... Parce qu'elle pourrait être tout aussi bien une de ces personnes qui appartenait à la résistance qui prenait de plus en plus pied à Montreuil et qui avait sans doute provoquer les blessures du Flieger, provoquant un véritable émoi dans tout Sarnand... Même si ce n'était que des rumeurs, il ne suffisait pas de grand chose pour enclencher des heurts plus fort et dans ce quartier en plus.

Il parut sceptique. Etait-elle juste effrayée de se retrouver seule avec lui ou était-ce la crainte de avoir qu'il pourrait la confronter à sa véritable identité ? Il lui suffirait de la mettre en joue pour l'emmener au poste le plus proche et la laisser dans les mains des autorités. Et pour la suite ? Qu'elle soit torturée pour des faits hypothétiques songé par un simple lieutenant de la Luftwaffe ? Il serra une seconde les dents avant de chercher son paquet de cigarette. Sans vraiment demander à l'infirmière si elle en voulait un, il alluma son mégot et tira un peu dessus avant d'enfin réengager la conversation.

"Alors tant mieux... Je pense que vous êtes nerveuse et que cela vous embrouille un peu l'esprit. Je connais cela. On est pressé et on va plus vite que ses pensées, oubliant un peu ce qu'on doit faire en premier..."

Oh, il avait bien ce soupçon d'avoir quelqu'un en liaison avec les résistants, mais pour le bien de l'infirmière. Et puis après tout, peut-être que lui aussi voyait le mal partout. Elle avait le droit d'être stressée non ? Alors pour un simple tremblement, il n'allait pas aller la mener à l'interrogatoire.

"Peut-être souhaitez-vous que je vous accompagne...."

Elle s'en sentirait peut-être plus rassurée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Mar 22 Déc - 16:28

Rassurée ? C'était totalement l'opposé ! Elle aurait voulu pouvoir s'enfuir, courir le plus vite possible. Mais c'était un soldat, il était plus fort et plus entraîné qu'elle, il la rattraperait en un clin d'oeil. Et puis, il était probablement armé... Elle aussi était armée: dans sa trousse de soin était cachée l'arme de son frère, et un autre révolver était dissimulé sous sa blouse. A portée de main, c'est sûr, mais elle n'avait jamais eut à tirer en cas d'urgence, juste en entraînement.
Généreusement, il lui avait proposé sa compagnie. En d'autres circonstances, elle aurait accepté volontier car c'était quelqu'un de bien, en dépit d'appartenir au camp adverse. Mais là, elle venait de frauder et si jamais le moindre petit détail la trahissait, s'en était finit d'elle... Envoyée au poste, interrogée par la Gestapo, torturée, tuée peut-être, non elle ne pouvait pas courrir ce risque. Un jour ou l'autre elle craquerait et avouerait l'endroit où se réfugiaient ses amis résistants et la famille juive. Mais comment refuser l'offre de l'officier ? Elle aurait eut l'air vraiment suspecte en disant non, alors elle esquissa un sourire et lui répondit :

-Ce serait avec plaisir, Leutnant. Il est vrai qu'en ce moment, je suis un peu préoccupée...

Préoccupée, le mot était faible, elle était dans les ennuis jusqu'au cou. Elle le regarda allumer sa cigarette, tant mieux, il avait l'air détendu, plus qu'elle en tout cas. Ses tremblements avaient cessé, un mal de tête terrible prit la relève, la peur en était très certainement la cause. La ruelle était déserte, personne dans les parages, personne pour lui venir en aide... Non finalement, c'était pas si mal, mieux vallait qu'il n'y ait personne plutôt qu'une horde de SS. Son coeur battait à cent à l'heure, en fait, elle n'était pas vraiment en sécurité non plus. Elle ne connaissait pas cet homme, ni sa personnalité, ni ses idéaux. Elle avait eut droit à des sourirs polis à Sarnand, mais quelles étaient ses opinions concernant le nazisme ? Etait-il d'accord avec ce qui se passait ? Se battait-il pour la tolérance ? Elle ne le savait pas, et rien dans son comportement ne le laissait deviner.
Elle se sentit soudainement mal, elle avait la tête qui tournait et elle voyait trouble. Inconsciemment, elle s'accrocha au bras de l'officier. Jamais elle ne s'était mise dans cet état auparavant, mais là, c'était trop, elle avait eut sa dose d'émotions pour la journée.

-Excusez-moi, Leutnant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Dim 10 Jan - 0:59

Pourquoi il avait demandé d'accompagner cette jeune femme. Il eut envie de se mettre une baffe. En général, il donnait des suggestions, des conseils, ou des remarques sur l'attitude à avoir ou à faire, mais là... Etait-ce par le fait qu'elle l'avait soigné ? Etait-il atteint de ce fameux syndrome qui poussaient les malades à tomber amoureux de leur infirmière ? Non. Il était assez raisonné pour savoir que ce n'était pas cela. Sans doute le fait de se retrouver dans un quartier guère réputé. Oui cela devait être cela.

