Julia Schrul


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Julia Schrul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemande
avatar

Messages RP : 30
Messages : 40
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Julia Schrul   Sam 30 Jan - 11:20

Fiche de personnage

Nom : Schrul

Prénom : Julia

Surnom : La Munichoise (surnommée ainsi par les Allemands à cause de son accent)

Âge : 22 ans, née le 22 mars 1919

Nationalité : Allemande, née à Munich

Métier : Infirmière à Sarnand

Description physique : C’est une femme fine et plutôt grande puisqu’elle mesure 1m65.
Ses cheveux sont d’un blond tirant sur le châtain, ondulent naturellement et sont assez courts.
Son teint est clair et son visage neutre est assez élégant. Ses yeux sont d’un bleu ciel et sont souvent vides d’expression.
Sa voix est calme, posée voire lointaine. Elle a aussi cet accent qu’on les Allemands de Munich, du sud plus généralement, ce qui lui vaut des remarques de certains Allemands. Mais on l’entends rarement, car Julia est une femme silencieuse, à telle point que certains la pense muette.
C’est une femme un peu coquette, toujours bien habillée, sans pour autant chercher la toute dernière mode.
Elle a aussi une démarche légère, digne d’une Munichoise.

Description mentale : Julia est une femme entourée d’amis mais qui aime tout autant être seule.
Elle reste tout de même une femme froide, calculatrice et mystérieuse si bien que certains de ses collègues la craignent, car disons-le nous, elle peut se montrer très cruelle et est capable d’arracher la vie à quelqu’un avec la froideur d’un glaçon.
Cependant elle peut aussi se montrer très douce et amicale envers les gens qu’elle aime. Elle l’est surtout avec son fiancé, Hans Jaeger, dont elle est éperdument amoureuse. Mais leur séparation forcée la rendra encore plus distante.
Julia est une femme qui se fait discrète, qui se fond dans le paysage. Mais ce n’est pas parce qu’on ne la voit pas qu’elle n’est pas là ! Où qu’elle soit elle ne se gène pas pour écouter des conversations qui ne la regardent pas.
Comme tous les Allemands, Julia adore l’Allemagne, et bien qu’elle ne soit pas en accord avec le national-socialisme, elle voit en Hitler l’homme dont l’Allemagne a besoin.
Elle déteste l’Angleterre et la France, ces « ennemis héréditaires » de l’Allemagne, et vivre à Montreuil avec des Français ne l’enchante pas. Bien qu’elle affirme le contraire, Julia préfère la calme campagne de Montreuil au bruit du centre ville où elle vit.
Julia travaille comme une machine dans son travail, et est un rouage important dans son équipe.
La chose qui lui fait vraiment peur, c’est le fait qu’elle ne reçoit aucune nouvelle de son fiancé et elle ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour lui.

Histoire : Le 22 Mars 1919, Julia Schrul vît le jour dans une famille catholique, à Munich, où se qui comptait le plus, c’est la fidélité à la nation allemande. Aussi, depuis toujours, être allemande est un très grand honneur pour Julia. Elle a deux frères. L'aîné, Wolfgang, est un nazi très engagé qui est né deux ans avant elle. Renfermé et solitaire, il n'a jamais parlé beaucoup. Et quand il a quitté la maison familiale pour "prendre son avenir en mains" comme il disait, il n'a plus jamais donné de nouvelles ensuite. Pas une seule lettre, pas une seule visite. Il semblerait qu'il tente de couper les ponts. Quand à son petit frère Heinz, il est né six ans après sa soeur. Cet enfant né tardivement sera en quelque sorte le petit bébé de la famille et sera le plus chouchouté. Heinz est terriblement attaché à son frère et à sa soeur et leur départ loin de l'Allemagne l'attristera énormément.
Julia a toujours été une bonne élève, et ses parents, fiers, lui payèrent des études de médecine et c’est ainsi que Julia devînt infirmière. Dévouée au travail, elle ne semble jamais fatiguée et cela enchante ses supérieurs et collègues.
Son meilleur ami, Hans Jaeger, elle l’a rencontré justement en faisant ses études. Bien vite débute une histoire d’amour sérieuse où le mariage fût envisageable. Mais quand elle le présenta à sa famille, ce fût catastrophique : la famille Schrul, partisante au national-socialisme depuis 1923, haït ce jeune homme juif. Karl Schrul interdit le mariage, interdit à Hans d'approcher de sa fille. Mais heureusement pour la famille Schrul sauf Julia (et seulement pour eux), comme Hans est un juif d’origine polonaise il sera déporté fin 1938 en Pologne, à Varsovie, laissant Julia sans aucune nouvelle de lui. Alors Julia espère que, quand la guerre sera terminée, elle essayera de gracier Hans. En attendant, elle envoie des pots-de-vin un peu partout.
Issue d’une famille riche, Julia peut en effet se le permettre, et elle a la chance de ne pas souffrir des crises économiques. Si elle a choisi d’être infirmière dans la Luftwaffe, c’est pour soigner les « bons soldats allemands » et, ainsi, aider sa patrie.
Elle n’a pas une vision particulière de la guerre, elle espère juste qu’elle se terminera rapidement sur une victoire de l’Allemagne, et sur une grâce pour Hans.
Bonne infirmière, elle a été mutée dans une équipe médicale de Sarnand, à Montreuil.

