Espionnage, sabotage ?


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Espionnage, sabotage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Espionnage, sabotage ?   Dim 22 Nov - 16:24

[HRP : Pour Wolfgang Abendroth]

Samedi 3 mai

Il y avait des jours comme ça, où l'on se demandait ce que l'on avait bien pu faire au ciel pour mériter un tel sort. Oh certes, la journée était belle _ du moins d'un point de vu strictement climatique_ les petits oiseaux chantaient, les petites bêtes des bois s'ébrouaient de leur long sommeil hivernal pour profiter du printemps... Et au milieux de toute cette ambiance bucolique, au pied des remparts extérieurs de Sarnand, dans un coude qui la mettait à l'abri des regards indiscrets, Hermeline qui rouspétait en silence.
Oui, parce que ce n'était pas la peine de faire tant d'efforts pour passer inaperçus durant la randonnée dans les bois, de se glisser subrepticement sous le regard des dragons jusqu'aux murs, pour se faire bêtement attrapée pour cause de ronchonnage à voix haute. La jeune fille voulait bien être blonde, mais elle avait tout de même ses limites qu'elle se refusait d'atteindre, quelque soit les circonstances.

Couchée dans les fougères dans un mépris évident des tâches qui allaient maculer sa jupe-culotte et son blaser frappé de l'écusson de Sainte-Marie, le béret crânement posé sur ses boucles, seul ses pieds chaussés de gros godillots militaires dépassaient de la verdure pendant qu'elle s'ingéniait à installer un engin bizarre et vraisemblablement hostile dans les fourrés. La machinerie infernale devait d'ailleurs être bien plus dangereuse et peu coopérative que prévu puisque soudain, un ressort se détendit avec force vélocité dans un "Tzoing !" métallique du plus bel effet, suivit presque aussitôt d'un "Aouïlle !" étouffé et d'une bordée de jurons mi allemands mi français à faire rougir les accortes pensionnaires du cabaret...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Dim 22 Nov - 19:59

- Wolf, il y a une gamine à côté du mur.

Wolfgang se redressa et cessa de bouger alors qu'il installait pour la troisième fois de la journée le harnais d'Orion sous le regard approbateur du dragon. Il n'avait pas de mal à lui passer, mais il aimait faire ces mouvements chaque jour pour ne pas perdre la main. Et le dragon pouvait le corriger quand ça n'allait pas. En l'occurrence, il expliquait qu'il avait vu une enfant aux pieds du mur d'enceinte et Wolfgang avait bien compris.

En soi cette information n'était pas étrange, ça arrivait que des jeunes filles veulent voir les dragons et leurs pilotes, mais que ces jeunes filles fassent aussi peu de bruit, c'était très rare. Il entendit au bout d'un moment un bruit métallique suivit de jurons étouffés. Allons bon c'était moins fréquent et nettement moins convenable ça. Il laissa le harnais d'Orion en place et il lui fit signe de ne pas faire de bruit.

Il s'accrocha aux lanières de cuir et vérifia qu'il avait bien son couteau sur lui, l'indispensable couteau si jamais une des lanières se coinçait et qu'il devait la couper rapidement pour ne pas perdre l'usage d'un membre. Il parla le plus calmement possible.

- On y va, décolle.

Il avait le droit de voler un peu pour vérifier le positionnement du harnais donc il allait en profiter. Orion fit jouer ses ailes et prit un peu de hauteur avant d'obliquer pour faire rapidement le tour de Sarnand jusqu'à la position présumée de la demoiselle. Là, il ralentit et il descendit à la limite des arbres. Wolfgang se félicita de s'être un peu entraîné à ce genre de manoeuvre et il sauta sans hésitation.

Il se rattrapa à une branche alors qu'Orion allait se poser plus loin dans une petite clairière. Il voyait les chaussures militaires et le bérêt et il inspira profondément avant de demander d'une voix forte.

- Sortez avec vos mains dans l'air !

Bon, il était encore à deux mètres du sol et il ne pouvait pas descendre facilement puisque l'arbre sur lequel il avait atterrit n'avait pas de branche plus basse … Mais au moins il était sur les lieux de l'odieux crime ! Et cette demoiselle allait voir ce qu'il en coûtait de s'introduire sans autorisation aux abords de Sarnand ! Même si Wolf ne lui voulait aucun mal il allait lui faire peur pour qu'elle ne recommence pas !
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Dim 22 Nov - 21:11

A genoux dans la mousse Hermeline contemplait la paume de sa main, hésitant bravement entre fondre en larme et hurler de rage. Inspirant et expirant longuement, elle pris finalement le parti de se traiter vigoureusement (quoiqu'à mi-voix) de plusieurs sortes de noms d'oiseaux, tous très imaginatifs et assez représentatifs des différentes casernes où sa famille avait séjournée.

Elle s'apprêtait à tendre la main vers sa besace, lorsqu'un brassement d'air caractéristique lui fit fermer les yeux et suspendre tout mouvement, priant pour passer inaperçus. L'état de ses dévotions et son contentieux avec deux Eglises firent que malheureusement, une voix autoritaire lui fit assez vite comprendre que c'était peine perdue.
Se retournant lentement, la petite jeune fille se releva tant bien que mal, prenant soin de ne pas poser sa main blessée sur le sol. C'était bien sa veine tient. En plus de s'ouvrir la paume comme la dernière des godiches, voilà qu'elle se faisait attraper par un Soldat allemand. Enfin, une sorte de soldat, se dit-elle en jetant un oeil à Wolfgang.

Sans lever les mains le moins du monde, Hermeline resta une seconde pétrifiée devant l'étrange spectacle que lui offrait le... Garçon ? Jeune homme ? Enfin la personne redoutablement plus grande et plus musclée qu'elle, qui se tenait dans l'arbre à quelques pas.

"Si je lève les mains, je vais salir mon chemisier et les sœurs vont me disputer..." Expliqua-t-elle en tentant de se donner toute l'apparence de la tranquille innocence, basculant automatiquement vers l'allemand tant l'accent et la syntaxe du jeune homme trahissaient sa maladresse avec la langue de Molière. Souhaitant de tout son cœur que sa mini-révolte oblige ce type à regarder autre chose que les hautes herbes, elle tenta discrètement de repousser du pied loin derrière elle l'improbable machine qui venait de lui entailler la main jusqu'au sang.

"Les fliegers reçoivent une formation chez Tarzan maintenant ?" Osa-t-elle plaisanter, non sans grimacer légèrement. Non mais c'est que ça piquait de plus en plus maintenant... Non, en fait ça faisait drôlement mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Dim 22 Nov - 22:06

Bon, c'était déjà bien que la demoiselle parle l'allemand. Au moins, il n'aurait pas à tenter de s'expliquer sans l'aide d'Orion. Par contre, qu'elle ne le prenne pas au sérieux était nettement moins bien. Elle ne pouvait pas faire ce qu'il demandait sans discuter, pourtant il était en position de force, le seul fait d'être un homme devait jouer en sa faveur, de plus il avait son uniforme donc elle devait bien voir qui il était.

Mais non, elle refusait sous prétexte de ne pas salir un vêtement déjà passablement tâché. Et il vit également que ses pieds tentaient de repousser quelque chose vers l'arrière ! C'était donc bien une terrible terroriste terrifiante... ou pas ! En tout cas, il se décida à sauter de l'arbre et il réussit tant bien que mal à ne pas tomber au sol. Il s'appuya sur le tronc et la regarda plus en détail.

Bon, autant pour sa théorie de la terroriste dangereuse, elle n'en avait pas du tout l'air et elle semblait plus blessée que prête à lui sauter dessus avec rage et violence. Il vit sa main et soupira. En plus, elle s'était vraiment blessée …

- Tu ferais mieux de faire ce que je dis si tu ne veux pas avoir d'ennuis. Allez, approche et laisse tes mains en vue.

