J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Mer 23 Juin - 16:41

Plus de bandage autour de la main, presque plus de bleu au niveau du visage, plus de plâtre à la jambe, Tim était ravi. Il souriait à la glace dans sa chambre tout en vérifiant qu'il était propre sur lui. Oui, il avait prit un bain, longtemps, sans se presser, en marinant convenablement dans l'eau chaude et en utilisant un savon qui sentait la fleur. Il s'était fait coupé les cheveux par l'une des serveuse après les avoir lavés. Il avait demandé à Madame Manon d'avoir son après-midi pour aller se baigner dans la Fresne.

Certains pourraient se demander pourquoi un lundi après-midi ? Mais la réponse était pourtant simple, c'était le premier jour des vacances scolaires et il faisait un temps splendide. D'aucuns auraient dit qu'il faisait trop chaud mais Tim n'allait pas s'habiller avec un anorak et des moufles et il ne comptait pas forcément garder beaucoup d'épaisseur de vêtements dans l'après-midi. Il rectifia sa tenue, vérifiant une dernière fois que : ses sandales n'avaient pas de poussière, son short n'était pas troué en particulier au mauvais endroit, sa chemise était bien boutonnée mais pas jusqu'en haut parce qu'il était plus mignon comme ça, sa casquette était propre. Il vérifia aussi qu'il avait une serviette propre et même une seconde serviette dans son panier, une petite couverture qui ne craignait rien, des gâteaux chipés à la cuisine et quelques fleurs cueillies le matin même.

Ce n'étaient pas de belles fleurs vendues chez un fleuriste mais elles étaient assez jolies pour que le petit bouquet soit mignon, il avait même attaché le tout avec un cordon bleu ciel restant d'une jupe raccourcie par une des serveuse. Personne ne l'avait vu faire sinon ça aurait été la honte ! Il se regarda une dernière fois dans le miroir et se fit un sourire pour voir ce que ça donnait. Il était ridicule ... il soupira en rougissant mais se reprit bien vite, il paraissait que sa cicatrice sur l'arcade lui donnait un petit air viril tout ce qu'il y avait de réaliste et puis surtout ! Il s'était rasé de près.

Sous les moqueries de Madame Manon qui lui avait assuré que non, la moustache qu'il s'était vue n'était pas une moustache mais une trace de poussière parce qu'il venait d'aller chercher un truc à la cave, mais il avait bien vu lui, que une fois rasé et rincé, ça avait disparu ! Donc c'était un début de moustache et na ! Il vérifia qu'il portait sous maillot de bain sous son short et qu'il avait de quoi se changer dans le fond du panier, sous tout le reste pour pas qu'on le voit et il descendit les marches en courant.

Ce à quoi il entendit les demandes habituelles : ne cours pas dans les escaliers, tu veux te recasser quelque chose ? Et il eut même droit à un commentaire d'une serveuse quand il passa devant elle.

" Mais tu t'es fait tout beau ? Tu vas voir quelqu'un ? Un rendez-vous galant ? "

" Pff t'racontes n'import'quoi ! "

Et sous les rires des soldats présents, il avait redressé la tête, drapé dans son honneur alors que tous voyaient le bouquet qu'il avait oublié de cacher ! Il sortit rapidement en courant et arriva sur les bords de la Fresne. Il prit son bouquet à la main et attendit, est-ce qu'elle viendrait ? Et non c'était pas un rendez-vous galant, il voulait juste parler et s'amuser avec Hermeline tous les deux tous seuls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Mer 23 Juin - 19:33

La fin de cette année scolaire ne resterait pas dans les annales. Sur bien des points, cela avait certainement été la pire période de la courte vie d’Hermeline. La nouvelle de l’arrestation du colonel Marceau pour le vol des œufs avait flanqué un grand coup à la jeune fille, qui avait été tout près d’aller se rendre. Seule la certitude que son sacrifice n’aiderait en rien le pauvre homme et pourrait au contraire faire condamner Tim et Peter l’avait arrêtée. Ça et le fait que techniquement, sur la petite dizaine d’œufs manquant, elle n’était responsable que de trois disparitions. Quelqu’un portait donc une part de responsabilité là-dedans, et le pauvre colonel été tout de même mouillé jusqu’au coup.
Si cet arrangement bancal avec sa conscience ne l’avait laissée que légèrement nauséeuse, l’attente de savoir si le pilote rouquin allait la donner avait presque failli la tuer. Elle avait su rester digne jusqu’à ce qu’il prenne contact avec elle. Mais sitôt qu’elle avait été soulagée de ses angoisses, elle s’était effondrée en larme dans un coin et avait mis plusieurs heures à se remettre du stress accumulé.

Au moins, ne risquait-elle plus d’entrainer ses camarades dans des problèmes plus gros qu’eux...

Ce qui nous ramenait à ce bel après-midi d’été. Le samedi précédent avait eut lieu la fête de fin d’année et la plupart des étudiante de l’institution avaient regagnées leurs pénates. Ne restait plus que les bachelières qui travaillaient leurs oraux et une poignée de pensionnaires de tous âges, qui à elles toutes remplissaient difficilement l’une des tables du réfectoire.

Après le repas, Hermeline était restée un moment dans le cloitre, à câliner et à jouer avec Greffier, le petit chat qui lui avait été donné à la fête des fous. Bien lui en avait pris. Lorsqu’elle avait vu la sœur tourière recevoir son coup de téléphone, puis faire appeler Geneviève, la petite blondinette avait su d’instinct qu’il lui fallait agir vite.
La corvée qui venait d’échoir à sa sœur allait très vite, par un effet de domino évident, lui retomber dessus et ruiner ses plans pour l’après-midi. Ce qu'elle ne voulait absolument pas. La suite s’était résumée à une course de vitesse dans les couloirs pour aller boucler sa besace , puis à un jeu de chat et de la souris pour échapper à Gigi.

La petite pensionnaire n’avait même pas pris la peine de se changer pour quitter son uniforme. C'est ce qui lui avait permis de gagner quelques précieuses minutes qu’elle mit aussitôt à profit pour courir vers le lieu de son rendez-vous, une Geneviève vitupérant pas très loin derrière.

C’est donc une tempête de boucles blondes qui émergea de la rue Colbert et se précipita vers les rives de la Fresne. Les petits souliers vernis n’ayant jamais été fait pour ça, leur propriétaire dérapa dans l’herbe et ne conserva sa dignité que parce qu’elle se jeta dans les bras de Timothée pour arrêter sa course.

« Coucou ! » Haleta-t-elle tout sourire, avant de déposer un baiser papillon sur les lèvres de Timothée. Juste pour voir si ça faisait toujours le même effet. Mais elle s'arracha bien vite à sa contemplation béate de son camarade pour jeter un œil inquiet vers la rue. « Ma sœur est à mes trousses, il faut filer !»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Jeu 24 Juin - 11:56

Il l'avait vue arrivée et il se demanda un instant si elle était pressée de le voir ou pressée pour autre chose. Tim n'eut pas longtemps à attendre en se posant la question parce que Hermeline se jeta littéralement sur lui et qu'il laissa tomber son panier et le bouquet pour la rattraper et la prendre dans ses bras.

