Quitter cette terre de souffrances (20-05-1941) - Page 2


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Quitter cette terre de souffrances (20-05-1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Quitter cette terre de souffrances (20-05-1941)   Sam 21 Aoû - 15:44

La manoeuvre était en cours de réalisation quand Wolfgang se demanda s'il n'avait été plus téméraire que courageux. Il regarda Orion prendre de l'altitude et il fit attention à ce que faisait Orphée tout en rassurant le Falken. Il le fixa quelques instants alors que la position commençait à être la bonne. Il serra les dents et se redressa totalement sur son dragon alors que la lanière arrivait à sa portée. Il se pencha pour l'attraper et s'y fixa alors qu'il défaisait légèrement sa sangle la plus usée. Il indiqua à Orion de décrocher et la lanière cassa comme il l'avait prévu.

Il se retrouva suspendu dans le vide et se dit qu'il fallait que cela fonctionne. Le mouvement d'Orion sous lui était plus erratique, voyant son pilote en danger il ne voulait pas totalement décrocher. Mais Orphée fit le bon mouvement et Wolfgang lança la main à l'assaut du harnais de cuir du porte drapeau tout en attendant de pouvoir fixer sa seconde lanière de sécurité. Il fit semblant de mettre le mousqueton et se tint au harnais en défaisant son attache. C'était là la partie complexe. S'il faisait simplement tomber la lanière, il n'aurait pas la possibilité de se justifier. S'il tentait de la rattraper ... il risquait de tomber et il ne le voulait pas.

Il leva les yeux vers Camille et le français pu voir l'excitation et la joie du danger illuminer ses traits qui furent quelques instants, ceux d'un enfant devant un manège particulièrement amusant et effrayant à la fois. Car il avait réussi à se raccrocher à Orphée et à la dernière minute sous un battement d'ailes du porte drapeaux, il laissa tomber la lanière en fixant Camille avec un sourire fraternel.

Il grimpa à la place du passager tout en criant un peu pour couvrir le bruit du vent.

" Orion, revient dessous ! "

Comme s'il allait rester sur Orphée le temps de retourner au sol. Il se sentait en veine et ils étaient encore au dessus du lac, il ne se ferait pas trop mal s'il tombait à l'eau. Il ferma les yeux et se laissa tomber en arrière avant de tendre les bras, totalement en confiance avec le Falken qui accéléra pour pouvoir rattraper son pilote qui s'accrocha à son harnais avant de se remettre en position et de lui indiquer de se poser.

" Camille ! On se pose ! C'était parfait ! "

Il arriva au sol avec l'air d'un chat repu et fixa un instant le Major qui le toisait d'un air mauvais. Oui, il n'avait rien pu prendre mais est-ce que l'homme allait sévir, il semblait réfléchir ce qui impliquait qu'il savait comment faire. Chose étonnante, mais Wolfgang n'était plus à cela près !
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Quitter cette terre de souffrances (20-05-1941)   Dim 22 Aoû - 6:11

Il rendit son sourire au Flieger triomphant qui grimpait le long du harnais du Porte-drapeau. Un sourire qui se mariait à un air narquois… avec une telle prise, la propagande en était pour ses frais. Il voulut crocheter le harnais de Wolfgang pour sécuriser le dispositif, mais celui-ci avait rappelé son dragon. Sans avoir le temps d’esquisser le moindre geste, le mousqueton en suspens dans la main gauche, Camille le vit alors basculer dans le vide. D’instinct, il se pencha pour voir, faisant volter Orphée sur l’aile juste au-dessus du Falken qui poursuivait sa course. Les yeux écarquillés, il vit le pilote se réceptionner un peu brutalement mais sans mal sur Orion. Secouant la tête, il remonta rapidement son propre harnais et raccrocha la sangle à sa place, puis l’équipage vira vers la berge. Il aurait vraiment tout vu.

- Ok, on se pose. T’es un malade, tu sais ça ?

