Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Sam 27 Fév - 22:30

Un jour de congé... Comme la plupart des dimanches quand il n'était pas de service. Enfin, il allait pouvoir sortir un peu, et aller hors de Sarnand et de Montreuil pour ne plus avoir dans les oreilles toutes les ragots des batailles dans l'Europe ; qui avaient le don de l'énerver un peu ses derniers temps, sur les résistants et autres rumeurs malsaines pour la santé intègre de son esprit. Non pas qu'il risquait de péter un boulon, mais presque... Il était un combattant, qui avait été muté à Sarnand alors qu'il avait connu quelques batailles avant la guerre de France et il se retrouvait là à plus écouter les histoires de ses collègues qui embellissaient leurs exploits pour se faire bien voir et autre déboires voulues. Du calme, le silence. Une journée de repos, il ne demandait pas grand chose et il ne demandait rarement des permissions. Donc aujourd'hui, il sera la journée complète dehors. En plus, il ne faisait pas un temps trop dégoutant.

Il était donc parti avec Thuban dans les environs de la campagne, assez loin des routes et des habitations pour se poser dans une plaine un peu verte encore, pas trop humide. Une rivière poissonneuse était présente et Thuban commençait à avoir faim. Autant qu'il s'adonne à la pêche en attendant que Peter profite un peu d'un moment de sérénité pour faire... la sieste. Il fut comique de voir un officier endormi la tête contre un tronc, le corps allongé dans l'herbe avec la coiffe sur la tête, pendant qu'un dragon s'adonnait à la joie de la pêche, en s'amusant à guetter sa pseudo-proie imaginaire qu'était la malheureuse truite qu'il épiait à la surface, sans frémir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Dim 28 Fév - 17:53

Cela faisait trois jours qu’Orphée quadrillait la campagne entre Sarnand, Vittel, Belfort et Dijon où se trouvait la base aérienne encore sous contrôle français. La coordination militaire s’agitait et il n’était pas sûr que ce soit une bonne chose pour la France occupée.

Il revenait de Dijon, justement, avec une lettre au commandement allemand de Sarnand, en la personne de Frederick Wienke. Il n’avait pas si souvent des missives de cette importance, on avait tendance à les confier à des coursiers allemands. Mais cette fois il s’agissait de communications franco-allemandes, peut-être était-ce la raison pour laquelle on avait fait appel à lui.

L’équipage tricolore survolait une zone peu habitée, où seuls quelques arbres foudroyés témoignaient de temps en temps des combats qui avaient pu s’y dérouler. Camille en était à compter les champs de luzerne, quand Orphée repéra quelque chose d’assez inhabituel pour en faire part à son pilote.

- Cam ! Dragon à neuf heures.

Le Français se pencha sur sa gauche et vit assez facilement le poids léger noir aux dessins rouges et blancs, posé au bord d’une petite rivière. Schwalbe… Peut-être une patrouille, mais Camille ne distinguait pas d’équipage le long des berges, ni sur le harnais du dragon. Intrigué, il se pencha un peu plus sur le cou d’Orphée.

- Une petite reconnaissance de terrain, ça te dit ?

- Si tu veux. Pas longue alors, il y a la lettre de Dijon.

- Ça va, on est plutôt en avance. Et puis c’est dimanche, Wienke doit être peinard chez lui à l’heure qu’il est. On va cercler au-dessus.

La matinée commençait à s’avancer, mais on ne sentait pas encore la chaleur du plein midi dans les rayons de soleil translucides qui filtraient du ciel bleu tendre. Orphée vira sur l’aile et décrivit un cercle plutôt large pour se rapprocher du dragon au sol, tout en effectuant un tour d’horizon de ce qu’il y avait autour. Pas d’hommes en vue. Sauf…

- Le type allongé, là… le pilote je suppose. Descends un peu pour voir…

Le dragon noir était debout, bien qu’immobile, mais le pilote était à terre. Peut-être blessé, ou peut-être avait-il eu un malaise, ce qui expliquait que son dragon se soit posé à côté d’une rivière. Ou peut-être rien de tout ça. Mais ça valait la peine d’aller vérifier.

Le Porte-drapeau descendit en cercles vers la minuscule plage creusée par le méandre de la rivière. A quelques dizaines de mètres, Camille vit la casquette posée sur les yeux, le corps allongé confortablement la tête à l’ombre du rouvre, et comprit que l’officier était tout simplement en train de faire une sieste. Personne d’autre en vue… ce n’était même pas une patrouille. Et on était un dimanche.

Pas question d’aller faire causette avec l’occupant pour le plaisir, mais ils s’étaient trop rapprochés pour ne pas avoir à faire état de leur présence. Orphée se posa donc, dans un prodige d’arrêt brusque, coupant son élan en quelques mètres à peine pour atterrir à distance respectable du Schwalbe. Le crissement des griffes du dragon sur les pierres aurait été suffisant pour réveiller tout l’équipage s’il avait été là.

Camille releva ses lunettes de pilote, salua l’équipage au sol impeccablement, mais ne descendit pas à terre. Il n’avait pas l’intention de s’attarder. Il attendit que le pilote ait l’air un minimum réveillé pour lui adresser la parole, mettant à profit ces quelques secondes pour identifier son grade, son visage étant invisible à l’ombre de son couvre-chef.

- Caporal Libberecht, sur le Porte-drapeau Orphée, en liaison vers Sarnand. Bonjour, mon Lieutenant.

Orphée cligna de l’œil vers l’homme, et adressa un signe de tête au Schwalbe en guise de reconnaissance de sa présence. Pas question de passer pour des rustres mal disciplinés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Lun 1 Mar - 14:39

Thuban avait été trop occupé par sa truite pour sentir et voir l'approche d'un autre dragon. Sauf quand il eut réussi à attraper le poisson et que le reflet du Porte-Drapeau se refléta dans l'eau. Il le laissa approcher, reconnaissant un des courriers de Sarnand. Qu'est ce qu'il venait faire ici. Il adressa un rapide coup d'oeil à son pilote, qui dormait à point fermer. Thuban était tenté pour le réveiller, mais il ne voulait pas le déranger. On était si bien ! Pourquoi quelqu'un devait arriver pour perturber cette journée. Il préféra ne rien dire. L'atterrissage du dragon aurait tôt fait de réveiller le lieutenant de toute manière.