" Hé ! J's... "

Il venait de se faire clouer le bec, lui, par un simple bisou de bonjour et bon ... non ce n'était pas un simple bisou de bonjour, c'était un vrai bisou d'amoureux et il eut un énorme sourire aux lèvre alors qu'elle lui parlait. Quoi ? Sa soeur ? Mais il ne voulait pas avoir sa soeur dans les pattes !

" D'ac, on file ! Allez on s'tire en courant, vire p'tet tes grolles ! "

Il ramassa le panier sans prendre la peine de tout remettre en ordre et il prit le bouquet qui n'avait pas trop souffert. Il remit le second dans le premier discrètement et le dissimula sous la couverture avant de prendre la main d'Hermeline.

" J'espère qu't'es prête parce qu'on y va ! "

Et hop, ni une ni deux, il commença à courir dans la direction la plus appropriée pour semer quelqu'un, c'est à dire vers la rivière, il espéra simplement qu'ils n'allaient pas glisser et tomber à l'eau. Par ce que ne soit pas ce qu'il avait prévu, mais il ne voulait pas y aller avec ses beaux vêtements propres, qu'allait penser Hermeline. Et puis avec tout ça il n'avait pas eu le temps de la regarder plus en détail ! Quoi que ce ne serait pas une bonne idée sinon il aurait certainement été incapable de courir.

" Dès qu'on voit un coin tranquille, on s'planque ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Jeu 24 Juin - 15:21

Hermeline trouva parfaitement légitime d’avoir pu faire taire son compagnon d’un baiser. Ce n’était du reste qu’un juste retour des choses, puisque lui-même avait déjà user de ce moyen inique pour empêcher qu'elle ne lui pose toute sortes de questions parfaitement justifiées.
En plus, même si atterrir dans ses bras n’avait pas vraiment été prémédité, la petite pensionnaire découvrait que la place était plutôt confortable et se promit de retenir cette option pour de prochaines rencontres.

Mais le bruit furieux des talons de Geneviève dans la ruelle abrégea ce bref moment d’autosatisfaction. Pendant que Tim ramassait son panier, la blondinette elle, s’était prestement penchée pour ôter ses chaussures et les fourrer dans sa besace. Elle n’eut hélas pas le temps de rouler ses bas et put juste assurer sa prise sur la lanière de son sac, avant de se faire saisir par la main et d’être entrainée manu militari vers la rivière.

La jeune fille se targuait d’avoir une bonne foulée, mais il y avait loin entre courir en souliers sur les pavés, et courir sans sur les bords de la Fresne tout en se faisant tracter par un garçon relativement plus rapide qu’elle.
Le chemisier à demi sortis de la jupe, son foulard en dehors du col, les joues rougies par l’excitation de la course, elle donnait plus l’impression de s’être roulée dans les foins que de sortir de la très précieuse et très digne institution Sainte-Marie. Mais à vrai dire, l’état de sa mise n’arrivait qu’en second plan dans son esprit.

En premier venait : Echapper à sa sœur.

« Là ! » Souffla-t-elle en tendant l’index vers un bosquet tout proche et relativement accueillant, dans la mesure où il formait un écran végétal assez dense pour les dissimuler à toute personne venant de la rue. De toute façon, ils n’avaient plus vraiment le choix, puisque déjà les glapissements _ digne en tout point d’une harengère des Halles _ de Gigi atteignaient un volume sonore indiquant la proximité du danger.

Hermeline songea qu’il était heureux que sa tendre et généreuse ainée s’exprime dans le sabir réservé à la fratrie, ce qui épargnait à d’innocentes oreilles montreuilloises de comprendre les injures, hautement colorées et follement imagées, dont elle abreuvait sa cadette…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Jeu 24 Juin - 16:00

Ce n'était pas facile de courir quand on reprenait à peine l'usage de ses membres mais ce n'était pas pour autant que Timothée, le corps habitué à des mouvements rapides et à l'exercice physique, ralentissait la jeune pensionnaire. Il vit le bosquet en même temps qu'elle et haussa les sourcils à l'écoute des cris qui se rapprochaient. Qu'est-ce qu'elle avait fait pour mériter ça ? Car lui aussi était un spécialiste des cris derrière lui quand il faisait une bêtise mais là c'était pas mal du tout.

Finalement, il se dit qu'il avait peut-être une amie ayant un caractère proche du sien et que c'était chouette. Il s'engouffra le premier dans le bosquet parce qu'il était galant et qu'il était devant surtout, mais un instant après son esprit masculin lui dit qu'il aurait pû faire passer la demoiselle devant, elle était en jupe et il fallait se pencher donc ... il frappa son esprit aussi vilain car franchement il n'avait pas besoin pour le moment de faire ça, il attendrait au moins un peu avant de tenter d'avoir un aperçu de ce que cachait le tissu. Oui, Tim était amoureux, du moins cela s'en rapprochait, mais ce n'était pas une raison pour oublier ce qu'il était au fond de lui ... un adolescent en pleine possession de ses hormones.

Il reprit lentement son souffle en regardant leur petit coin et il sourit en voyant que le bosquet laissait une petite place pour s'asseoir (heureusement qu'ils n'étaient pas grands) à condition qu'ils se serrent un peu, que la lumière passait par les trous du feuillage en créant des jeux très agréable sur les joues rosies d'Hermeline et que, à moins de les savoir là, on ne pourrait pas les surprendre. Il sortit rapidement la couverture du panier pour la déposer sur le sol tout en tendant le bouquet à la demoiselle.

" Tiens, c'pour toi ! "

Il avait détourné les yeux pour ne pas voir si elle se moquait de lui car c'était possible encore. Il s'installa sur la couverture tout en regardant par en dessous le visage de sa camarade de cachette et en se mordillant la lèvre inférieure pour gérer son léger stress. Qu'est-ce qu'elle allait en penser Hermeline de sa composition de violettes, paquerettes, boutons d'or, capucines et coquelicots ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Jeu 24 Juin - 21:20

Hermeline ne perdit pas de temps à s'interroger sur le fond et la forme de leur entrée dans le bosquet. Elle suivit Tim aveuglément, s'engouffrant à sa suite sous les branchages. S'empressant de ramener derrière elle sa besace qui trainait encore dehors, elle fut toute surprise en se retournant de voir apparaitre un petit bouquet juste sous son nez.
Ce n'était peut-être pas l'œuvre d'un grand fleuriste mais c'était, et de loin, le plus beau bouquet qu'on lui ait jamais offert. Et le fait que personne jusqu'à présent n'ait pris la peine de lui tendre des fleurs n'entrait même pas en ligne de compte.