Pour une fois qu’il se donnait la peine de penser à la sécurité d’un coéquipier, celui-ci se conduisait au mépris de toutes les précautions prises. C’était bien la peine d’essayer de faire équipe. Enfin, tant mieux s’il était encore entier. Ce type avait une chance hallucinante. Mais en disant ces mots, Camille arborait un énorme sourire…

- Cam, des ennuis droit devant…

Un coup d’œil lui suffit pour observer le changement de teinte du Major, même à distance respectable. Très bien… la partie devenait intéressante. Le Porte-drapeau se posa avec sa brusquerie habituelle, laissant dans les graviers deux marques de griffes profondes. Son sourire moqueur jouant encore sur ses lèvres, le pilote dégrafa la première attache de sa vareuse d’uniforme. On avait rapidement chaud à l’atterrissage, quand le souffle de la vitesse n’était plus là pour rafraîchir. Orphée replia ses ailes en bon ordre alors que Camille restait perché sur son cou, assis bien droit sur les écailles écarlates. Et dans ses paroles, l’ironie mordante le disputait à la victoire pure et simple.

- Herr Major, il semblerait qu’un problème technique empêche les prises de vue en vol pour aujourd’hui. Si vous n’avez plus besoin des services du SPA, puis-je disposer ?

Hors de question pour lui de recommencer à faire le guignol sur la terre ferme pour le seul plaisir d’une bande de nazis dégénérés de la cervelle et mous du pistolet. Parce que pour occuper un poste militaire dans la propagande, il fallait avoir une raison médicale ou ne pas savoir tirer, au choix, ce n’était pas possible autrement, du moins aux yeux de Camille.

Au pire, ils pouvaient chipoter parce que le Flieger ne pouvait pas retourner à la base dans ces conditions. Mais rien ne les empêchait de le faire monter sur Sophos, même si c’aurait été la dernière des humiliations pour un pilote de courrier. Le Français était même presque disposé à lui prêter une de ses propres sécurités s’il le fallait, si ça pouvait empêcher une prise de vue supplémentaire et les faire rentrer tout droit à Sarnand. Quoi qu’il arrive, il avait bien l’intention de se faire la belle, avec ou sans les Allemands. Sans était même préférable, d’ailleurs.

Tout en se livrant à ses réflexions et en grattant machinalement la base de la nuque d’Orphée, il surveillait d’un œil distrait l’évolution de la coloration du Major. Ce type valait presque une cocotte minute sur le point d’exploser, quand il voulait. Mais ça ne vaudrait pas la grenade dégoupillée que devenait Camille quand les choses tournaient vraiment vinaigre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Quitter cette terre de souffrances (20-05-1941)   Dim 29 Aoû - 19:51

Le Major était énervé et cela se voyait mais Wolfgang ne perdit pas son sourire, il avait réussi à faire ce qu'il voulait ! Il se tourna vers l'homme pendant quelques instants avant de reporter son attention sur Camille qui semblait hésiter entre lui hurler dessus pour son manque de sérieux dans la manoeuvre ou rire devant l'expression de l'homme qui tenait la caméra. Il choisit visiblement de faire quelque chose entre les deux et expliqua ce qui devait se passer selon lui. Ce n'était peut-être pas la bonne solution mais on ne savait jamais.

Wolfgang regarda l'homme avec un air interrogateur et en même temps intéressé par ce qu'il allait répliquer.

" Caporal, vous pouvez disposer, je vous attends pour votre prochaine scène à la date convenue. "

Wolfgang s'apprêtait à partir mais l'homme le retint d'un signe de la main et il attendit encore quelques instants avant que ce dernier ne lui parle.

" Flieger, je sais que vous avez fait ce qu'il fallait pour que ce tournage ne fonctionne pas. Je ne peux le prouver mais ce n'est rien, j'ai déjà des images. Maintenant je veux que vous m'aidiez pour préparer la dernière scène, venez me voir dans trois heures à mon bureau. Tenue impeccable cela va sans dire ! "

Il se détourna alors que Wolfgang repartait vers Orion, le sourire aux lèvres même s'il savait que la journée était loin d'être terminée ... et la semaine encore plus loin !
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quitter cette terre de souffrances (20-05-1941)   

Revenir en haut Aller en bas

Quitter cette terre de souffrances (20-05-1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Base aérienne de Sarnand :: L'extérieur :: L'aire d'atterrissage-