Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Sam 19 Juin - 13:15

Orion était de mauvaise humeur quand Wolfgang était allé le voir au matin du 12 juin. Il se fichait des réorganisations effectuées à Sarnand, mais il avait été réveillé par une pierre lancée par la fenêtre de son étable. La pierre ne l'avait pas touché, mais il l'avait entendue et ça l'avait réveillé. Aussi, Quand Wolfgang entra, son dragon se plaint immédiatement de la situation.

" Y'a des gens qui me lancent des pierres ! Et il y a un papier enroulé autour ! Si on ne peut plus dormir tranquillement ! "

Oui, le dragon n'était pas du matin... Et Wolfgang alla voir la si méchante pierre qui osait réveiller sa majesté le Falken. Il déplia le papier et cligna des yeux. C'était une blague ? Le message était en mauvais état, imprimé sur un papier de piètre qualité, mais il pouvait le lire. Orion tendit la tête pour avoir l'information et Wolfgang lut le mot à son dragon.

Tous deux se regardèrent un instant avant que le Flieger glisse le papier dans sa poche et qu'ils partent pour l'entrainement.

***

Quelques heures plus tard, Wolfgang était certain d'avoir vu le Verdun du capitaine Vannier décoller dans la matinée. Il était fort probable que le capitaine en question ne soit pas de retour avant un certain temps et c'était donc le moment idéal pour aller rendre visite à sa chambre. Oh, il se fichait comme d'une guigne de ce que pouvait contenir les armoires de la française. Il n'avait pas besoin de voir ses effets personnels, merci bien, mais par contre, il voulait savoir si elle avait gardé le papier qu'elle s'était pris dans la figure quelques jours plus tôt.

Car, il avait eu l'impression, peut-être erronée, de reconnaitre le même type de papier, en tout cas la même couleur. Donc, il voulait savoir. Demander à la femme de lui montrer le mot ne lui venait même pas à l'esprit. Il arriva à la chambre et tenta d'ouvrir la porte fermée à clef. Il grimaça mais sortit une clef rouillée de sa poche.

Il avait pris cette clef dans le bureau de son oncle, avant sa disgrâce, et il pensait qu'il s'agissait d'un ancien passe partout. Il tourna la clef dans la serrure et eut la satisfaction de voir la porte s'ouvrir. Il entra dans la pièce et commença ses recherches.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 21
Messages : 42
Âge du personnage : 29 ans

MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Dim 20 Juin - 19:15

La chambre de Louise était on ne peut plus classique et impeccablement rangée. Un lit, une petite table de nuit, une armoire, un gros coffre et un bureau en formaient le seul mobilier.

L'armoire ne révélait rien de bien intéressant. En bois sombre, peu décorée, son seul ornement était un grand miroir en pied sur le battant gauche. A l'intérieur, on trouvait surtout des uniformes, des tenues de vol, quelque vêtements simples et plutôt masculins. Derrière, cependant, on pouvait découvrir une robe bleue plutôt belle, aux manches bouffantes, une jupe et deux chemisiers, seuls signes apparents de féminité. La robe ne semblait pas avoir été beaucoup portée.
Outre cela, l'armoire ne renfermais que des sous-vêtements féminins, une paie de bottines et un chapeau de paille au ruban assorti a la couleur de la robe.

Le lit était fait de manière absolument impeccable, un carré parfait et sans un pli. Quant au coffre, en bois brut, il ne renfermait que deux grosses ouvertures de laine et un drap propre.

Sur la table de nuit, on trouvait une petite lampe, un livre (Les misérables, de Victor Hugo) visiblement en cours de lecture et une petite boite à bijoux, contenant une paire de boucles d'oreilles en argent et une petite croix au bout d'une chainette.