Il était ici, avec une jeune femme qui se sentait mal en sa présence ; qui était légitime, il pouvait le comprendre et en plus, il était un officier ! Que de mieux que de servir de cible. Mais l'audace des résistants n'irait pas jusque là... Non ?

Il se raidissait intérieurement. De toute manière c'était dit, il n'allait pas la laisser là, surtout qu'elle venait d'accepter sa proposition. Bon c'était parti... Quand elle commença à chanceler et qu'elle se raccrocha à son bras, pour pas vaciller. Il l'aida comme il put pour pas qu'elle ne tombe. On dirait qu'elle était sur le point de s'évanouir.

Elle s'en excusa. Trop forte dose de tension ? En tout cas, elle avait le teint blanc.

- Y a pas de mal... Si vous ne sentiez pas bien. Vous êtes blanche. Vous êtes sûre que ca va aller ?

Il l'aida à se redresser un peu, mais ne la lâcha pas pour autant, de crainte de la voir défaillir à nouveau.

- On devrait aller dans un café du coin pour vous remettre de vos émotions, le temps que cela passe. S'ils ont du café, je vous l'offre. Il ne pourra que vous faire du bien.

Voila qu'il lui proposait de boire un café.... Un blanc resta quelques millièmes de secondes dans ses pensées. C'était juste pour qu'elle se remette de ses émotions avec une boisson chaude, rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Jeu 14 Jan - 21:01

Elle voyait trouble à présent, ce n'était vraiment pas son jour de chance. La voix du Leutnant lui semblait deplusen plus lointaine. Elle ne savait que dire quant à la présence de l'officier. D'un côté, il appartenait au camp ennemi et elle était résistante. Mais de l'autre, elle l'appréciait tellement... Et encore, il n'était pas un SS. Il lui avait proposé de rentrer dans un café. Apès tout, cela ne pouvait pas être pire... Et puis cela ne lui ferait que du bien, s'assoir quelques minutes pour retrouver ses esprits.

-D'accord, allons-y.

Même si elle se sentait faible, elle serrait désespérément se malette. Il ne fallait surtout pas qu'il puisse l'ouvrir, elle renfermait trop de choses compromettantes. Autant pour cette famille, que ses amis ou l'infirmière elle-même. Et il y avait aussi des armes que les résistants lui avaient confiées. Oh, pas grand-chose, mais juste assez pour la faire plonger: un révolver et trois couteau aiguisés. Elle ne ressentait plus que des fourmillements le long de son corps, elle se sentait partir. Les sons n'étaient plus que très vagues et elle ne sentait même plus l'étoffe de la veste de l'officier sous ses doigts. Elle espérait juste arriver à temps pour ne pas avoir à s'évanouir, car perdre connaissance, c'était laisser l'autre faire ce qu'il voulait d'elle et de ses affaires. Ami ou ennemi, peut importait, la règle d'or des résistants était de ne faire confiance à personne, et surtout pas aux soldats occupants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Dim 17 Jan - 17:06

Le café n'était pas loin, heureusement. Car plus le lieutenant marchait en tenant la jeune femme, plus il eut l'impression qu'elle lui glissait du bras auquel elle se tenait. Elle devenait de plus en plus blanche. C'était bien sa veine, il risquait maintenant d'avoir une infirmière évanouie sur les bras. Il ne tenait pas à marcher dans la rue avec elle dans les bras. Mais pour le moment, elle semblait tenir bon. Par contre, il remarqua avec quelle détermination elle serrait la malette dans sa mai, comme si elle redoutait de le perdre. De toute manière si elle le lâchait Peter serait là pour la ramasser au cas où. En tant qu'infirmière, soignant probablement à domicile, elle devant avoir toute une pharmacie portable, pour dispenser des soins ou apporter des petits remèdes pour des personnes qui ne pouvaient pas se déplacer.

La boutique n'était plus qu'à quelques pas. Il y avait bien quelques tables en terrasse, mais personne ne semblait vouloir se hasarder dehors.

- J'espère que vous êtes toujours avec moi et que vous n'allez pas fermer de l'oeil maintenant Fraülein. Pensez au café.

En matière de discours rassurant, il n'était pas très doué. Il avait commencer à sentir la jeune femme mollir à son bras alors que la porte n'était qu'à une longueur de bras. A croire que le temps jouait contre lui. A peine ouvrit-il la porte que l'infirmière laissa choir sa malette si précieuse à ses yeux, laissant non pas émettre un bruit de fioles ou de pansements rangés les uns contre les autres, mais un bruit de métal plus sourd, plus évocateur pour l'oreille d'un militaire.