Le porte-drapeau se posa. Pas en silence, il était certain. Cela suffit pour faire sursauter Hessler qui se cogna presque contre le tronc. Thuban lui adressa un large sourire, avant de saluer son congénère, le temps que son pilote descende de son dos.

- Peter, je voulais te réveiller, mais je vois que tu l'es déjà. Nous avons de la visite.

- Oui je l'ai entendu.... Tu aurais pu me réveiller plus tôt.
- J'osais pas (large sourire)

Peter manqua de le foudroyer du regard. Encore une farce. Il se leva devant la présence du jeune courrier et se frotta la nuque. Bon sang de tronc ! Il remit en même temps sa coiffe pour paraitre un peu plus présentable. Même dans la nature, il y avait l'importance de la tenue. Il se demandait ce que lui voulait le pilote du Porte-Drapeau

- Hum bonjour Caporal...

Il ne connaissait pas le garçon. Son visage lui disait quelque chose pourtant. Il avait du le croiser une fois dans les couloirs de Sarnand.

- Lieutenant Hessler, pilote du Schwalbe Thuban. Je suppose que vous avez une missive pour moi si vous êtes là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Mar 2 Mar - 15:28

Hessler… le nom lui disait quelque chose, peut-être avait-il déjà livré une lettre où il figurait… Le visage lui parlait vaguement aussi. Camille avait une assez bonne mémoire des gens, mais il était sûr de ne pas avoir croisé le pilote plus de deux ou trois fois.

Manifestement, il l’avait réveillé et pas de la façon la plus agréable. C’était un peu brutal comme entrée en matière, alors que le courrier n’avait eu dans l’idée que d’éviter de passer pour trop curieux en finissant par se poser. Il allait devoir justifier sa présence…

- Non, mon Lieutenant, je n’ai pas… je ne pense pas avoir de lettre pour vous. Mais je vais vérifier, si vous le permettez.

Ça n’expliquait pas ce qu’il faisait là. Mais l’officier lui avait demandé s’il avait une lettre pour lui, et tout à coup il n’en était plus si sûr. Il se décida à détacher son harnais et à se laisser glisser à terre pour fouiller les fontes d’Orphée, passant rapidement en revue la liasse de papier qui s’y trouvait. Hessler… Hessler… non, pas de Hessler en vue. Camille remit les lettres dans la sacoche de cuir et se redressa.

- Rien pour vous, non.

Il hésita une fraction de seconde, et se gratta la nuque, luttant contre une envie de fumer qui montait depuis qu’il avait posé pied à terre. Ce n’était pas le moment. Il jeta un regard bref à ses pieds mais n’en tira rien de très concret, alors il releva les yeux vers l’Allemand.

- Simple reconnaissance d’itinéraire, mon Lieutenant. Et quand je vous ai vu je me suis demandé un instant si vous n’aviez pas eu un malaise, mais apparemment je vous ai plutôt dérangé.

Il esquissa un sourire en coin. La situation avait un je-ne-sais quoi de comique, qui l’incitait à traiter le pilote avec une décontraction qu’il n’aurait probablement pas montré en temps normal. Même si les officiers de la Luftwaffe ne lui inspiraient en général pas plus de respect, et certainement moins de rigueur, que ses supérieurs directs.

Orphée arqua le cou et vint souffler légèrement dans les cheveux de son pilote. Il s’impatientait. Ils avaient une mission en cours, et le dragon ne lâchait jamais son objectif de vue, quoi qu’il arrive. C’était un avantage certain quand la situation tournait vinaigre, comme ça avait été si souvent le cas un an auparavant.

- Les communications de Dijon, Camille…

- Oui. Un instant, tu veux ?

Ce disant, il jeta un coup d’œil à Hessler. C’était moyennement correct de le planter là après l’avoir tiré aussi brutalement de sa sieste tranquille…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Mar 2 Mar - 21:03

Dire qu'il aurait pu faire une longue et bonne sieste toute l'après-midi. Au lieu de cela, il avait eu affaire à un jeune courrier, trop curieux qui était venu s'assurer qu'il n'était pas tombé de son dragon ou fait un malaise. Cela ne se voyait pas qu'il avait eu la casquette de pilote sur la figure ? Son dragon avait été incapable de le voir ou pas ? Bon d'accord, Peter n'avait pas à traîner dans le coin, et en tant qu'officier, sa sieste, il aurait pu la faire dans son lit, mais il avait autant le droit que les autres de faire ce qu'il voulait de ses journées libres non ? En tout cas, il n'avait pas de courrier. Il n'attendait rien de Dijon. Mais par acquis professionnel, le jeune caporal avait fouillé dans les lettres qu'il ramenait. Non absolument rien qu'il confirma.

Hessler n'allait pas lui reprocher de s'être détourné de sa mission pour effacer le doute sur le fait de voir un pilote allongé sur le sol avec un dragon posé au sol. Mais maintenant que le jeune pilote de courrier s'était rendu compte que ce n'était qu'une simple sieste. Peter n'était pas du genre à sermonner pour des détails dans le style accidentel. Oui c'était accidentel. Rien de plus.

Le dragon avait à coeur sa mission et chercha à attirer son pilote de là. Camille lui précisa qu'il allait attendre un peu. Peter se frotta encore la nuque. Maintenant qu'il était réveillé, il allait repartir. Thuban le regardait en se moquant de lui par un large sourire. Dans le genre : ahahah tu t'es fait réveille !

- Ce n'est pas trop grave. De toute manière, j'aurai fini par me réveiller, donc si c'est maintenant ou plus tard... Ce n'est pas trop le soucis. Je pensais avoir du courrier, car un courrier qui approche en généra, c'est pour faire l'apport de nouvelles à la personne recherchée. Bon en tout cas, je vais en profiter pour rentrer à Sarnand.
- Avant ou après que tu n'es plus ta bosse à la tête ?
- Thuban.... (soupir). Tu as pêché combien de poissons ?
- Pleins !
- Un seul donc.
- Mais euh....
- Tu ne peux pas m'avoir à ce jeu-là tu devrais le savoir... Il fait son intéressant. Mais je ne voudrais pas trop vous retenir, surtout si on vous attends avec des horaires fixes caporal.