Le bureau était en ordre, mais on y trouvait de l'encre, une plume et une lettre en cours de rédaction, vraisemblablement pour son frère. Les tiroirs abritaient quant à eux une correspondance soutenue avec diverses personnes. Dans le premier, par dessus les enveloppes, reposait un petit carnet relié à la couverture en cuir : visiblement un genre de journal que le capitaine tenait. son écriture était aérée, et sur presque chacune des pages figurait un dessin, un croquis ou un petit gribouillage illustrant le texte. Le capitaine Vannier n'était certainement pas l'artiste du siècle, et son coup de crayon était plus laborieux que réellement talentueux, mais ses portraits de Tamerlan étaient particulièrement satisfaisants.
Entre deux pages, datées du 3 juin, elle avait glissé un petit papier qui avait visiblement pris la pluie, tant il était ondulé et tant l'encre avait bavé. C'était le message que cherchait Wolfgang.

Le jeune homme lisait-il les lettres ou le contenu du carnet ? Par ailleurs, selon la manière dont il fouillait la chambre, dont l'ordre était irréprochable à son arrivée, nul doute que cela se verrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Lun 21 Juin - 12:53

La chambre était trop bien rangée et Wolfgang sut immédiatement que s'il touchait à la moindre chose, la française s'en rendrait compte. Il grimaça mais sut aussi que personne ne pourrait dire que c'était lui qui avait mis le bazar. Il s'approcha du bureau tout d'abord et lu la lettre qui ne lui apprit rien de particulier sur le devenir du papier. Il regarda les tiroirs et ouvrit le premier avant de prendre le petit cahier relié. Il sourit et alla s'installer sur le lit. Oui, elle verrait que quelqu'un s'était assis sur le lit mais ce n'était rien.

Il feuilleta rapidement les pages et vit tomber un papier froissé, il déposa le carnet sur le lit et se leva avant de s'agenouiller devant le lit et d'étaler le papier trouvé par la française et celui que lui avait trouvé.



Oui, l'écriture était la même et sur le message qu'elle avait trouvé, la signature était complète. Gavroche. Cela lui disait quelque chose. Oui ! Victor Hugo, un auteur français et un livre bien connu. Enfin il y en avait d'autre, mais Wolfgang n'avait lu qu'un livre de cet auteur et en français s'il vous plait. Oui, il paraissait qu'il devait connaitre ça pour passer le diplôme français ...

Il se releva et alla prendre le livre sur la table de nuit avant de le feuilleter rapidement. Il allait trouver si les poêmes étaient dedans ou non. Même s'il était peu probable que ce soit exactement des citations. D'après ses souvenirs, Gavroche était un gamin des rues de Paris, qui défendait avec âpreté sa vision de la France. Il grimaça, ce n'était pas agréable du tout ça !

Il trouva les deux passages mais ne vit rien de précis dedans. Par contre, il y avait d'autres chansons qui prêtaient plus à controverse. Si le dénommé Gavroche continuait, cela ne ferait pas de bien aux occupants. Il essaya de voir comment pouvaient être déformées les chansons de ce gamin tout en oubliant totalement l'heure. Il était possible qu'on le surprenne dans la chambre, affalé contre le lit et le livre à la main. Oui, quand il lisait, il oubliait le reste, c'était un détail insignifiant d'habitude mais là qui pouvait lui coûter cher.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 21
Messages : 42
Âge du personnage : 29 ans

MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Mer 23 Juin - 0:56

Ils avaient bien volé, aujourd'hui, et Louise était globalement satisfaite. Elle avait douté, parfois, au début, lorsqu'on lui avait confié le Verdun, mais aujourd'hui elle était parfaitement heureuse du travail qu'ils effectuaient ensemble. C'est donc fatiguée mais de bonne humeur qu'elle regagnait sa chambre, se repassant en tête les manœuvres, et la façon dont ils pourraient encore améliorer leur performance.

Tandis qu'elle avançait dans le couloir, Drré vint voleter nerveusement autour d'elle, la saluant d'un petit "Lou-iiiize !" suraigu. La petite pygmée semblait toute excitée, mais impossible d'en comprendre la raison. Haussant les épaules, elle approcha de sa chambre, sortit sa clé et tenta d'ouvrir la porte, constatant avec surprise qu'elle l'était déjà. Elle entra, perplexe, et ses yeux s'écarquillèrent en découvrant le jeune allemand sur son lit.

