Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Français
avatar

Messages RP : 40
Messages : 88
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Dim 24 Jan - 20:15

7 mai 1941

Veiller la nuit pour dormir le jour ne dérangeait pas le moins du monde Yann, qui avait pris le pli avec facilité, s'accommodant de la situation sans broncher et plus étonnant, sans même râler. Ce qui aux yeux de ceux qui avaient fait leurs classes avec le jeune breton soupe-au-lait était plus que suspect et méritait même une investigation poussée. Yann avait-il mis de côté son tempérament de cochon pour mieux séduire son Capitaine et éviter qu'on le dégage de l'équipage de la Fleur-de-nuit Nobilitas pour cause de bretonnerie en stade terminale ? Qui sait. Une chose était sûre en tout cas, depuis qu'il avait été mis sous les ordres du Capitaine Wilson, le jeune homme s'était montré particulièrement... tempéré. Pour un breton du moins.

En vérité, il y avait deux raisons fondamentales permettant d'expliquer la placidité du jeune homme. La première : il avait le droit, voire le devoir, de jouer avec des explosifs. Or, il n'était jamais aussi heureux qu'avec un truc qui pète entre les mains. La seconde : Nobilitas. Il était tombé sous le charme de la dragonne, qui avait exactement la longueur des écuries de son domaine, ce qui lui rappelait chez lui et le faisait se sentir à son aise en compagnie de l'immense animal.

Bon, rendons à Nobilitas ce qui lui appartient, il ne l'appréciait pas que pour sa taille parfaite. Non. La dragonne était gentille - il l'évitait prudemment lorsqu'elle était de mauvais poil - et surtout, surtout ! Grâce à elle, il pouvait assouvir sa passion pour les bombes ailleurs que dans un champ de cailloux.

Tout restait très lié aux les explosifs en y repensant, mais passons.

En ce petit matin donc, alors que le jour commençait à poindre et que leur entrainement prenait fin, Yannick se sentait d'une humeur excellente, à peine ternie par la vue des officiers allemands harnachant leur propres bêtes pour les rondes diurnes.

Et en bon paysan breton, il n'envisageait pas de terminer son service sans aller boire un coup.

Quand il était encore chez lui, avant les Allemands et la guerre, après chaque journée de labeur il sautait sur le dos de son gros François, le trait breton du domaine, et s'en allait au village pour aller boire un coup avec les autres agriculteurs du coin. Ce petit rituel, qui sanctionnait ses longues journées aux champs, était si bien ancré en lui qu'il n'envisageait pas d'y renoncer.

Et, avec sa logique bien à lui, pour aller boire et profiter de la fin du service, il fallait un François. A défaut de pouvoir monter sur celui de son équipage, il entendait bien l'entrainer avec lui et profiter du petit jour pour taper la discut' et apprendre à mieux le connaître autour d'un verre - de ce qu'ils trouveraient. Car bien qu'il serve sur le même dragon depuis quelques mois, le jeune homme restait distant avec tout le monde. Ce qui piquait la curiosité du breton.

Après avoir salué Nobilitas en lui souhaitant de bien dormir, le jeune homme rejoignit Drisslet et l'accosta - pour ne pas dire l'aborda - bref, le rejoignit et marcha à sa hauteur.

"Tiens Drisslet, ça te dirait d'aller boire un verre avec les autres ?"

Ils étaient quatre à aller boire quelque chose dans leur coin détente après le service, et Yann, en bon vivant, avait envie d'incruster François à leur table de jeu. Ils avaient besoin d'un cinquième en plus pour le tarot, ça commençait à en avoir ras le bol de la belette. Non, François ne l'intéressait pas que parce qu'il avait le même nom que son cheval de trait et qu'il lui rappelait chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 51
Messages : 171
Âge du personnage : 21 ans (19 en réalité)