Il sortit son couteau de l'étui qui pendait à sa ceinture et mis une main dans sa poche pour récupérer un mouchoir de tissus blanc. Ce serait toujours ça en attendant qu'il puisse faire mieux pour l'aider à se soigner. Mais hors de question de le faire par bonté d'âme, non, il voulait savoir ce qu'elle faisait là et il allait faire tout son possible pour l'apprendre … donc elle obéissait et il arrêtait le saignement pour éviter qu'elle ne craque et ne soit plus bonne à rien.

- Et une chose avant que tu ne tentes maladroitement de dissimuler quelque chose encore, n'espère même pas m'échapper d'une manière ou d'une autre, tu as remarqué que je suis Flieger, tu sais donc que tu n'iras jamais plus vite qu'un dragon.

Il ne souriait pas du tout et attendait qu'elle s'approche pour qu'il puisse lui bander la main blessée et ensuite certainement trouver ce qu'elle manigançait. Arrêter comme ça quelqu'un était agréable, mais il aurait préféré que ce soit un haut fait d'arme plutôt qu'une gosse certainement là par simple défi ou par idéologisme ridicule.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Dim 22 Nov - 22:52

Il est probable que si Wolfgang, tout grand et tout musclé qu'il soit avait eu un peu plus de poils au menton, Hermeline l'aurait certainement pris un peu plus au sérieux. Ça et aussi le fait qu'il été apparu dans un arbre façon "moi Tarzan, toi Jane, Sheeta est posée dans la clairière là-bas", ça n'aidait pas forcément au sérieux de la chose. Des adolescents pré-pubères montés sur dragon et pourtant incapable de reconnaitre leur chaussure droite de leur chaussure gauche, elle en avait assez vu pour que cela démystifie totalement l'uniforme.
Bon, après réflexion, celui-là était plutôt un adolescent post-pubère et qui n'avait vraiment que de très vagues similitudes avec Ivan...

"Que je m'approche ?" Demanda-t-elle en retenant un hoquet d'angoisse "Vous avez un couteau !" Dit-elle en désignant d'un doigt outragé l'objet du délit. Techniquement, elle aussi en avait un. Et un joli encore ! Rouge et qui venait de Suisse. Il avait plein de lames très pratiques, dont une tout à fait propre à assurer la protection d'une jeune fille en détresse. Sauf que la dite arme était présentement dans sa chaussette est que ce serait un peu voyant, pour ne pas dire licencieux, qu'elle se mette maintenant à relever le bas de ses jupes.

"En plus je ne dissimule rien !" Grognonna-t-elle en rougissant furieusement mais en gardant la tête haute de celle qui a fait de la mauvaise foi le fer de lance de sa conversation. "Et je ne vous conseille vraiment pas de lancer votre dragon à mes trousses, entre les arbres et la murailles il aurait toute les chances de finir épinglé comme un papillon sur un cadre..." Dit-elle en haussant les épaules et en agitant la main comme pour chasser cette idée idiote de la conversation. Geste qui lui arracha une nouvelle grimace et lui fit replier la main aussi sec, la serrant dans ses doigts encore en intacts tout en étouffant un nouveau gémissement. Qu'est-ce qu'elle était venue faire dans cette galère déjà ? Ah oui, elle avait lancée cette idée idiote durant le repas... Elle aurait mieux fait de se couper la langue tient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Mar 24 Nov - 21:53

Wolfgang regarda la demoiselle alors qu'elle constatait la stricte vérité. Il avait effectivement un couteau en main et il pouvait sans aucun doute s'en servir. Il soupira avant de l'écouter parler comme si elle n'avait pas peur de lui. Bon, c'était peut-être vrai, mais ce n'en était pas moins plaisant et il faillit se jeter sur elle pour lui faire perdre cette verve qui ne faisait que la desservir actuellement.

Elle avait mal mais elle refusait de se rendre sans faire d'histoires et il allait finir par s'énerver, ce qui ne serait bon, ni pour elle, ni pour lui. Il tenta donc de se calmer avant de répondre, mais elle était trop pénible pour ça.

- Je ne te demande pas si tu veux venir, je t'ordonne de venir ici IMMEDIATEMENT !

Sa voix avait eu un léger déraillé à la fin de la demande mais dans l'ensemble, il avait montré qu'il était sur les nerfs et rien d'autre. Cependant, il ne fallait pas croire qu'il allait se laisser faire aussi simplement si elle recommençait à l'attaquer verbalement. D'ailleurs il s'avança dans sa direction, le visage fermé et le regard furieux.

Il allait lui faire comprendre qu'il était un soldat avant tout et qu'il allait agir comme tel. Il avait par contre ses deux mains occupées et cela ne l'arrangeait pas. Il soupira avant de rouler le mouchoir en boule avant de le lancer à la jeune fille.

- C'est pour ta main en attendant que je trouve mieux. Et non, tu n'argumentes pas, tu le fais et tu rappliques ici illico !

Si elle pensait que son air juvénile allait donner à Wolfgang envie de se montrer patient, c'était raté, il n'était guère patient quand on le prenait de haut et qu'on le considérait comme un moins que rien sous prétexte qu'il était encore jeune. Alors qu'elle se tienne à carreau, sinon elle risquait de se prendre de plein fouet les frais de son insolence. Et question insolence, Wolf en connaissait un rayon …
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Mar 24 Nov - 23:25

S'il y avait bien quelque chose de pénible avec les garçons de son âge, qu'ils soient allemands, français ou conchinchinois, c'était leur caractère épouvantable. A croire que d'avoir soudain besoin d'un rasoir et la voix qui mue attaquait sérieusement la partie de leur cerveau qui contrôlait leurs interactions sociales.

"Tu ordonnes ?" Demanda Hermeline, suffoquée. Là pour le coup, elle en oublia presque d'avoir mal et puisque la politesse ne semblait pas avoir droit de cité, elle laissa volontiers tomber le vouvoiement. "Ta voix termine tes phrases en contre-ut, tu ne te rases pas encore tout les jours et tu voudrais que je t'obéisse comme un bon chien-chien ?!?" Non parce-que si la jeune fille savait ce qu'était un ordre et avait même un respect naturel pour l'uniforme, se faire traiter comme une balayette à chiotte par un bleu que son père pourrait mettre à terre rien qu'en pliant le petit doigt fit monter la moutarde à son joli petit nez retroussé.

"Je connais assez la luftwaffe pour savoir que même les fesses sur un dragon, pour l'armée tu n'es pas plus gradé qu'un facteur en bicyclette !" Dit-elle avec un calme qui aurait mérité les félicitations des sœurs de Sainte-Marie, mais la voix tremblante de colère. Elle en oublia même un instant que le goujat n'était pas seulement un rustre, mais aussi un type avec un couteau, un dragon et peut-être même une arme à feu quelque part.
Ignorant avec un mépris souverain le mouchoir, la blondinette commença à avancer dans une direction qui ne pouvait de se rapprocher de Wolfgang que dans l'hypothèse où l'espace cesserait soudain d'obéir aux règles les plus strictes de la physique. S'être énervée avait calmé les élancements de sa main une minute, mais elle sentait maintenant que les larmes n'étaient pas loin. Quitte à être ridicule, autant l'être jusqu'au bout et aller demander de l'aide au infirmières de Sarnand avant de se retrouver avec une infection. Et après tout, tant pis pour sa besace et surtout cette fichue machinerie !