Pour avoir été un peu courrier à ses tous débuts de pilote, il pouvait comprendre que certains des supérieurs demandaient à avoir le courrier en temps et en heures, à la minute près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Mer 3 Mar - 15:25

Le pilote du Schwalbe aurait facilement pu lui paraître sympathique. Il ne prit pas la mouche parce qu’il l’avait réveillé, il ne lui reprocha même pas d’avoir été un peu trop curieux pour un courrier en mission. Mais avant que Camille puisse se prendre au jeu et se sentir réellement à l’aise en sa présence, un détail le refroidit brusquement. Allemand… il était Allemand et il parlait allemand avec son dragon, et il s’adressait à lui dans la même langue.

Camille comprenait ce qu’il disait, mais les accents gutturaux lui firent perdre son sourire, qu’il troqua contre une expression neutre. Comme un manteau qui glisse…

Il ne le retenait pas, tant mieux. Il n’avait pas eu l’intention de rester de toute façon, dès le départ. Il n’était pas là pour tenir compagnie à l’occupant, qui n’avait à ses yeux rien à faire ici.

- Mon Lieutenant.

Un claquement de talons et un salut purement réglementaire plus tard, le jeune pilote se hissa souplement sur le dos d’Orphée et reboucla son harnais. Il eut un regard circulaire pour la petite crique, une vieille habitude au décollage, vérifier le terrain… Puis le dragon prit son élan et décolla, utilisant au maximum la longueur de la petite plage, et emplissant l’espace des couleurs de France…

En quelques instants ils prirent suffisamment de hauteur pour que le dragon noir ne soit plus que de la taille d’un mouton, et son pilote redevenu invisible à l’ombre des arbres. Orphée prit rapidement de la vitesse, le vent s’engouffrant sous ses ailes, droit vers Sarnand.

Camille ne devait pas desserrer les dents du reste du trajet.
Fichue guerre. Fichue occupation. Fichus Allemands. Fichue situation intenable. Il aurait donné cher pour pouvoir inverser la vapeur. La France ne méritait pas ça, et ceux qui s’étaient battus pour elle non plus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Mar 9 Mar - 14:39

Peter se rendit à peine compte qu'il avait continué la conversation en allemand. Parler français était moins naturel donc forcément...Par contre, il connaissait que trop l'expression qu'affichait le caporal. Nul besoin d'en savoir les raisons.
D'habitude, Peter restait dans la politesse en causant dans la langue natale des pilotes Français, pour montrer qu'il avait de bonnes intentions ; non pas pour montrer que l'envahisseur était sympathique et ne voulait que le bien de la France - on laissait cela à la propagande nazie de le faire...mais pour montrer qu'il était un pilote qui faisait son boulot, et que même s'il était un officier, il n'avait pas l'arrogance de ses pairs. Mais on ne pouvait pas imposer une pensée en voyant un uniforme allemand, ou en entendant parler allemand.

Sans mot dire et en rendant seulement le salut réglementaire au jeune pilote, l'officier le regarda monter son dragon et prendre la voie des airs. Lui aussi devait rentrer. Il se dirigea vers Thuban et se hissa sur son dos.

"Allez espèce de goinfre, on rentre à Sarnand."
"Goinfre... Je n'ai mangé que quelques poissons, et d'ailleurs si on volait vite ? J'ai encore faim et je voudrai bien manger correctement."
"Si tu veux..."


Il était loin de se douter que Thuban avait encore une de ses envies irrésistibles de faire la course. Il décolla avec force et déjà il se mit à battre des ailes de façon régulière - assez pour rattraper le courrier. Le lieutenant était un peu flanant et regardait les paysages en dessous de lui... Et quand il remarqua qu'ils avaient rattrapé le Porte-Drapeau, le dragon avait déjà commencé à accélérer pour le rattraper et se lancer dans une vive course.

"Thuban non ! "

Trop tard, le dragon s'était déjà mis à la portée du Porte-Drapeau et l'invita à la course. D'un simple clin d'oeil, il lui avait lancé un défi, comme s'il se moquait de la race en elle-même. Il faudrait qu'il le montre. Et dans un gloussement moqueur il se lança en avant, malgré les protestations de son pilote. Quand Thuban se lançait dans ses courses... !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Mer 10 Mar - 13:48

Les pensées dessinaient des courants contradictoires dans l’esprit du pilote français. L’attitude calme et agréable de Hessler, les accents allemands, l’uniforme militaire, les galons ennemis… Tout s’embrouillait dans sa tête pour former le motif complexe d’une situation de plus en plus intenable.

Camille avait un caractère sociable qui le poussait à faire connaissance facilement avec des inconnus, pour peu qu’ils ne soient pas hostiles, et plus facilement encore quand il rencontrait un pilote. Mais il était profondément patriote, l’idée de cohabiter avec l’occupant le laissait amer, et l’ironie était d’autant plus mordante qu’il se sentait des affinités avec certains Allemands. Fichue guerre, définitivement.

A ce moment là, il saisit du coin de l’œil une silhouette en mouvement sur l’arrière de son champ de vision. Noire, avec des éclats rouges et blancs… impossible de s’y tromper. Le Schwalbe les avait rattrapés et vu l’œillade qu’il venait de lancer, il avait l’intention de les prendre de vitesse.

Orphée réagit dans la seconde. Accélérant vivement, il se jeta à la poursuite du poids léger. Par réflexe, Camille s’aplatit sur son encolure, donnant du même coup son accord pour la course et oubliant subitement ses sombres ruminations.

- Ils ne croient quand même pas nous griller comme ça ?

Le Porte-drapeau avait un tempérament assez acharné pour refuser de s’avouer vaincu sans combattre. Il allait avoir du mal à égaler l’autre en vitesse, avec une envergure qui atteignait à peine la longueur du Schwalbe. Mais s’il arrivait à ne pas trop se laisser distancer, il savait pouvoir compter sur une endurance acceptable, que sa détermination renforçait d’autant plus.

Le paysage se brouilla progressivement sous le battement rapide de ses ailes. Le rugissement du vent devint monstrueux aux oreilles de son pilote, alors que le dragon donnait toute la vitesse dont il était capable. S’engouffrant dans le sillage du poids léger, le courrier s’appuya sur l’air qu’il soulevait pour gagner un peu d’élan à moindre effort.