Elle ouvrit de grand yeux incrédules, mais Timothée devança sa question en lui assurant que oui, toute ces jolies fleurs étaient bien pour elle. Et si les paroles n'avaient pas suffis, l'attitude de son camarade aurait bien fini par la convaincre. La petite blonde se saisit du bouquet en rougissant, dissimulant sa gène derrière les corolles sous prétexte d'en humer le parfum.

Il existait sans aucun doute tout un tas de réactions diverses auxquelles s'attendre quand un jeune garçon tendait des fleurs à une jeune fille _ de la claque outragée au baiser passionné _ mais rien qui ne se rapprocha, peu ou prou, de celle de notre pensionnaire. Tenant ses fleurs d'une main, Hermeline plaqua doucement, quoique avec fermeté, sa main encore libre sur la bouche de Tim. Emportée par son élan, elle manqua de peu de lui tomber dessus et elle dut s'appuyer complètement sur lui, pour conserver son équilibre et ne pas chuter. Elle lui intima le silence d'un coup d'œil paniqué et d'un "Chut !" plus évoqué que véritablement murmuré.

En effet, Geneviève arrivait juste à l'aplomb de leur cachette, dans un tonnerre de talons claquant le pavé et précédée d'un nuage d'imprécations.

Mais tout de même, la petite blondinette n'était pas une ingrate, et il ne serait pas dit non plus qu'elle manquait de manières. Malgré une moralité élastique, elle avait été fort bien élevée. Aussi, alors que sa sœur commençait à s'éloigner, elle se pencha encore un peu vers Timothée, jusqu'à lui frôler l'oreille de ses lèvres.

"Merci pour les jolies fleurs" Murmura-t-elle tout bas.

Elle ne chercha pas à bouger, suivant du regard Geneviève qui disparaissait au coin de la rue. D'abord parce-que Tim sentait bon, qu'elle aimait bien être tout près de lui, et ensuite parce-que du plus loin qu'elle s'en souvienne, jamais un seul de ses cours de maintient n'avait aborder ce thème pourtant indispensable : Comme s'éloigner avec élégance et dignité d'un garçon sur lequel on vient de se jeter, et à qui on est restée collée pour lui susurrer des banalités à l'oreille ?

"Pardon de t'avoir bousculé..." Rajouta-t-elle, contrite. Au moins ne pourrait -on pas la taxer de manquer de savoir vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Ven 25 Juin - 14:17

Tout en regardant les réactions d'Hermeline, Timothée ne put s'empêcher de remarquer une grande ressemblance entre la situation actuelle et celle qui s'était produite dans sa chambre. Encore une fois, la main de la demoiselle était sur sa bouche pour le faire taire, sauf que cette fois, il n'allait pas réagir comme l'autre fois, il ne voulait pas embêter Hermeline en la faisant se reculer dans un aussi petit espace.

Car il n'allait tout de même pas laisser la demoiselle tranquille durant des heures, il ne le pouvait tout simplement pas. Il se laissa faire pour mieux rebondir ensuite et trouver un moyen de faire naitre sur ses joues la rougeur tant appréciée.

Elle le remercia pour son bouquet qu'il savait pourtant ne pas être une oeuvre d'art. Mais cela lui fit indéniablement plaisir alors qu'il la détaillait avant de remettre une de ses mèches blondes en place. Il arrêta son geste en plein milieu, reprenant une couleur soutenue en constatant leur position respective mais il ne dit rien parce que, s'il avait tout bien compris, sa soeur était au dessus en train de crier.

En entendant les pas s'éloigner et en l'entendant s'excuser de l'avoir bousculé, il fit un sourire et repoussa la main qui l'empêchait de répondre. Il la garda dans la sienne alors qu'il parlait.

" C'est rien si j'peux t'servir d'coussin, ça m'va moi. "

La lueur dans ses yeux s'accentua alors qu'il proposait.

" T'veux t'baigner ? J'suis sur qu'l'est super bonne l'Fresne ! "

Il ne savait pas si elle allait accepter, mais lui avait vraiment envie d'aller dans la rivière et de jouer à éclabousser la petite pensionnaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Ven 25 Juin - 15:21

Lorsque Tim se compara à un coussin, Hermeline rougit, sourit, et lui aurait bien cogné _ gentiment s'entend _ le bras pour la peine. Sauf qu'elle avait les deux mains prises, l'une par les fleurs, l'autre par son camarade. Aussi dut-elle se contenter de hausser les épaules, tout en remerciant intérieurement Sainte Rita qu'il n'ait pas remarqué leur position incongrue.

La petite pensionnaire déposa son bouquet sur son sac, et pu ainsi récupérer la boucle blonde que Timothée avait tenté d'arranger. Comme chaque fois que la jeune fille réfléchissait, la mèche finit bientôt au coin de sa bouche qui arborait une moue expectative.

"Je veux bien me baigner oui, mais il va falloir que je me change..." Dit-elle, une fois rendue au bout de ses réflexions. Elle désigna d'un regard long de certitudes sa jupe plissée bleu-marine, fort seyante au demeurant _ et admirablement bien assortie au cadre solennel de la vénérable institution Sainte-Marie _ mais redoutablement inadaptée à toute sorte de jeux aquatiques. De jeux tout cours aussi d'ailleurs.

"...Il va falloir que tu te retournes le temps que je...Non non ! En fait il vaudrait mieux que tu sortes du taillis le temps que... Enfin bref, tu m'as comprise ?" Expliqua-t-elle laborieusement en se tortillant, très mal à l'aise.

L'idée, même innocente, de déshabillage et de mise en tenue de bain s'accordait en effet fort mal avec l'exigüité des lieux et la présence, qu'elle fusse amicale ou autre, de quiconque. C'était d'ailleurs un concept si ardu que la blondinette avait du mal à en finir ses phrases, se demandant si la sainte patronne des causes désespérées lui ferait bien l'aumône d'une illumination pour désamorcer une discution qu'elle n'aurait jamais voulu avoir à commencer.

Fichue Geneviève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Ven 25 Juin - 22:24

Il semblait que la proposition d'aller se baignait, plaise à Hermeline qui dit qu'elle allait devoir se changer. Alors là Tim se retrouva dans une situation délicate. Car, avouons le, son esprit adolescent rebelle et opportuniste voyait une excellente occasion de perfectionner ses connaissances en anatomie Hermelinienne. Mais son esprit amoureux lui interdisait cela et c'était difficile de concilier les deux à part en regardant juste un petit peu.

Il faillit se tourner alors qu'elle le demandait tout en se promettant de ne pas tourner trop la tête pendant la manoeuvre, mais elle déclara qu'il fallait mieux qu'il sorte le temps qu'elle se déshabille. Effectivement, il valait certainement mieux s'il ne voulait pas se retrouver dans l'impossibilité d'aller ensuite se baigner avant d'avoir reprit contenance.

