Parce qu'on a que ça à faire [Lundi 2 Juin]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Parce qu'on a que ça à faire [Lundi 2 Juin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 238
Messages : 469
Âge du personnage : 31 ans

MessageSujet: Parce qu'on a que ça à faire [Lundi 2 Juin]   Jeu 27 Mai - 1:25

Heinz Siedler était d'excellente humeur.

Quand il y repensait, il ne suffisait pas de grand chose : un claquement de talons, un "heil Hitler", un uniforme gris parfaitement repassé et les yeux perçants de Kurz. Un mélange qui donnait de l'urticaire à l'Hauptsturmführer Siedler en général mais qui, ce matin là, se révéla parfaitement satisfaisant. Il ne savait pas trop sur Kurz s'estimait aussi heureux que lui et s'en fichait : il s'en débarrassait.

Difficile de dire lequel des deux avait gagné. Kurz avait toujours voulu le virer de Montreuil et son départ prouvait qu'il avait échoué. D'un autre côté, il partait vers Paris. Cela lui offrait bien plus de possibilités de carrières et d'avancement. Au final l'officier n'avait pas ce qu'il voulait et obtenait quelque chose de mieux à la place. Tout le monde devait être content, non ? Heinz Siedler était content. Rester le seul officier à bord lui plaisait.

Il fit tourner Magalie-le-crayon entre ses doigts, le temps de relire un article du nouveau Statut des Juifs. Paru le matin même, il s'était arrangé pour qu'un de ses hommes aille en chercher un exemplaire à la mairie et s'efforçait de le traduire pour tout le groupe. Il aurait pu demander à Constance mais tenait à le connaitre sur le bout des doigts : d'une part, un nom respect du statut pouvait être une méthode efficace pour faire chanter quelqu'un. D'autre part, et plus grade, Siedler était sûr qu'au train où allaient les choses, cette sale besogne allait finir par lui retomber sur les bras. Il ne voulait pas s'intéresser mais entendait des rumeurs d'autant plus difficiles à ignorer qu'elles venaient de son propre service. Les communistes, ça allait, mais les juifs, ça lui faisait franchement regretter que Kurz ne plus là pour le faire à sa place.

Il releva le nez de sa missives quand quelqu'un frappa à la porte. Il dit d'entrer.

Pfeffel arriva d'abord. En le voyant, Siedler su immédiatement qu'il était accompagné : quand il était seul, Pfeffel n'attendait pas d'avoir l'autorisation. Il reconnu vite l'Oberscharführer [*] Entwickler. Officiellement, Entwickler appartenait au SD de Montreuil depuis plus d'un mois, mais pour raisons de santé, on ne l'avait jamais vraiment vu au travail. Voir même pas du tout, en fait, parce que Kurz n'aimait pas avoir des malades dans les pattes. Eh bien Kurz partait, ça réglait le problème, d'autant que l'Oberscharführer était de nouveau en conditions de travailler.

Voulant faire bonne impression, il se leva et gratifia le nouveau venu d'un salut hitlérien avant de se rasseoir et de l'inviter de la main à faire de même. Pfeffel, lui, cru bon de s'inviter tout seul, mais Siedler oublia carrément de le congédier.

"J'ai reçu le dernier rapport des médecins. Si vous pensez être prêt à reprendre du service, bienvenue chez nous."


[* Oberscharführer correspond au rang de Feldwebel dans la Wehrmacht et d'adjudant dans l'armée française. Tu regarder la liste des PNJ de la gestapo pour voir qui est au dessus/au dessous de Rainer ^^]
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 2
Messages : 13
Âge du personnage : 28

MessageSujet: Re: Parce qu'on a que ça à faire [Lundi 2 Juin]   Lun 7 Juin - 1:02

Rainer avait passé ces deux derniers mois à errer dans les rues de Montreuil appuyé sur une cane. Il était souvent resté seul aux abord de la ville à fumer et à lire de la poésie française; de temps à autre il prenait un verre dans différents bistrots. Finalement, son voyage en France qui avait plutôt mal commencé s'apparentait alors à des vacances, bien entendu il fallait faire abstraction de la douleur omniprésente.

Au terme de son repos, à l'instant même où le médecin avait dit que Rainer était à nouveau en pleine possession de ses moyens, il eu la visite d'un sous-officier qui l'emmena voir Heinz Siedler, l'officier en chef, le dirigeant de tous les SSs présent dans les alentours. Rainer répondu au salut de son nouveau supérieur de la même manière que celui-ci et sentit en quelque seconde un climat de confiance s'installer.

"J'ai reçu le dernier rapport des médecins. Si vous pensez être prêt à reprendre du service, bienvenue chez nous.


-Je ne suis pas encore au meilleur de ma forme, mais je suis prêt à servir, merci."

Rainer, comme à son habitude n'attendit pas qu'on lui adresse la parole et enchaina tout de suite :

"Durant ma convalescence j'ai eu l'occasion de visiter un peu les lieux, c'est très chaleureux, très mignon, mais je n'ai pas eu l'impression qu'elle était en conflit. Je ne veux pas dire par là que j'apprécie le conflit, mais j'ai du mal à imaginer mon rôle ici. Sommes nous une simple armée d'occupation ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 238
Messages : 469
Âge du personnage : 31 ans

MessageSujet: Re: Parce qu'on a que ça à faire [Lundi 2 Juin]   Lun 7 Juin - 1:14

Direct, ce mec. D'un autre côté, mieux valait un type dans son genre qu'un Kurz qui manœuvrait dans votre dos : Siedler n'aimait pas que des vicieux lui tournent autour, ça le faisait stresser, et le stress était mauvais pour son asthme.

L'officier ne comprit pas tout à fait où l'autre homme voulait en venir et, surtout, se demanda si Rainer regrettait que Montreuil ne soit pas un coupe gorge. Lui était très satisfait de l'ambiance paisible -Dieu, faites que ça dure !- et, si on omettait le fait que personne n'avait l'air d'aimer la Gestapo, qu'Edelweiss était passé sous la juridiction de l'Abwehr et qu'il devait relâcher les trois quart des communistes qu'il attrapait faute de preuves, ce petit coin entre les Vosges et le Jura n'avait rien à se reprocher.

Mais peut être qu'Entwickler était un de ces hommes qui, comme Kurz, espèrent trouver de l'or dans le sang. Ou peut être qu'il ne croyait pas que les choses puissent se passer aussi simplement.

"Montreuil est une ville calme. Une partie des hommes est prisonnière -et ne peut donc pas causer de soucis-, l'autre est majoritairement attentiste et s'efforce de survivre à peu près confortablement. Ils pensent que nous avons gagné et que la guerre est finie pour eux, alors à quoi bon foutre le bazar ? Figurez vous qu'ils ont aussi entendu parlé des condamnations à morts de résistants aux Pays-Bas, et sans doute aussi en France... je pense qu'ils ont compris que le terrorisme ne sera pas toléré et qu'ils ne veulent pas tenter le coup."

Sauf les communistes. Mais ceux là, pour l'instant, était bien surveillés et... calmes. Il faut dire que Moscou faisait tout pour !
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Parce qu'on a que ça à faire [Lundi 2 Juin]   

Revenir en haut Aller en bas

Parce qu'on a que ça à faire [Lundi 2 Juin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Montreuil :: Centre ville :: Rue Carnot-