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Mar 26 Jan - 3:28

A peine Nobilitas avait-elle atterri dans la cour du château que François se tenait prêt à mettre pied à terre, mais contrairement à certains de ses collègues, il n’avait pas prévu de profiter de la fin du service en allant boire un verre et en allant jouer aux cartes. Son programme pour la matinée était parfaitement au point et ne différait pas vraiment de celui qu’il suivait habituellement. Après avoir aidé à enlever le harnais de la Fleur-de-Nuit et lui avoir souhaité une bonne journée, il irait simplement se restaurer en vitesse, prendre une douche rapide, avant de retourner à sa chambre. Une fois n’était pas coutume, le Capitaine Wilson n’avait pas paru tenté par l’envie de la faire tourner en bourrique, et François ne l’avait pas vu écraser – ou faire mine d’écraser – sa cigarette sur le harnais de Nobilitas une seule fois pendant toute la patrouille. Le jeune aviateur avait donc décidé qu’il n’avait pas besoin d’inspecter chaque pièce de cuir pendant de longues minutes, que la rapide vérification en les ôtant de l’échine de la dragonne suffirait, et qu’il n’était pas nécessaire non plus qu’il fasse son habituel tour des remparts pour se calmer.

Finalement, son programme était peut-être un peu différent de d’habitude, mais ce n’était pas plus mal. Il allait pouvoir se replonger dans la lecture de son livre favori, Les dragons et leurs exploits au fil du temps, là où il s’était arrêté la dernière fois, à savoir les guerres Napoléoniennes. Il était fasciné par les récits des exploits de Téméraire, quand bien même celui-ci avait été ennemi de la France, ou de Lien. Quel dommage que les chars allemands soient plus résistants que les navires de l’époque ! Jamais les Allemands n’auraient pu passer la frontière si ça n’avait pas été le cas, et la France serait toujours libre et exempte d’envahisseurs ! Mais malheureusement ce n’était pas le cas. et c’était d’ailleurs en partie pour ça qu’il était là, à déboucler le harnais de Nobilitas et à prendre congé d’elle, avant de faire comme tous ses collègues et de se diriger vers le château. Enfin, dommage ou pas, les livres d’histoire restaient toujours passionnants, et François avait hâte de retourner au sien et de se réabsorber dans sa lecture et…

« Kerendrec, » répondit le jeune homme, plus comme une constatation qu’autre chose quand son camarade le tira de ses pensées en lui adressant la parole.

Il ne s’attendait pas du tout à ce que quelqu’un l’aborde, et encore moins à ce qu’on lui propose d’« aller boire un verre avec les autres ». Aussi se contenta-t-il de répondre simplement la vérité – de toute façon, il disait toujours la vérité, tout au moins quand elle était prononçable à voix haute.

« Merci, mais j’ai déjà prévu quelque chose. »

Que le quelque chose en question ne s’apparente pas du tout à un verre, une partie de carte ou un moment de détente « avec les autres » ne rentrait pas en ligne de compte, après tout. Il ne raffolait pas spécialement des verres, des cartes ou des discussions plus ou moins animées autour d’une table, alors que les livres d’histoire et de dragons…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 40
Messages : 88
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Mar 26 Jan - 13:18

Se maintenant à hauteur de son vis-à-vis, Yann fourra ses mains dans ses poches, sans se démonter par le refus de François. Il ne s'était pas attendu à ce que le jeune homme se laisse facilement séduire par sa proposition et avait en conséquence de quoi prévu une foultitude d'arguments plus irrésistibles les uns que les autres. Mais ! D'abord, s'il voulait vraiment pouvoir renchérir par rapport à ce que François avait prévu de faire avant d'aller se coucher, il devait savoir ce que c'était.

Prenant son air déçu, Kerendrec passa devant Drisslet et se mit à marcher devant lui à reculons. Technique développée pour mener ses vaches à l'étable ou au pré tout en surveillant que les dernières n'essayent pas d'en profiter pour trainer ou se faire la malle.

Bon, d'accord François n'avait rien d'une vache et d'ailleurs Yann le voyait très mal s'échapper pour aller brouter l'herbe dans le champ d'en face. Ce qui n'enlevait rien à l'intérêt de marcher à reculons pour pouvoir scruter les expressions du visage de son interlocuteur tout en lui faisant profiter de son regard triste et déçu.