Être l'une des filles chéries de son major de papa n'avait pas habitué Hermeline à voir un réel danger dans les soldats qu'elle avait pu croiser en caserne. Aussi n'imagina-t-elle pas une seule seconde que celui qui matamorait depuis tout à l'heure puisse faire quoique ce soit de pire que de lui crier dessus et de la menacer de vagues représailles... Et surtout pas alors qu'elle ne faisait rien de mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Mer 25 Nov - 1:00

Elle osait lui crier dessus alors qu'il lui donnait un ordre direct et clair ? Elle osait remettre en cause son grade, son uniforme, son rôle dans un pays occupé, tout ce pour quoi il était engagé sur un coup de tête ? Mais qu'est-ce qu'elle croyait, qu'il allait se laisser marcher sur les pieds, insulter, traiter comme un moins que rien parce qu'elle n'était pas assez âgée pour qu'on la traite autrement que comme une jolie petite fille ? Et bien, il fallait croire qu'elle avait tord car Wolfgang n'avait pas le moins du monde l'intention de laisser passer ça !

Ah ! Elle connaissait la Luftwaffe ! Très bien, qu'il en soit ainsi et qu'elle comprenne exactement ce qu'était l'armée alors. Si elle voulait voir ce que pouvait faire un soldat en colère, Wolfgant était la personne la plus désignée pour lui faire ce plaisir. Et alors qu'elle laissait volontairement le mouchoir de côté, elle s'éloigna encore écumante de colère. Le soldat inspira profondément, il ne devait pas se mettre mal avec les civils, il devait être calme et posé lors de ses contacts avec ces derniers, il devait trouver toujours le bon compromis entre la gentillesse et l'autorité, mais il n'était pas payé pour ça ! Il n'avait jamais eu de formation lui indiquant que faire d'une gamine trop fière pour se laisser faire alors qu'au départ il ne demandait qu'à savoir ce qu'elle faisait !

Inspirer et réfléchir n'eut aucun effet calmant, bien au contraire, elle était en train de partir sans même le considérer comme une menace potentielle et ça il ne pouvait pas l'accepter. Il rangea son couteau d'un geste habitué et il la rattrapa en courant avant de la prendre par les épaules et de lui donner une gifle retentissante.

- Tu crois que tu es plus mature que moi à me défier ainsi ? Tu crois que parce que tu es je ne sais qui, tu vas pouvoir t'en sortir sans mal ? Tu n'es qu'une gosse incapable de faire la moindre chose sans aller ensuite pleurer dans les jupes de ta maman chérie, je suis certain que tu n'attends que d'aller te faire plaindre parce qu'un odieux soldat a osé faire ce que bon nombre d'autres personnes rêvent chaque jour ! Te remettre à ta place, ta vraie place, celle d'une gamine pourrie gâtée qui n'a aucune conscience de la vie et qui ne veut qu'une chose, jouer à l'héroïne de l'un de ses livres de chevet, mais crois moi, ici on ne joue pas !

Il avait tout prononcé d'une traite, d'une voix cassante, glaciale et surtout mortellement sérieuse. Il n'avait pas voulu la frapper au départ, mais la chose était entendue, maintenant hors de question qu'il lui présente ses excuses, il était le demandeur dans leur histoire et il allait trouver ce qu'elle faisait là quoi qu'elle en dise. Elle pouvait hurler, pleurer, il ne changerait pas d'avis. Il attrapa sa main blessée et soupira, elle saignait encore et sa foutue fierté l'avait empêchée de laisser Wolfgang au moins regarder.

- Tu ne bouges pas, tu te tais pendant que je bande ta main et crois moi si tu oses ne serait-ce que protester je te gifle à nouveau !

Il sortit une bande de tissu de sa poche, une bande dont il se servait pour essuyer les petits saignements dont Orion pouvait souffrir quand son harnais était mal graissé et il entoura en serrant la main blessée. Il l'avait déjà fait et faire partie des jeunesses était utile pour ça. Mais il le fit sans douceur, sans aucun soin pour celle qu'il aidait, il aurait pu, s'arranger pour qu'elle aille bien mais non.

- Et on va retourner chercher tes affaires pour que tu t'expliques !

Toujours froide et cassante, la voix de Wolfgang n'avait plus une seule intonation aimable à présent.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Mer 25 Nov - 13:29

A l'âge de six ans, lorsqu'elle avait désobéis et s'était perdue dans les bois autour de Montreuil, sa mère lui avait assénée une gifle monumentale avant de la serrer dans ses bras et de l'étouffer de baisers. Vers l'âge de quatorze ans, lorsqu'elle était devenue jeune fille, toute ses aïeules avaient sacrifié à une sorte de rituel païen ancestrale en lui donnant une claque mémorable. Pas plus tard qu'il y a une semaine, elle avait eut une discussion avec le martinet de sœur Gilberte, mais la bonne-sœur prenait toujours soin de ne frapper que la partie la plus charnue de l'anatomie de ses ouailles, et toujours avec un manque évident d'intentions hostiles.

Non, il était évident que rien n'avait jamais préparé Hermeline à affronter la violence brute. Son père n'avait jamais levé le petit doigt sur ses filles et aucun adulte de la famille n'aurait jamais eu l'idée de gifler les filles Von Lichtenstein. D'abord parce que leur père aurait infligé un solide blâme à l'inconscient (de ce genre de blâmes qui se règlent dans l'arrière cour à grand coups de mandales et généralement dans la boue), et ensuite parce que Füshin l'aurait très mal pris. Le major ayant eu un jour le malheur de désigner son ainée comme son "trésor", la Mauerfuchs en avait aussitôt déduit que ces créatures mignonnes mais un peu sottes qu'étaient les filles d'Ulric étaient sa propriété. La phrase d'ailleurs qui revenait le plus souvent dans sa gueule à leur propos était "cette petite chose rose est à MOI" et tout les gendres potentiels devaient passer un entretient avec elle. Autant dire que l'ombre protectrice du major et de sa monture avait jusqu'à présent suffit à épargner plusieurs bottages de fesses aux demoiselles.
Certes, l'arbre généalogique de la petite pensionnaire grouillait littéralement de cousins. Et qui dit cousins, dit invariablement tirage de couette, croque-en-jambe, coups pieds et de poings, égratignures en tout genre et toutes autres joyeusetés de la vie à la campagne. Mais il n'y avait rien de commun entre une bataille rangée où certes on reçoit sa part de cocard mais qui reste néanmoins familiale, et ce que Wolfgang venait de lui faire subir.

C'est une expression de surprise, douloureuse certes mais principalement de surprise, qui se peignit sur le visage de la blondinette. Son béret avait volé sous l'impact et elle s'était semble-t-il écorchée la lèvre ou la joue sur une dent, au vu du goût de sang qu'elle avait maintenant dans la bouche. Le reste du discours du soldat se perdit dans le sifflement qui retentissait désormais dans son oreille à cause du choc, le transformant en une soupe sonore presque aussi désagréable que les sensations qui montaient en elle.

C'est dans un état presque second qu'elle laissa le flieger torturer sa blessure, tandis que dans un geste mécanique sa main encore valide se portait à sa joue, comme pour essayer de comprendre ce qu'il venait de se passer. Elle la ramena devant ses yeux interloqués, contemplant presque sans comprendre les quelques gouttes de sang qui avaient perlées au coin de sa bouche.
Mais la douleur vive de la bande de gaz qui se resserrait sur sa paume tira Hermeline de sa transe. Elle retira violement sa main de celle de Wolfgang, en un geste si brusque qu'elle se retrouva presque en position pour faire partir un coup de poing.

Qui partit.

