Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 70
Messages : 142
Âge du personnage : 29 ans

MessageSujet: Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]   Dim 20 Juin - 2:13

Il ne savait pas spécialement pourquoi il avait envie de vomir ; habituellement, ça ne le prenait qu'avant de partir au combat. Inexplicablement, d'ailleurs, parce que Hans-Rüdiger n'avait pas peur. Pas maintenant, pas avant de voler face à l'ennemi.
Surtout pas maintenant.

Depuis un mois qu'il commandait la Die Adler, il avait eu bien assez du temps pour se faire à ses hommes. Certains étaient des abrutis, d'autres ne mettaient pas beaucoup de coeur à l'ouvrage, mais il ne craignait aucun d'eux. Le jeune homme était sûr de sa valeur, de son droit : il méritait cet escadron, il méritait son rang et comptait bien aller plus loin encore. Il avait sans doute la nausée à cause de l'excitation, peut être même de la satisfaction qu'il ressentait.

Il attendait ses officiers pour 18h, ils avaient tous terminés l'entrainement à 15h, ce qui signifiait qu'il espérait qu'ils étaient tous présents à 17h45 au plus tard. Lui même n'attendrait pas jusqu'à l'heure dite, il s'était même habillé avec sa veste de cuir et sa casquette écrasée. Comme si l'uniforme habillé l'insupportait, ou qu'il avait envie de se réhabituer au front. Quoi qu'il en soit, l'envie de gerber devait aussi faire partie du panel de trucs qui lui revenaient quand on parlait combat.

Quand il lui sembla que tous les pilotes (et certains seconds) se trouvaient assis, qui sur une chaise dirigée vers lui, qui sur un fauteuil (dirigé vers lui aussi), il prit la parole, le regard luisant.

"Offiziere, officiers, je suis heureux de vous annoncer que nous avons reçu un ordre de mission !"


Il se répéta en français. Si au début, tout dire dans les deux langues pour les quelques abrutis non bilingues l'avait amuser, il commençait à trouver ça franchement énervant.
Il ne résista pas à l'envie de faire trainer un peu, de faire durer le suspens. Après tout, beaucoup de ses hommes n'avaient pas combattu depuis un moment et devaient être très impatients de le savoir... Gott, même lui n'avait pas vu le feu depuis bien trop longtemps à son goût.

"La Die Adler part rejoindre le Luftgruppe Afrika,"
dit-il en allemand sans prendre la peine de traduire, car c'était bien assez transparent.

Il guetta aussitôt les réactions : étaient-ils aussi enthousiasmés que lui par leur destination ?


Dernière édition par Hans-Rüdiger von Warlau le Sam 26 Juin - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 115
Messages : 252
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Re: Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]   Dim 20 Juin - 15:44

Jochen s'était vu attribuer un équipage récemment, lui qui avait l'habitude de voler seul avec Eva se retrouvait avec huit hommes sur son dragon. Les nouveaux venus étaient tous des vétérans des combats en équipage, au contraire de Jochen pour qui s'était une première. Deux d'entre eux venaient juste d'être mutés a Sarnand après avoir combattu au dessus du Chanel, un avait été grièvement blessé au dessus de la hollande en 1939 et sortait tout juste de rééducation, trois venaient de la Norvège, dont un ancien camarade de Jochen, et les deux derniers, originaires de Dantzig, n'avaient connu que les combats en Pologne, mais n'en restaient pas moins des vétérans.

Cela faisait un mois que von Warlau avait prit le commandement de la Die Adler et le jeune Oberleutnant ne savait quoi penser de l'homme. Il avait tout du parfait bouffon prétentieux et pourtant se trouvait être une personne réfléchie au combat, avec un certain sens tactique. Il avait décidé de faire subir à sa formation des exercices incessants, sans doute afin de juger des capacités de celle ci et de les améliorer. Jochen aussi avait apprit à travailler avec ses hommes et s'était vite aperçu qu'ils étaient plus que compétents. Les deux hommes ayant combattu l'anglais au dessus de la Manche surtout, froids, réfléchis, efficaces, il avaient du en baver énormément et ne se laissaient pas avoir par les pièges qui leur était posés. Eva se comportait bien en combat aussi, sauf quand elle se faisait surprendre par un autre dragon. Jochen avait passé des heures et des heures à s'entraîner avec un camarade pilote pour apprendre à sa dragonne à quand même réagir dans ces situations. En effet, quand un dragon vous tombait dessus dans le dos, il fallait attendre le dernier moment et remonter en chandelle, L'ennemi, emporté par sa vitesse se retrouverait ainsi dans le vide.