En atteignant la pointe arrière des ailes noires, Camille glissa ses deux mains de part et d’autre du cou d’Orphée, lui indiquant de descendre sans recourir à sa voix qui se serait de toute façon perdue avec la vitesse. C’était une manœuvre rigoureusement suicidaire en situation de combat, et audacieuse pour une course. Le courrier plongea sous les ailes du Schwalbe, frôlant les écailles sombres.

La dépression engendrée par les immenses membranes battantes l’entraîna en avant, et Camille baissa la tête au moment où ils passaient à portée des énormes griffes acérées. Le souffle coupé par l’adrénaline, le pilote se dit qu’en temps normal, jamais il n’aurait tenté de doubler un dragon ennemi, surtout plus grand, en passant ainsi sous son ventre… c’aurait vraiment été du suicide. Mais sur le moment, il n’en ressentit que l’excitation intense de dépasser de peu l’équipage allemand. De très peu…

Lancé à pleine vitesse, le Porte-drapeau n’avait qu’une seule façon de tenter encore une accélération. Résolument, il perdit une dizaine de mètres d’altitude. Malgré un résultat assez faible sur sa vitesse globale, la manœuvre avait l’avantage de l’éloigner un peu des serres du Schwalbe, et surtout de l’empêcher de profiter du mouvement d’air dans son sillage comme il venait de le faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Sam 13 Mar - 13:08

Le Porte-Drapeau avait tenté une manoeuvre osée. Vraiment osée. Peter avait vu le dragon se mettre en dessous de lui et frôler les serres de Thuban. Il avait agi à temps pour que l'hirondelle remonte un peu ses pattes pour ne pas provoquer de blessures. Le but n'étant pas de griffer le concurrent forcé. Cela ferait un très mauvais effet sur un rapport et ne ferait que mettre plus de pagaille dans la relation des pilotes français et allemands ; déjà que ce n'était pas évident certaines fois...

*Thuban, saleté de dragon !*

Il aimait trop son dragon pour vraiment songé à le punir comme il se devait. Il savait pourtant que c'était une manie chez lui quand il était très content. Trop content. Pourquoi vouloir s'amuser de la sorte à chaque fois. A croire qu'il voulait se mesurer en vitesse avec des dragons qu'il ne connaissait pas encore. Mais dans un sens, il fallait prendre cette course imposée comme un entraînement. Le pauvre Schwalbe devait s'ennuyer un peu, d'où ses idées de courser ses cousins.... Peter prit sur lui pour le fait que cette course était vraiment mal venue. Thuban pourra un peu s'entraîner, mais sous ses ordres.

- Thuban, suis le, mets- toi à son niveau et serre le de près.

Thuban était à mettre dans la lignée des chasseurs de courrier, quand il pouvait avoir ce genre de mission. Il existait différentes manières de s'attaquer à ce genre de dragon. Soit lui tomber directement dessus à coup de griffes et de dents pour le neutraliser, soit l'attaquer latéralement, en lui déchirant les ailes, pour qu'il aille s'écraser au sol. Cette dernière attaque là était rapide et simple quand on agissait au bon moment. Mais là il n'y avait pas de combat, ce n'était qu'une course et même si le Porte-Drapeau était rapide, Thuban avait l'endurance pour lui.

A l'ordre de son pilote, le dragon se laissa glisser dans les airs pour se trouver à la queue du courrier. Il le serrait tellement de près pendant un moment, que Thuban s'amusa (gentiment bien sûr) à mordiller le bout de la queue du Porte-Drapeau, pour dire qu'il était encore là.

Peter voulait attendre et garda Thuban dans le sillage de son concurrent, ralentissant un peu Thuban pour mettre une petite distance de sécurité quand même, histoire d'éviter la collision...Et pas mettre trop de pression au pilote du courrier. Il demandera à Thuban la prochaine action plus tard. Ils avaient encore de quoi faire avant d'arriver à Sarnand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Dim 14 Mar - 16:23

Les distances s’effaçaient avec la vitesse, les champs devenant des taches floues et les arbres des lignes estompées. Seul restait le Schwalbe, juste derrière eux. Trop près. Le contact avec le Porte-drapeau fut celui de trop : Orphée agita brusquement la queue pour revenir en fouet sur le museau noir. Ça lui apprendrait à venir se moquer de lui, tiens… surtout qu’un dragon plus grand à portée de crocs stressait juste assez Orphée pour décupler ses ardeurs.

Il voulait jouer ? On allait jouer. Le courrier profita de la petite distance que lui laissait l’autre pour plonger droit vers la terre, sans cesser de battre des ailes. Il accéléra donc encore un peu, puis se redressa brusquement à une dizaine de mètres du sol seulement, filant droit à l’horizontale. Une faible altitude permettait de profiter des courants ascendants, dus à la terre qui chauffait sous le soleil, pour se sustenter. Toute la puissance du dragon pouvait ainsi être utilisée pour gagner en vitesse, ce qu’il mit immédiatement à profit.

Ils creusaient peu à peu l’écart. Pour combien de temps, l’équipage français n’avait pas l’habitude de se poser la question, même si elle était légitime. Tout ce qui comptait sur l’instant était de distancer leurs adversaires. On verrait plus tard qui fatiguerait le premier.

Camille réfléchissait à toute vitesse. Il savait que leur principal atout était l’agilité, nettement supérieure au poids léger qui les poursuivait et qui faisait deux fois la taille d’Orphée. Voler en rase-mottes les obligeait à anticiper assez leur trajectoire pour éviter les arbres de très loin, de façon à garder une ligne de vol assez rectiligne sans rien percuter. Ce détail pouvait jouer en leur faveur, si l’équipage allemand les suivait de trop près… Parce que s’ils restaient en altitude, ils allaient tôt ou tard devoir décrocher, car ils ne bénéficiaient pas des courants aériens proches du sol.