Pourtant Hessler ne s'en préoccupa pas pour le moment, il entra avec Louise dans le café, l'aidant à s'asseoir sur une chaise confortable, près d'une table vide. Il commanda deux cafés au tenancier, malgré les quelques regards un peu sombres que lançaient les deux clients habitués du coin. Peter les ignora superbement.

-Voila, vous êtes assise, cela devrait aller mieux. Je vais chercher votre malette.

Il n'eut qu'à pousser la porte pour sortir et se baisser pour prendre les hanses de la malette. Il la secoua à peine pour réentendre le bruit singulier perçu tout à l'heure. Il ne devait pas y avoir que des outils médicaux dedans, il mettrait sa main à couper. Il avait assez entendu le son de métal contre métal pour savoir qu'il y avait, il pensait bien, peut-être une arme à l'intérieur. Dans quel but ? Tout simplement ce qui expliquerait la frayeur précédente de la jeune dame à son égard, la prenant vraiment par surprise.

Quand il rentra dans le café, il se contenta de s'asseoir et de poser la malette aux côtés de la Fraülein. Le café fut rapidement servi.

-On dirait que cela va mieux, vous reprenez déjà quelques couleurs.

Il n'avait pas ouvert la malette. C'était pas faute d'avoir été tenté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Mar 26 Jan - 20:49

La jeune femme n'avait pas sentit ses doigts se désserrer et encore moins entendu le bruit sourd qu'avait provoqué la chute de sa malette. Elle n'avait plus vraiment conscience de l'endroit où elle se trouvait, mais des bras plus forts qu'elle la retenaient et l'empêchaient de tomber. Elle sombra soudainement dans le noir complet.

Lorsqu'elle reprit connaissance, elle était à l'interieur du café. Le Leutnant était auprès d'elle. Elle lui adressa un sourire de reconnaissance.

-Merci Leutnant...

Son sourire disparu soudainement, elle avait perdu connaissance, mais où était sa malette ??? Elle se redressa brusquement et chercha nerveusement le si précieux objet d'un regard affolé. Tout était dedans... Ses papiers, ses ordonnances clandestines, ses armes... Elle avait superbement foiré sa mission aujourd'hui, et en plus en présence d'un soldat allemand. Rien ne pouvait faire empirer la situation, c'était clair... Elle pria le ciel pour que l'officier ne l'eut pas ouverte. D'ailleurs, son révolver, caché sous sa blouse avait l'air d'avoir changé de place... L'officier l'aurait-il sentit en lui portant secours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Sam 30 Jan - 17:51

La jeune femme s'était passablement un peu évanouie, mais était vite revenue à elle, pour remercier le lieutenant de l'avoir pris en charge. Mais ce qui fut surprenant, fut l'attitude qu'elle offrit à l'officier. Peter fut un peu ahuri de la voir en effet se lever dans un effet de panique et se mettre à chercher autour d'elle pour chercher sa malette. Un objet pouvait-il être aussi important à ses yeux pour se mettre dans un état pareil ? D'accord, les denrées étaient rares, mais remplaçables. Mais à ce point.

"Vous cherchez votre malette, elle se trouve à vos côtés..."

Il fut un peu circonspect. Il ne pensait pas que la valisette provoquerait un tel émoi. Pour le moment, la jeune infirmière ne risquait rien, il l'avait porté du côté opposé où se trouvait son arme dissimulé sous sa blouse. Mais cela ne suffisait pas pour faire naître un début de soupçon chez le Flieger.

"Dites-moi.... qu'est ce qui peut être aussi précieux pour que vous vous mettiez dans un état pareil ? Il ne doit pas y avoir que de simples pansements dedans...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Lun 8 Fév - 22:05

Ce n'était décidement pas son jour... Elle n'avait réussit qu'à attirer la méfiance du Leutnant, comment se sortir de ce guêpier à présent ? Ses yeux se posèrent sur la malette posée près d'elle. Elle eut un soupire de soulagement que le Flieger surprit. Il fallait trouver à présent une explication...

-C'est que... Mon supérieur m'a chargée de conserver dans cette malette des produits très importants. De nouveaux médicaments ont été créés par nos chercheurs et j'en ai la responsabilité. S'il arrive quoi que ce soit, je risque gros, vous comprenez...