Ce soir pourtant, l'objet de la réunion n'était apparemment pas un nouvel exercice de prévu. Jochen s'était installé dans un fauteuil juste à côté d'une petite table sur laquelle il avait posé sa tasse de thé.De l'autre côté se trouvait l'Hauptman Hessler. Leurs relations n'avaient guère évoluées depuis leur altercation, Jochen n'avait pas été embêté pour quoi que ce soit, et pour ça il en était reconnaissant à son supérieur, mais il avait toujours en travers de la gorge l'affaire qui avait justifié son coup de poing.

Von Warlau prit donc la parole et déclara qu'ils partaient combattre en Afrique. Jochen resta un moment interdit. L'Afrique... lui qui supportait très mal la chaleur allait être servit. Et il se mit à trembler légèrement, Louise faisait partie de l'équipage du chef de la Die Adler, et donc risquait de se retrouver cible prioritaire. Il fronça les sourcils et bu une gorgée de thé. Le combat arrivait. Même si Jochen désapprouvait la situation internationale, il n'en restait pas moins quelqu'un qui aimait le combat, et rien que pour ça, un sourire naquit sur ses lèvres en reposant sa tasse de thé sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]   Lun 21 Juin - 20:06

Une convocation en soirée... Sans doute encore pour une affaire remuante une fois encore... Sauf que là, elle concernait les pilotes de la Die Adler. C'était Von Warlau qui avait demandé à voir tous ses hommes... En soirée donc. Il y avait un truc important à dire sans doute. Des nouvelles consignes par le fait de la présence de Français ? Ou pire encore....

Tout le monde était présent. Tout le monde allait pouvoir écouter les dires de leur chef d'escadrille. Après la refonte des escadrills et de la désignation du nouveau chef de Sarnand, bien des choses s'étaient passées et ce n'était pas dans le bon sens... Montreuil commençait à connaître une pression plus forte, en plus des mouvements militaires dans les environs. Hessler ne serait pas étonné si la Die Adler faisait des manoeuvres pour user de la présence volante de leur dragon au-dessus de la ville. Mais à l'énoncé de l'officier supérieur, qui traduisit d'abord dans les deux langues, il s'agissait d'autre chose. Un ordre de mission ?

Un ordre de mission oui... Seulement Hans prenait un malin plaisir à faire un moment théâtral pour se donner un genre . Avant d'annoncer la chute.... Il aurait mieux fait d'être direct, dans la mesure où Peter voyait bien qu'il était un peu pâlot... Sa première esacdrille à commander sans doute. Et Hessler alors ? Il n'en serait pas à son premier vol... Il n'était pas un novice, même s'il n'avait connu qu'une seule campagne. Il n'avait peut-être pas l'expérience de l'angleterre, mais il connaissait le combat.

L'annonce de leur mission... L'Afrique ! Peter ouvrit les yeux de surprise. L'Afrique ? Mais c'était en dehors de l'Europe. Ce qu'il attendait enfin depuis plus d'un an se présentait donc ! Un départ pour les combats ! Pourtant, il ne poussa pas de "youpi", il était trop sérieux pour cela.... Mais au moins, il se permit un léger sourire... Cela allait lui changer de la Pologne.... La chaleur... Ils n'allaient pas être déçu... Et encore moins par les forces adversaires en présence là-bas. La guerre repartait sur d'autres fronts enfin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 5
Messages : 11
Âge du personnage : 36 ans

MessageSujet: Re: Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]   Ven 25 Juin - 20:09

Maniaque de la ponctualité, le français était arrivé une bonne demi-heure en avance par rapport à l’heure fixée. Installé sur une chaise choisie volontairement inconfortable pour ne pas se laisser aller à une position avachie et à la somnolence, il occupait le temps en méditant. Son esprit était bien loin des préoccupations causées par son morveux grassouillet en cette moitié du mois de juillet. En effet, toutes les pensées de Maquereau étaient tournées vers sa prochaine sortie au cabaret et aux putes qu’il espérait bien y trouver. Bah quoi ? Il fallait bien appeler un chat un chat. Une fois qu’il eut le fait le tour de la question, il se laissa aller à repenser à Poena. D’abord pénibles, les entrainements suite à la dissolution des escadrons français avaient fini par rentrer dans une nouvelle routine même si le dragon manifestait de temps-à-autre de la nervosité.