Au loin, se dessinait la ligne sombre d’une rivière, en travers de leur route, matérialisée par les arbres qui la bordaient. Des peupliers. Droits comme des flèches et régulièrement alignés le long des berges. Il y avait en général assez d’espace entre chaque arbre pour laisser passer un dragon s’il n’était pas plus gros qu’un poids moyen de taille modeste. Exactement ce qu’il lui fallait…

Un sourire malicieux se dessina sur le visage de Camille. Si le Schwalbe les collait encore d’ici à ce qu’ils arrivent à la rivière, il savait comment s’en débarrasser… La manœuvre était très simple pour eux mais pouvait poser de sacrés problèmes à leurs poursuivants. Franchir les peupliers sans perte de vitesse demandait de passer entre les arbres les ailes en verticale, frôler le plancher des vaches, et redresser aussi vite que possible pour reprendre la ligne de vol. Difficile à gérer avec un dragon plus lourd, surtout en suivant de près un Porte-drapeau qui ne reculait devant aucune acrobatie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Sam 20 Mar - 16:58

Thuban restait un petit moment à l'arrière du Porte-Drapeau avant d'obéir à son pilote pour laisser un peu de distance avec son adversaire, surtout que le lieutenant avait vu que la queue avait fouetté dans les airs ; il ne tenait pas à voir deux dragons se prendre la tête pour une histoire de course. Il ne connaissait pas le dragon courrier et ne voulait pas le savoir. Le but était de finir cette course en un seul morceau. Pour lui, finir premier n'était pas son objectif. C'était de faire travailler un peu Thuban pour le dégourdir un peu ; même si à la base, il n'avait pas du tout prévu cela. Mais si cela pouvait l'empêcher de faire encore des bêtises dans le genre de s'amuser à serrer de trop près le dragon français pour le provoquer...

Soudain le porte-drapeau se mit à chuter, pour garder la distance acquise et prendre de la vitesse. Thuban allait suivre le même chemin. Peter le retint. Il n'était pas un néophyte et comprit que le jeune pilote cachait quelque chose. Rapidement, il vit des rangées de peupliers, se permettant un sourire en coin... Thuban ne pourrait pas y passer, même en poussant un peu la témérité. Mais il n'allait pas se laisser faire.

Thuban accéléra en gardant un peu de son altitude, avant de piquer un peu à son tour et en suivant à bonne hauteur la trajectoire du dragon adverse. Puis il partit en un léger virage, pour contourner les arbres et là cette fois, il prit une soudaine accélération, pour rejoindre le Porte-drapeau à la sortie de la rangée ; là aussi c'était une méthode, bien que peu efficace d'atteindre un dragon sur le flanc, mais qui ne tentait rien ne gagnait rien. Si cela fonctionnait, l'Hirondelle frôlerait le Porte-Drapeau avant de garder la tête.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Sam 27 Mar - 22:16

L’air sifflait à ses oreilles. Le sol proche défilait à toute vitesse sans qu’on puisse saisir mieux que les couleurs changeantes de la terre, sous les ailes tricolores du Porte-drapeau. La rangée d’arbres était sur eux. Le temps d’un battement de cœur, quatre-vingt-dix degrés portés avec une précision effarante pour leurs près de trois cents kilomètres à l’heure. Et à nouveau l’horizontale. Avec, sur leur droite, l’ombre rapide d’une silhouette beaucoup plus grande.

- Attention !

Un coup de fouet dans l’esprit d’Orphée, qui redoubla d’efforts, l’instinct aidant. Il n’aimait pas l’idée d’avoir un dragon plus lourd au-dessus de lui, même si voler en rase-mottes augmentait nettement sa portance. C’est précisément ce détail-là qui lui permit de ne pas se faire dépasser à cause de sa manœuvre de franchissement des arbres.

La moindre déviation de sa trajectoire pouvait lui faire perdre les quelques petits mètres qui le séparaient encore du Schwalbe. Il filait droit vers la base, et à cette allure-là Sarnand serait bientôt en vue.

C’était sans compter sur la déconcentration, avec la présence trop proche de l’équipage allemand. Camille avait une vue excellente mais encore fallait-il regarder au bon endroit, au lieu de surveiller du coin de l’œil le dragon noir. Quant à Orphée, il anticipait sa ligne de vol mais pas les réactions de son pilote.

Il avait vu la ligne à haute tension. Camille, non. Trop haute pour passer au-dessus sans perdre la couche d’air chaud qui montait de la terre, et juste assez pour que le courrier puisse se glisser en dessous, à condition de bien synchroniser ses battements d’ailes.

Orphée rasa les fils, les écailles bleues bordant ses membranes étendues frôlèrent les gaines noires dans le léger vrombissement électrique qui environnait le pylône métallique proche. Camille regarda devant lui à l’instant où un réflexe inconscient lui fit baisser brutalement la tête. Il manqua s’écorcher la mâchoire sur l’épine dorsale rouge vif. Le dragon sentit son pilote s’aplatir à la toute dernière seconde.

- Ça va ?

- La vache, t’aurais pu prévenir !

- Je croyais que tu l’avais vue !

Oui, il aurait du la voir, et de loin encore, en temps normal. Il jeta un regard sur sa droite pour vérifier où en étaient les autres. Pas question d’enchaîner des fautes d’inattention, et bavarder ne pouvait que les retarder.

- C’est bon, on continue.

Dans quelques minutes à peine, tout serait terminé. Deux ou trois, tout au plus… Ce n’était pas le moment de faiblir. Mais la pointe de vitesse du courrier toucherait bientôt à sa fin aussi, déjà ses mouvements s’ankylosaient imperceptiblement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Lun 5 Avr - 11:55

Peter regretta amèrement de pas avoir rappeler à l'ordre son dragon quand ce dernier s'était lancé dans la course de sa propre initiative... Tout cela pour jouer. Et quand on voit un dragon qui frôle les lignes électriques, il faut mieux cesser toute poursuite pour ne pas provoquer d'accident. De toute manière, Sarnand était en vue. Thuban commençait à bander ses muscles, presque prêt pour la ligne droite finale. Il voulait vraiment en mettre plein la vue... Il attendait le signal de son pilote, il souriait déjà à la victoire... Il

"Thuban, ralentis"
"Quoi ? "
"Je t'ai dit de ralentir... C'est bon maintenant, laisse-le"
"Mais on peut gagner ! "
"Ce n'était qu'un simple jeu au début, je n'ai pas dit qu'on cherchait la victoire... C'est à prendre comme un bon entraînement. Laisse le arriver premier veux-tu"
"Pfff, on va passer pour quoi dis-moi..."
"Pour un pilote qui se rend compte que le danger ne vaut pas le coup. Tu as vu ce qui aurait pu se produire?"