Relations :
Hans Jaeger, son fiancé, déporté.
Karl Schrul, son père, banquier, vivant en Allemagne.
Inga Schrul, sa mère, restée en Allemagne.
Wolfgang Schrul, son grand frère, dans la Luftwaffe.
Heinz Schrul, son petit frère de 16 ans, membre de la Hitlerjugend, resté en Allemagne.
Ann Müller, sa meilleure amie, restée en Allemagne, elles communiquent par de nombreuses lettres.

Texte personnel :
Le train ralentit puis s’immobilisa. Un bruit strident de roues qui grincent sur le chemin de fer se fit entendre. Les passagers descendirent, hommes, femmes et enfants, la silhouette rendue floue par la fumée que dégageait le train. Julia descendit à son tour, valises en mains. Ses yeux étaient quelque peu cernés ; le voyage de Munich à Montreuil fût incroyablement long pour elle.

Montreuil. Julia ne savait pas à quoi s’y attendre. La ville semblait agréable, il semblait y faire bon vivre. Finalement, peut-être que le fait d’y avoir été mutée n’était pas si mal.
Julia arriva donc bien vite dans le centre-ville, histoire de chercher un lieu où loger. Discrète, elle se faufilait entre les passants et évitait de se faire voir, mais par-contre elle entendait des brides de conversations des habitants entre eux, et remarqua peu d’allemand, et plutôt du français.
Julia leva les yeux au ciel. Elle savait que Montreuil était une ville de la frontière franco-allemande, mais elle n’imaginait pas y rencontrer plus de Français que d’Allemands. Elle pesta. Elle détestait les Français. Et bien qu’elle parlait le français plutôt couramment, elle détestait cette langue. Maintenant, elle regrettait amèrement sa mutation.

Elle avançait toujours dans la ville, repensant à sa vie en Allemagne. Elle le savait, elle devait écrire une lettre à ses parents pour les rassurer. Son petit frère Heinz, quand à lui, l’harcèlerait de lettres pleines de questions. Le sourire aux lèvres, Julia imaginait déjà les innombrables questions que Heinz lui poserait. De quoi remplir des dizaines de feuilles. Le gamin allait tellement s’ennuyer, seul avec ses parents, dans la maison familiale, ses aînés aillant quitter la patrie. Ses aînés... Cela fit revivre le souvenir de Wolfgang dans la mémoire de Julia. Sans nouvelles du plus grand depuis un temps déjà trop long. Renfermé, il n’écrivait que très rarement à sa famille. Et Julia savait que ce manque de nouvelles inquiétait sa mère pour le fils aîné. Elle ne comptait pas faire la même erreur. Elle écrirait le plus possible, chaque soir si il le fallait, que ce soit à ses parents, à ses frères, à ses amis.

Mais en attendant, Julia, la jeune Aryenne munichoise avait d’autres préoccupations que des lettres à écrire aux gens qu’elle aimait. Montreuil, cette ville toute nouvelle pour la jeune fille, que lui réservait-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Julia Schrul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Prologue  :: Cadastres :: Archives-