Hubert réfléchissait à un moyen de résoudre ce problème, sans trop y croire, lorsque l’autre von Warlau fit son apparition. Il ne savait guère que penser de cet homme. D’un coté il digérait mal d’avoir à suivre les ordres d’une personne bien plus jeune que lui, qui ne faisait pas son âge de surcroit, et aux manières critiquables. D’un autre la hiérarchie c’était la hiérarchie, si jamais il y avait une chose qu’on ne risquait pas de lui reprocher c’était bien l’insubordination. Chacun devait savoir rester à sa place, après tout si on avait nommé le jeune officier à la tête de cette escadrille il devait bien y avoir une bonne raison, ce n’était pas à lui d’en discuter.

Un ordre de mission était donc à l’origine de cette réunion. L’aviateur n’était pas un couard mais continuer de se la couler douce encore un mois ou deux ne lui aurait pas déplu. Bon, un peu d’action ne lui ferait pas de mal, il fallait voir le bon côté des choses, ses instincts sanguins seraient peut-être assouvis par la même occasion. Restait à savoir de quoi il en retournait vraiment. Après une pause dramatique la réponse vint enfin en allemand puis… Et la version en français ? Ca lui aurait arraché la gueule ? Hors de question de laisser passer cette négligence. Il s’empressa donc de demander de son habituel ton très respectueux employé essentiellement avec les plus gradés que lui.

« Pouvoir traduire phrase en français Major ? Je peur ne pas comprendre. »


Inutile de préciser que l’accent était désastreux. Casse-couille le Hubert ? Il était évident qu’il faisait un peu exprès de se montrer tatillon mais après tout son nouveau supérieur ne devait-il pas se montrer irréprochable et rigoureux en toutes circonstances ? Quoi qu’il en soit le pilote en avait la conviction, même si une brèle en allemand comme lui avait réussi à saisir le sens de sa déclaration, il estimait sa requête légitime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 70
Messages : 142
Âge du personnage : 29 ans

MessageSujet: Re: Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]   Sam 26 Juin - 18:52

Hans-Rüdiger pensait que n'importe quel abruti pouvait comprendre. Dans sa phrase, on entendait distinctement "die Adler" (ce que n'importe quel crétin fini de l'escadron devait avoir identifié depuis le temps), Afrika (ce que n'importe quel inepte du cerveau pouvait facilement traduire par "Afrique"). Ainsi donc, même une matière grise à quatre neurones pouvait faire le lien "Escadron => Afrique => Mission en Afrique !".

Non ?

...

Bordel ! C'était pourtant évident !

L'officier fit néanmoins un grooooooos effort pour ne pas avoir l'air agacé. Son sourire s'était crispé et il regardait le Français comme un gamin grossier. Mais l'homme était un des occupés qui se prêtait avec le plus de bonnes grâces à la collaboration. Maquereau n'était pas assez populaire pour que cela donne envie à ses collègues de l'imiter, mais il restait un petit atout que von Warlau n'avait pas envie de se mettre à dos. Il força donc ses joues à se détendre et répondit avec un ton pédagogue qui donnait -presque- l'impression qu'il n'était pas agacé. Il espérait que son accent (sur lequel il ne fit volontairement pas beaucoup d'efforts au moment de répondre) cacherait cette veine de mauvaise humeur.

"L'escadron Les Aigles va se joindre à la division aérienne allemande Afrika. Nous partons donc en Afrique, capitaine."


Puisque personne d'autre ne semblait avoir de questions/blagues/remarques à faire, l'officier décida de passer à la suite. La double nationalité de la Die Adler exigeait des mesures qui ne seraient sans doute pas populaires mais qu'il se devait d'énoncer.

"Nous partons le 18 Juillet au matin. Nous prendrons à peu près une semaine pour le voyage et avons trois vrais escales, en Provence, en Italie et en Tunisie. Prévoyez les affaires de camping et si besoin est, des casse croûte à emporter pour vos dragons. D'ici là je ne veux voir aucun dragon voler plus que nécessaire : ils auront besoin de repos si on veut qu'ils tiennent tous la route pendant le voyage."