Yann n'était pas un acteur. Cependant, il avait développé à force d'échapper aux autorités locales, là bas dans son village, un certain talent pour feindre des émotions telles que la surprise, la sincérité, voire même... et ça c'était le plus fort, l'innocence. Bon fallait pas non plus être trop observateur pour le griller, car Yann perdait très vite patience en général et gâchait tout seul tout ses beaux effets scénique.

"Ah dommage..." lâcha le breton, en adoptant un air sincèrement surpris et curieux. La curiosité n'était pas feinte ceci-dit, puisque la réponse à sa question l'intéressait vraiment.

"Qu'est ce qui peut être mieux qu'une bonne matinée entre compagnons de harnais ?"

A part les bras langoureux d'une belle femme plantureuse avec tout ce qu'il fallait là où il fallait, lui, il voyait pas en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 51
Messages : 171
Âge du personnage : 21 ans (19 en réalité)

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Dim 31 Jan - 1:38

Si la surprise qui se peignait sur le visage de son collègue était feinte, celle que ressentit François était, elle, bien réelle, même si elle ne se manifesta pas aussi clairement que celle de Yann. Le jeune aviateur ne s’attendait déjà pas à ce qu’un de ses camarades lui propose de se joindre à lui pour boire un verre, jouer aux cartes, discuter, ou tout ce qui pouvait se rattacher à l’activité générale « profiter de la fin de l’entraînement », mais il imaginait encore moins que ledit camarade, après son refus, prendrait un air surpris et désolé et agrémenterait même le tout d’un "Ah dommage…". Ce n’était pas comme si l’artificier avait de bonnes raisons d’être surpris ou déçu, après tout, puisqu’il n’allait jamais profiter de la fin de l’entraînement avec les autres.

Le sourcil gauche de François se haussa donc légèrement, tandis que le jeune homme jetait un regard surpris à son interlocuteur qui marchait à reculons devant lui – ça aussi, c’était bizarre, soit dit en passant –, et fut vite rejoint par le sourcil droit quand la question de Yann franchit atteignit ses oreilles. Allons bon, non content de s’étonner de quelque chose d’habituel, Kerendrec voulait en plus savoir ce qu’il avait l’intention de faire ?

« Et bien… » commença François, avec une légère hésitation.

Ce n’était pas gênant en soi de dire ce qu’il voulait faire, il fallait le reconnaître, c’était juste qu’il n’entrait pas dans ses habitudes de détailler son emploi du temps ou de parler de ce qui lui tenait à cœur. Pas parce qu’il en avait honte, non, non, mais simplement parce qu’il ne trouvait en général pas d’intérêt équivalent chez ses interlocuteurs et qu’il ne voyait pas à quoi ça pouvait servir de perdre son temps à en parler à quelqu’un qui n’en avait rien à faire… à part lui faire perdre son temps, justement. Mais bon, puisque Kerendrec avait l’air curieux…

« J’avais l’intention de continuer le livre que j’ai commencé. »

« Qu’il avait recommencé pour la énième fois » aurait été plus juste, mais Yann n’était pas censé le savoir. Tout comme il n’était pas censé savoir que François connaissait son bouquin quasiment par cœur, mais qu’il a-do-rait se replonger dans les exploits des dragons de légende qu’étaient Téméraire, Lien et compagnie.

« Ca fait plusieurs jours que je ne l’ai pas ouvert, » ajouta l’aviateur, histoire de mettre encore un peu plus de poids pour faire pencher la balance du côté lecture au détriment de la "matinée entre compagnon de harnais".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 40
Messages : 88
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Dim 31 Jan - 1:54

Erf erf un livre !

Yann raccrocha immédiatement les wagons et se rendit compte qu'il avait été stupide de croire que seule une belle femme aux formes généreuses et pas trop regardante sur les bonnes moeurs serait en mesure de détourner un homme d'un début de matinée entre collègues de harnais.

