Vers de terre (Lundi 5 mai)


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Vers de terre (Lundi 5 mai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Français
avatar

Messages RP : 22
Messages : 46
Âge du personnage : 44 ans

MessageSujet: Vers de terre (Lundi 5 mai)   Ven 15 Jan - 3:23

La vie privée, c'est bien, surtout quand c'est privé. Voilà pourquoi Philippe était venu se planquer là, sur un coin des remparts : depuis qu'une partie des habitants de Sarnand avait compris qu'il nourrissait ses bestioles à cette heure là, y'en avait toujours un pour venir l'embêter. Et qu'on ne lui dise pas que c'était désintéressé ! Il voyait parfaitement bien les regards avides de certains ; et puis, il avait beau avoir l'air tête en l'air, il entendait parfaitement bien les messes basses sur les sommes rondelettes qu'on pourrait tirer de la vente d'un dragon pygmée. Les vaches étaient maigres et ça motivait.

Pour Philippe, ça en devenait presque un problème. Il aimait les animaux et ceux là autant que les autres, avec leurs trilles, glapissements, roucoulades et pitreries de perroquets. Qu'on les voit uniquement comme une source de revenus le peinait... et puis, il était parfaitement incapable de savoir quand Clarita pondrait, combien d'oeufs il y aurait. Les questions devenaient gênantes.

Ce soir était un test à l'intelligence du petit couple. Il leur avait montré l'endroit sur un plan, la veille, expliqué où ça se trouvait par des mots et, enfin, désigné le coin en question par la fenêtre. Si les dragonnets ne trouvaient pas, il faudrait s'y faire : ils étaient cons et puis c'est tout.

La seconde raison pour ce goût du secret tenait à la nourriture. La viande étant rare, le poisson tout autant -et bien plus que dans les colonies-, Philippe devait se plier en quatre pour trouver des trucs. Le plus souvent Clarita et Ornatus n'avaient droit qu'à des légumes -ils avaient l'air omnivores- ou des fruits, mais Philippe essayait de leur donner autant de protéines que possible.
Soulevant un long vers de terre entre deux doigts, il se demanda s'il y en avait là dedans.

Clarita arriva la première ; qu'il y ai des protéines ou pas, elle goba la chose avant même de s'être posée. Il faut dire que Philippe ne l'avait jamais vue refuser quelque nourriture que ce soit et elle semblait spécialement gloutonne depuis son arrivée à Montreuil. Il se demandait avec inquiétude si ce n'était pas un moyen de compenser un climat nuisible à sa santé... mais Clarita n'avait pas l'air particulièrement maigre, nota Philippe. Au contraire, elle était plutôt rondelette à côté d'Ornatus qui venait de se poser. Surtout au niveau de la panse, qu'il trouva plus distendue que grasse.

Il fronça les sourcils mais, échappant à son investigation médicale, Clarita commença à faire la belle -appuyée sur la queue et les pattes arrières, moulinant des antérieures comme elle avait vu des chiens le faire- en chouinant des "très faim ! très faim ! très faim !" répétitifs et sur aigus. Bien qu'ayant l'air bêtes, il semblait que les dragons pygmées savaient assez vite imiter les mots qui désignaient des actions vitales, les autres étant "froid ! froid ! froid !" et "peur ! peur ! peur !".

Alors, Philippe Galerne laissa tomber le sujet du ventre et se concentra sur sa distribution de vers de terre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vers de terre (Lundi 5 mai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Base aérienne de Sarnand :: L'extérieur :: Les remparts et la tour est-