" D'ac, j'sors, j'laisse l'panier là, 'tention t'fouilles pas d'dans s'non j'te coule une fois d'l'eau !"

Il sortit à reculons après avoir envoyé un baiser à la belle et dès qu'il fut visible de l'extérieur il retira sa casquette, sa chemise en prenant garde de ne pas arracher les boutons et son short, se prenant les pieds dans les jambes parce qu'il avait oublié les chaussures. Il se retrouva assis sur le sol en maillot de bain, se débattant contre ces s'lop'ries de p'tain trucs ! Il finit par réussir à être prêt et il sautilla sur place pour montrer qu'il était fier de lui, tournant son short au dessus de sa tête.

" Attention Herm'line, s't'es pas sortie dans p'longtemps, j'viens ! "

C'était une menace en l'air, jamais il ne lui ferait une chose pareille, mais en même temps il en avait envie, c'était dur d'être un ado en fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Ven 25 Juin - 23:38

C'est avec un soulagement palpable qu'Hermeline accepta de ne pas toucher au panier laissé à sa surveillance, tant que cela signifiait que Tim lui laissait l'usage exclusif du buisson. La menace de noyade ne la défrisa pas plus que ça, puisqu'il était de notoriété publique _ pour ne pas dire que c'était la coutume _ que toute sortie à proximité d'un plan d'eau comptait son lot de buvage de tasses plus ou moins involontaires. Ayant appris à nager avec une horde de cousins, la blondinette ne se faisait aucune espèce d'illusion : Elle finirait forcément la tête sous la flotte à un moment ou à un autre.

Maudissant sur trente-six générations les concepteurs de la mode féminine, la petite pensionnaire tenta de faire au plus vite pour se débarrasser de son uniforme et enfiler son costume de bain. Elle grommela tant et plus en voyant le tas de vêtements dont il lui fallait s'extraire. C'était presque risible : Si elle faisait le compte, elle avait plus de sous-vêtements que d'habits... Ses bas, ses porte-jarretelles, son petit linge, son soutient-gorge, sa tunique ; Et pardessus encore le chemisier, la jupe plissée et le petit foulard. Quelqu'un devrait un jour se révolter contre ça.

"Non nein non !" Piailla-t-elle, d'une voix légèrement trop aigüe pour être tranquille, alors que Timothée menaçait de venir la sortir du taillis si elle ne se pressait pas un peu.

"Tu en as de bonnes toi ! Je n'ai pas qu'une chemise et un short à laisser tomber moi ! Je voudrais bien t'y voir !!!!" Râla-t-elle, plus pour gagner du temps qu'autre chose, alors que ses mains volaient littéralement pour lui permettre de s'assurer d'une certaine décence.

Son costume de bain avait beau être la sagesse même _ une sorte de petite robe nouée dans le cou qui s'arrêtait un peu haut sur ses cuisses _ La jeune fille aurait sans doute eu une petite appréhension de sortir "habillée" comme ça devant un garçon qui n'était pas de sa famille. Mais la crainte de voir arriver Tim la fit bondir hors de son refuge presque en courant.

"Voilà, voilà, inutile de venir, je suis changée !" Dit-elle sur un ton qu'elle aurait voulu plein d'assurance, alors qu'elle tricotait nerveusement des doigts pour finir d'attacher sa tenue. Sa tentative de paraitre détachée et sûre d'elle aurait presque pu passer... Exception faite de son teint rouge de confusion et de son regard qu'elle gardait obstinément rivé sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Sam 26 Juin - 17:34

La menace fonctionnait donc bien, Timothée regarda le taillis avec un grand sourire. Il se demanda si en y pensant assez fort, les feuilles finiraient pas s'écarter d'elles-mêmes. Mais non, elle disait qu'elle arrivait et cela allait se produire sans mal.

" Et ben moi pas, j's'rais rid'cule 'vec t'jupe ! "

La voix devait être plus proche à présent et il sentit que le buisson bougeait de plus en plus. Il se tourna vers la rivière avec un sourire d'envie tout en attendant qu'elle sorte. C'était vrai que les filles étaient les plus lentes quand il s'agissait de se changer. Il trépigna un instant avant de se faire quelques pas supplémentaires juste à côté d'Hermeline quand elle sortit et il manqua de lui sauter dessus alors qu'elle arrivait mais il fit une courte pause en la voyant comme ça.

Oh ! qu'elle était trognonne comme ça, il lui fit son plus beau sourire avant de commenter la tenue.

" J'trouve que ça t'va bien, t'es très belle ! J'crois d'aller aussi vite ça mérite un bisou. "

Il se jeta sur elle pour l'embrasser sur les lèvres avant de se précipiter sous le bosquet récupérer son panier et le précieux contenu. Il se tourna vers la demoiselle en sortant et lui annonça avec une grande emphase.

" Bon, alors on peut dire qu'on s'lance maint'nant ! L'dernier à l'eau est un ... all'mand en jupe ! "

Il lâcha son panier et commença à courir sans aller trop vite parce qu'il ne pouvait pas se refaire mal. Donc elle avait toutes ses chances et puis s'il arrivait en premier, il ne lui donnerait pas un gage trop méchant. Pas trop ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Sam 26 Juin - 18:34

Le compliment valut à son responsable un sourire éclatant de la part de la petite jeune fille. Elle n'était pas forcément des plus attentives aux différents courants de la mode, et pas parmi les pensionnaires les plus attirées par leur propre reflet dans le miroir mais enfin... S'entendre dire que l'on est globalement pas vilaine, ça avait de quoi satisfaire même le plus immature des égos.
Le baiser par contre provoqua son lot habituel de changement de carnation très Madeleinien. Même si se faire embrasser par Tim _ et accessoirement l'embrasser aussi, Hermeline n'était pas égoïste elle partageait toujours ce qu'on lui offrait _ lui semblait plus naturel (sans compter que cela lui provoquait des tas de petits chatouillis très agréables), la blondinette à son grand désarroi n'arrivait toujours pas à s'empêcher de rougir. Il faut dire qu'elle n'avait qu'une autorité dérisoire sur ses hormones, lesquelles avaient décidées dans leur grande majorité que toute considération de moralité ou même de dignité ne valait pas tripette, comparé à l'effet dévastateur d'un simple baiser sur sa chimie interne.

Heureusement, son camarade décida qu'il était temps de se jeter à l'eau, au sens premier du terme, et s'élança bientôt vers la Fresne. Bondissant à sa suite, la petite pensionnaire éclata de rire.

"Je suis DÉJÀ une allemande en jupe, idiot !" Cria-t-elle en tentant de toute la force de ses gambettes de le battre de vitesse.