Abendroth. Elle le connaissais de vue, de nom et de réputation. Difficile de ne pas entendre parler du neveu de Wienke quand on vivait à la base. mais s'il y avait bien une chose a laquelle elle ne s'attendait pas, c'était à trouver le jeune morveux dans sa chambre, en train de lire un de ses livres.

Drré, surexcitée, se mit a tourner à toute vitesse autour de l'intrus en pépiant. Louise, elle, ferma la porte avec un claquement et croisa les bras.

"Je peux savoir ce que vous fichez ici, Flieger ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Mer 23 Juin - 12:24

Plongé dans sa lecture, Wolfgang n'entendit pas la porte s'ouvrir. Inconscient temporairement du lieu où il se trouvait, il ne prêta pas attention aux piaillements du pygmée. Quelqu'un avait dû encore en laisser entrer un dans le dortoir et ce n'était rien en fait. Mais par contre, dès qu'il entendit quelqu'un parler français, il commença à émerger.

Déjà, il lui fallait comprendre les mots, car même s'il avait fait des progrès ce n'était pas encore tout à faire ça. Elle voulait savoir ce qu'il faisait, c'était simple pourtant, il lisait dans son dortoir parce qu'il n'avait rien d'autre à faire. Une minute ... comment cela se faisait-il qu'une française, donc une femme par définition, soit entrée dans un dortoir d'hommes ?

Et là tout revint d'un coup alors qu'il laissait le livre tomber au sol pendant qu'il se levait d'un bond et tentait de saluer en se recomposant une contenance. Il était pris en flagrant délit de pénétration d'intimité féminine ... enfin non soldatesque et cela ne devait pas plaire à la soldate en question. Il inspira et salua plus fermement.

" Flieger Abendroth, Capitaine ! J'enquête sur les agissements d'un groupe de personnes cherchant à discréditer le Reich. Pouvez-vous expliquer la présence de ce document dans vos affaires personnelles alors qu'il aurait dû être immédiatement rapporté au commandant de la base ? "

Oui, parfait, il montrait le papier qu'elle avait ramassé comme preuve et il n'avait pas bégayé, il avait prononcé les mots avec un peu moins de force que nécessaire mais ce n'était pas si grave que cela. Il allait pouvoir lui montrer qu'il n'était pas en tord ! Techniquement si mais personne ne se préoccupait de la technique là maintenant ? Elle n'irait pas jusqu'à frapper un allemand pour avoir fouillé dans ses affaires tout de même ? Finalement Wolfgang n'était plus très sûr de lui et il se dit après coup qu'il n'aurait jamais dû ajouter.

" S'il vous plait ? "
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 21
Messages : 42
Âge du personnage : 29 ans

MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Lun 28 Juin - 23:47

Rester impassible en toutes circonstances demande de l'entrainement. Fort heureusement, Louise avait une certaine expérience en la matière, ce qui lui permit de le laisser filtrer aucune émotion tandis que le jeune Flieger proférait son accusation.

Mais si extérieurement, elle semblait garder son calme, son cerveau lui travaillait à toute vitesse. Pas de panique. Il avait raison, le petit fouineur, raison sur toute la ligne...Et pourtant, quelque chose clochait. Plusieurs choses, en fait.
Quand elle était entrée, il n'avait rien d'un enquêteur au travail. Non... il bouquinait sur son lit. Et avait sursauté comme un gamin pris en faute. Et d'ailleurs c'en était un, de gamin. On n'envoyait pas un Flieger de seize ans faire le boulot de la gestapo. C'était ridicule... A moins que...

... "S'il vous plait" ?!

D'accord, la, ça ne tenait vraiment plus debout. Ou du moins, il fallait l'espérer, sans quoi elle était dans la panade.

Sans prendre le temps de se demander pourquoi, au nom du ciel, elle avait conservé ce papelard, elle garda un flegme impeccable tandis qu'elle fusillait le jeune allemand du regard.