S'enfonçant de plus en plus profondemment dans les méandres du mensonge, Louise se demanda si elle allait pouvoir s'en sortir. Elle avait du mal à le regarder dans les yeux. Ca l'embarrassait en même temps, de lui mentir, c'était quelqu'un de bien, et l'un des rares officiers allemands avec qui elle s'entendait à peu près bien. Etre courtois et distingué ne semblait pas être une évidence pour les autres soldats, mais lui, il était différent. C'est pour cela qu'elle était gênée, s'il découvrait son lourd secret, cela mettrait un terme a leur relation qui jusque-là c'était révélée cordiale, voir même amicale. Elle ne le voulait pas. Mais être mise à découvert, elle ne le voulait pas non plus... Elle ne voulait pas être obligée de dégainer le révolver dissimulé sous sa blouse, elle ne voulait pas se retrouver forcée à tirer. Pas sur lui. Pourtant, on lui avait apprit à tuer, s'il le fallait, elle n'hésiterait pas, pour protéger ceux que le monde nazi persécutait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Mer 17 Fév - 19:52

Peter aussi savait tirer. Il avait le holster de son arme à portée de main. Il n'aurait qu'à ouvrir son manteau pour sortir son lüger et faire feu, histoire de se défendre. Un pilote ne pouvait se permettre de se laissser abattre pour rien. Et pour la malchance de la jeune femme, il n'était pas bête. Outre le fait qu'elle était nerveuse, elle lui lança une réplique sur le contenu de sa malette. Ainsi, il y aurait des produits créés tout récemment et qu'elle devait garder précieusement ? Il n'était pas médecin ni laborantin, il ne pouvait pas donc affirmer de comment les nouveaux médicaments pouvaient être transportés, mais une chose l'intriguait. Elle n'avait pas parlé d'aller voir un patient précédemment ? Il allait le lui rappeler.

"Dites-moi... Votre patient va bénéficier de ces nouveautés... N'est-ce pas un peu hors contexte médical d'essayer des médicaments sur des malades alors que vous n'êtes pas sûres de leur efficacité ? Logiquement, cela devrait être un médecin qui devrait s'en charger... Et si vous vous baladez donc avec des médicaments dont vous en avez une importante responsabilité, je trouve mal aisé de se balader dans Saint-Paul... "

Il savait qu'il allait lui mettre la présence. Le gros doute sur la crédibilité de la jeune infirmière ne faisait que monter. Elle n'arrivait plus à vraiment être logique. Pourtant le lieutenant était parfaitement détendu...

"Vous devriez boire votre café avant qu'il ne soit complètemenyt froid. Ce serait dommage de le gâcher".

Il avait en effet le doute sur la jeune femme. Il pouvait très bien avoir en face de lui une jeune résistante, qui portait sous le couvert de sa profession des armes ou encore des munitions pour les ennemis de l'Armée Allemande. Il pourrait alors prendre la décision de l'emmener au poste le plus proche pour qu'elle soit interrogée ou encore fouillée. Mais la dernière fois qu'il avait fait un contrôle de papier à un civil qui était dehors durant le couvre-feu, on lui avait "gentillement" comprendre que ce n'était pas son boulot. En plus, il détestait la gestapo, pour ses méthodes un peu.... brutales...Il allait donc lui fichtre la paix. Il but une gorgée de son café.

"Votre supérieur est un imbécile si vous me permettez de le juger directement... Il est stupide de vous confier des fioles ou autre alors que vous avez votre travail à faire. Il ne pouvait pas les garder je présume, car trop occupé....Il sera heureux de savoir que votre malette en tombant n'a rien cassé, car sinon,on aurait vu le liquide des fioles...."

Si avec cette réponse, elle ne se détendait pas l'infirmière....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Jeu 25 Fév - 0:15

La jeune femme n'en fut que plus paniquée, pourtant, elle essaya de se calmer. Il fallait rester cohérente dans son mensonge, mais le stress ne lui facilitait pas la tâche. Elle sentait que l'officier la testait, c'était oppressant.

-Non... Je ne vais pas tester nos nouveaux produits sur mon patient, ce serait inhumain, nous n'avonspas assez de recul pour cela. Non, aujourd'hui, c'est une visite de routine, une simple injection quotidienne.
Saint-Paul ne m'effraie pas, Leutnant, c'est mon devoir, je ne m'y déroberai pour rien au monde.

Exposer ses valeurs lui redonna du courage. Elle but une gorgée de café pour paraître normale et détendue, mais son coeur tambourinait dans sa poitrine. Quand Hessler lui donna son point de vue sur son supérieur, Louise eut un léger sourire.

-Vous ne croyez pas si bien dire, Leutnant. C'est un homme irresponsable et brutal. Devant les patients, il semble parfait, mais quand nous sommes seules avec lui dans son bureau, nous passons de très mauvais moments. Mais les médicaments contenus dans ma malette n'ont rien à voir avec lui. C'est le directeur de l'hopital qui me les a confiés, nous sommes très proches et il a confiance en moi.