Elle aurait certainement réussi d'ailleurs, si seulement l'entrée dans l'eau ne suivait pas tout un rituel complexe qui obéissait à des règles très strictes : Pilant nette devant la frange liquide, Hermeline tendit tout d'abord timidement un orteil exploratoire, juste histoire de se faire une idée de le température de la flotte. On avait beau être fin juin, ça restait frisquet non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Sam 26 Juin - 21:17

S'il y avait eut une possibilité que Hermeline gagne, elle était irrémédiablement perdue avec l'arrivée prudente de cette dernière au niveau de la rivière et son arrêt brutal. Tim, lui s'était baigné dans la rivière depuis assez longtemps pour ne pas avoir peur de la fraicheur de l'eau à laquelle il était habitué. Il s'élança donc très rapidement dans le courant boueux de la Fresne. Car oui, la rivière n'était pas une onde pure, c'était une rivière sur un lit de pierre d'accord mais avec tout de même suffisamment de terre pour que ce soit un peu plus marron que bleu.

Il s'élança dans l'eau et plongea au centre de la rivière avant de ressortir la tête de l'eau.

" Merd' alors ! J'dois t'trouver un aut' truc alors ! "

Le sourire sur les lèvres de Tim alors qu'il sortait de l'eau était indéniablement sadique et Hermeline aurait certainement dû regarder autre chose que son orteil car le garçon se jeta sur elle. Cela eut pour effet qu'il enserra ses bras trempés contre son cou, que son corps mouillé se colla à celui de la demoiselle mais surtout que Tim fit exprès de basculer en arrière, attirant inexorablement la demoiselle dans un plongeon involontaire.

Timothée lâcha la demoiselle avant qu'elle ne touche l'eau car il ne voulait pas qu'elle lui tombe dessus. Elle pouvait toujours réussir à se rattraper, mais il la regarda faire depuis l'eau tout en riant ouvertement.

" Allez ! A la flotte ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Sam 26 Juin - 21:45

Le pied qu'Hermeline avait tendu vers la rivière lui avait très vite renvoyé l'information suivante : Ça caille la-dedans ma fille. Réprimant un frisson, la petite pensionnaire avait courageusement fait le pas en avant qui l'emmènerait vers son premier bain de l'année. Puisque Tim avait plongé comme si de rien n'était, hors de question de faire sa mijaurée et de rester au bord à regarder planer les libellules.

Cependant, la jeune fille n'avait pas imaginé entrer si vite en contact avec l'eau de la Fresne, et surtout pas de cette manière.
Les bras trempés de son compagnon, suivis très vite du reste de son corps plaqué sur le sien, lui firent pousser un couinement horrifié alors qu'elle se crispait de tout ses muscles pour limiter au maximum le contact glacé avec le reste de sa petite personne. Mais rentrer le ventre et fermer les yeux n'avaient jamais empêcher personne de finir à la baille.
De sa longue expérience de benjamine et de petite cousine, Hermeline avait douloureusement conscience que si elle cherchait à se rattraper, elle pourrait au mieux finir la cheville tordue sur une pierre et les fesses dans l'eau, au pire se vautrer complètement et faire un plat. Et s'il y avait une chose de sûre, c'était que les Von Lichtenstein gardaient leur dignité en toute circonstance, même jetés à l'eau à l'insu de leur plein grès.

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, elle se laissa tomber pour plonger silencieusement dans la rivière. Ça ne méritait peut-être pas un dix sur dix en note technique, mais on ne souffrait pas d'une heure de danse hebdomadaire sans en retirer un minimum d'élégance dans le mouvement. Remontant rapidement à la surface, elle écarta de la main les cheveux qui lui encombraient la figure, les yeux écarquillés de froids.

"Oh mein gott, ils ont rajoutés des glaçons !" S'exclama-t-elle, les lèvres bleues, avant de chercher le coupable de sa présente situation.

Elle le trouva rapidement et le crucifia du regard, avant de se rapprocher avec la ferme intention de lui faire goûter de sa technique ancestrale pour noyer les grands dadais.


Dernière édition par Hermeline VonLichtenstein le Dim 27 Juin - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Dim 27 Juin - 11:13

Timothée n'était pas peu fier de son coup puisque Hermeline se retrouva totalement trempée et qu'elle n'avait donc plus aucune excuse pour ne pas profiter du bain. Il la regarda sortir de l'eau, toute gêne oubliée et tremblant de froid. Ah ça, ce n'était pas prévu. Pourquoi est-ce qu'elle avait froid ? Lui la trouvait bonne la rivière ? Et non ce n'était pas parce qu'il prenait des bains presque froids ou qu'il se baignait depuis plusieurs mois dans la rivière, n'étant pas frileux le moins du monde. Ou peut-être un petit peu.

Il se tourna vers elle alors qu'elle s'exclamait en allemand et il éclata de rire devant son air fragile. Il se plongea entièrement dans l'eau en éclaboussant allégrement autour de lui.

" Ben non, moi j'la trouve plus chaude qu'le mois dernier ! Mais s'tu veux, j'peux t'sécher ? "

La lueur dans les yeux de la demoiselle se disputait avec celle dans ses propres yeux. Lequel des deux allait l'emporter, quelle lueur serait la plus difficile à déjouer. En tout cas elle s'approchait et il savait assez de choses sur elle pour être certain que ce n'était pas pour un câlin de remerciement. Il décida que rien ne servait de fuir et il l'éclaboussa avec plaisir pour la freiner un petit peu dans son avancée.

" Dis Herm'line, t'vas pas t'venger sur un pauv ancien blessé hein ? "

Le sourire qu'il avait aux lèvres montrait qu'il était tout à fait près à subir sa vengeance si cela pouvait amener leurs deux corps à proximité et en contact. Oui, il y était totalement paré mais restait à voir si la demoiselle, elle, avait ça en tête. C'était fort probable donc il la nargua un petit peu en lui lançant un peu d'eau de temps à autre en attendant qu'elle soit assez proche de lui. Il était prêt mais se laisserait presque faire, enfin s'il pouvait l'attirer dans l'eau en même temps, ce serait mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Dim 27 Juin - 15:32

C'est un sourire presque carnassier que la jeune fille rendit à son compagnon, en réponse à sa proposition de lui frotter le dos. Nouant rapidement ses cheveux pour ne pas être gênée, elle s'approcha tranquillement de Timothée, supportant avec une feinte résignation les éclaboussures.

"Me venger ?" Répéta-t-elle avec un faux air d'innocence plaqué sur le visage. "Voyons, ce n'est pas du tout mon genre. Et puis me venger de quoi, tu m'as fais quelque chose de mal ?" Demanda-t-elle, presque plaintive, tout en continuant d'approcher.

Si Hermeline mimait à la perfection la pauvre petite chose fragile, injustement accusée par une justice aveugle, ses yeux chantaient une toute autre chanson. Pas besoin d'être un grand spécialiste de la psychée adolescente féminine pour comprendre qu'en effet, ce n'était pas un câlin que son regard promettait à Tim.