"NE.ME.TOUCHE.PAS !" Hurla-t-elle, au bord de l'hystérie. Oui elle était gâtée, non elle n'était pas pourrie. Oui elle pleurait parfois, mais jamais dans les jupes de sa mère. Oui elle n'avait jamais vraiment souffert jusqu'à maintenant aussi là, c'était trop. Hermeline avait mal, elle commençait à avoir peur, elle voulait fuir et se moquait bien désormais du piège qu'elle avait promis à Ivan d'installer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Mer 25 Nov - 20:42

Elle continuait sans aucune préservation personnelle à énerver Wolfgang. Ce dernier voyait bien qu'elle était actuellement en train de comprendre ce qu'il avait fait et que sa réaction n'allait certainement pas être agréable pour lui. Car là où d'autres auraient fondues en larmes, elle restait là, encore hébétée par l'outrecuidance du soldat, oui il avait osé frapper une fille ! Mais elle l'avait bien cherché.

Il sentit qu'elle revenait à elle et il vit la main de la demoiselle lui échapper. Elle se ferma en un poing qu'il voyait déjà s'écrasant sur son visage pour le punir d'avoir osé faire quelque chose d'aussi ignoble. Mais même s'il n'était pas un grand combattant, il pouvait éviter un coup porté par une petite fille mesurant une bonne vingtaine de centimètres de moins que lui par une main blessée qui plus est. Il se décala mais pas assez vite pour totalement déporter le coup qui l'atteint à l'épaule gauche. En même temps elle lui hurlait de ne pas le toucher. Et en règle générale pour calmer les crises d'hystérie, il fallait de l'eau ou un coup et devinez ce que Wolfgang ne possédait pas actuellement ?

Effectivement, pas une seule goutte d'eau à l'horizon, il inspira donc profondément avant de reprendre la main blessée dans la sienne. Il avait amorti le coup mais son épaule le lançait quelque peu, elle savait cogner … c'était une réaction totalement stupide, mais au moins elle était allé jusqu'au bout de ses convictions.

- Tu vas te calmer oui !

Il remonta sa prise pour attraper la demoiselle par les épaules et il la secoua deux fois d'avant en arrière pour bien lui faire comprendre qu'elle n'avait pas intérêt à dire la moindre chose.

- Maintenant j'en ai assez de tes gamineries, tu as fait une connerie, tu l'assumes ! Tu te rends compte que n'importe qui pourrait décider de te fusiller pour espionnage ? Alors écoute moi bien, si tu ne veux pas que je t'attache, tu arrêtes de jouer les gamines effarouchées ! Tu es là et tu n'as pas le choix.

Il raffermit sa prise sur les épaules de la demoiselle qui allait certainement encore tenter de se débattre pour lui échapper, mais là il était prêt à la recevoir ! Si elle voulait réellement qu'il soit méchant, il le serait. Mais, cependant, il avait tout de même pris sur lui de ne pas la frapper à nouveau, ce n'était pas l'envie qui lui manquait, mais il n'arrivait pas à voir un ennemi, c'était une fille et … logiquement on ne frappe pas les filles, du moins pas plus fort qu'il ne l'avait fait.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Jeu 26 Nov - 0:18

Ce fut une sensation tout à fait nouvelle et libératrice qui envahit Hermeline lorsqu'elle sentit que son coup avait touché quelque chose. Évidement, le sentiment d'exultation aurait été encore bien supérieur si elle avait réussi à lui enfoncer le nez jusqu'au cervelet, comme cela avait été théoriquement prévu au moment de lancer son poing. Mais somme toute, elle avait atteint un type plus grand, plus costaud et qui, aux dire de la propagande, était entrainer pour être une véritable machine à tuer.

Par contre, même si la jeune fille avait parfaitement placé ces doigts, son poignet et le reste de son corps pour optimiser son attaque, elle avait juste omis un instant de penser à sa paume blessée. Là où ses ongles parfaitement manucurés venaient de s'enfoncer malgré la protection de la bande en tissu. Au sentiment légitime de victoire succéda immédiatement une douleur fulgurante, qui la cloua sur place alors qu'elle avait enfin un espoir d'échapper à son tourmenteur.
Seul ce qui lui restait de fierté l'empêcha de gémir alors que le soldat lui reprenait le poignet. Serrant les dents et les paupières pour retenir ses larmes, Hermeline se laissa secouer comme un prunier sans opposer de résistance. La chute soudaine du taux d'adrénaline dans son corps laissait enfin la porte ouverte à son instinct de survie, lequel reprit aussitôt les rennes de ses réactions pour lui faire garder profil bas tout le temps où Wolfgang la bousculait.

Quand ce fut finis, la petite pensionnaire souffla sur une boucle qui lui barrait les yeux, lançant au militaire un regard à faire cailler le lait dans le pis des vache. Elle était débraillée, décoiffée, elle avait un bleu sur un coin de la mâchoire, certainement d'autres là où ce brutal l'avait attrapée, elle avait la main ouverte et il voulait en plus l'attacher : C'est sûre, elle devait vraiment ressembler à une menace majeure pour le troisième reich comme ça. L'évocation du peloton d'exécution la fit frémir et elle ne put rien faire pour le cacher, mais elle carra les épaules et se redressa en croisant les bras. Une Von Lichtenstein ne montrait pas qu'elle avait peur, encore moins à un troufion.

"Je te hais." Dit-elle froidement, calmement, après plusieurs inspirations pour reprendre son empire sur elle-même. Tout ce qu'elle espérait maintenant, c'était que ce butor la lâche pour aller voir de plus près le piège à dragon pygmé et surtout, que le mécanisme lui fasse la grâce de lui démontrer comment il était possible de se faire ouvrir la main par un ressort trop tendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Sam 28 Nov - 17:58

Enfin elle se tenait tranquille. Wolfgang soupira en sentant qu'elle n'allait pas tenter de se débattre ou quoi que ce soit. Elle le regardait avec un regard noir, elle n'était pas encore vaincue, mais elle était outragée, brisée, martyrisée. En attendant, Wolfgang allait la libérer. Il la relâcha et soupira une nouvelle fois en se décalant.

- Tu me hais, très bien. Maintenant que tu te tiens enfin tranquille tu vas pouvoir me dire ce que tu fais ici ?

Il s'en fichait totalement qu'elle le déteste, il ne pensait même pas la revoir et si jamais il avait raison elle était dans son tort ! De toute façon même si elle ne faisait rien de mal, elle était dans son tort pour résistance à la force d'occupation et rien que pour cela il pouvait expliquer ce qu'il lui avait fait.

Il la regarda une dernière fois avant de retourner en direction de l'appareil qu'elle avait laissé là. L'appareil qui était là pour une raison certainement hautement préjudiciable à la sécurité de Sarnand ! Sinon pourquoi résister autant ?

- Viens ici ! Et explique toi !

Toujours aucune nuance aimable dans les paroles de Wolfgang, il détestait qu'on lui tienne tête donc cette petite peste immature ne lui plaisait pas le moins du monde. Il allait lui démontrer qu'elle était la loi de la guerre. On ne bafouait pas impunément l'autorité du Reich ! Du moins, quand on ne se nommait pas Wolfgang Abendroth...

Il arriva au niveau de l'objet et il le regarda de loin, si elle s'était blessée en l'utilisant, il devait être très prudent. A priori il n'y avait pas de manière explosive à proximité, mais la demoiselle pouvait la conserver sur elle. Et pour le moment, le soldat doutait fort qu'elle se prête volontiers à une fouille corporelle. Mais lorsqu'il la conduirait à l'infirmerie pour qu'elle se fasse soigner la main, il demanderait à l'infirmière de vérifier ! Et ensuite il aurait droit à un peu de reconnaissance de la part des autres pour avoir capturé une résistante … Du moins si c'était bien ce qu'elle était.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Sam 28 Nov - 19:45

Hermeline respira plus librement. Non pas qu'elle se sentit plus en sécurité, mais le fait d'avoir eu peur, vraiment peur, avait considérablement éclairci ses idées. Maintenant qu'elle ne tremblait plus de rage, il était bien plus facile de réfléchir à la situation. Si ce n'était pas brillant brillant, ce n'était pas non plus la mort du petit cheval, aucune raison de pleurer : Si vraiment le soldat se montrait violent, elle aurait bien le temps de hurler à l'aide. Füchsin ne portait qu'un intérêt modéré aux vies et mœurs de la descendance femelle de son pilote, mais elle était très possessive ; même si la mauerfuchs n'hésiterait pas la traiter de dinde pour la peine, elle ne laisserait jamais un étranger au clan la blesser.