En entendant que sa malette était tombée à terre, elle fit mine de se péoccuper des soi-disantes fioles.

-Elle est tombée ? Merci de l'avoir ramassée, vraiment. Heureusement, elle est est sécurisée, les bouteilles sont enveloppées par des compresses pour amortir un choc quelconque.

Elle ne se faisait pas vraiment de soucis, le cadenas qui fermait la malette n'avait pas cédé. Elle savait que l'officier désirait l'ouvrir, mais il ignorait la combinaison qui permettait de l'ouvrir. De plus, elle ne semblait pas s'être évanouie assez longtemps pour qu'il aie le temps de l'ouvrir. Le temps, justement, jouait contre elle, il fallait qu'elle se tire d'affaire. Elle fit mine d'être surprise en regardant l'horloge du café.

-Il faut que j'y aille, Leutnant, je vais finir par me mettre en retard...

Elle avait peur qu'il la retienne, qu'ils aient a s'affronter. Elle n'en avait pas envie, elle l'appréciait trop pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Jeu 25 Fév - 3:47

Non, visiblement, elle ne se détentait pas l'infirmière. Au contraire, elle restait encore nerveuse, sur les nerfs, comme si l'attente commençait à lui peser sur les épaules. Au moins réussissait-elle à rattraper la dernière réponse de l'officier à son avantage, du moins le croyait-elle vraiment à un détail près. Elle sut très bien se rattraper pour l'histoire des fioles confiées par le directeur de l'hôpital ; cela tenait debout. Elle était compétente, il avait pu le constater. Il en portait encore le bandage à son poignet et sans faire de point de suture ; une chance, car il n'aurait pas pu reprendre le service rapidement. Donc la tâche confiéese tenait. Mais la fin était peut-être trop précise. Des compresses qui entouraient les fioles. Dans ce cas, pourquoi auraient-elles fait un bruit de métal caractéristiques. Le verre protégé comme elle le décrivait aurait été différent. Il n'était pas idiot.

Certes, il n'avait pas eu le temps de songer à regarder ce qu'il y avait à l'intérieur et il n'aurait pas pu de toute manière ouvrir par le fait qu'il y avait une fermeture sécurisée, mais il avait un minimum de réflexion. Il se contenta de regarder la jeune femme au moment où elle s'aperçut de l'heure indiquée sur l'horloge. Elle allait être en retard pour son travail.

Au moment où elle allait prendre congé, Hessler lui attrapa le poignet, en douceur.

- Rasseyez-vous...

Le ton était calme et baissé d'un ton. Il y avait peu de client dans le café et heureusement ce n'était que des français. Peter s'était assuré qu'ils n'écoutaient pas leur conversation. Et il poursuivit d'une voix plus basse, comme si la discussion n'était pas terminée. Elle ne l'était pas.

- Même avec des compresses les fioles ne font pas un bruit de métal. Ne dites rien, je n'ai pas fini. Ecoutez-moi...

Lui-même serra les dents.

- Vous jouez à un jeu dangereux Fraülein...

Il redressa la tête pour regarder l'horloge.

- Je n'avais pas vu l'heure. Moi aussi je dois y aller. Je ne veux pas vous empêcher d'aller soigner les personnes qui ont besoin de vos services.

Il laissa le prix des cafés sur la table et se leva.

- Je ne peux que vous conseiller ceci... Faites attention. Et au passage, merci pour les soins de la veille, tâchez de rester à l'infirmerie de Sarnand, vous êtes plus compétente que les autres charcutiers qui vous servent de collègue.

Il la salua élégamment avant de remettre sa coiffe et prendre la direction de la sortie. Indirectement son messages explicitait qu'elle ne courait pas le risque de se faire arrêter par lui. Il avait peut-être découvert qu'elle n'était pas si innocente que cela, mais qu'avec le Flieger, l'infirmière réchappait au pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Jeu 25 Fév - 17:29

Au moment où elle se leva, l'officier l'attrapa par le poignet pour la forcer à se rassoir. Ce n'était vraiment pas bon signe... Il lui dit alors qu'il n'était pas dupe de ses mensonges, de manière implicite. Ses armes avaient dû s'entrechoquer lors de la chute de la malette, d'où le bruit métallique dont il parlait. Elle allait répliquer, mais il l'en dissuada. Un jeu dangereux, avait-il dit. Elle le savait, chaque jour, elle risquait de se faire arrêter ou de ramasser une balle, mais elle vivait avec. Il l'avait percée à jour, mais ne semblait pas vouloir aller plus loin. Il ne semblait pas appartenir à la Gestapo, ses yeux n'avaient pas la même dureté que ces officiers. De manière soudaine, elle se calma et retrouva son sang-froid. Elle posa sa main sur celle du soldat allemand et plongea ses yeux au plus profond des siens.