"Et puis justement, tu es un ancien blessé..." Dit-elle, réussissant presque à prononcer l'italique sur le mot "ancien". "... Ce qui veut dire que maintenant, tu es en pleine forme." Et la blondinette de se rapprocher encore malgré l'eau que son camarade lui envoyait.

La petite pensionnaire avait depuis longtemps perdu tout espoir de faire tomber quelqu'un à l'eau sans avoir à plonger elle aussi. Sa satisfaction provenait essentiellement du fait que de grands machins plein d'assurance se retrouvaient foutu à la flotte par un petit truc blond pas plus haut que trois pommes, et tant pis si elle les suivait dans leur chute. Grâce à son petit frère et à ses cousins, Hermeline avait peaufiné une technique souvent imparable, qui consistait tout simplement à s'accrocher au cou de sa cible, puis à lui faire plier les genoux d'une pression du pied bien appliquée à l'arrière de l'articulation. Entre l'effet de surprise, la théorie de chute des corps et l'inertie inhérente au milieu aquatique, tout ça finissait généralement plongés entre deux eaux. Il ne restait plus alors qu'à s'éloigner rapidement de sa victime pour ne pas risquer de représailles.

"Mais je suis gentille, je ne vais pas te cogner, je vais juste te faire goûter du traitement que tu m'as infligée !" S'exclama-t-elle quand elle fut assez proche, lui sautant dessus avec enthousiasme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Dim 27 Juin - 16:09

Le ton de la demoiselle était bien trop posé pour être honnête et Timothée n'était pas né de la dernière pluie, il la voyait s'approcher avec un mélange d'attente et d'appréhension. Il lui sourit tout aussi sadiquement qu'elle histoire de dire, attention ma petite, si tu t'approches trop tu vas goûter à ta propre médecine.

" Ben non, j'crois qu'j'ai rien fait d'mal, p'tet qu'en tant qu'fille t'sais pas t'muser com'un gars ! "

Les paroles suivantes concernant son ancien statut de blessé n'étaient que plus rassurantes sur les prévisions de Timothée. Il savait exactement ce qui allait se produire et l'attendait de pied ferme. Enfin aussi ferme que possible étant donné la situation. Il la surveilla alors qu'elle réfléchissait certainement à sa tactique. Elle était là, prête à lui sauter dessus d'après ce qu'il voyait et il ne se trompait pas alors qu'elle lui disait qu'elle n'allait pas le cogner et qu'elle allait maintenant lui rendre son traitement.

" Ben t'sais, j'suis pas sur qu'tu ... "

Trop tard, elle lui avait sauté dessus et elle était maintenant accrochée à son cou et Tim enlaça immédiatement ses bras autour de la taille de la demoiselle. Elle le fit perdre l'équilibre par un mouvement savamment répété et il inspira juste avant de tomber à l'eau. Il resta bien accroché à elle tout en se redressant pour sortir et dès qu'ils eurent la tête hors de l'eau, il l'embrassa dans le cou.

" T'es qu'une méchante fille, qu'est-c'que j'vais bien p'voir faire d'toi ! "

Il la garda contre lui avec un sourire aux lèvres, c'était bien aussi les câlins dans l'eau, surtout qu'il pouvait la serrer contre lui maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Dim 27 Juin - 17:47

Lorsque Timothée lui avait attrapé la taille, Hermeline avait craint un instant que sa tentative de noyade ne se solde par un échec. Heureusement, que ce soit par l'expérience longuement éprouvée de sa technique ou parce-que son camarade était assez gentleman pour se laisser faire, sa prise obtint finalement le résultat escompté. A l'exception notable de la partie ou elle était sensée s'éloigner pour éviter les représailles.
Même en se tortillant comme une anguille, difficile d'échapper à quelqu'un qui a crocheté ses bras autour de vous. A plus forte raison quand la nature vous a gratifiée d'autant de muscles qu'un poussin d'un jour. Même si son major de papa avait donné à ses précieuses enfants quelques notions pour convaincre les gens un peu trop empressés d'aller jouer ailleurs, la petite pensionnaire se refusa d'en faire usage. D'après la rumeur, c'était le genre de traitement douloureux qu'il ne convenait pas d'appliquer à un garçon pour qui on éprouvait une sincère affection.

Puisque Tim avait décidé de la garder près de lui _ et parce-que fondamentalement elle trouvait plutôt agréable cette proximité _ Elle ne fit plus beaucoup d'efforts pour s'échapper dés lors qu'elle eu compris que c'était peine perdue.
Émergeant de la Fresne elle éclata de rire, très contente tout de même d'avoir réussi son coup. Rire qui s'étrangla rapidement dans sa gorge alors qu'elle se mettait à frissonner. Et ce n'était pas de froid.

C'était parfaitement déloyale. Les bisous dans le cou, ce n'était pas fairplay du tout. Ça donnait très très chaud, ça empêchait de réfléchir correctement, ça donnait à ses joues une teinte de coquelicot et pire... Ça la faisait glousser ! Oh, pas au point de ressembler à Geneviève mais enfin, c'était quand même relativement embarrassant.

"Je ne suis pas méchante..." Réussit-elle à dire une fois qu'elle eut repris son emprise sur ses sens, haussant négligemment les épaules à sa demande de ce qu'il allait faire. Hermeline n'avait même aucune idée de ce qu'elle faisait elle, alors pour le reste... Regardant Timothée droit dans les yeux, elle se mordilla nerveusement la lèvre inférieure, puis fit glisser un doigt sur la cicatrice qu'il gardait à l'arcade en soupirant.

"Je ne saurais jamais n'est-ce pas ?" Et ce n'était même pas vraiment une question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Lun 28 Juin - 17:03

Ah bon, elle n'était pas méchante ? C'était une bonne chose ça, Tim en était intimement convaincu. Il la regarda se débattre avec ses sentiments tout en essayant de démêler les siens sans grand succès. Il la regarda dans les yeux alors qu'elle passait une main sur son sourcil blessé et il ne put retenir un petit bruit de surprise et de joie mêlées. Il rougit immédiatement et quitta le contact visuel pour regarder vers le bas avant de se rendre compte que vers le bas il regardait droit vers quelque chose qu'il ne devait pas regarder. Car même si Hermeline n'était pas une femme adulte, elle n'en était pas moins une fille et il ne devait pas la regarder plus bas que les yeux ou à la limite le cou.

Il releva la tête rapidement avant d'enfouir son visage dans le cou de la jeune fille parce que là au moins il voyait rien de mal ... sauf que si il voyait le bas du dos d'Hermeline et il ne le devait pas non plus. Il se tortilla, mal à l'aise et se sentant un peu chaud avant de revenir vers les yeux qui finalement étaient les moins dangereux. Tout ce petit manège n'avait pas duré plus d'une demi-minute mais il sentait déjà qu'il allait devoir s'éloigner de la demoiselle et si possible avec l'eau à la taille.