C'était Drisslet après tout et pas un des hommes 'normaux' de leur équipage... François était tout à fait du genre discret et solitaire à aller s'enfiler des bouquins comme lui il pouvait s'enfiler des verres ou des parties de cartes. Voire des femmes aussi si on pousse le raisonnement jusqu'au bout.

*Eh mince !* songea le breton, qui n'avait pas prévu le livre dans ses plans de contrattaque.

Comment allait-il, diantre, pouvoir rivaliser contre un foutu bouquin ?!
Il avait eu ça chez lui aussi, en la personne de son père. Un érudit, un vrai. Pharmacien de surcroit donc tout le temps plongé dans des lectures techniques qu'il trouvait passionnantes et qui avaient le don de le faire roupiller lui quand il était tout môme. Sans doute pour cela que c'était le paternel qui était de corvée histoire du soir tiens...

Se creusant la tête sans abandonner son mode de locomotion inversée, Yann ne voyait pas du tout comment il allait se tirer de là et commençait à se dire qu'il allait devoir renoncer à son François pour la beuverie programmée.

Snif.

Pas moyen.

A défaut de trouver un argument percutant là tout de suite, Yann décida de ne pas laisser le poisson s'échapper tout de suite de ses rets. Dès fois qu'il ait une idée lumineuse pour rétablir la situation...

"Oh ! Et c'est quel bouquin ?" demanda-t-il donc, avec un intérêt sincère.

Oui, sincère. Parce que tout ce qui lui permettait de conserver l'attention de Drisslet était un jalon de plus vers son objectif final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 51
Messages : 171
Âge du personnage : 21 ans (19 en réalité)

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Mer 3 Fév - 2:12

Si Yann ne s’attendait pas à ce que le cœur du problème soit un livre, il n’était pas le seul surpris. Non, non, François n’était pas étonné de préférer lire à passer la matinée avec ses camarades, il n’avait simplement pas pensé qu’un desdits camarades aurait l’idée saugrenue de le lui proposer, et même de s’intéresser à ce qu’il faisait de ses journées quand il ne dormait pas ou ne s’entraînait pas avec le reste de l’équipage. Ou pire : de demander des précisions sur ses lectures. L’aviateur s’attendait plutôt à voir Kerendrec hausser les épaules et tourner les talons pour le laisser à sa lecture qu’autre chose, et il resta donc un instant silencieux en entendant sa question.

En règle générale, François ne parlait pas de ce qui l’intéressait, puisqu’il était peu probable que le sujet captive également ses interlocuteurs et qu’en discuter avec eux revenait donc à perdre son temps. Et comme il ne parlait pas non plus de ce qui ne lui tenait pas à cœur, au final, il ne parlait pas beaucoup. Mais là, l’artificier avait vraiment l’air intéressé, du moins de ce que pouvait en juger le jeune homme. Il n’aurait jamais pensé que Yann puisse être un féru de lecture, mais après tout, rien n’était impossible.

« C’est un livre sur les dragons, finit-il donc par répondre. Les dragons et leur utilisation dans l’armée au cours de l’Histoire. »

Dragons, Histoire. Les deux sujets qui le passionnaient. Néanmoins, ce n’était pas parce qu’il était captivé par ce qu’il évoquait que ses yeux se mettaient à briller ou qu’un sourire se dessinait sur ses lèvres. Le sujet était on-ne-peut-plus intéressant, certes, mais il était aussi très sérieux, et François ne plaisantait pas avec les choses sérieuses.

« Et j’en suis aux guerres napoléoniennes, » conclut le jeune homme.

Si Kerendrec connaissait le sujet, lui aussi, il n’aurait certainement aucun mal à comprendre pourquoi son camarade n’avait pas d’autre envie que de se replonger dans sa lecture. Même si la France avait finalement perdu, c’était certainement l’époque la plus intéressante de tout, entre les stratégies de Napoléon et de Lien et les interventions de Téméraire. Enfin, dans tous les cas, l’artificier pouvait au moins se targuer de quelque chose : il avait réussi à arracher plus de deux syllabes à François pour autre chose que de parler boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 40
Messages : 88
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Mer 3 Fév - 13:39

Ah. Un livre sur les dragons.

