Au grenier... (Dimanche 4 mai 1941)


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Au grenier... (Dimanche 4 mai 1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Char d'assaut chaleureux
avatar

Messages RP : 196
Messages : 1140

MessageSujet: Au grenier... (Dimanche 4 mai 1941)   Dim 20 Déc - 21:16


Robert Barant


Robert Barant coinça sa pipe entre ses dents et leva sa plume. Il lui fallait un bon début, un début du genre à intéresser un éditeur. Barant était écrivain -il voulait même croire qu'il était un sacré bon écrivain. Il avait même été publié, avant guerre, à Paris. Un petit roman pas très remarqué, mais Barant pensait bien que ce n'était qu'un début. En fait, il avait été syndicaliste, le Barant, et un peu communiste sur les bords, longtemps auparavant. Ca lui était passé, parce que ni l'un ni l'autre n'étaient très inspirants.

L'homme ratura violemment ses premières lignes. Il avait toujours cru que la guerre était un truc sacrément inspirant, mais il fallait croire que tous ceux qui l'avaient affirmé étaient des menteurs. Sans doute parce qu'il avait la dalle et pas beaucoup d'argent, le Barant, ça ne lui venait pas.

D'ailleurs, ce n'était pas du tabac, dans sa pipe. Mais enfin, il avait l'habitude de l'avoir, bien entre les lèvres...

Il rapproche la plume de sa feuille, qu'il n'a pas encore jetée même s'il avait déjà écrit au crayon en dessous. Mais le geste s'interrompt par, cette fois, il est sûr que le grattement ne vient pas de là. Ca fait depuis la veille qu'il se demande s'il ne commence pas à imaginer des choses. Genre, qu'il devient fou et s'entend écrire quand il n'écrit pas. Mais non, ça gratte.

Barant replace sa pipe et lève la tête. C'est juste au dessus. Il repose la plume, se lève, monte sur la chaise et lève les bras. Le plafond de sa garçonnière n'est pas bien haut et ça suffit amplement pour soulever une carré de faux plafond.
Sauf qu'on y voit goutte.

L'écrivain revient quelques secondes plus tard avec sa lampe à pétrole. Et alors... ses yeux deviennent ronds, ronds comme des soucoupes : dans le cercle de lumière jaunâtre, il y a six oeufs, gros comme des oeufs de poule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com
Char d'assaut chaleureux
avatar

Messages RP : 196
Messages : 1140

MessageSujet: Re: Au grenier... (Dimanche 4 mai 1941)   Mer 6 Jan - 3:11


Robert Barant

Barant dû se hisser à moitié dans le faux plafond avant de pouvoir attraper l'un des oeufs. Il se laissa alors retomber -en douceur- les deux pieds sur la chaise en contrebas et approcha l'objet de sa lampe.

C'était bien un oeuf, pas de soucis là dessus : ça avait la taille, la texture, à peu près le poids d'un oeuf de poule. Mais ça ne pouvait pas en être un, c'était juste impossible ! La coquille affichait une couleur verte, vive et marbrée de veines rouges tout aussi intenses. Aucune poule ne pouvait se sortir un truc pareil du derrière... quant à la main de l'homme, était-elle capable de peindre de telles capillaires de couleur ?

Doucement, l'écrivain posa l'oeuf sur le bureau. Cinq minutes plus tard il était rejoint par ses cinq frères ovoïdes, baignant tous dans la lumière qui coulait de la fenêtre. Barant, lui mâchonnait sa pipe. Certains oeufs avaient l'air presque plus bleus que verts, mais tous avaient le même aspect bicolore, les mêmes motifs sur leur ventre rond. Et l'homme avait beau se creuser la cervelle, il ne connaissait aucun oiseau local qui pouvait pondre des trucs pareils.

Sa main se porta à sa ceinture. Il se rappela que, le lundi précédent, il l'avait resserrée d'un cran.

Est-ce que ça pouvait se vendre cher, ce genre de machins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com

Au grenier... (Dimanche 4 mai 1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Montreuil :: Quartier St-Paul (Nord)-