En disant cela, son regard s'attarda un peu plus sur Hessler : les Schwalbe n'étaient guère endurants et il ne voulait pas que son subordonné fasse preuve d'un zèle fâcheux. Mais il s'en détourna bien vite pour traduire ses paroles en français, puis repris en allemand :

"Vous n'êtes pas autorisés à informer vos familles et camarades de votre destination. Les lettres d'adieux et de dernières volontés sont à remettre sur le bureau d'Anna. L'Oberstleutnant Klegerman et le Lieutenant-Colonel Portel se chargeront de les transmettre au besoin. Vos équipages peuvent être informés du départ mais pas de la destination. Nous serrons équipés en matériel en Sicile. Une fois en Afrique, vous ne serez autorisés à donner des indications sur votre position uniquement quand nous saurons que notre escadron a été identifié par les Anglais. Toutes les lettres devront m'être remises. Je ne vais pas vous mentir, elles seront très probablement lues par la censure. Si un homme est pris à enfreindre cette règle il sera immédiatement mis à pied.

Par soucis d'équité, ces règles s'appliqueront autant aux Français qu'aux Allemands. Cependant, il me parait important de noter qu'elles ne seraient pas nécessaires si les évènements du mois dernier n'avaient pas prouvés que certains éléments ne sont pas dignes de confiance."


Il traduisit ensuite en Français, sans se priver de mettre de la sévérité à la fin de son discours. Tant que personne ne pouvait l'assurer qu'ils n'embarquaient pas d'espions dans les équipages français, les pilotes allemands resteraient méfiants... avec raison, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 21
Messages : 42
Âge du personnage : 29 ans

MessageSujet: Re: Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]   Mar 29 Juin - 0:26

De l'action. Pour un peu, si la situation avait été différente, elle en aurait sauté de joie. Au sens figuré, bien entendu, elle restait un officier et pas une gamine prépubère. Mais en l'occurrence, la nouvelle lui inspirait des sentiments mitigés, et pas la moindre envie de sautiller.

Quitter Sarnand et son atmosphère lourde, ça c'était un bon point. L'Afrique aussi, elle qui regrettait Alger, elle allait être servie. Tamerlan allait adorer la nouvelle, songea-t-elle. Des combats et du soleil, les vastes terrasses ou se chauffer les ailes entre deux engagements : Leur destination présentait tout ce qu'il fallait pour rendre son dragon heureux.
Retourner au front et se dérouiller un peu ne ferait de mal à personne, il fallait bien l'admettre. Elle même ressentait une pointe d'anticipation enthousiaste à l'idée de connaître à nouveau les décharges d'adrénaline que lui procuraient toujours un combat réel.

Pourtant, il semblait a la pilote qu'une chape de plomb s'était refermée sur sa poitrine. Mais, bien sur, ce genre de choses devait finir par arriver n'est-ce pas ? Elle ne pouvait pas réellement prétendre qu'on la prenait par surprise. Elle savait depuis le début qu'ils ne s'entrainaient pas avec les allemands pour le simple plaisir de faire des acrobaties dans les airs.

Elle ne sourit pas, tranquillement assise, immobile dans son uniforme impeccable, et comme a son habitude son visage ne reflétait aucune émotion. Il aurait été difficile pour quiconque l'aurait observé de dire avec certitude comment elle prenait la nouvelle, ou si le départ lui faisait plaisir ou non. Mais les autres pilotes devaient y être habitués, depuis le temps : La française faisait fort rarement étalage de ses sentiments.
Elle observait les autres avec attention, cependant. Elle nota les sourires sur les lèvres de Hessler, von Waldenstein ainsi que de nombreux autres pilotes. Elle écouta la demande de Maquereau avec une ironie glacée, puis reporta son attention sur von Warlau, qui énonçait de nouvelles mesures. Logiques, évidemment. Elle ne prit pas la peine de commenter et se remit à observer les autres pilotes de l'escadrille, les fixant un a un de son regard plus gris que bleu. Elle savait à présent mettre des noms sur tous les visages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]   Dim 4 Juil - 16:43

Peter ne manqua pas prendre en compte la nouvelle. Pas de lettre à ses proches sauf quand cela serait autorisé donc... Pas de soucis, il ne ferait pas de lettre de toute manière. Depuis le temps qu'il attendait pour partir. Son père sera au courant quand les informations passeront en propagande dans les journaux à Berlin, pour vanter le courage des escadrilles qui partaient pour affronter le désert. Une sorte de petite vengeance sans doute vis-à-vis de son paternel. Puisque de toute manière, il préférait son frère à lui. Autant ne pas se donner de raison valable de continuer à écrire. Il fallait savoir couper les ponts. Pour les problèmes que cela lui avait apporté de toute manière.