Prenant une longue inspiration lorsque Wolfgang la relâcha enfin, la blondinette esquissa une nouvelle grimace lorsque le sang recommença à affluer dans les zones que le soldat avait serrés de ses grandes mains pleines de doigts. Elle haussa imperceptiblement les épaules lorsqu'il consenti à lui adresser la parole. Ça, ce n'était guère étonnant que sa haine le laisse froid. Il donnait l'air d'avoir une croix gammée enfoncée profondément dans le c*l, ce qui expliquait certainement son exquise délicatesse et sa délicieuse conversation.

"Je viens souvent, mais jusqu'à maintenant personne ne m'avait jamais brutalisée pour ça." Répondit-elle tranquillement en ôtant sa veste cintrée, quelle plia délicatement avant de la poser au sol. Retroussant soigneusement la manche de son chemisier, elle lança un regard peu amène au bleu en technicolor qui s'épanouissait sur son poignet. Réprimant en tremblement à l'idée de ce que de telle brute pouvait faire impunément sous couvert de l'uniforme, Hermeline prit sur elle pour dissimuler ses peurs. Cet animal dangereux ne devait plus se sentir d'avoir cogné une fille à qui il rendait une tête, inutile de satisfaire son égo en lui montrant combien elle était ébranlée. Ça non alors, pas question !
Levant les yeux au ciel comme pour le prendre à témoin de son martyr, la petite pensionnaire se rapprocha du jeune militaire lorsqu'il lui aboya dessus une fois encore. L'espace d'un instant, elle se demanda comment il réagirait, s'il apprenait qu'il était en train de malmener la benjamine des filles du Major chargé de lui botter les fesses à l'entrainement... Cette pensée fit naitre un petit sourire en coin, vite effacé cependant. Sourire tirait sur sa joue et faisait pulser le coquard qui fleurissait sur sa figure.

S'arrêtant un pas seulement derrière Wolfgang, la jeune fille se pencha de coté pour voir ce qui l'empêchait d'avancer plus avant. Le piège, son sac... Rien de particulièrement effrayant pour un grand garçon comme lui non ?

"Ce sont une besace et un piège à bascule..." Dit-elle, pas très sûre de comprendre où le soldat voulait en venir. "Qu'est-ce que tu veux savoir exactement ?"


Dernière édition par Hermeline VonLichtenstein le Sam 28 Nov - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Sam 28 Nov - 20:52

Bon, elle parlait aussi et elle n'avait pas l'air particulièrement apeurée encore. Mais c'était certainement une ruse de résistants qui envoyaient ainsi une jeune fille pour faire leur sale travail ! Les fourbes, les lâches, les déviants ! Il eut un frisson de colère face à ces fous qui se croyaient au dessus des lois et des règles. Même lui, alors qu'il était dans l'armée, n'était pas au dessus des lois, ce n'était donc pas à des gens comme ça de l'être !

Il retint qu'elle venait souvent ici et il se demanda un instant s'il n'avait pas commis une boulette. Le genre de boulette qui pouvait faire une grosse tache sur un dossier. Il la regarda et se dit qu'il avait peut-être cogné un petit peu fort quand même. Enfin, c'était juste une gifle qu'elle méritait, mais à présent que ses nerfs retombaient il se demandait ce qu'il allait faire si jamais elle n'avait rien fait de mal. Et en regardant les affaires de la demoiselle il semblait qu'elle n'ait rien à se reprocher. Mais dans ce cas... pourquoi ?

Elle expliqua ensuite qu'il s'agissait d'un piège à bascule et d'une besace. Ah ah ! Une besace ! Contenant du matériel de contrebande à n'en point douter ! Finalement il ne s'agissait pas d'une terroriste mais d'une braconnière qui venait souvent.

La réalité frappa Wolfgang, il avait effectivement eut une réaction un peu hâtive envers la demoiselle. Si elle venait souvent et qu'elle posait des pièges c'était qu'elle ... avait faim ! Et ça Wolfgang pouvait le comprendre. En tant qu'adolescent de sexe masculin (si si) il avait perpétuellement faim ! Donc si elle état là pour braconner, il était logique qu'elle se soit dissimulée. Et que le soldat avait légèrement fait une gaffe. Il se retourna sans pour autant sourire ou tenter de changer la situation.

- Tu ne pouvais pas me le dire dès le départ au lieu de jouer les héroïnes ! Tu ne crois pas que ça aurait évité certaines choses. Parce que je ne sais pas pour toi, mais personnellement je déteste frapper les gens, donc si tu m'avais tout dit j'aurais compris, j'aurais même pardonné. Je sais ce que tu penses mais je ne suis pas sans coeur ! Franchement ! Ah. J'aurais même pu te faire entrer à Sarnand et te donner de l'aide. Alors ravale ta fierté mal placée et viens m'expliquer ce que tu voulais piéger.

Il ne s'excusait pas, et puis quoi encore, mais il faisait un pas très très très léger vers un pacte tacite d'ignorance mutuelle. C'était mieux que la haine non ?
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Sam 28 Nov - 21:53

Hermeline n'avait pas encore assez d'emprise sur ses nerfs pour rester complètement impassible lorsque Wolfgang se retourna brusquement. Enfin, peut-être pas si brusquement que ça, mais après avoir reçut une gilfle et s'être faite secouer comme une salade dans son panier, les réflexes de la jeune fille la poussaient plus à un replis stratégique qu'à un affrontement en bonne et due forme.

Elle avait reculé d'un pas, presque sans s'en rendre compte, mais son orgueil lui avait aussi tôt fait croiser les bras et revenir sur sa position. Même s'il lui fallait lever la tête pour pouvoir regarder son tortionnaire dans les yeux, elle n'allait pas se laisser intimider comme ça ! Enfin... Si, mais cela, inutile qu'il s'en rende compte.

"Que voulez-tu que je te dise ? Tu as sauter de ton arbre en me criant dessus et tu m'as menacée avec un couteau, je vois mal quand est-ce que j'aurais eu le temps d'expliquer quoique ce soit !" Dit-elle en fronçant les sourcils d'indignation, estomaquée par tant de mauvaise foi. Ses grands yeux brillants d'incertitudes et de colère contenue, la jeune fille se disait que les critères de sélection de la Luftpost n'avaient plus l'indispensable sévérité d'antan, qui permettait alors de séparer les hommes valeureux des grands malades...

"Très sincèrement, ça m'étonnerais que tu saches réellement ce que je pense..." Murmura la petite pensionnaire pour elle-même. Sans comprendre ce qu'avait bien pu imaginer le militaire, elle se doutait bien que ce devait être très loin de la vérité. "Jusqu'à ce que tu te jettes sur moi, je n'avais pas vraiment besoin d'aide tu sais ? Enfin si, j'avais la main en sang, mais je serais allée trouver quelqu'un à Sarnand et on m'aurait soignée ! Füchsin se serait bien encore moquée, mais les infirmières se seraient occupées de moi : J'aurais reçus beaucoup moins de bleus et beaucoup moins d'accrocs à ma fierté justement !" Cracha-t-elle, douloureusement consciente qu'elle devait avoir l'air ridicule d'un chaton se prenant pour un tigre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Dim 29 Nov - 18:54

Wolfgang faillit la gifler à nouveau quand elle reporta tout sur ses épaules, parce qu'il n'y avait pas à dire, à force de tout lui mettre sur le dos, il commençait à le sentir peser son ressentiment. Il soupira d'exaspération et tenta de se souvenir qu'elle n'était là que pour nourrir sa famille. Il la regarda alors qu'elle se parlait à elle même en français, puis elle repassa à l'allemand et il faillit tout d'abord la couper.