Il n'aurait pas cru que Drisslet s'intéresse à ce sujet tiens ! Il l'aurait plutôt vu avec des ouvrages sur la philosophie, le latin ou tout autre chose absolument soporifique. Non, un bouquin sur les dragons, c'était tout de suite beaucoup plus intéressant et Yann ne put s'empêcher de comprendre l'envie qu'avait le jeune homme de se replonger dans sa lecture.

Comprendre, mais pas renoncer pour autant. Mince de mince. Il devait trouver maintenant des arguments à même de le détourner d'une lecture qui semblait - même à ses yeux - passionnante. Sentant le découragement poindre Yann abandonna sa marche à l'envers pour se remettre à la hauteur du jeune aviateur.

Dommage que ça n'ait pas été un livre sur les remèdes. Il aurait pu enchaîner et essayer de détourner le sujet. Mais là... Il n'était pas inculte - il avait eu des précepteurs tout de même - mais n'avait jamais été passionné par l'histoire 'récente'. Il perdait tout intérêt pour le sujet dès que ça dépassait l'époque du Moyen-Âge. Donc les guerres napoléoniennes, à part savoir qu'ils s'étaient tapés la grosse honte sur la fin...

Eh puis il n'aimait pas des masses Téméraire et Lien. Ces dragons chinois étaient beaucoup trop imbus de leur petite personne pour qu'il ressente autre chose que de l'agacement à leur encontre, tout célèbres qu'ils soient. Non, la belle Nobilitas valait cent de ces Célestes ! Et elle au moins n'était pas aussi capricieuse.

Bon. A défaut de pouvoir s'extasier sur les exploits du noireau et de l'endive, Yann avait encore une carte à jouer.

"Oh ! Dis-moi, est-ce qu'il remonte jusqu'à l'époque romaine ton bouquin ?"

ça c'était une période qu'il aimait, lui. Il s'était beaucoup intéressé aux anciennes civilisations quand il était tout gosse car son grand-père avait passé un temps monstre à le bassiner avec les histoires fabuleuses des illustres figures historiques de l'époque.

"Mon grand-père était archéologue, on a beaucoup de pièces ouvragées en bronze au chateau. Il n'était pas très doué en dragon, donc n'a pu que supposer que c'était des colliers ou des attaches de harnais. J'avoue que j'aimerais beaucoup pouvoir mettre enfin des noms et des fonctions sur ces vieilleries."

Tout en disant cela, Yann qui était placé à la gauche de François, inclinait insidieusement leur marche vers le mess des officiers - et la partie de carte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 51
Messages : 171
Âge du personnage : 21 ans (19 en réalité)

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Sam 6 Fév - 2:04

Oui, ils s’étaient tapés la honte à la fin… C’était sans doute pour ça que François passait très vite sur la fin des guerres napoléoniennes quand il relisait son bouquin. Il l’avait lue une fois, il avait bien compris que la France s’était faite écrasée par ses voisins, et c’était largement suffisant. Mais ça n’empêchait pas que le reste était absolument passionnant, que Napoléon – si on exceptait ses quelques erreurs de jugement – avait été un fin stratège et que Téméraire et Lien étaient sacrément intelligents. Ils étaient peut-être chinois et capricieux, mais ils comptaient parmi les seuls Dragons-Amiraux et on ne pouvait pas nier qu’ils avaient une expérience énorme… même si cela n’enlevait absolument rien aux mérites de Nobilitas !