" Heu ? Quoi qu'tu veux s'voir ? J'crois que j'vais t'punir avec un bisou mais c'tait p'têt pas ça qu'tu voulais m'dire ? "

Il lui vola un baiser avant de s'éloigner d'elle, plongeant dans l'eau avec une gerbe d'éclaboussures pour reprendre contenance. Ca n'allait pas mais alors là pas du tout cette affaire. Il devenait tout mou avec elle, enfin non pas tout mou mais bon ben voila quoi. Il devait cesser de la voir quand il n'était pas en tenue pour, oui voila quoi que ... Pff que c'était dur de grandir !

" S'tu m'rattrapes j'y réponds à ta question ! "

Il était sortit de l'eau un peu plus loin et il attendait qu'elle bouge pour lui échapper en nageant. En tout cas, elle ne tremblait plus de froid c'était bien non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Mar 29 Juin - 10:14

Il était assez déconcertant pour Hermeline de se découvrir une proximité intellectuelle aussi importante avec les gallinacées. Ses capacités cognitives ne se résumaient plus à grand-chose sitôt que Tim approchait d’un peu trop près ou bien ouvrait la bouche pour lui parler.

« Si ta punition ce sont des baisers, c’est là que je risque de faire la méchante ! » Pouffa-t-elle, juste avant de s’empourprer violement et de grimacer légèrement sous la gifle mentale qu’elle s’infligea. Encore heureux que son camarade ait filé à l’eau à ce moment là, sinon c’est elle qui se serait écartée, et prestement encore. Près de lui, il commençait à faire bien trop chaud et elle commençait vraiment à dire n’importe quoi. Si comme chez Geneviève, devenir bête était une constante de tomber amoureuse, alors ses doutes légitimes sur les sentiments qui l’agitaient s’amenuisaient de manière drastique.

Deux doigts posés sur ses lèvres que Tim avait effleuré avant de s’écarter, la jeune fille se débattit un instant avec sa petite prise de conscience et tout un tas d’émotions contradictoires. Et finalement décider qu’elle verrait bien… Surtout que son camarade venait de lui proposer un marché qu’elle ne pouvait pas refuser.

Bon, elle avait une assez grande expérience de l’art du mensonge pour savoir que, quelles que soient les circonstances, un menteur s’accrochait toujours à son histoire comme une huitre à son rocher. La première règle qu’elle avait apprise était très claire : Si on te surprend à mentir, nie. Nie même jusqu’à l’évidence. Et si les évènements contredisent ta version des faits, ce n’est pas toi qui mens, c’est la réalité qui se trompe.
De leur petite discussion nocturne, elle avait acquis la certitude que Timothée était un excellent menteur, sinon voir même bien meilleur qu’elle. Quelque chose sonnait faux dans son discours, mais elle avait eu beau tourner et retourner le problème dans sa tête, elle n’avait pas pu mettre le doigt dessus.
Avoir décidé entre deux baisers que ce n’était pas si grave, n’empêchait probablement pas d’essayer encore d’avoir le fin mot de l’histoire, n'est-ce pas ?

Tortillant une mèche de cheveux, le regard soupçonneux, Hermeline jaugea la proposition d’un haussement de sourcil interrogatif. Elle avait beau sembler perdue dans l’expectative, elle n’en mesurait pas moins la distance qui la séparait du garçon, changeant discrètement d’appuis… Avant de s’élancer, bien décidée à gagner une réponse.

Si à la course il était bien plus rapide, dans l’eau elle avait toute ses chances. Contrairement à bon nombre de filles de l’institution et d’ailleurs, qui nageaient comme des fers à repasser, elle elle savait plonger, avancer, et même avancer vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Ven 2 Juil - 19:01

La remarque d'Hermeline fit sourire Tim qui semblait reprendre une attitude plus masculine et donc plus provocatrice. Il se retenait certainement de ne rien faire de plus osé que de simples bisous, quoi que pas si simples que cela aux vues des sensations qu'ils entrainaient. Mais il était également possible qu'en matière sentimentale, Timothée soit timide, difficilement possible, mais possible tout de même.

Il avait l'eau au dessus de la taille quand Hermeline commença à courir vers lui et il plongea immédiatement pour nager un peu sous l'eau. Le problème de nager sous l'eau dans une rivière pas forcément très propre c'était qu'un ne pouvait pas ouvrir les yeux et qu'on se retrouvait du coup assez vite un peu paumé.

Pour bien visualiser la rivière à ce niveau, c'est assez simple, elle formait un léger méandre avec une petite île au centre et sur cette petite île il y avait plusieurs arbres dont, entre autres, un qui trempait ses racines dans la dite rivière. Ce qui entraina que Tim, ne sachant pas où il nageait, se cogna dans les racines de cet arbre et remonta à la surface en toussant parce qu'il avait à moitié but la tasse. Il voulut replonger mais en se relevant il avait coincé son pied dans les dites racines et il fixa la jeune fille qui avançait vers lui.

" Hé ! C'pas d'jeu, j'suis coincé, t'pas l'droit ! Allez soit s'pa, lais' moi m'dégager s'tep ! "

En ajoutant une petite moue innocente il était possible que cela ne fasse pas plus l'affaire car il était certain qu'elle allait le rattraper pour qu'il réponde à sa question. Il avait dit qu'il le ferait donc il devait s'y tenir ... Après il n'avait pas dit qu'il répondrait honnêtement et qu'il dirait la vérité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Sam 3 Juil - 14:50

Quand Hermeline vit Timothée plonger sous les eaux de la Fresne, elle fut très tentée de se frotter les mains de satisfaction, ce qu'elle aurait certainement fait si elle n'avait pas déjà été en train d'effectuer un crawl impeccable. La visibilité dans la rivière était proche du zéro absolu, et nager contre le courant n'avait jamais aidé personne à échapper à ses poursuivants, fussent-ils une pensionnaire de Sainte-Marie. Elle se voyait déjà cueillir son petit camarade comme une fleur lorsqu'il sortirait la tête pour respirer, guettant le moindre remous annonciateur à la surface des flots.

Lorsqu'il émergea enfin en crachotant, elle fut tout à la fois impressionnée de la distance qu'il avait réussi à parcourir, et agacée qu'il demande une pause. Ça n'était pas des manières. Approchant un peu la jeune fille évalua la situation, la moue boudeuse, et s'arrêta à distance raisonnable de l'arbre en poussant un soupir funèbre.

"J'étais à ça..." Dit-elle en montrant un espace plus que ténu entre son pouce et son index "...à ça de t'attraper ! " Ronchonna-t-elle en repoussant une mèche qui lui tombait devant les yeux. " Je suis vraiment trop bonne poire. "

Posant un regard inquisiteur sur le garçon, elle plissa les yeux comme pour chercher à distinguer le pied fautif sous les eaux opaques. Si c'était une ruse, il n'y aurait jamais assez d'eau ni de distances dans la Fresne pour éviter à Tim son juste courroux, mais si c'était vrai...