Pas besoin de son aide ? Mais bien sur, et qu'est-ce qu'elle comptait faire de sa blessure ? Par contre ensuite il commença à se poser quelques questions. Pourquoi diable parlait-elle de se faire soigner à Sarnand ? Elle connaissait des gens là bas ? C'était peu probable tout de même, même si elle était allemande ou parlait allemand, jamais quelqu'un vivant à Sarnand ne laisserait une de ses connaissances errer ainsi.

Par contre en entendant le nom du dragon, il déglutit, il la regarda plus attentivement, elle blaguait et elle avait entendu ce nom ailleurs hein ? Ce n'était possible autrement, jamais le commandant n'avait évoqué sa fille durant les entrainements. D'un autre côté, Wolfgang devait se rendre à l'évidence, il y avait pas mal de chances que la demoiselle dise vrai et qu'elle soit la fille d'un officier de Füchsin mais dans ce cas ... il était mal, très mal, extrêmement mal même. Si cette peste décidait de lui pourrir la vie, elle n'aurait qu'un mot à dire pour que son stage à la Gestapo ne soit plus qu'un excellent souvenir. Donc il lui fallait présenter ses excuses à la peste en question et ça il en était hors de question.

Il toussota pour se reprendre et se donner une contenance avant de la détailler un peu plus. Il y avait peut-être un air de famille, mais quelle idée pour qui que ce soit de laisser une gosse en liberté là où elle pouvait se blesser ou se faire blesser.

- Je peux savoir dans ce cas ce que tu voulais piéger avec cette chose ? Parce que visiblement tu n'as pas besoin de mon aide oui, si une Mauerfuchs peut te prêter main forte.

Il s'était trompé sur toute la ligne et il devait se rendre à l'évidence, il allait devoir s'excuser et nul doute que cette furie allait prendre plaisir à le voir ainsi s'humilier.

- En tout cas, j'aurais pas dû m'énerver mais c'est de ta faute aussi, tu ne pouvais pas me parler comme si je n'avais plus trois ans ! Bon sang ouais franchement, tu crois que c'est agréable d'avoir l'impression qu'on est un moins que rien ! J'en ai marre moi !

Oui il avait présenté des excuses et puis ça avait mal continué, mais flute aussi, il n'était pas là pour ça et il ne voulait pas que la demoiselle prenne la grosse tête. Franchement ! Il se détourna, vexé, tout en s'approchant du piège, bon alors ... il pouvait peut-être arranger les choses en le réparant, après avoir soigné plus calmement la plaie de sa main. Si toutefois elle n'avait plus envie de le cogner ou si au moins elle ne lui annonçait pas tout de go qu'elle allait se plaindre à papa. Mais de toute façon ! C'était de SA faute à ELLE !
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Dim 29 Nov - 20:14

Hermeline scilla lorsque elle vit le soldat se tendre, certainement plus pour lui en coller une autre en travers de la figure que pour lui serrer la main... C'est donc avec un soupir à peine discret qu'elle salua la reddition de Wolfgang, qui devint évidente lorsqu'il déglutit à l'évocation de la Mauerfuchs et commença à la détailler de plus près.

"Et bien à l'origine, j'étais sensée attraper un dragon pygmé pour mon petit frère dans ce piège. Mais je t'avoue que depuis quelques minutes, j'ai plus envie d'y faire entrer Ivan à coup de pieds au derrière plutôt qu'une malheureuse bête dont on ne sait même pas si elle existe..." Dit-elle en jetant un regard accusateur au militaire. Le destin funeste qui attendait le pauvre enfant était clairement définis comme étant de sa faute, sa très grande faute. "Et je préfère de loin ne pas avoir à faire intervenir Füchsin, elle est redoutablement efficace mais très moqueuse et dotée d'une excellente mémoire. Je n'ai pas vraiment envie d'entendre parler de cette affaire jusqu'à ma majorité... Et je suppose que toi non plus ?" Rajouta la petite pensionnaire.
Elle n'avait vraiment aucun intérêt à ébruiter les évènements, surtout maintenant que ses entrées à Sarnand se révélaient capitales. C'était le genre d'histoire qui pouvait la faire enfermer par son père à Sainte-Marie jusqu'à son mariage ou à sa mort, sous prétexte de la protéger des soudards de la caserne.

Regardant Wolfgang se pencher sur le piège, elle le suivit d'un pas boudeur, une moue indéfinissable sur le visage.

"Tu as un uniforme militaire et moi celui d'une école. Pardonne-moi de ne pas avoir vraiment voulu croire que tu souhaitais sincèrement m'ouvrir le ventre avec ton arme, vu le danger effroyable que pouvait représenter une lycéenne pour ta personne ou ton dragon." Marmonna-t-elle en s'accroupissant pour récupérer sa besace. "Et ne touche pas à ç...Ça !" Cria-t-elle alors que les doigts du soldat s'approchaient dangereusement de la seconde tige de la trappe à bascule. La première ne représentait plus aucun risque, elle avait déjà entaillée une main aujourd'hui., mais la deuxième était jalouse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Jeu 3 Déc - 22:29

Un quoi ? Elle croyait à ces sornettes ou quoi ? Que ce genre d'animal puisse même exister était pour Wolfgang une affabulation des plus obscures et il avait envie de lui rire au nez, mais il devait se tenir parce que cette petite peste en culotte courte était capable de se venger parce qu'il avait simplement osé lui déplaire.

Elle continua à s'expliquer en disant qu'elle ne savait même pas si ça existait les dragons pygmées mais elle ne devait pas être tant certaine que ça de leur non existence puisqu'elle avait accepté. Il soupira discrètement quand elle dit qu'elle n'en parlerait pas au dragon du commandant. C'était toujours ça de gagné, elle lui dit qu'il n'avait certainement pas envie qu'elle en parle non plus, mais il faillit répliquer qu'elle pouvait bien dire ce qu'elle voulait par simple esprit de contradiction. Il se retint et il continua à regarder le piège en question.

Il tendait le doigt vers la seconde tige métallique tout en écoutant d'une oreille distraite ses marmonnements pouvant, selon elle, qu'il était le plus en tord d'eux deux quand elle lui cria dans les oreilles. Il sursauta et sa main se retrouva collée à la tige métallique en question.

Cette dernière se trouvait effectivement jalouse de ce que sa consoeur avait eu comme récompense et elle demanda son dû de sang humain. A croire que ce piège était constitué de matière vivante demandant du sang ! Wolfgang serra les dents pour ne pas crier et il regarda les dégâts. Il était bon pour nettoyer la plaie rapidement et surtout pour en entendre parler par Orion quand il allait tout lui dire.

- Tu étais obligée de crier comme ça ? Non mais c'est pas possible, qu'est ce qui m'a fichu une abrutie pareille ! Tu voulais que je me blesse moi aussi c'est ça, tu es jalouse parce que je ne souffre pas autant que toi ! Et bien il fallait le dire, je t'aurais laissé me rouer de coups ou bien je me serais prosterné dans les orties pour que ta majesté soit satisfaite ! Got ! Je ne peux pas croire que je suis tombé sur toi alors que je cherchais qui était assez fou pour tourner autour des remparts !

Oui, il avait eu la bonne résolution de ne plus lui crier dessus, mais elle dépassait les bornes et … elle avait tenté de le mettre en garde, il s'était conduit comme un imbécile et il avait certainement l'air d'un idiot à lui crier dessus comme ça toutes les cinq secondes. La vérité le frappa de plein fouet et il grimaça.