"Je doute que vous ayez des comptes à me demander, Flieger. Vous avez une preuve de ce que vous dites ?"


Au moment même ou elle prononçait ces mots, Drré, qui avait repris de l'altitude, opéra un piqué spectaculaire. S'il arrivait parfois a la petite pygmée d'accéder aux demandes de Louise, lui faire accepter un ordre ou tout autre base de discipline relevait encore de l'utopie. La petite créature n'en faisait principalement qu'à sa tête, n'obéissant qu'à ses propres caprices. En l'occurrence, elle semblait avoir décidé de s'approprier un petit morceau de papier. Un autre morceau de papier, similaire a celui que tenait Abendroth, et qui était resté posé à ses cotés, sur le lit. Le saisissant entre ses minuscules pattes griffues, elle s'envola à nouveau en pépiant, insensible à la tension qui régnait dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Mar 29 Juin - 19:21

Les derniers mots étaient visiblement de trop et le capitaine en profita honteusement tout en reprenant un certain avantage sur la conversation actuelle. Mais elle avait oublié que Wolfgang tenait la preuve entre ses mains et qu'il était totalement capable de les donner à qui de droit. Il eut un sourire sans joie et tendit la main pour attraper le second papier au moment où le pygmée s'en emparait.

Sale bestiole ! Il allait lui montrer à cette petite peste. Car il était certain que ce devait être une fille, certainement la fille d'un membre important dans la hierarchie pygmée qui pensait que tout lui était dû et qu'elle avait du coup tous les droits. Il ne savait pas si des pensionnats existaient pour les dragons pygmées mais était certain que dans ce cas, ce serait une pensionnaire plus petite que la normale avec un caractère de cochon et une propension indéniable à embêter les pauvres Flieger qui ne faisaient que leur travail.

" J'ai sur moi la preuve de votre duperie Capitaine et croyez moi je ne compte pas me laisser impressionner par vos menaces. "

Il se tourna vers le pygmée et le fixa un instant avant de dire très lentement.

" Lâche ou j'appelle la Reine de la Nuit ! "

Il lut le papier à voix haute avant de conclure par la signature, Gavroche. C'était intriguant et il voulait savoir qui se faisait passer pour le gamin des rues de Paris de Victor Hugo.

" Capitaine, que savez vous de Gavroche ? "

Il attendit calmement qu'elle réponde tout en regardant du coin de l'oeil l'évolution du pygmée fille pensionnaire peste. Elle était certainement capable d'avoir peur de la réaction de la reine de la nuit et il espérait qu'elle laisserait tomber le papier. Maintenant qu'allait faire le capitaine.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 21
Messages : 42
Âge du personnage : 29 ans

MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Jeu 8 Juil - 15:47

Des menaces ? Il avait de l'imagination, le gamin. Dangereux, ça. La situation était périlleuse, il allait falloir manœuvrer avec prudence pour se sortir de ce guêpier.

La dernière chose à faire était de paraitre coupable, elle se força dont à rester calme. Droite et digne, sûre de son bon droit. C'était un coup de poker, et si le mioche était bel et bien mandaté par leurs supérieurs, elle ne faisait qu'aggraver sa situation. Elle décida néanmoins de prendre le risque. Son regard brillait toujours de colère, mais sa voix était posée. Froide, mais maitrisée.

"Je ne vous ai pas menacé, Flieger. Mais je doute que le traitre Marceau ait pris la peine de vous tenir informé des rapports que j'ai pu lui faire lorsque nous le pensions encore loyal. Quant à notre nouveau commandant, il n'est en place que depuis ce matin, et la remise d'un bout de papier me semble passer après l'entrainement d'un dragon."

Elle avait appuyé sur le mot traitre, son expression marquant bien la désapprobation que lui inspirait le colonel félon. C'était du chiqué, mais du chiqué bien fichu. Quand on apprend à ne pas laisser filtrer ses émotions, on apprend également à afficher des sentiments factices avec un certain talent.