"Tu vas réussir à t'en sortir tout seul ? Tu as besoin d'aide ? " Demanda-t-elle, sur un ton où se disputaient tout à l'a fois les soupçons et l'inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Sam 3 Juil - 21:11

Elle s'arrêtait ? Non ce n'était pas possible qu'elle lui laisse effectivement le temps de se dégager ? Quoi que, finalement si puisqu'elle ne bougeait plus. Tim la regarda avec un air incrédule sur le visage, nul doute que lui dans la même situation en aurait profité mais Hermeline non, il commençait à se dire qu'il était tombé sur une perle. Bon, le plus difficile avec les perles c'était de les garder mais pour ça il comptait sur son charme et son charisme naturels. Enfin, peut-être ...

" Heu c'sympa ! Pourquoi qu't'en a pas profité ? "

Oui, parce que quand même il aimerait bien savoir. Entre temps, il tentait de dégager son pied en se tortillant un peu dans l'eau de manière à ne pas avoir de problèmes mais cela ne semblait pas fonctionner comme il le désirait car il était toujours coincé. Quand elle lui demanda s'il avait besoin d'aide, il eut un instant de fierté masculine.

" Non non, c'va, j'vais m'débrouiller t'seul ! "

Il plongea dans l'eau pour écarter les racines avec la main et pour sortir son pied, une fois ceci fait il refit surface avec un grand sourire aux lèvres. Ce n'était ni la première, ni la dernière fois qu'il buvait la tasse donc pas de problèmes.

Il eut une nouvelle poussée de fierté masculine et grimpa sur la branche la plus basse de l'arbre, sortant totalement de l'eau et il plongea à l'opposé d'Hermeline. Elle était gentille mais elle n'allait certainement pas lui laisser un temps d'avance. Il sentit par contre qu'il y avait un problème et se demanda un instant pourquoi cela lui arrivait toujours. Il fallait croire que de simples considérations d'impératif narratif suffisaient car il refit assez vite surface, restant dans l'eau jusqu'au cou et se tournant de tous les cotés.

" Heu, t'pas vu mon maillot ? "

Autant dire qu'il était assez rouge en prononçant ces mots. Bon sang ... il ne l'avait même pas fait exprès et puis Hermeline était ... trop proche de lui pour qu'il se montre dans sa glorieuse nudité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemande
avatar

Messages RP : 117
Messages : 219
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Sam 3 Juil - 22:50

La question de Tim sur les raisons de son fairplay n'obtint d'abord pour toute réponse qu'un haussement d'épaule négligent et un regard emplis de certitudes.

"Parce-que tu n'as pas vraiment envie de me répondre. T'obliger à le faire quand même en te sautant dessus alors que tu es coincé, ce serait déloyal..." Expliqua-t-elle cependant, non sans froncer les sourcils. "Et aussi certainement parce-que je deviens bête comme une oie dès que tu me demandes quelque chose." Marmonna-t-elle entre ses dents.

En voyant son compagnon la persuader de son invulnérabilité, la petite pensionnaire se dit qu'elle avait eu bien tord de s'inquiéter. L'excès de confiance en soi chez Timothée était tel, qu'il ne pouvait en aucun cas risquer la noyade : Avec la tête gonflée de toute cette suffisance, rien ne pourrait jamais le faire couler, pas même un pied prisonnier d'un fatras de branchages.

En effet il émergea bientôt, visiblement libéré puisqu'il entama aussitôt l'ascension de l'arbre. Hermeline resta une seconde à hésiter entre le suivre ou attendre qu'il tombe, mais finalement la décision fut prise pour elle puisqu'il plongea en prenant bien soin de rester hors d'atteinte. Recommençant à nager, la jeune fille vit du coin de l'œil un morceau de tissu flotter entre deux eaux mais n'y prêta pas attention. Du moins jusqu'à ce que Tim ne lui parle de sa tenue de bain...

"Ton maillot ? De bain ??" Demanda-t-elle, incrédule, en clignant plusieurs fois des yeux et en rougissant. "Tu... Tu l'as vraiment perdu !?" Elle aurait bien voulu compatir, si si, il était très vilain de se moquer du malheur d'autrui et à plus forte raison de quelqu'un qu'on appréciait... Mais un grand éclat de rire empêcha Hermeline de montrer plus d'empathie envers la situation difficile qu'affrontait Timothée. Hoquetant de rire et buvant la tasse au passage, la petite blondinette se gondolait doucement tout en tâchant de dissimuler son hilarité derrière ses mains, cherchant du regard ce qu'avait bien pu devenir le truc qu'elle avait vu passer une minute plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 174
Messages : 212
Âge du personnage : 14 ans

MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   Sam 3 Juil - 23:18

Rouge, Timothée était plus que rouge en constatant qu'il n'avait plus le dernier rempart de sa pudeur. Il regarda la demoiselle alors qu'elle avait l'air d'être prêt à éclater de rire. Elle le toisa quelques instants en commentant sa perte puis elle se mit à rire !

Timothée la fixa durement et réfléchit de plus en plus rapidement alors qu'elle continuait à se marrer comme une baleine. Il inspira profondément et se redressa un peu à la recherche de ce qu'il voulait retrouver à tout prix. Quand il arriva à se rendre compte qu'il ne le voyait pas, il avança vers la demoiselle en se fixant un air prédateur sur le visage.

Il lui fit un sourire tout en commentant.

" Et maint'nant que j'ai pu rien, t'veux quand même m'attraper ? T'sais ..."

Il fit quelques pas en direction de la demoiselle avec un sourire de plus en plus sadique sur le visage au fur et à mesure qu'il s'approchait.

" T'sais que j'suis vexé qu'tu t'foute d'ma tronche ? Et que quand j'suis vexé, j'fais des trucs méchants pour l'gens qui s'marrent ? "

Il ne cherchait plus du tout son maillot, préférant avancer vers Hermeline en la fixant droit dans les yeux. Ses propres yeux brillaient déjà d'une lueur vengeresse alors qu'il n'était plus qu'à quelques pas de la demoiselle.

" P'têt que j'pourrais sortir d'l'eau et rester comme ça qu'est-ce t'en pense ? Et pi bien sur te t'nir la main aussi ... "

Il combla l'écart qui les éloignait et il l'embrassa sur le front avant de plonger à nouveau sur la pièce de tissu qu'il venait de repérer. Un plongeon canard c'est toujours bien de le faire ... enfin presque toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)   

Revenir en haut Aller en bas

J'ai mon panier, il faut donc se lancer (23/06/1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Montreuil :: Quartier bourgeois :: Promenade le long des rives de la Fresne-