-Leutnant, les jeux dangereux ne m'effraient pas. De quelque nature que ce soit.

Lui aussi regarda l'heure et se leva. Elle le laissa partir et attendit quelques secondes, accoudée à la table. Puis elle se leva à son tour,saisit sa malette et le suivit dans une ruelle. Il lui tournait le dos, mais devait bien sentir sa présence derrière lui. Sous sa blouse, elle défit la sécurité de son révolver, soigneusement rangé à portée de sa main. Une montée d'adrénaline lui donna un peu plus de courage quand elle lança à l'officier:

-Vous ne ferez rien d'autre, Leutnant ?

Elle attendit qu'il se retourne vers elle pour continuer.

-De quel jeu dangereux parlez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Jeu 25 Fév - 17:44

Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle le suive une fois qu'il serait sorti du café. A peine sorti, il avait commencé à marcher d'un bon pas pour repartir à Sarnand, sa pseudo-tâche terminée. La guerre n'épargnait personne et cette jeune infirmière avait eu de la chance de tomber sur lui. Elle serait tomber sur un autre plus zélé que lui, elle aurait passé un sale quart d'heure. Même pas il ne se posait la question de pourquoi il ne l'avait pas fait arrêter. C'était ainsi et il ne reviendrait pas dessus. Du moins, le pensait-il. Un bruit de pas manqua de le faire se retourner. Il continua à marcher. La jeune femme s'était mis à le suivre donc...

Il s'alluma une cigarette et quand elle eut tôt fait de s'exprimer, là il se retourna, s'assurant au passage qu'il n'uy avait personne dans la rue. Comme elle, il avait son arme chargée et prête à faire feu. Il n'aurait qu'à la saisir pour tirer si le besoin était nécessaire pour protéger sa vie. La vie n'était pas un jeu et celle de la jeune femme le paraissait. Il fallait bien prendre des précautions.

Il était face à face avec elle, la fixant d'un regard parfaitement neutre, avant de prendre la parole à son tour.

- Non, je ne ferai rien d'autres....

Réponse à sa première question. Peut-être qu'elle ne le croirait pas. Comme bon lui semblerait. Sinon, elle aurait déjà eu des soldats pour l'emmener à l'interrogatoire. Puis à la question suivante.

- Je pense que vous savez très bien de quoi je parle.

Il avait attrapé sa cigarette à peine allumée pour la jeter dans le caniveau. Une de perdu et elles valaient chères ces derniers temps. Tant pis. Il fumait trop à son goût aussi.

- Je ne vais pas chercher à en savoir plus Fraülein. Ce que je sais suffirait pour vous faire arrêter et finir dans les mains de la Gestapo. Je n'ai fait que vous suggérer de faire attention. A force de trop frôler le danger, il finit par toucher et très fortement....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Ven 26 Fév - 18:02

Il ne ressemblait vraiment pas aux autres occupants, il s'efforçait de maintenir la paix et d'appaiser les tensions entre eux. Mais la jeune infirmière n'en resta pas là, elle désirait savoir pourquoi tant de passivité pour un homme qui portait l'uniforme du camp ennemi.

-Si je puis me permettre, Leutnant, vous aussi jouez à un jeu dangereux. Se taire, c'est rester passif, et donc devenir mon complice. Vous risquez votre tête pour ce silence, alors pourquoi ne faîtes-vous rien ? Pourquoi protéger un adversaire alors que vous êtes vêtu de cet uniforme ?

Pure provocation ? Non, pas seulement,elle voulait savoir qui il était réellement. Il pourrait éventuellement lui servir d'appui ou même se rallier à sa cause, car la rumeur se répendant comme une trainée de poudre, disait que certains SS commençaient à se révolter contre leur maître. Refuser la dictature, c'était en quelques sorte devenir comme elle et ses compagnons. Elle voulait savoir ce qui en retournait le concernant.

-A moins que vous n'approuviez pas ce nouveau régime... J'aimerai savoir votre avis sur la question, l'approuvez-vous ou bien tout ceci vous révolte ?

Elle savait que ce qu'elle faisait était dangereux, mais elle ne pouvait s'en empêcher. Le goût du risque l'emportait toujours sur les valeurs morales, elle le savait. Comme un enfant qui enfreint les règles par pur plaisir de ressentir des sensations fortes. Frôler la mort pour se sentir vivre, c'est ce pourquoi elle avait rejoint les résistants. Et sauver l'honneur de la patrie aussi, montrer que tous les français n'étaient pas comme le Maréchal. Montrer que certains ne c'étaient pas laissé faire. L'offre d'alliance cachée dans ses dernières paroles ne l'était pas vraiment, mais connaître ses sentiments primait par-dessus tout.