Enfin, de toute façon, avant que le jeune homme n’exprime ses opinions à voix haute à l’attention de son camarade, il risquait de se passer un long moment. Ce n’était pas parce que Kerendrec avait paru intrigué par ses lectures qu’il partageait son intérêt pour les dragons – enfin les livres sur les dragons, puisqu’à servir sur une Fleur-de-Nuit, il devait forcément être un minimum attiré par les grands reptiles ailés – ou l’Histoire et les guerres napoléoniennes. Et François ne se lancerait certainement pas dans une conversation sur le sujet si ce n’était pas le cas. Certes, il risquait fort de ne pas en discuter tout court, même si l’artificier était véritablement passionné, mais il pourrait alors faire un petit effort… Et l’époque romaine pouvait avoir un lien avec l’Histoire et avec les dragons, après tout.

« Il parle de l’époque romaine, oui, mais sans beaucoup de détails. »

Et comme Kerendrec semblait curieux, au point de laisser tomber la marche à l’envers, François fit même un effort pour s’expliquer.

« Il parle plutôt de la France après les Francs, et encore plus à partir de la Renaissance. Je ne suis pas sûr qu’il y ait des détails sur les harnais romains. »

Emporté par la discussion – enfin, relativement – le jeune aviateur ne remarqua pas que son collègue décalait sa progression vers le mess. En fait, étrangement, il hésitait un peu sur ce qu’il avait envie de faire là, maintenant, tout de suite. C’était clair qu’il n’avait aucune envie de participer à la moindre partie de cartes ou de boire le plus petit verre, mais, s’il souhaitait toujours retourner à son bouquin, il était presque tenté de continuer la conversation quelques instants. Il ne pensait pas qu’il pourrait un jour avoir envie de parler de ses lectures, mais si Yann était intéressé, ça pouvait ne pas être si embêtant que ça, après tout… Aussi finit-il par poser une question à son interlocuteur, chose qu’il n’aurait jamais pensé à faire en temps normal.

« Tu t’intéresses à l’Histoire aussi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 40
Messages : 88
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Sam 6 Fév - 14:32

Arf pas de notes particulières sur l'époque romaine ! Zut !

Et lui, à toute cette Histoire récente, il n'y connaissait rien. Comment allait-il s'en tirer maintenant ? Deux fois en très peu de temps, Drisslet venait de rendre caduques et non avenus ses arguments et tentatives de séduction. Dommage... Il aurait vraiment aimé pouvoir l'inclure dans leur petit cercle. Pensif, le breton prit le temps de réfléchir à sa réponse. Apparemment son vis-à-vis n'avait pas remarqué qu'il les entrainait vers le mess, mais à bien y réfléchir il se demandait si c'était une bonne idée.

A voir la réticence de François, il n'arriverait à rien ce soir et risquait de le braquer et de perdre tout le bénéfice de son approche-bouquin s'il le conduisait à leur coin détente. Après, le jeune aviateur serait méfiant et ne se laisserait plus séduire par ses paroles.

C'est comme avec les animaux sauvages. Faut y aller lentement. Il n'avait pas apprivoisé son blaireau - paix à son âme - en le forçant à aller jouer aux cartes et à boire.

...

A bien y réfléchir il ne lui avait pas causé bouquins non plus. Il lui avait offert des petits bouts de fruits, des noix, un peu de viande et était venu régulièrement le voir. Un jour, le blaireau avait mangé dans sa main et ça avait scellé le début d'une belle association de malfaiteurs. Eh dire qu'au départ il était censé tuer ce mangeur de poulardes !

Yann se secoua mentalement, il avait complètement digressé. François n'était pas un blaireau, il n'allait pas l'apprivoiser avec des fruits. Mais la technique restait valable et le breton décida de l'appliquer et d'y aller doucement pour gagner son amitié. C'est pas grave s'ils ne buvaient pas ce soir après tout.

"Oui beaucoup." répondit finalement le breton au jeune homme en hochant de la tête. "Par contre j'avoue que l'histoire récente m'intéresse beaucoup moins."

Il accompagna son commentaire d'une grimace. Ils étaient en train d'écrire l'Histoire là, et comme la raclée de Napoléon, il n'aimait pas du tout la tournure de la situation.