La petite dragonne, par contre, gérait son angoisse avec beaucoup moins de maestria. A la mention de la Reine de la Nuit, elle émit une série de pépiement aigus et paniqués. Elle fila comme l'éclair, lâchant le papier aux pieds de Louise pour venir se cramponner derrière son épaule, lovée contre sa nuque. "Reeiiiiine de la Nuiiiiit ?" roucoula-t-elle à voix basse. Son regard effrayé semblait chercher Nobilitas, comme si la Fleur-de-nuit pouvait entrer par la fenêtre à tout moment pour la dévorer.
Louise rassura la pygmée d'une légère caresse, et se pencha pour ramasser le papier. Elle haussa un sourcil en le lisant et reporta son regard sur Wolfgang.

"A présent, Flieger, j'aimerai savoir ce que vous faisiez réellement dans ma chambre."

La colère était passée, et le ton était plus calme que tout a l'heure, plus doux. Elle était une femme, après tout. Les femmes, c'est doux et gentil. Rassurant. Elles mettaient en confiance. Le capitaine s'était déjà servie de cet avantage par le passé pour venir à bout de soldats récalcitrants et la chose avait plutôt bien fonctionné.
Elle se permit même une pointe d'ironie légère. Que faisait un jeune homme de seize ans dans la chambre d'une des seules femmes de la base, vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Ven 9 Juil - 11:47

On ne pouvait pas dire que le capitaine était facilement impressionnable. Mais cela n'était rien car Wolfgang non plus ne l'était pas. Donc il attendit qu'elle parle et se défende car c'était la seule option possible si elle ne voulait ou ne pouvait pas donner d'explications. Il la toisa un instant sans broncher, immobile et à l'écoute et quand elle parla de Marceau il eut un sourire sans joie. Elle venait de commettre sa première erreur et certainement pas la dernière.

" Capitaine, qui vous dit que j'agis sous les ordres d'un français qui ne commandait même pas cette base ? Le Staffelkapitän Wienke était aux commandes et vous n'ignorez certainement pas qu'il s'agissait de mon oncle. Il est tout naturel qu'il m'ait demandé d'enquêter quand je lui ai rapporté que vous aviez ce papier en votre possession. "

Lui aussi pouvait bluffer !

" Oh, je n'ai pas eu à forcer votre porte pour le voir, je vous ai observé depuis la fenêtre le jour où vous l'avez récupéré et d'autres avaient été vus à Montreuil, croyez bien que cela était donc étonnant. "

Pour lui, car il n'avait pas vu son oncle pour lui parler de cette affaire. L'homme aurait strictement refusé qu'il enquête, mais cela elle n'avait pas besoin de le savoir.

" Maintenant pour ma présence dans votre chambre, je répète ma question, que savez-vous de Gavroche ? Et ne tentez même pas de me faire avouer que ma présence n'est pas à but uniquement professionnel, si je voulais m'amuser à voir des chambres de femmes, croyez moi, je sais exactement où aller ! "

Bon, ce n'était pas exactement vrai non plus, mais là au moins il reprenait l'avantage. Maintenant restait à voir si elle allait le laisser garder ou non cet avantage ... rien n'était moins sûr !
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 21
Messages : 42
Âge du personnage : 29 ans

MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Lun 12 Juil - 17:03

Oh, certes, s'il voulait voir des chambres de femmes, il savait parfaitement ou aller. C'était évident, puisqu'il se trouvait précisément dans la chambre du capitaine Vannier, affalé sur son lit plus précisément lorsqu'elle était entrée.
Elle n'avait toutefois fait aucune allusion à ce sujet, hormis une légère pointe d'ironie sur une question parfaitement légitime. C'était la deuxième fois qu'il devinait ses intentions et ses sentiments sans qu'elle les ait formulés, et deux fois qu'il résistait à la manipulation. Ce garçon était décidément trop clairvoyant pour sa tranquillité d'esprit.

"Je n'ai strictement rien tenté de vous faire avouer, Flieger, tout comme je ne vous ai absolument pas menacé tout à l'heure. Vous devriez réfréner votre imagination, pour votre propre bien."