Par contre, de ces nouvelles, il devrait en informer les membres de son équipage. Ce serait pour la plupart la première fois qu'ils partiraient aussi loin de chez eux, donc il faudrait qu'ils prennent les bonnes dispositions par rapport aux ordres, avant de commencer à préparer l'équipemement pour la première phase de voyage...Il était assez content de savoir que le gros du matériel serait récupéré en Sicile avant de débarquer en Afrique. Von Warlau aurait sans doute un oeil sur le comportement de ses pilotes et des dragons durant le voyage. Il avait manqué de tiquer quand ce dernier l'avait regardé. Il savait déjà qu'il était le premier visée pour les efforts à ne pas abuser pour les dragons. Il était vrai que les Hirondelles n'étaient pas endurants, mais Thuban était courageux et son pilote n'était pas stupide. Ce n'était pas comme si on allait faire une course à la veille de partir. Il connaissait son affaire avec son dragon et son équipage !

Il avait aussi regardé le Français Maquereau. Rien que par lui, les problèmes apparaissaient quand à avoir des groupes linguistiques. Les ordres allaient sans doute être amusant à donner en radio pour les attaques. Il espérait que tout avait été prévu pour que tous se fassent bien comprendre avant. Car si une attaque surprise se produisait en vol.....Mais on avait encore le temps de faire connaissance et de voir comment l'escadrille allait être oragnisée une fois en Afrique.

Il avait hâte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 70
Messages : 142
Âge du personnage : 29 ans

MessageSujet: Re: Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]   Jeu 8 Juil - 19:19

Le Français sembla satisfait de la réponse de son officier supérieur, apparemment imperméable à l'agacement qui, pourtant, ne pouvait pas passer si inaperçu. A moins que von Warlau ne se soit sous estimé en temps qu'acteur... ce dont il doutait. Le Capitaine Maquerelle devait feindre ou être tout simplement trop stupide pour le comprendre. Le major n'avait toutefois pas le temps de s'appesantir sur le sujet, d'en rire ou de s'en moquer ; de toute façon, quand Hans-Rüdiger von Warlau travaillait, il travaillait, point.

"Je vous donnerai l'itinéraire demain ou après demain, l'administration a eu un soucis de reproduction de cartes. Nous recevrons en même temps les exemplaires concernant l'hygiène et la conduite à suivre en Afrique, mais ils ne devront pas être déballés tant que nous ne serons pas en Italie. Je vous fais confiance pour que vos équipages obéissent à cet ordre."

Il répéta en allemand tout en parcourant l'assistance du regard. Ses compatriotes affichaient des sentiments tout à fait satisfaisant, mais il n'en était pas de même pour les Français : Maquerelle s'était légèrement pincé quand von Warlau en était venu au vol des oeufs alors que Vannier -une peau de vache pas drôle, mais enfin, elle connaissait un minimum l'Algérie et serait utile- restait tout simplement inexpressive. L'officier se prit à regretter la présence des Français dans ces rangs ; après tout, qu'est-ce qui lui disait que Vannier était digne de confiance ? Ou son équipage ? Si la moitié de son escadron se retournait contre lui au beau milieu d'un combat, on était pas près de s'en sortir !

Il avala cette trace d'appréhension comme il avalait toujours la bile de ses nausées.

"Etant donné que vos dragons sont de repos, j'espère tous vous voir pour le déjeuner de demain. Si vous jugez certains de vos éléments peu sûrs, vous pourrez également m'en faire part à cette occasion. Si vous n'avez pas de questions, vous pouvez disposer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]   

Revenir en haut Aller en bas

Ce que vous attendiez tous [Mardi 15 Juillet] [Sang, sueur et sables]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Base aérienne de Sarnand :: Le château :: L'aile Est-