-Vous savez, Leutnant, j'ai fait la connaissance de la Gestapo l'an dernier. Elle m'a laissé de jolies cicatrices. Mais elle ne m'enpêchera pas de poursuivre la tâche que je me suis assignée. C'est mon devoir, c'est tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Ven 26 Fév - 23:08

Elle était directe. Trop directe. Sûre d'elle ? Ou savait-elle lire dans les pensées des gens ? En tout cas, elle ne mâcha pas ses mots, prenant le risque d'affronter l'officier sur le terrain qu'il avait fait exprès de mettre sous le couvert de la conversation, se cachant à lui-même certaines de ses convictions. Certes, il était l'ennemi pour elle, mais sauver une vie hors des mains des SS ou de la Gestapo était ce qui comptait le plus pour aujourd'hui. Rien d'autres. Il avait voulu en arrêter là, ayant parfaitement conscience qu'il mettait les pieds dans une voie dangereuse pour sa "santé physique". Il soutenait toujours le regard de la jeune femme, dans son parfait stoïcisme.

- Dites moi Fraülein...dans le cas d'une prise, pensez-vous réellement qu'on croirait les paroles d'une résistante. Vous n'avez qu'un fait et pas de témoin. Cela n'aide pas beaucoup. Vous êtes à Sarnand, dans l'infirmerie, et vous m'avez soigné. Rien de moins, rien de plus. De plus l'uniforme est ce qu'il est. Il se contente que d'habiller son porteur.

Il voulut se rallumer une cigarette. Il commençait à regretter d'être sorti aujourd'hui. Il serait resté à la base, il n'aurait pas jouer avec le feu... Aider cette femme, mais bon sang ! Qu'est ce qu'il lui était passé par la tête ! Maintenant que c'était fait. Et quand elle enchaina plus profondément encore dans le sujet, là il fut ébranlé et il ne put pas vraiment le cacher, seulement en fronçant des sourcils. Elle semblait avoir trouvé l'épine enfoncé sous la peau et appuyait dessus.

- Il y a des questions auxquelles il n'existe pas de réponses et moins vous en saurez, et mieux ce sera.

Il avait des pensées sur le gouvernement de son pays... Il n'était pas en accord avec bien des idéaux il était vrai, mais il restait un militaire, un soldat au service de son pays ! Des avis bien mitigés au fond de lui-même.

- Justement, vous avez donc oublié que la Gestapo pourrait très bien vous retrouver. Même si elle n'a pas eu les résultats qu'elle voulait, vous restez une suspecte à leurs yeux et n'attendent que le faux pas de votre part pour vous arrêter. Une fois ne vous suffisait pas pour comprendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Sam 27 Fév - 14:12

Résistante, le mot était laché. Elle savait désormais qu'il n'aurait pas le coeur à l'envoyer à la Gestapo, pourtant, il s'obstinait à sous-entendre le contraire. Comme lorsque l'on essaie de dissuader un enfant de faire une bêtise, on le menace du pire pour qu'il s'arrête.

-Je ne pensait pas vous dénoncer, quel intérêt aurais-je à le faire ? Non, je pensait plutôt à ce que quelqu'un le découvre... La milice secrète est partout, vous êtes bien placé pour le savoir.

Il ne considérait son uniforme que comme une apparence comme une autre. N'était-il donc que la victime de sa profession ? Il savait qu'elle le sondait, et voilà qu'il l'écartait brutalement. Moins elle le connaissait mieux elle se porterait... Il avait peur de sombrer, de devenir comme elle et défier son pays. Elle le faisait bien, elle. Mais se rebeller contre l'autorité était loin d'être facile, elle le savait.

-Moins j'en sait, mieux c'est ? N'appliquez-vous donc pas cette formule à vous-même ? Je ne peux vous blâmer d'obéir à votre pays, mais vous vous voilez la face. N'a-t-on jamais fait devant vous des choses que vous ne pouviez qu'approuver à cause de votre grade car il était inférieur ? N'avez-vous jamais eut l'envie de tout envoyer balader et de n'obéir qu'à votre coeur ? C'est ce que je fais, voilà la raison pour laquelle je ne m'arrêterai pas. La Gestapo ne m'a pas suffit, non. Quand bien même on m'attacherait à un poteau, les yeux bandés et une dizaine de mitraillettes pointée sur mon coeur, jamais je n'arrêterai.