Elle secoua la tête et pris quelques secondes pour observer le reste de sa chambre. L'armoire et le coffre étaient fermés, en apparence, on n'avait touché à rien.

"Etrange que Le Staffelkapitän Wienke vous donne encore des ordres alors qu'il a quitté la base, tout de même. Cela dit, je suis certaine qu'il n'a pas omis de vous confier de quoi prouver vos assertions. Ce genre d'enquête, à votre grade, dans les appartements des officiers requiert des ordres écrits. Pourquoi ne pas me les montrer ?"

Dans un effort pour paraitre détendue, elle s'appuya légèrement contre la chambranle de la porte. Le coup des ordres n'était pas du bluff, et elle trouvait effectivement étrange, s'il était sincère, qu'il n'ait encore rien sorti pour prouver ses dires. Entrer sans preuves de sa légitimité dans les appartements des officiers signifiait qu'on prenait le risque de se faire chopper, engueuler ou même punir, et pas seulement pas une capitaine française, par n'importe qui passant dans le coin.

Cela dit, le papier lui-même l'avait intriguée mais elle n'y accordait pas une importance excessive. Et faire des mystères pour se gonfler de sa propre importance n'était pas vraiment un jeu qu'elle affectionnait, aussi haussa-t-elle les épaules. Qu'il soit mandaté ou pas, elle n'avais pas grand chose à cacher a ce garçon.

"Quand a Gavroche, vous en savez autant que moi, je crois bien, puisque vous m'empruntez mes livres."

Elle sourit à nouveau, l'air tranquille.

"Si vous étiez à ce point mordu de littérature française, il suffisait de me le demander, je vous aurait prêté quelques ouvrages."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   Mar 13 Juil - 19:22

Elle était forte ou alors elle n'avait rien à se reprocher. La seconde solution était totalement envisageable et Wolfgang la regarda un instant tout en réfléchissant à la suite de son discours. C'était bien de parler en français mais il avait encore parfois un peu de mal avec certaines tournures de phrases. Il la toisa alors qu'elle remettait en doute son explication pourtant totalement légitime.

" Je n'ai jamais dit qu'il l'avait fait à l'instant, ces ordres sont plus anciens et comme il n'est plus ici je ne l'ai pas revu pour mettre au propre ces ordres. Ils étaient donc uniquement oraux. Cependant je vous informe que je n'enquête pas chez les officiers allemands, mais seulement chez un officier français. Cela fait toute la différence. "

En gros, toi être de la partie des vaincus donc toi te taire et me laisser sortir. C'était peu probable qu'elle accepte, il était certain qu'elle continuerait à l'ennuyer jusqu'à être certaine qu'il n'allait pas retourner dans sa chambre mais pour cela, il faudrait encore qu'il ait envie d'y retourner.

Elle répondit enfin sur Gavroche et il inspira par le nez, visiblement énervé par sa manière de ne pas répondre convenablement aux questions qu'il posait. Ce n'était pas difficile pourtant. Et puis si elle n'avait rien à se reprocher, que faisait-il encore dans sa chambre ! C'était possible qu'en fait elle se reproche des choses que Wolfgang ne savait pas. Ou alors elle se fichait totalement de sa présence ici ...

" Je sais qui est Gavroche dans les livres, mais qui est celui qui a écrit ces mots ? Vous en avez une idée je suppose. "

Il faillit sortir en claquant la porte à sa dernière phrase mais se contenta de sourire avant de répondre.

" J'ai accès aux livres de tout Montreuil, croyez vous réellement que j'ai besoin de vous en emprunter ! J'attendais simplement votre retour en passant le temps comme je le souhaitais, je suis allemand ne l'oubliez pas ! "

Adorable n'est-ce pas ? en tout cas Wolfgang était en grande forme pour discuter avec le capitaine ...
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]   

Revenir en haut Aller en bas

Où sont passés les p'tits papiers ? [12/06/1941]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Base aérienne de Sarnand :: Le château :: Tour nord-