Le dragon ne répondit pas, mais rouspéta entre ses dents, avant de ralentir la cadence. Autant arriver de toute manière encore assez en état pour ne pas se poser en fracas. Thuban allait encore se plaindre de crampes demain, rien que pour embêter son pilote. Hessler n'en doutait pas. Il se contenta de regarder le Porte-Drapeau qui mettait tout pour essayer de maintenir sa vitesse loin devant, pour maintenir la distance. On voyait les signes de fatigue, mais son pilote avait bien gérer. Surtout pour les simulations d'attaque de Thuban... Un peu téméraire, mais il avait bien géré. Il en souriait presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Ven 9 Avr - 14:06

Plus de dragon noir dans son champ de vision. Le pilote risqua un regard derrière son épaule, et le vit perdre rapidement du champ. Fatigue ? Peu probable pour un poids léger. Plutôt une vitesse insuffisante pour les suivre. Mais aussi brusquement, c’était étrange, alors que le courrier donnait des signes de faiblesse…

- Ils décrochent.

Orphée adoucit imperceptiblement la cadence de ses battements d’ailes. De toute façon ses muscles étaient brûlants et maintenir sa vitesse devenait difficile, alors autant profiter de leur avance.

- Loin ?

- Assez. Ils ont peut-être eu peur des arbres. Ou des fils électriques. C’est bon, on se pose et on verra après, il y en a pour une minute.

L’équipage français volait encore à une vitesse respectable, mais déjà bien moindre. Juste assez pour maintenir la distance avec le Schwalbe, que Camille surveillait d’un coup d’œil régulier. Un quart de cercle en planant au-dessus du château, et ils dégringolèrent sur la piste d’atterrissage. Le Porte-drapeau rouvrit les ailes en grand en arrivant à trois mètres du sol, et se posa en douceur.

Le pilote décrocha son harnais et sauta à terre, avant de donner une grande tape amicale sur les écailles écarlates de l’épaule. Ça avait été une bonne course, mine de rien, avec un adversaire de toute première force pour la distance dont ils disposaient. Il releva la tête pour regarder l’équipage allemand arriver.

- Bien joué, Orphée, on les a eus.

- Oui… mais je me demande…

Les yeux noirs croisèrent le regard bleu, impassibles. Il y avait de quoi se demander s’ils ne les avaient pas simplement laissé gagner, en effet. Si c’était le cas, la victoire perdait tout son éclat… Camille soupira en détournant les yeux et fouilla ses poches. Il en retira une petite boîte de fer-blanc, un briquet, tira une cigarette qu’il alluma d’un claquement vif. A travers les volutes de fumée bleue qui montaient lentement, il dévisagea le profil reptilien de son dragon.

- Au moins, on est largement dans les temps pour le courrier de la base.

Un sourire léger, presque ironique, vint rehausser les émotions mitigées du jeune homme. Une demi-victoire, et un peu de temps gagné sur la journée. Pas si mal, mais il aurait presque préféré ne plus avoir affaire au pilote Allemand. Le leutnant avait joué le jeu avec franchise, et presque jusqu’au bout. Presque. Courtoisie ou mépris, Camille ne voulait pas trancher, au risque que le pilote du Schwalbe lui paraisse un peu trop sympathique. L’amitié franco-allemande était une impasse, par les temps qui couraient, voire même un pur mensonge dans beaucoup de cas.

Il souffla loin de lui sa bouffée de fumée, avec un coup d’œil circulaire pour l’aire d’atterrissage. Coinçant sa cigarette entre ses dents, il se mit en devoir de déboucler le harnais d’Orphée, avec une désinvolture née de l’habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Dim 11 Avr - 10:10

Thuban grommelait quand le dragon français se posa et plus encore quand le pilote sauta à terre. Il aurait pu gagné. Il jeta un regard désapprobateur à son pilote, pour lui faire comprendre qu'il n'aimait pas perdre. Peter n'avait qu'à lui l'éclat de l'oeil reptilien. Lui-même soupirait. Il en était arrivé à là, à Sarnand à faire la course avec des courriers. Thuban manquait d'action, il était prêt à tout pour se défouler. Et comme le pauvre ne pouvait même pas gagner. La faute en revenait à son pilote, c'était vrai, mais le dragon fut radouci à l'idée d'avoir une belle récompense sous forme de nourriture. Même si la viande produite au niveau locale était chère, Peter ne lésinait pas pour satisfaire son dragon. De toute manière, il n'avait pas d'extra à débourser à l'extérieur. Donc autant dépenser ce qu'il lui restait pour le bon plaisir du dragon.

A l'idée d'un mouton bien juteux, le dragon salivait et calma sa colère de la défaite. Au moins, il gagnait au change. Bon et maintenant, le flieger sentait que les ennuis n'étaient pas terminés. Peut-être que le pilote du courrier allait savoir pourquoi il avait ralenti. Le jeune garçon ne donnait pas l'impression d'être quelqu'un facile à duper. Peter n'allait pas cacher la raison réelle.Il allait être franc, même si cela serait blessant. Aussi bien pour lui que pour le pilote de courrier.

Thuban arriva presque deux minutes après le poser du Porte-Drapeau, le temps de prendre un angle de poser plus large que le petit dragon. Il se posa avec grâce et accorda un signe de tête à son cousin de race. Peter descendit de son large dos et comme lui, se permit d'allumer une cigarette. Les deux dragons n'étaient pas si éloigné de l'un de l'autre, permettant au pilote allemand de s'adresser au pilote du courrier, pendant que ce dernier commençait à défaire les harnais de son Porte-drapeau.

"Jolies manœuvres vers la fin du parcours.... Avez-vous été déjà confronté à un dragon dans le genre de mon Schwalbe ? Je peux vous dire que vous avez bien manœuvré "

D'accord, il se répétait un peu, mais bien qu'il parlait français, il ne maîtrisait pas tout son vocabulaire. Il demandait juste cela par curiosité et avait retenu pour lui le fait qu'il avait pu participer à la campagne de France, lorsque que l'Allemagne était entré dans le pays....Même si le jeune pilote avait pris des risques, on ne pouvait nier qu'il était à l'aise sur le dos de son courrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Lun 12 Avr - 14:48

Le Schwalbe se posa près d’Orphée, et son pilote engagea la conversation en allumant lui aussi une cigarette. Il avait toujours cette attitude calme presque amicale qui déstabilisait le français. Il continua à défaire les boucles de cuir, lui accordant seulement un regard en biais. Ses compliments grinçaient à ses oreilles comme autant de mirages. Camille ramassa le harnais qui venait de tomber à terre, avant de se retourner vers l’Allemand, le visage neutre et les yeux francs.