- Désolé.

Il ne fallait pas qu'elle en attende plus car il n'allait pas se lancer dans un plaidoyer pour le pardon de la part de cette demoiselle.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Sam 12 Déc - 14:43

Hermeline resta un instant stupéfaite devant l'effroyable mauvais foi du garçon. Puisqu'elle avait la main ouverte, n'importe quel imbécile saurait qu'il ne fallait pas toucher à l'engin qui l'avait blessée ? Lui y mettait ses deux grosses paluches sans aucune précaution ! Elle, bonne poire, le prévenait de son erreur d'appréciation, et voilà que cet improbable crétin l'accusait d'avoir provoqué l'inévitable morsure de l'acier par la seule force de son esprit...

Se redressant de toute sa hauteur, la jeune fille hissa sa besace sur son épaule en rougissant de colère, regardant Wolfgang avec une animosité certaine.

"Une abrutie ? MOI ?" Cria-t-elle dans une ascension proprement vertigineuse de la gamme. "Je te préviens que tu fais une connerie et tu m'accuses ? De quoi, te t'avoir lobotomisé et de t'avoir moi même mis la main sur la bascule ??? Imbécile ! Trifurcifer ! H'mar ! Simplet ..."

Cette présentation fleurie de l'opinion de la petite pensionnaire à l'égard de son compagnon d'infortune s'accompagna d'une irrépressible envie de lui filer un bon gros coup de pied en travers des tibias, ou de toute autre partie de son corps qui se glisserait sous les souliers de la blondinette. Heureusement, il lui restait assez de sang froid pour ne pas aller jusqu'au au bout du mouvement amorcé.
Le pied d'Hermeline dévia de son objectif pour finalement shooter dans une motte de terre qui elle, prit la direction approximative du soldat, accompagnée dans son envol par une poignée de graviers arrachés au sol par le 34 fillette que chaussait la jeune fille.

Tournant le dos à Wolfgang, elle commença à s'éloigner, non sans émettre quelques doutes sur la façon dont l'Allemagne pouvait ainsi accumuler les victoires avec de tels exemplaires dans son armée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Dim 13 Déc - 13:19

Bon, il s'était encore fait crier dessus mais il ne devait surtout pas réagir et envoyer cette gamine chez sa mère parce que même si elle semblait ne pas vouloir parler à son père de ce qui s'était produit, Wolfgang préférait ne pas risquer sa peau dans l'affaire. Surtout qu'une peau il n'en avait qu'une et qu'il fallait donc faire attention.

Lui ne pouvait pas repartir directement vers Sarnand sous peine de laisser Orion seul et ça non, il ne le fallait pas. Il ne broncha pas quand elle lui lança une motte de terre et il serra les poings ça le démangeait de répliquer mais non, il ne le ferait pas, il était plus mature que cette peste en culotte courte ! Il tentait de réfléchir calmement pour ne pas argumenter encore ... quoi que !

Un sourire espiègle naquit sur ses lèvres alors qu'il reprenait la parole, une bonne dispute dans les règles de l'art, ça lui avait manqué, donc pourquoi ne pas profiter du caractère de son interlocutrice pour en arriver là. En tout cas, même si elle était furieuse, elle sentirait bien qu'il plaisantait presque.

- Oui c'est ça ! Va t-en comme la gentille petite que tu es. Mais je serais toi, je resterai loin de mon père pour qu'il ne me gronde pas avant de m'envoyer au lit sans diner. D'un autre côté, avoir avec toi un soldat qui t'aurait aidée et soignée ça pourrait payer pour nous deux.

Il fit baisser son sourire à la limite du raisonnable et termina.

- Et puis, Orion pourra te porter toi aussi, un poids plume comme toi même moi je pourrais te porter jusqu'à Montreuil, d'une main même !

Il leva sa main pour prouver ses dires et grimaça, arf oui, il y avait ça aussi à faire, se soigner ...
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Jeu 24 Déc - 17:50

Le commentaire ironique du pilote eu exactement l'effet escompté. Hermeline stoppa nette sa retraite, se retourna vers lui avec un regard à faire flétrir la végétation autour d'elle, posa ses mains sur ses hanches et poussa un "OOoOW !!!" outragé.

"Je.ne.suis.pas.gentille !" Gronda-t-elle, tout en agitant un index furieux en direction de Wolfgang. Revenant sur ses pas, elle se planta devant le jeune garçon en croisant les bras, les sourcils froncés et l'air pas commode. Enfin, dans la mesure où une lycéenne d'un mètre cinquante pouvait avoir l'air impressionnante...

Les explications fumeuses qui suivirent plongèrent cependant la blondinette dans un abime d'expectative. Est-ce que tout les jeunes gars de la lufftpost étaient comme celui là, ou bien était-elle juste tombée sur le pire exemplaire possible ? Un nouvel élan de respect pour son major de père la bouleversa : Si ce grand homme était toujours sain d'esprit après avoir dû enseigner les ficelles du métiers à ce genre de phénomène, alors il méritait rien moins que la croix de fer !
Pourtant, il y avait un peu de vrai dans toute cette histoire : Deux adolescents qui arrivent en ordre dispersé et en arborant les mêmes blessures de guerre, c'était au moins bizarre, pour ne pas dire suspect. Par contre, raconter la fable de l'entraide fraternelle de la vaillante jeunesse allemande, ça pouvait peut-être apaiser les inquiétudes paternelles.

Suivant du regard la main que leva Wolfgang, Hermeline défronça les sourcils pour pouvoir les hausser vers le ciel, tout en poussant un soupir de capitulation. Ce qui la fit légèrement grimacer lorsque son coquard se rappela à son bon souvenir.

"Crois-en mon expérience, avec cette main dans cet état tu ne porteras pas grand chose..." Dit-elle en agitant la sienne qui, malgré le bandage (ou peut-être à cause de lui), donnait l'impression d'avoir un tisonnier chauffé au rouge planté dans la paume. "Orion.. Il ne risque pas de rouspéter d'avoir à me transporter ? Parce que des critiques, je pense en avoir eu mon lot pour aujourd'hui : J'aimerais autant éviter que ton dragon m'offre le deuxième tomes de la liste de mes plus évidents défauts, ta participation à cette œuvre à déjà considérablement enrichis ma connaissance de moi-même." Oui parce-que entre fifille à son papa, abrutie, lâche et les autres joyeusetés, ça suffisait largement pour un premier échange, inutile qu'un sac à main géant ne vienne en rajouter une couche parce-qu'il ne voulait pas jouer les taxis pour dame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Dim 27 Déc - 0:06

Ca fonctionnait comme sur des roulettes, la demoiselle s'arrêta avec un grommellement plus digne de l'ours que de la jeune fille et elle se retourna en protestant et en disant qu'elle n'était pas gentille. Elle s'approcha même de lui en le toisant de toute sa petitesse. Il lui dédia un sourire ironique en la regardant de toute sa hauteur.

- Oh ! Que j'ai peur !

Il ne s'appesantit pas sur ce qu'elle pouvait faire prenant tout son temps pour se demander si leur relations auraient pu être meilleures. C'était peu probable car, même s'il ne s'était pas fourvoyé quand il avait cru qu'elle était terroriste, leurs caractères étaient trop proches pour qu'ils s'entendent au premier contact. Ensuite, il était possible qu'en mettant chacun du leur ils finissent par se supporter, même peut-être par être amis. Enfin, dans un temps futur indéterminé.

Elle recommença à parler et il lui fit un sourire resplendissant quand elle lui dit qu'il avait participé à son éducation personnelle. Il éclata de rire à la fin de la tirade et il lui répondit aussitôt.

