[Scénar 1 -2- / Nuit du 28 Avril] Ce qui peut tomber dans l'oreille d'un chat


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

[Scénar 1 -2- / Nuit du 28 Avril] Ce qui peut tomber dans l'oreille d'un chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Char d'assaut chaleureux
avatar

Messages RP : 196
Messages : 1140

MessageSujet: [Scénar 1 -2- / Nuit du 28 Avril] Ce qui peut tomber dans l'oreille d'un chat   Ven 27 Nov - 1:37

C’est bien connu : la nuit, tous les chats sont gris. Ce matou-là exhibait un manteau si clair qu’il semblait argenté, avec toute une série de stries noires, comme s’il s’était frotté à une grille franchement repeinte. Il avait fait un tour dans les étables des dragons, sous le nez des courriers endormis, et trouvé un énorme rat, qu’il avait tué puis porté jusqu’aux escaliers, pour pouvoir le dévorer tranquillement. Tous les serviteurs des dragons étaient allés manger et dormir, il ne risquait pas d’être dérangé. Ou tout du moins, c’était ce qu’il pensait. Ses oreilles frémirent quand deux voix humaines flottèrent jusqu’à lui.

- Je pense que vous êtes la seule personne qui a toute ma confiance entre ces murs. Est-ce que j'ai la vôtre ?

Une seconde de silence passa avant qu'une deuxième voix ne se fasse entendre mais, malgré ce petit temps de latence, aucune hésitation ne fut perceptible.

- Oui, évidemment.

Un petit rire salua cette réponse. Ou un début de toux. Ou un râclement de gorge. Les propriétaires des deux voix se tenaient trop loin pour que le chat puisse savoir précisément de quoi il s'agissait.

- Bonne réponse, ma foi. Je sais également que vous ne manquez pas de courage, mais...

Il sembla marquer une hésitation.

- Mais si vous me suivez, reprit-il, vous allez mettre un coup de pied dans un nid de guêpes. Un nid de guêpes allemandes, si vous voyez ce que je veux dire...

Cette fois, la réplique fut quasi immédiate.

- Je crois que je peux l'imaginer... Mais je n'ai pas peur des guêpes.
- Et je sais que vous aimez la France, ainsi que nos dragons. Vous n'ignorez pas que nos chers invités d'outre-Rhin comptent emmener nos œufs, j'imagine ?
- Il faudrait être sourd pour l'ignorer.

La voix n'avait plus tout à fait la même tonalité, mais le chat n'était pas en mesure d'en déduire les sentiments de l'humain. Ressentiment, amertume, rancœur étaient autant de concepts qui lui étaient étrangers.

- J'ai tenté d'avoir la liste des œufs prêts à partir, déclara son interlocuteur. Mais je n'ai pas eu de réponse catégorique. Quand la guerre a commencé, on a voulu mettre les œufs à l'abri, et beaucoup n'ont pas quitté les caisses qu'on avait préparées à l'époque. Certains sont partis depuis belle lurette, mais impossible de savoir lesquels. J'ai quand même réussi à avoir des bribes d'informations : il reste au moins un œuf de Verdun, un de Fleur, deux de Poux, un de Porte-Drapeau, et peut-être un Toute-Vitesse. Je crois également qu'il y a un œuf de Bleu, mais sans garantie...

Une pause.

- Nous n'avons plus le monopole des dragons nocturnes, ajouta-t-il, mais ça me ferait mal de laisser un Fleur partir en Allemagne. Sans parler d'un Verdun. Je pense que nous devons faire disparaître ces deux œufs en priorité.
- Sans aucun doute. Mais ce sont les plus gros. Ce ne sera pas évident... Avez-vous une idée ?
- Je ne pensais pas quitter Sarnand avec des œufs de poids-moyens sous le bras, vous pensez bien... et je sais très bien que ce sont les œufs les plus gros du lot. C'est pourquoi nous ne pourrons pas en prendre d'autres. Juste ces deux-là. Et pour les faire quitter Sarnand, je propose de les camoufler dans deux sacs de parachutistes. On profitera d'un entraînement pour leur faire quitter le château. Les Boches n'ont pas encore placé de garde allemand devant la cave aux œufs, j'espère qu'ils ne vont pas le faire... ça me dérangerait de devoir molester un garde. J'aimerais que ce vol passe inaperçu aussi longtemps que possible.
- Ce serait mieux pour tout le monde, oui.

Il y eut un silence, puis la voix reprit, mais si bas que le chat dut presque tendre l'oreille pour l'entendre.

- Mais ça ne fait que deux œufs... sur tous ceux qu'ils veulent nous voler... Il n'y a vraiment pas d'autre moyens d'en emmener plus ? Les œufs de courrier sont petits.
- On ne peut pas tout emporter. Même si les œufs de courrier sont petits, ils prennent de la place, et on ne peut pas en mettre deux dans un sac, au risque d'avoir une véritable omelette à l'arrivée. Je ne sais pas à quel point l'œuf du Fleur et celui du Verdun sont mûrs. Peut-être que leur coquille est encore fragile. Nous devons nous charger d'eux en priorité, au lieu de nous éparpiller. Si on tente d'en prendre plus, nous seulement on ne va pas sauver ces deux-là, mais on risque d'en perdre.

La réponse ne fusa pas comme précédemment, et un soupir atteignit d'abord les oreilles du félin. Néanmoins, lorsque la voix reprit, elle avait retrouvé le niveau sonore du début de la conversation.

- Très bien, il faudra donc s'en contenter.
- Nous sommes donc d'accord ? Vous vous tiendrez prêt ?
- Oui. Quand agirons-nous ?
- Je vous préviendrai. Je dois prévenir des gens de... hmmm... l'extérieur avant de pouvoir faire quoi que ce soit ici.
- Très bien. Je serai prêt.

Comme les voix semblaient se rapprocher, le chat récupéra sa proie et fila. Il avait eu tort de s'attarder. Aucune des deux voix n'avaient parlé de lard, de jambon, de poisson ou de saucisse. C'était une conversation clairement dénuée d'intérêt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com

[Scénar 1 -2- / Nuit du 28 Avril] Ce qui peut tomber dans l'oreille d'un chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Base aérienne de Sarnand :: L'extérieur :: Les étables à dragons-