Agata Bukovski


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Agata Bukovski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Française
avatar

Messages RP : 19
Messages : 25
Âge du personnage : 80 ans

MessageSujet: Agata Bukovski   Sam 3 Juil - 1:39

Fiche de personnage

Nom : Bukovski

Prénom : Agata

Âge : 80 ans

Nationalité : Française

Métier : Ancienne blanchisseuse

Description physique :
Agata est une femme toute petite, n'atteignant pas les 1m50, un peu recroquevillée et toute ridée. Elle est plutôt pâle et ramasse tout le temps ses cheveux en un chignons tiré. Elle est toujours vêtue d'une petite robe noire, en souvenir de son René. Elle a l'habitude de dire que de cette façon, elle prend moins de temps pour choisir comment elle compte s'habiller, elle avait passé assez de temps dans sa jeunesse à se faire de belles toilettes. Pour sortir, elle revêt toujours -sauf lors de grosses chaleur- un gros manteau marron assortie d'une écharpe en crochet ou en tricot. Elle a l'air épuisée par la vie, mais passe malgré tout son temps à chantonner et à raconter des histoires, que ce soit à son chat ou à ses voisins qui viennent lui rendre visite. Elle chante souvent en russe et lorsqu'elle parle on peut entendre un petit accent slave.

Description mentale :
Agata est une femme plutôt discrète cependant un peu commère -mais peu colporteuse de ragots- et qui aime connaître la vie des autres. Elle aime écouter les gens parler et leur raconter sa vie, donner des conseils et partager son expérience. Elle est parfois un peu grognon surtout lorsqu'elle n'a eu aucune visite et que son chat lui fausse compagnie pour vadrouiller loin de la maison. Mais en générale, elle reste très cordiale et offre volontiers une vert de lait ou une tasse de thé. Souvent elle offre des confitures ou des tartes aux enfants du quartiers et les laisse jouer sans que leurs parents ne puissent les gronder. La plupart du temps elle les regarde jouer, assise dans un petit sofa laissant tourner un disque de musique populaire, parfois plus classique. A cause de ses origines russes, il arrive qu'elle se fasse longuement questionner par des allemands sur ses orientations politiques, partisane du tsarisme, il la laisse souvent tranquille mais surtout car elle est une vieille dame. Elle n'est pas très bien vue par les allemands (qui la surveille) et n'est pas vraiment amie avec eux… Mais Agata n'est pas le genre de femme à s'embringuer dans des situations à problèmes, elle a une vie calme et bien rangée. (enfin, tout peut changer)

Histoire :
Agata est une vieille femme, simple et discrète mais dont la vie est remplie d'histoires, petites ou grandes. Originaire de Russie elle est arrivée en France dans les années 20, lorsque le Tsar Nicolas II abdiqua et que les partisans du tsarisme furent chassés. En Russie, Agata était couturière dans une petite ville proche de Moscou et son mari, René, gérant d'une usine de limonade qui fonctionnait plutôt bien. Ils n'étaient pas très riches mais possédaient malgré tout une petite maison de campagne, très coquette, avec quelques terres autour qu'ils faisaient cultiver. Ils avaient une vie simple, bien rangée, il lui achetait de jolies bijoux qu'elle assortissait aux robes qu'elle confectionnait et l'emmenait au théâtre pour la divertir. Ils s'étaient rencontrés alors qu'ils n'avaient qu'une vingtaine d'années et s'aimaient tendrement. Ensemble ils avaient eu trois enfants une fille -partie aux États-Unis pour suivre un beau jeune homme qu'elle aimait passionnément- et deux garçons, communistes restés en Russie et qui avaient alors coupé les ponts avec leurs parents...- Lorsqu'Agata et son mari quittèrent la Russie, René était atteint d'une tuberculose plutôt virulente et était très faible. Il ne survécut pas à ce long voyage laissant Agata seule et avec très peu de moyen. Elle débarqua à Montreuil, perdue, âgée d'une soixantaine d'année et contrainte de trouver un travail afin de former quelques économies. Ne parlant que quelques mots de français -qu'elle avait très peu appris car René le parlait déjà- elle dut se débrouiller s'intégrer dans cette nouvelle ville et y trouver un logement. Plus tard, elle fut embauchée comme blanchisseuse dans une grande maison pendant plus d'une dizaine d'années avant de s'installer dans une petite maison pour y terminer sa vie. Agata y vit seule, avec un petit chat blanc et gris qu'elle appelle Micha et qui lui tient compagnie. Elle a très peu d'amis, et passe ses journées à faire le ménage, un peu de couture, de tricot et s'occupe d'un petit potager lui permettant de ne pas trop dépenser. Elle passe beaucoup de temps dans son jardin à parler à ses plantes et à regarder la vie passer. N'oubliez pas, évitez de lui demander son âge, chose très peu polie, mais surtout parce qu'elle vous répondra qu'elle a encore vingt ans dans sa tête et qu'elle est toujours prête à aller danser avec son René. Et puis, elle commencera aussi à vous parler du bal où elle a rencontré René, qui, après l'avoir regardé toute la soirée a enfin osé, à la toute dernière danse, lui demander de lui tenir compagnie … c'est qu'Agata a beaucoup d'histoires à vous raconter !