Elle parlait avec sincérité, ses yeux plongés dans ceux de l'officier. Elle voyait bien que ce qu'elle disait le dérangeait, dérangeait tout le monde. D'autant plus que c'était une femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Sam 27 Fév - 15:12

Là dessus, elle n'avait pas tort. Il y avait des yeux partout, même dans Sarnand, pour s'assurer de la loyauté des soldats et des Fliegers. Mais il s'en fichait un peu comme de la guigne. On ne suspecterait pas de suite un lien possible. Après tout, il était un pilote et non un gratte-papier de la Gestapo, il n'avait pas le nez dans les dossiers des suspects éventuellement surveillés, quand bien même fallait-il qu'il sache qu'elle était surveillée. Bon d'accord, il savait maintenant pour son cas, mais qui le savait à cet instant, là maintenant et de suite ? Il n'y avait que lui et elle. Donc le lien de cause à effet ne pourrait pas être fait de suite. Intérieurement, il espérait même pas du tout.

Il avait souhaité partir, ne plus à continuer cette conversation qui ne faisait que mettre plus en avant ce qu'il redoutait le plus au fond de lui. Mais la jeune infirmière ne lâchait pas le morceau. Elle enfonçait plus encore le poignard qu'elle avait usé pour ferrer le lieutenant. Et après qu'elle eut tortiller cette lame de doute encore plus profondément dans son coeur, il se contenta de la regarder avec un regard assez évocateur. Il en profita pour sortir son paquet de cigarette et s'en alluma une cette fois ; pour calmer la nervosité qui montait.

Obéir à son coeur. Il l'avait déjà fait. Il l'avait bien fait. Il avait décoché une fois un coup de poing à un flieger plus gradé que lui pour s'être vanté d'avoir brûlé un village entier polonais, en écoutant le cri des civils innocents. Un plaisir sordide qui lui avait fallu la mâchoire fracturée par le geste d'Hessler. Et bien d'autres actes aussi, peu reluisants pour Peter. Et combien même pouvait-on se dérober à des ordres. Pendant un vol, il avait bien essayé de limiter les dégâts lors de certaines missions, en tant que militaire....Ses dents s'étaient serrés sur le bout de sa cigarette.

A écouter Desfontaine, il se voilait la face. Insinuerait-il qu'il avait peur de suivre les convictions qui le torturaient intérieurement ?

- Le jour où vous arrêterez, ce sera le jour où vous serez morte... A vous entendre, vous êtes une suicidaire. Pour ce qui est d'obéir à mon coeur....

Il tira un peu sur sa cigarette.

- Je pense que je l'ai déjà fait pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 75
Messages : 81
Âge du personnage : 30

MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   Sam 27 Fév - 17:44

Louise eut un petit sourire en entendant ses paroles. Sans doute le caractère habituel des soldats, mais c'était quelqu'un de bien, ça se voyait. Le sens du devoir et de la responsabilité avant tout, mais elle ne le jugeait pas, elle avait les mêmes valeurs. En quelques sortes ils se ressemblaient, tous les deux, mais ils étaient de bords opposés. Il lui parlait comme à un enfant qui ne connaît pas ses limites. Mais c'était le caractère de la jeune femme, elle agissait constament comme un enfant. D'un autre côté, elle avait choisit son camp en assumant parfaitement les conséquences, et son corps en portait encore les marques. Suicidaire ? Oui, sans aucun doute, inconsciemment, c'était probablement cette fascination pour la mort qui l'avait poussée à s'engager. L'amour du risque et de sa patrie, aussi. Son frère lui avait dit la même chose quand elle avait rejoint les résistants. Il lui avait fait la morale, mais à présent, il luttait dans l'ombre à ses côtés. Et plus seulement pour veiller sur elle, c'était par convictions. Un jour, elle y resterait, c'est sûr, mais ce serait un honneur qu'un jour son nom figure sur une stelle parmis tant d'autres, sur la place centrale d'un village, avec écrit "Morts pour la France" au sommet. C'était ça, être résistant.
Elle s'approcha alors du Lieutenant et parla juste assez bas pour qu'il soit le seul à l'entendre.

-Oui, je n'arrêterai que quand ils m'abbatront, j'en suis certaine. Je leur demanderai de ne pas me mettre de bandeau sur les yeux, qu'ils puissent croiser mon regard lorsque je mourrai pour des centaines d'innocents. Je suis une suicidaire, oui, je l'avoue, je n'ai pas assez de courage pour me mettre une balle dans la tête. Mais si je dois laisser ma vie pour la France, je n'hésiterai pas.

Elle tourna les talons, remontant la ruelle malgré le tremblement continuel de ses jambes. Elle chancelait encore un peu lorsqu'elle se retourna.

-Vous êtes un homme d'honneur, Leutnant, je n'oublierai pas ce que vous avez fait pour moi. Ou plutôt, ce que vous n'avez pas fait contre moi. Faîtes attention à vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Suspecte ? [samedi 26 Avril]   

Revenir en haut Aller en bas

Suspecte ? [samedi 26 Avril]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Montreuil :: Quartier St-Paul (Nord)-