"Pourquoi n'irons nous pas nous installer dans un coin tranquille pour discuter ? Je connais mal la période napoléonnienne, ça me plairait assez de pouvoir comparer les techniques de combat à dragon au travers des âges."

ça, c'était passionnant. L'Art du combat avait beaucoup évolué, abandonnant complètement certains méthodes d'approche révolutionnant d'autres. Mais en bon passionné des techniques anciennes il était sûr qu'ils pouvaient réutiliser les vieilles ruses des chevaliers à leur avantage. Et pas que pour pouvoir revêtir une armure de chevalier, non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 51
Messages : 171
Âge du personnage : 21 ans (19 en réalité)

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Lun 8 Fév - 2:11

Ah bon, Kerendrec s’intéressait à l’Histoire… François ne l’aurait jamais pensé s’il n’avait pas eu l’idée de poser la question et si son camarade n’y avait pas répondu. Bon, il fallait reconnaître qu’il ne pensait pas souvent à ce que ses collègues aimaient – à part les matinées entre compagnons de harnais – et qu’il pensait encore moins souvent à leur poser la question, mais quand même. Il ne savait pas pourquoi, il n’avait jamais imaginé Yann avec un bouquin d’Histoire entre les mains, même d’Histoire pas « récente ». D’ailleurs, le jeune aviateur se demanda un instant si son interlocuteur faisait référence à leur conversation en parlant d’« histoire récente » ou si c’était juste une généralité. Parce que, bon, l’époque napoléonienne n’était pas si récente que ça, elle datait quand même d’environ deux cents ans, même si c’était rien par rapport à l’Antiquité.

Mais, non content d’avoir étonné son collègue, l’artificier continuait sur sa lancée, et François en stoppa presque sa marche. Il se contenta finalement de jeter un simple regard surpris à son voisin, mais n’en pensa pas moins. Un coin tranquille ? Pour discuter ? D’une, l’aviateur n’avait jamais songé à discuter avec qui que ce soit de ses lectures ou des guerres napoléoniennes – oui, il avait déjà commencé, et alors ? – et, de deux, il croyait que Kerendrec voulait se rendre au mess avec les autres, lieu qui n’était pas vraiment tranquille. Il avait changé d’avis ? Il ne voulait plus boire un verre avec les autres ? Et bien, conclut le jeune homme, Yann devait vraiment s’intéresser à l’Histoire, alors. Lui, il avait l’habitude de préférer lire à un verre entre compagnons de harnais, mais il ne pensait pas que son camarade était dans le même cas.

Pour le coup, il envisagea donc sérieusement d’accepter la proposition du breton. Il n’avait pas souvent testé, mais une discussion sur un sujet qui l’intéressait avec quelqu’un qui s’y intéressait aussi, ça devait être intéressant, non ?

« D’accord, répondit-il donc, sans tourner autour du pot – quand on savait ce qu’on voulait, autant le dire directement. Et tu as une idée d’un coin tranquille où on pourrait aller ? »

Parce que le mess n’était certainement pas une bonne idée, et que le matin, il y avait pas mal d’aviateurs un peu partout… D’ailleurs, réalisa subitement François, ils n’étaient pas en train de marcher en direction du mess, là ? Il pila aussitôt, et se tourna plutôt vers Yann.

« Le livre est dans le dortoir. Ca sera calme si les autres sont au mess, » proposa-t-il, avant de réaliser qu’il aurait du mal à faire croire à son camarade qu’il n’avait jamais lu le livre auparavant, étant donné qu’il n’avait pas vraiment l’air neuf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 40
Messages : 88
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Mar 9 Fév - 16:58

François ne se trompait pas.
Une discussion sur un sujet qui intéressait avec une personne intéressée était par définition intéressant. Même si parfois les opinions divergeaient, et qu'au final on finissait par se taper dessus au lieu de parler du sujet intéressant comme c'était prévu au départ.