Relations :
Agata n'a plus de famille (seule sa fille lui envoie quelques lettres, mais très peu) cependant elle est très appréciée de son voisinage. Les gens lui confient souvent leurs enfants pour aller danser ou décompresser, les temps sont durs ! Les enfants l'apprécient beaucoup car elle les laisser jouer dans son jardin et manger pleins de fruits. Elle voudrait bien leur donner du chocolat, mais que voulez vous, il n'y a pas grand chose à manger … et puis la tarte à la rhubarbe, ça ne plait pas toujours, quoique … (avec un petit caramel ! quand il y en a)

Dragon : Non

Texte personnel :

C'était une belle journée pour profiter du soleil et prendre une bonne tasse de thé dans le jardin. Très tôt le matin, Agata aimait sortir et s'asseoir sur une petite chaise en bois pour observer la ville alors inanimée. Elle fermait les yeux et se remémorait le temps où elle préparait du thé bien chaud pour son René, qui se montrait fier et heureux d'être avec une telle femme. C'est qu'elle avait de l'allure ! Mais ce temps était révolu... non pas qu'elle n'avait plus d'allure, non, elle restait une belle femme mais René, son René comme elle aimait l'appeler, n'était plus là.

L'air était frais, elle se sentait bercée, et était bien dans son gros manteau qui avait connu de nombreux hivers russes très rigoureux. Il n'y avait pas un bruit et Agata profitait des dernières minutes qui lui restaient avant que les enfants ne fasse trop de vacarme en allant à l'école. Mais le calme de la vieille femme fut troublé lorsqu'elle entendit un bruit soudain … Elle sursauta et rouvrit brusquement les yeux. Agata découvrit alors qu'une pie, jacassant essayant de rentrer dans sa maison afin de manger le repas de Micha …
« Quelle plaie ! » se dit-elle, totalement énervée. Elle bondit, attrapa un balais et en une demi-seconde hurla
« Sale piiiiiie !!! t'en a pas marre de me voler ? Va-t-en ! Tu l'emporteras pas au paradis c'est moi qui te le dis !! »
La pie prit peur et s'envola hâtivement laissant, au passage, quelques plumes sur le sol.

Agata se réinstalla sur son siège et vit apparaître son chat, qui s'étirait lentement, mais ne semblait pas inquiet pour ce qui venait d'arriver à son repas …
« Ah bah t'es là toi ! Et tu pouvais pas lui donner un coup de griffe à cette sale pie, non ? C'est ça, c'est ça, va te recoucher, de toute façon dormir et manger c'est tout ce que tu sais faire. C'est comme d'habitude t'façon. Tu ne m'écoute pas, je bavarde dans mon coin parce que ça ne t'intéresse même pas ! Non mais tu sais quoi ? Je ne sais même pas si je vais te donner des sardines parce que de toute façon ... » Agata fut soudain coupée dans ce qu'elle disait par un second bruit.
« Ah non ! Ça ne va pas recommencer, ça commence à bien faire je …. »
Alors qu'Agata commençait à s'énerver, elle tomba nez-à-nez avec un voisin qui venait lui dire bonjour. Il lui tendait un pot de confiture vide et engagea la conversation :
« J'ai vraiment beaucoup apprécié votre confiture Madame Bukovski ainsi que ma femme, j'ai pensé que vous aimeriez récupérer votre pot pour en confectionner d'autres …
- Oh, je vous prie de m'excuser, dit-elle confuse de s'être donnée en spectacle, je ne voulais pas vous effrayer … Et appelez moi Agata mon petit, je préfère, je sais bien que je ne suis plus toute jeune mais madame, ça me file vraiment un coup de vieux ! C'est très gentil d'être passé, j'aime beaucoup avoir de la visite vous prendrez bien …
- … C'est que je suis pressé Mada... je veux dire Agata, j'ai beaucoup de travail et j'ai dû me lever tôt pour ne pas être débordé …
- Ah. Eh bien vous direz à votre femme de passer me dire bonjour ! Avec votre petit, ce qu'il est mignon !
- Très bien, je lui dirais de passer. Encore merci pour votre confiture Mada... Agate. »
lui dit-il, un petit sourire gêné. Il n'aimait pas trop refuser les invitations de Madame Bukovski, c'était une femme vraiment charmante et elle avait l'art de raconter de jolies histoires. Mais il avait du travail et elle n'avait pas l'habitude d'être brève.
Agata rentra dans sa cuisine, se servit une bonne tasse de thé bien chaude et reprit ses habitudes, en attendant que la ville ne soit en mouvement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agata Bukovski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Prologue  :: Cadastres :: Archives-