La vie du rail [9 juillet 1941] [PV libre]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

La vie du rail [9 juillet 1941] [PV libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 5
Messages : 16
Âge du personnage : 18 ans

MessageSujet: La vie du rail [9 juillet 1941] [PV libre]   Dim 20 Juin - 16:13

Cela faisait une semaine que Freidrich était arrivé à Montreuil et il avait prit très rapidement ses quartiers et avait mené quelques patrouilles pour faire respecter le couvre feu. Très peu de monde dans les rues, normal. Même ceux qui étaient munis d'Ausweis n'osaient pas sortir.

Mais ce soir était différent. On avait chargé le jeune Gefreiter et quelques uns de ces hommes de garder le dépôt de Montreuil. Pour Friedrich, qui, comme tout gosse qui se respecte, avait joué au train, se trouver devant les locomotives à vapeur, véritables mastodontes d'acier et de vapeur, était grisant. Il y avait dans la rotonde tout type de locomotives, allant des locomotives françaises à des locomotives de la Reichsbahn. Friedrich se souvenait encore de certains noms et s'amusait à les coller sur les silhouettes qu'il voyait en déambulant entre les véhicules, son Kar98 en bandoulière.

Il y avait là deux 040 françaises, sans doute destinées au fret local ou aux trains de voyageurs locaux, de bonnes petites machines selon leurs cheminots, mais ayant la patte un peu courte, trois 231 Pacific françaises, dont la présence loin des grands nœuds des réseaux de voyageurs était surprenante, deux 141R, machines polyvalentes qui pouvaient aussi bien mener un express à 130 Km/h qu'un train de marchandises à 80 Km/h, et trois P-8 de la Reichsbahn, les essieux rouges le reste noir, tranchant avec le vert délavé des locos françaises.

Quelques mécaniciens s'affairaient sur une P-8 sous la surveillance de deux hommes et d'un contremaitre allemand. Friedrich sorti de la rotonde pour se diriger vers le château d'eau auquel venaient se ravitailler les locomotives. Deux soldats montaient la garde à son sommet, le jeune Gefreiter leur fit signe et se dirigea vers la gare de triage, en activité continuelle. Un train de marchandise tracté par une 141 passa à toute vapeur devant le jeune homme dans un grand jet de vapeur et le sifflement strident de son sifflet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La vie du rail [9 juillet 1941] [PV libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Montreuil :: Zone industrielle :: Dépôt ferroviaire-