Anna Holtz


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Anna Holtz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemande
avatar

Messages RP : 3
Messages : 7

MessageSujet: Anna Holtz   Jeu 22 Avr - 4:16

Fiche de personnage

Nom : Holtz

Prénom : Anna

Âge : 30 ans

Nationalité : Allemande

Métier : Actrice

Description physique : Anna est belle, c’est bien le moins qu’on puisse dire ! Mais « Belle » reste subjectif. Elle possède tous les critères et attributs appréciés à l’époque. Cheveux blonds ondulés, taille fine mais a aussi les formes là où il faut et une gorge assez généreuse pour être désirable et désirée. Il est permit de se demander si elle n’a pas obtenu la plupart de ses rôles uniquement grâce à son physique ! Ses yeux sont vert pâle et ses lèvres rendues rouge sang par le maquillage qu’elle porte. Sous le maquillage, elle a un teint assez pâle, des cernes trop présentes sous les yeux et quelques points de beauté élégamment camouflés. Parlons mode à présent ! Ses vêtements lui vont tous parfaitement car oui, avouons le, la plupart son faits sur mesure par de grands stylistes qui rêvent tout simplement d’habiller la grande, jeune et belle actrice. ( Jeune, riche et jolie : on se croirait dans un film américain ). Et puis de toute façon, vu les tarifs, rares sont les gens qui peuvent payer de telles tenues ! En bref : elle a le mieux du mieux. Ce qu’elle porte aujourd’hui, tout le monde le portera demain.

Description mentale : Dire que Mademoiselle Holtz a l’esprit complexe ne suffit pas n’est-ce pas ? Et pourtant… Il faudrait de nouveaux mots dans notre langue pour expliquer qui elle est, à l’intérieur de la coquille de femme fatale. En effet, sous cette couche de maquillage, sous ces yeux assombris par le khôl, sous ce regard impassible, ces rires contagieux, qui est Anna Holtz ? Un psychologue dirait que c’est une femme qui souffert dans son passé - et il n’aurait pas tout à fait tort - mais cette conclusion est si loin d’être suffisante. Elle a été déçue, contrariée, rabaissée mais au lieu d’en faire une victime, cela l’a rendue plus forte. A présent, elle ne se laisse pas faire plus qui que ce soit - surtout par les hommes ! Si une conversation se tient et qu’elle en fait partie, elle se comportera comme les maîtresses de maison du XVIIe siècle. C’est-à-dire, elle choisira non seulement le débat mais décidera aussi du moment et de la manière dont le débat se terminera ou se calmera si le devient trop vénéneux. Un fort caractère donc. Mais à nouveau, on ne peut pas être parfait et Anna a comme tout le monde ses faiblesses, même si elle les cache très habilement. Certains sujets par exemple, suffisent à l’ébranler - son passé en fait partie. Pour les autres, elle est parfaite. Mais seule, chez elle, le soir : elle se déteste ! Difficile d’imaginer de pouvoir être actrice tout en détestant son corps et son passé ? Non, pas pour elle. Une petite dame qu’on peut sans problème - je le répète - surnommer de Femme Fatale.