- C’est la guerre, Leutnant Hessler. J’ai déjà eu affaire à des poids légers. Comme vous pouvez le constater, je suis toujours là pour en parler…

Ce qui ne voulait pas dire pour autant qu’il avait envie d’en parler. Le jeune caporal avait la conversation facile, pourtant. Mais pas comme ça. Pas avec l’occupant. Pas quand il sentait confusément que raconter son expérience pouvait revenir à fraterniser avec l’ennemi.

Il aurait pu citer le claquement des mitraillettes, dans les lisières meurtrières des bois, qui vous faisaient volter aussi sûrement que n’importe quel dragon. Ou le battement puissant, presque imperceptible mais d’autant plus prenant, des ailes d’un autre Schwalbe, un jour de pluie dans la Meuse. Ou encore la présence invisible des Mauerfuchs des Vosges, parfois assez proches pour risquer bien plus qu’un simple repérage du trait rouge du porte-drapeau sur le ciel.

Quelque part dans sa poitrine, il sentait monter la fierté insidieuse d’avoir un peu impressionné l’officier allemand. Ce sentiment se mêlait de l’amertume coutumière, quand ses réactions n’étaient que le jouet d’une situation qui l’enchaînait chaque jour un peu plus. Il n’avait plus que ça, pour ne pas tomber dans l’acceptation docile de l’humiliante défaite. Plus que les restes éparpillés d’un orgueil blessé, et il fallait que ce soit un Allemand qui lui donne la reconnaissance d’un talent qui n’avait pas suffi à la France. Et lui ne trouvait rien de mieux à faire que de s’y raccrocher, pitoyablement.

D’un mouvement un peu trop brusque, il jeta les grandes boucles de cuir en travers du dos de son dragon, de façon à ce qu’elles ne traînent pas par terre. Il décrocha la sacoche de cuir où se trouvait la liasse de courrier, et la passa à l’épaule. Un demi-sourire ironique releva le coin de sa bouche.

- Mais ceux que j’ai croisés n’avaient pas votre indulgence…

Il tira la dernière bouffée de sa cigarette presque entièrement consumée, avant de jeter le mégot au loin d’un claquement de doigts vif. Il savait qu’il avait pris trop de risques pendant la course. Des risques que peu de pilotes prenaient d’ordinaire, et jamais en situation réelle, ou alors ça s’appelait pratiquement du suicide. Mais maintenant qu’ils avaient gagné le pari, il se doutait que les décisions de Hessler n’y étaient pas étrangères.

Orphée vint toucher du museau la sangle pendue à son épaule. Une façon discrète de chasser ses idées grises, et de le rappeler à des préoccupations plus urgentes. Le dragon n’avait cure des états d’âme des humains… ils avaient gagné, c’est tout ce qui comptait. Peu importe les moyens, ils étaient arrivés les premiers. En plus, ce n’était pas fini avec le courrier.

- N’oublie pas la lettre pour Wienke.

- J’y allais. Et toi, suspend pas ton harnais à l’envers, tant que tu y es.

Le Porte-drapeau eut un clignement indéchiffrable de ses yeux noirs, et se dirigea sans commentaires vers les étables Nord, après avoir rapidement salué le Schwalbe et son pilote. Camille lança un coup d’œil à son homologue germanique. S’il n’avait rien de crucial à lui dire, lui avait encore une mission à remplir, dimanche ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Mar 27 Avr - 21:54

Au début, Peter avait remarqué le court malaise de son entrée en discussion sur le plan très sereine. Certes il était un Allemand et souvent les siens montraient des signes d'arrogance et d'air supérieur face à ce que les Français étaient : des vaincus. Bon nombre de militaire croyaient comme la vérité vraie que les Allemands était une ....un peuple plus fort que celui de la France et que cette dernière devait le reconnaître. Bien entendu, les militaires allemands pensaient être en droit de se montrer avec de grands airs de vainqueur... Et forcément ce genre d'attitude était déplaisante pour les Français. On ne s'étonnait donc qu'à moitié de voir les civils haïr l'envahisseur. Peter agissait différemment des siens, et des fois, il avait eu quelques ennuis, mais bon... On était ce qu'on était ! Il n'avait pas l'intention de changer. Sinon, il s'écoeurerait lui-même ; il l'vait déjà été au début de la guerre.

Il tiea un peu sur sa cigarette quand le jeune pilote parla que la guerre... que c'est la guerre. Drôle de manière de le dire... Il ne répondit pas cela de suite. Pas encore. Il voulait attendre le bon moment pour répondre. Entretemps le jeune pilote retira le harnais de son dragon. Il en profita pour flatter son dragon qui ronronnait presque en un doux grondement de plaisir. thuban adorait se faire gratter de la sorte, surtout sous la mâchoire. En même temps, il resongea aux paroles du pilote... Il était encore là pour en parler... Combien de courriers avaient péri pendant la campagne de France ? Combien de ces éclaireurs rapides avaient succombés sous les tirs des hommes hanarchés sur le dos des dragons qui les croisaient pour les tuer. Peter ferma un court instant les yeux. Il en comtait quelques uns à son actif, dans une autre campagne. Il entendit à nouveau le tir des armes et du cri des dragons qui s'affrontaient. Il revoyait ses manoeuvres pour arbodrer un dragon pour la meilleure position de tir et permettre à son équipage de faire feu sur le pauvre dragon ennemi... Avant de le voir tombé en sang vers le sol. Ou encore le déchirement du cuir fragile des ailes sous les griffes de son précédent dragon.

Il rouvrit les yeux ; quelques secondes s'étaient à peine passées. Le jeune pilote rajouta une autre vérité... L'indulgence qu'il possédait et pas les autres pilotes. Hessler n'était pas comme les autres pilotes, c'était un peu vrai. Il attendit que leurs échanges vocaux se terminent et que le Porte-drapeau se retire en les saluant ;Thuban lui rendit le salut. Peter put en profiter. il jeta sa cigarette.

"Vous pensez vraiment que nous sommes en guerre encore aujourd'hui ? "

Pas besoin de parler que la France avait signé sa reddition et que la guerre ne se passait plus ici, mais sur d'autres frontières.