Enfin, ça ça arrivait surtout avec ses cousins quand ils passaient au Château et uniquement parce que ces ânes refusaient de voir les bienfaits des explosifs sur les champs de cailloux. Non et non, cela ne rendait pas la tâche plus ardue de tout éparpiller, bien au contraire. D'ailleurs s'ils essayaient au lieu de parler ils verraient tout de suite qu'il avait raison.

Yann cacha le sourire victorieux qui étira ses lèvres en regardant dans la direction des bâtiments, faisant comme s'il était en train de chercher des yeux un coin tranquille. GAGNE ! François acceptait la discussion !! La première étape de son apprivoisement était enclenchée !

Bon maintenant il allait devoir se la jouer finot. Drisslet n'était pas idiot - il avait apparemment grillé qu'ils inclinaient vers le mess - il ne devait donc pas se réjouir trop vite en s'imaginant qu'il avait gagné la guerre. François pouvait encore se rendre compte qu'il n'était qu'un rustre - aristocrate breton certes, mais rustre tout de même.

Le défi était cependant intéressant et Yann avait hâte de se frotter à Drisslet et de voir s'il pouvait tenir sur la longueur avec ses connaissances antiques - dans tous les sens du terme - car c'était après tout une autre forme de jeu ! Tiens d'ailleurs en parlant de jeu...

"ça marche, je vais prévenir les autres qu'ils doivent se trouver un autre gus pour la belote et je te rejoins !" lança Kerendrec en obliquant en direction du mess après un bref signe de la main à son compagnon.

Bon, il les lâchait, mais c'était pour la bonne cause ! Et il les délesterait d'une bouteille au passage, parce que faut pas déconner, causer... ça donne soif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 51
Messages : 171
Âge du personnage : 21 ans (19 en réalité)

MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   Jeu 11 Fév - 19:50

« D’accord, » répondit François à son camarade qui s’éloignait vers le mess.

Eh bien, il ne s’attendait pas à ce que sa proposition suscite un tel enthousiasme. Oui, oui, enthousiasme, parfaitement. Parce que c’était quand même la première fois que l’idée de discuter avec lui incitait un de ses collègues à renoncer à un verre et à une partie de cartes avec ses amis, au point que ledit collègue aille lui-même prévenir lesdits amis en se dépêchant. Il vint d’ailleurs brièvement à l’esprit de l’aviateur que l’annonce de Kerendrec n’était en fait qu’une excuse pour lui fausser compagnie et rejoindre ses camarades de jeu, mais il rejeta bien vite cette pensée. L’artificier ne semblait pas du genre à tourner autour du pot, si on considérait la vitesse à laquelle il l’avait convaincu de discuter. S’il avait préféré rester avec ses amis, il l’aurait dit.

Aussi François prit-il la direction du dortoir sans plus se poser de questions. De toute manière, si son camarade ne venait pas, ce n’était pas bien important, il en serait quitte pour lire tranquillement son livre. Il pénétra donc dans l’aile des communs – par une porte qui ne menait pas au mess – et grimpa les escaliers pour atteindre le dortoir. Une fois qu’il y fut, il attrapa son livre qui était parfaitement bien rangé avec ses autres affaires et s’assit simplement sur son lit, en attendant Kerendrec.

Mais il aurait été extrêmement stupide d’attendre en se tournant les pouces, n’est-ce pas ? Si, si, ça aurait été parfaitement stupide, même pour quelques minutes. C’est pourquoi, l’aviateur ouvrit le bouquin à l’endroit où il avait glissé un bout de papier entre deux pages pour continuer sa lecture un petit moment. Après tout, ça faisait plusieurs jours qu’il ne l’avait pas feuilleté et bien plus longtemps – au moins trois mois – qu’il n’avait pas relu ce passage-là. Or, s’ils devaient parler de l’époque napoléonienne, rien ne valait un petit rafraîchissement de mémoire, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)   

Revenir en haut Aller en bas

Fin de service et proposition(s) indécente(s) (7 mai 1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Base aérienne de Sarnand :: L'extérieur :: L'aire d'atterrissage-