Histoire : Et ce passé qu’elle déteste tant ! Quel est il ? Mais que vous êtes curieux… Dois je vraiment tout vous dévoiler ? Eh bien !
Mademoiselle Anna Holtz est née d’un père et d’une mère, comme la plupart des mammifères, mais ce qui fait la différence entre les Holtz et autres famille allemande, est le fait que sa famille soutenait les juifs était communiste. 1919. Les communistes se révoltent, les ligues d'extrême droite tuent tout ce qui leur tombe sous la main ressemblant à un communiste de près ou de loin. Les cauchemars d’Anna - car tout le monde a bien un cauchemar qui revient vous hanter - seront longtemps habités par les cris de sa mère, les protestations de son père et les coups de feu dans la nuit.
Tout cela semble bien cliché : elle détestera le régime nazi et voudra se venger alors elle va jouer double jeu.
Vous y croyiez ? Non, j’espère bien que non. Anna grandit avec la conviction que les juifs étaient la cause de la mort de ses parents, personne d’autre. Ils avaient fait l’erreur d'adhérer à leurs théories bolchéviques : c’est ainsi qu’ils avaient payé leur erreur.
C’est avec la haine contre les juifs qu’Anna grandit, pas celle des Nazi. Au contraire, elle les admirait. A ses yeux, c’étaient eux qui vengeaient ses parents. Elle était fière d’être allemande et le montrait bien. Néanmoins, elle éprouvait un certain intérêt pour les français - pas juifs bien sur - qui semblaient avoir de nombreux talents et pour certains même un charme dont les allemands semblaient dépourvus. La ruse et la traitrise de certains suffisaient à la belle pour leur trouver assez de charme pour qu’elle s’intéresse à eux - et développe les siens sur eux !
Mais nous tournons autour du pot. Quand ses parents sont morts, elle a été accueillie par un oncle allemand qui vivait en Bavière et une tante française qui l’avait rejointe là bas. Cette dame semblait si folle de la France et arrêtait si peu d’en parler que déjà avant son premier voyage dans ce beau pays, Anna savait déjà où tout trouver et comment se rendre partout ! Ce voyage fut financé, vous vous en doutiez, par cette chère tante qui le lui offrit pour son premier grand rôle.
Car oui, notre demoiselle avait fait l’école du théâtre en Bavière mais avait continué ses études dramatiques à… Berlin. Oui, tout le monde semblait convaincu qu’elle avait bel et bien du talent ! Son premier film le prouva d’ailleurs. Bientôt, elle fut demandée de partout ! Et à son grand plaisir : même en France !
Et voilà qu’elle enfile films, tragédies et comédies, actions et amours, durant plusieurs années. Mais à présent, elle a besoin de se poser. Et au hasard, elle tomba sur : Montreuil ! Une ville agréable, surplombée d’un camp Nazi. En bref : que du bonheur !
Elle s’installe et… alea jacta est !

Relations : Eh bien, Mademoiselle est-ce qu’on appelle une femme du monde. Comme dit plus haut, elle a perdu sa famille proche mais ses tuteurs l’aiment énormément et son très fiers de ce qu’elle est devenue - en partie grâce à eux.

Dragon : Donnez moi plutôt un sac à main ! Un dragon ne serait il pas quelque peu encombrant ?

Texte personnel :

JOURNAL INTIME DE ANNA HOLTZ
Samedi
Cher Journal, quel pénible et bien trop long voyage en train ! Malheureusement nous avons été ralentis, mais que par les contrôles des Nazis, pas que ça me dérange donc. Je suis tout de même heureuse d’être enfin arrivée à destination. Un bain, un lit et je serais vite partie dans le pays des rêves si je n’avais pas rencontré durant mon voyage, un charmant officier qui me propose ce soir même de venir dîner avec lui et quelques uns de ses amis et leurs épouses. N’est-ce pas charmant ? D’après ce que j’ai compris, il était en permission et avait été visiter ses parents en Allemagne. Je lui ai explique que j’allais m’installer dans la belle ville dans laquelle il logeait parfois - même si il était la plupart du temps dans la caserne. Il sembla ravi de l’apprendre et me fit la proposition que j’ai citée un peu plus tôt. Le reste du trajet, nous avons discuté cinéma - tu t’en seras douté cher Journal - musique et politique. C’était tout à fait reposant, différent des grands débats. C’était une simple conversation, calme et intéressante ! J’étais étonnée qu’il m’a reconnue ! Il semblait être un grand cinéphile mais j’étais habillée bien simplement. Bien sur, toujours une qualité incroyable, mais tellement rustique qu’on aurait put me prendre pour quelqu’un de 4 classes sociales en dessous ! J’étais assez fière d’être reconnue par un tel cinéphile. Maintenant je suis dans la maison que je loue. Je ne vais pas tarder à prendre mon bain et à me changer. Je te tiendrai au courant par la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anna Holtz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Prologue  :: Cadastres :: Archives-