- Mais c'était avec plaisir princesse. J'espère que je ne vous ai pas trop froissée cependant car ma franchise doit vous avoir surprise, vous ne devez pas être habituée. Si mademoiselle veut bien me donner son bras que je la conduise à sa noble monture pour le voyage périlleux que nous allons entreprendre.

Il attrapa son bras et l'entraina presque de force vers la clairière où Orion attendait, cette dernière n'était pas loin et le dragon grogna en voyant les deux adolescent arriver.

- Wolf, ne me dit pas que tu es responsable de son état ! Mais qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de toi ?

Le sourire sur les lèvres du pilote fana alors qu'il lançait un regard noir à sa monture.

- Elle parle allemand Orion, ce serait super si tu pouvais me soutenir un petit peu. Je te présente la princesse Hermeline Von Lichtenstein, une pauvre petite chose fragile que nous sommes chargés de raccompagner au péril de nos vies près de son père pour qu'il lui fasse un gros câlin. Ah moins que ...

Il se retourna vers la demoiselle et écarta les bras.

- Allez viens pleurer dans les bras de tonton Wolf pour te plaindre du mauvais traitement que tu as subi !

Il y allait peut-être un peu fort...
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Lun 12 Juil - 12:50

Ce garçon était aussi irritant qu’une punaise dans un pantalon, ou qu’une armée de poux, ou qu’un matelas d’orties. Il était impossible qu’il soit arrivé à un tel résultat tout seul, il avait forcément reçu des leçons de la part d’un vieux maître chinois ou un truc du genre. Pendant que Pénible 1er lui débitait ses fadaises, Hermeline entrevoyait déjà le prospectus de ses probables cours du soir : Académie de la pénibilitude, apprenez à rendre chèvre votre entourage...
La jeune fille aurait volontiers méprisé le bras offert, sauf qu'à nouveau on ne lui laissa pas vraiment le choix. Une fois encore, elle se fit empoigner façon sac à patates et elle dut cavaler de toutes ses jambes pour se maintenir à la hauteur de Wolfgang, histoire de conserver un minimum de dignité et de ne pas en être réduite à être trainée comme un boulet.
Heureusement que personne à l’internat ne venait lui frotter le dos sous la douche, parce-que les marques qui allaient décorer ses poignets et son bras auraient été difficile à expliquer aux bonnes-sœurs.

La remarque du dragon lui valut rien moins qu’un sourire éclatant, juste avant qu’une grimace de douleur ne vienne rappeler à la jeune fille que les mouvements de figure quand on s’était prise une mornifle, et bien ça faisait mal.

« Bonjour Orion, enchantée de faire votre connaissance » Dit-elle avec la politesse de qui avait grandis entre les pattes d’une Mauerfuchs au caractère un peu difficile.

Comme le soldat se fendait d’un nouveau trait d’humour, Hermeline leva un regard emplis de désespérance vers l’improbable caricature d’aryen et fit mine de rire, sans trop forcer toutefois pour ne pas réveiller sa pommette en feu..

« Ha.Ha.Ha… Désopilant, vraiment. Je pense que je saurais résister au charme de tonton Wolfy et attendre d’être rentrée à l’école pour faire un câlin à mes poupées. Je sais, c’est dur de voir que ton charisme éblouissant laisse de marbre les petites princesses effarouchées mais tu survivras, promis et si jamais, je demanderais à mon papounet d’amour de te faire une dispense le temps que tu te remettes de toute cette émotion. » Lui dit-elle avec tant de commisération dans la voix, qu’on aurait presque pu jurer qu’elle était sincèrement désolée de ne pas se jeter dans ses bras pour mouiller son bel uniforme de ses larmes.

Presque.

« Et maintenant, si on allait jouer la grande scène de la joyeuse jeunesse allemande solidaire ? Ce n’est pas que je m’ennuie de ta brillante compagnie mais je commence à avoir très mal, là. Et ta main pisse le sang. » Une entaille dans la main à plus pouvoir s'en servir avant une semaine, un coquard à ressembler à Quasimodo pour à peu près autant de temps, assez de bleus pour passer pour une enfant battue, on pouvait dire qu'elle avait bien mérité de la patrie tient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Lun 12 Juil - 20:58

Comme il s'agissait d'une peste, c'était logique qu'elle parle de la sorte et qu'elle refuse, mais cela aurait était encore mieux si elle avait pu se mettre en colère. Cependant, elle ne le fit pas et Wolfgang se sentit un instant énervé par cela. Mais il ne devait le lui montrer. Elle demanda ensuite d'aller directement car elle commençait à avoir mal et que sa main était sanguinolente. Il sourit avec une grimace en constatant qu'elle avait raison et il se tourna vers Orion avant d'aider la demoiselle à monter et d'aller à son tour sur le dragon qui décolla rapidement.

Il le dirigea vers le château et attendit que ce dernier se pose sans parler à la demoiselle car c'était inutile finalement. Il regarda autour de lui alors que la décente s'amorçait et fut heureux de constater qu'il n'y avait pas grand monde et surtout personne de responsable pour les arrêter. Il se tourna vers la demoiselle dès que le dragon se posa et il glissa en premier au sol avant de lui tendre la main pour qu'elle puisse descendre elle aussi.

" Je vous en prie princesse. "

Il se tourna vers elle avec un sourire ironique. Il attendit qu'elle arrive pour les faire aller à l'infirmerie et se faire soigner sans avoir à donner trop d'explications. Logiquement entre lui qui était finalement un soldat et elle qui était fille de soldat, tous deux allemands, cela fonctionnait sans mal. Il soupira en sentant que sa plaie allait avoir besoin d'un peu de temps avant de pouvoir retravailler totalement efficacement. Mais c'étaient les risques du métier.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   Mar 13 Juil - 14:26

Si Hermeline avait eu la moindre idée de l'état d'énervement dans lequel son calme apparent et son feint détachement mettait le jeune homme, elle en aurait certainement rajouté des caisses. Pas forcément que fiche en rogne un soldat de la glorieuse armée allemande lui soit véritablement agréable, mais voir Abendroth se mettre la rate au court-bouillon aurait pu avoir un effet salutaire sur les petits nerfs éprouvés de la jeune fille.

S'aidant à contrecœur de la main tendue pour se laisser glisser au sol sans se retrouver cul-par-dessus-tête, la blondinette retrouva enfin le sol et la sécurité relative de Sarnand. Remerciant le dragon pour le vol, elle jeta un coup d'œil circonspect aux alentours, vérifiant bien que ni Füshin, ni son père ne trainaient dans les environs. Expliquer à un hystérique ce qu'elle faisait sur une zone militaire avec un piège à dragon était une chose, convaincre son major de père que tout allait bien et qu'il n'était vraiment pas nécessaire de préparer son inscription dans un couvent bavarois en était une autre.

Soupirant et grimaçant, Hermeline serra sa paume blessée dans sa main encore valide.

"Si personne ne demande rien, tant mieux mais sinon, je te laisse la charge d'éblouir l'infirmière en lui contant ce qui nous a valu nos blessures de guerre. Moi, je me contenterais de jouer les petites choses fragiles dans l'ombre du héros si ça ne t'ennuie pas..." Dit-elle en le suivant en direction de l'infirmerie. Il était hors de question de se mettre à pleurer comme une mioche devant Wolfgang, mais il devenait tout aussi urgent qu'elle puisse serrer les dents et ne pas trop avoir à parler pour ne pas se mettre à geindre à cause d'une bête blessure. Qui faisait un mal de chien maintenant qu'elle n'avait plus que ça à penser.

Il allait vraiment falloir qu'elle s'endurcisse un peu parce-que là, elle se faisait vraiment l'effet d'une chochotte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Espionnage, sabotage ?   

Revenir en haut Aller en bas

Espionnage, sabotage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Base aérienne de Sarnand :: L'extérieur :: Les remparts et la tour est-