" C'est le genre de chose qui ne se rélève guère devant certaines têtes militaires. Mais là, il n'y a aucun risque. Il est vrai que j'ai provoqué un peu les choses en amenant mon dragon comme si la course était d'un autre contexte, mais après tout, ce n'était qu'une course et dans lequel j'ai pu voir vos compétences. Retenez une chose. Ne doutez pas. Comme vous avez pu le faire. C'est un conseil comme un autre. Mais le jour où un pilote commence à douter sur ses capacités, c'est déjà mauvais signe. "

Peut-être que le jeune Français allait se demander sur quoi délirait le Flieger. Peter avait eu un bref retour dans le passé, se revoyant un peu dans la fringance de ce jeune pilote. Lui aussi avait été téméraire et sûr de lui pour bien des choses et aujourd'hui, c'était lui qui exprimait des doutes... Il adressa un bref sourire au courrier avant de commencer à s'attaquer au harnais de son dragon

"Je ne voudrai pas vous mettre en retard pour votre courrier..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Mer 12 Mai - 21:52

S’ils étaient encore en guerre ? Le pilote du Schwalbe s’attira dans la seconde un regard bleu glacé. Peu importe la reddition des plus hauts. La guerre grondait encore dans chaque bosquet isolé, chaque coin de rue, chaque arrestation de civils plus ou moins déguisée. La zone occupée ? Rien de plus qu’un pays qui attendait son heure.

Camille ne supportait pas de lire dans les yeux de l’Allemand le reflet de la défaite française. Même son ton calme, ses paroles de bon sens écorchaient la fierté blessée du jeune courrier. Il serra la mâchoire. De quel droit lui parlait-il de ses capacités ou de ses doutes ? Il ne craignait pas la mort ni la chute dans les airs, aucun dragon léger ne l’avait jamais inquiété au point de le faire douter de lui-même. Et il venait lui donner des conseils ?

Il remit ses deux mains dans ses poches et y crispa les poings. Oui, il savait voler, même s’il était un peu jeune pour ça, même s’il avait perdu la guerre… ça paraissait si étonnant que ça pour un pilote d’en face ? Non… il y avait comme du respect dans les mots de l’Allemand, qui avait l’air presque fatigué à cet instant. Fatigué de la vie à cette époque, c’était pratiquement du suicide. Un sourire ironique tordit légèrement la bouche du Français. Mauvais signe, qu’il disait lui-même…

- Méfiez-vous de ce genre de signe alors. Ne vous en faites surtout pas pour moi.

Il esquissa un salut moqueur, se reprit à la dernière seconde pour donner à son geste un semblant de rigueur militaire. Son sourire avait pris toute la malice dont il était capable avec un goût aussi amer sur la langue. Sa voix rauque à force de fumée perdit par contre le peu de timbre qu’elle possédait encore.

- Je n’ai pas besoin de votre condescendance, mon Lieutenant.

Il assura la sangle de cuir à son épaule, celle qui retenait la sacoche où dormaient encore les lettres de Dijon et le courrier pour Wienke. Sur un dernier regard teinté de défiance, il se détourna de l’officier qui désanglait son dragon et s’éloigna, la démarche nonchalante.

Il aurait voulu ne jamais avoir à affronter une époque aussi troublée, où amitiés et trahisons se mêlaient jusqu’à effacer toute confiance des rapports humains. Pourtant, quelque part dans sa poitrine, il sentait brûler vive la petite flamme de la révolte, et sentait confusément qu’elle aurait été sûrement bien moins forte en des temps plus calmes. La vie écorchait ses veines et c’était cette douleur sourde qui lui donnait le coup de fouet pour le faire avancer. L’étincelle ironique de son regard se chargeait alors d’une joie de vivre féroce… Ils verraient bien, un jour… il leur montrerait de quoi était capable un pilote français bien déterminé.

Agitant ses rêves de revanche comme un drapeau tricolore, Camille s’engagea à grands pas dans les escaliers de pierre de Sarnand, droit vers le bureau du dirigeant Allemand de la base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   Sam 15 Mai - 12:18

Toujours avec sa cigarette en coin de bouche, et qui se consumait toute seule, le Flierger observa le jeune piltoe Français quand il lui adressa un salut un peu cynique. Visiblement, un jeune qui avait encore un semblant de rage dans les tripes.... Il n'avait pas besoin de répliquer là-dessus. Il avait tendu le bâton pour se faire battre. Il préférait de toute manière ne rein faire remarquer, il était un peu las. Mais là où il ne put réprimer un plissement de ses yeux, fut pour la dernière réplique un peu sèche du jeune courrier. Des paroles condescendantes hein.

Là aussi, il ne dit rien, préférant laisser partir le jeune pilote vers le bureau de son chef pour faire son rapport. Il avait d'autres chatsà fouetter que d'avoir une querelle partant sur un malentendu avec un Français...Se méfier de ce genre de signe....Indirectement, il se sentait compris dans ce détail. Depuis qu'il était à Sarnand, il commençait à avoir des doutes. Mais des doutes sur quoi ? Plein de choses en fait...

Il débooucla les sangles de son harnais, sous le regard un peu interrogateur de son dragon. Thuban connaissait assez son pilote pour savoir qu'il était un peu songeur. Et Peter l'était en effet. Des doutes...Il commençait à en avoir un peu trop ces derniers temps...Il tira la sangle de son dragon, qui l'aida un peu en se baissant un peu. Des doutes... Depuis qu'il s'était crashé vers la fin de la campagne polonaise, il ne voyait plus la guerre de la même façon. Il en arrivait même à faire des cauchemars.

"A quoi tu penses encore Peter ? "

Peter fut tiré par la voix caverneuse de son dragon

"Tout et à rien... Mais je songeais où je pourrai te trouver un bon et gras mouton."
"Ah, ce sont des mots qui me plaisent"


Hessler sourit. Thuban était vraiment hors des soucis que les humains pouvaient avoir. Au moins s'il pouvait être comme lui insouciant de ces tracas... Il prit son harnais sur l'épaule et suivit son dragon jusqu'à son petit "appartement", pour lui faire aporter le dit-mouton.

[fini pour moi, je ter remercie camille, à un prochain rp o/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]   

Revenir en haut Aller en bas

Pêche sans ligne [dimanche 11 mai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Les alentours :: L'arrière pays-