Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 40
Messages : 80
Âge du personnage : 32 ans

MessageSujet: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Mer 28 Juil - 19:57

Au lendemain de son entrevue avec son supérieur direct, l'Oberst Krüger, Otto était toujours aussi en colère et toujours aussi convaincu que l'autre homme n'était pas aussi nazi que cela. Otto, âme totalement dévouée au parti savait que le commandant n'était pas totalement net.

L'Hauptmann ne comprenait toujours pas l'idée de la suspension, bien qu'il ait parfaitement jouer de son don pour le mensonge. On demandait aux officiers allemands et notamment de la Herr d'être sans pitié envers les traitres du Reich.
Son chef était un idiot et les relations entre les deux hommes n'allaient pas être tendres. Krüger était son chef, certes, mais Otto ne se laisserait pas faire par un traitre au Reich.

Aujourd'hui, même si il ne portait pas d'armes sur lui, comme stipulait les ordres de Krüger, Otto portait son habituel uniforme de la Wermacht. Otto était actuellement Rue Carnot, pas très loin du bureau de l'Oberst. Il avait entendu parler d'un bar sympathique où beaucoup de soldats aimaient venir boire un verre. Aussi, comme Otto était en quête d'un membre de la Gestapo, il s'était décidé à s'y rendre.

Le bar "Chez Madame Manon" était une enseigne très sympathique, des officiers prenaient un verre en terrasse. Otto salua les officiers d'un signe puis il pénétra à l'intérieur. Il regarda la salle d'une manière circulaire rapidement. Son regard se stoppa sur un officier de son âge à première vue. Son uniforme était celui d'un Gestapiste. Il fit un petit sourire puis il se dirigea très rapidement vers l'homme.

Le soldat était capitaine également, aussi, il lui fit simplement un salut nazi.

-Heil Hitler !

Immédiatement après, Otto reprit la parole.

-Excusez moi de vous importuner. Je suis Otto Raydel, capitaine dans la Heer. J'ai appris que la Gestapo était surchargée dans sa recherche de communistes. Je serais heureux de vous aider.


Dernière édition par Otto Raydel le Lun 16 Aoû - 0:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 238
Messages : 469
Âge du personnage : 31 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Jeu 29 Juil - 22:57

Heinz n'était pas heureux du tout.

D'abord, il n'aimait pas qu'on parle de son travail, surtout quand le travail en question était fatiguant (ce qui avait été le cas ces derniers jours). La plupart des gens n'y comprenaient rien, se montraient extrêmement négatifs ou lui rappelaient simplement qu'il passait ses journées à mettre d'autres personnes dans la merde. Ensuite, cet imbécile d'officier l'avait surpris, fait sursauter et lâcher sa fourchette, avec son salut tonitruant... et comme personne ne venait jamais le voir juste pour le plaisir, cette entrée en matière mettait d'hors et déjà Siedler en position de faiblesse. Enfin, ça voulait dire qu'il allait devoir se bouger au lieu de continuer tranquillement à manger ses oeufs brouillés. Le monde était vraiment trop injuste, n'est-ce pas ? Il ne suffisait pas qu'il ai une dizaine de communistes sur les bras à interroger (ou à faire interroger, plutôt), il fallait en plus que d'autres aient la merveilleuse idée de vouloir l'aider à avoir PLUS de moscoutaires en cellules ?

"Nous ne sommes pas surchargé, Herr Hauptmann. Nous contrôlons même parfaitement la situation," répondit Siedler en récupérant sa fourchette, l'air de dire que nooon, ils n'étaient pas une bande de pantouflards minables pas capable de faire leur job. Leur job allait très bien, merci, et la vitesse à laquelle Heinz Siedler voulait qu'il aille, c'est à dire assez vite pour Berlin et assez lentement pour qu'il puisse rester planqué à Montreuil pour le restant de la guerre.

L'officier n'avait sans doute pas voulu insulter le gestapiste, mais Siedler commençait à développer des tendances légèrement paranoïaques, surtout ces derniers jours : il avait l'habitude qu'on ne l'aime pas mais avec les rafles, il s'attendait presque à ce qu'un bolchévique sorte de la première ruelle venue pour le descendre. Ca n'aidait pas à être sympathique et accueillant...

"Nous sommes des professionnels, Herr Hauptmann. Vous pouvez avoir confiance en nous."

...et ne pas vous mêler de nos affaires.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 40
Messages : 80
Âge du personnage : 32 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Ven 30 Juil - 4:43

La réponse du "patron" de la Gestapo de Montreuil ne se fit pas attendre, et cette dernière fut sans doutes très froide. Le Hauptmann s'attendait à une telle réponse, les gestapistes avaient la réputation d'être toujours très froid, et cela se confirmait avec l'homme.

Raydel était pourtant totalement sérieux et sa demande n'avait rien d'une blague, l'officier allait réellement s'ennuyer pendant cette semaine. Raydel avait beau être un officier dans la Wermacht, ses convictions étaient très proches du travail de la Gestapo.

Le capitaine de l'armée regarda quelques secondes Siedler, ce dernier portait plutôt bien l'uniforme. Otto se décida à reprendre la parole. Il ne voulait pas contrarier les plans de tranquilité du gestapiste mais il se devait d'aider la gestapo, pour la semaine, au moins. L'officier de la Herr reprit la parole en regardant l'autre homme de son œil valide.

-Hauptsurmfüher, j'ai de bonnes connaissances en traque. Il me faudrait réellement aider la Gestapo, cette semaine. Je sais très bien que vous n'êtes pas fénéants, mais j'aimerai vous aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 238
Messages : 469
Âge du personnage : 31 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Dim 1 Aoû - 20:57

Il lui faudrait ? Pourquoi ? Il avait un besoin pathologique de prouver qu'il était un bon petit nazi qui savait lever le bras pendant que les bonnes gens mangent leurs oeufs ? Il n'avait rien d'autre à faire, d'ailleurs ? Il faudrait que Siedler pense à demander à Krüger comment il arrangeait l'emploi du temps de ses hommes.

"Asseyez vous, ce sera plus confortable si on doit discuter," maugréa-t-il, comme il se doutait que le type n'allait pas s'en aller si facilement. Au moins serait-il plus discret.

C'est à ce moment là qu'il se rendit compte qu'il ne l'avait jamais vu à Montreuil, ce qui rendait la proposition encore plus douteuse. Siedler avait passé assez de temps ici pour connaitre la plupart des officiers de la Heer. Sa petite aventure avec Witsenhausen l'avait rendu méfiant envers les nouveaux venus bizarres de la Wehrmacht qui voulaient s'approcher de ses prérogatives. Il faudrait plus que quelques déclarations d'amour pour le métier de chasseur pour que Siedler dégèle à propos de l'affaire.

"Je ne vous ai jamais vu. Vous êtes arrivé récemment ? Pourquoi avez vous envie de nous aider ?"

Puis, il piqua dans ses oeufs. Ce n'était peut être pas très poli mais c'était Raydel qui venait d'interrompre son repas et Heinz détestait manger ses oeufs froids. Vu qu'en plus, Manon les avait fait en personne, il était hors de question de laisser d'aussi bonnes choses se gâcher.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 40
Messages : 80
Âge du personnage : 32 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Dim 1 Aoû - 21:21

Otto regarda l'homme, ce dernier l'invita à prendre place en face de lui, sur une chaise en bois d'aspect confortable. Ce dernier remercia son interlocuteur d'un signe de tête discret et il prit place sur la chaise. L'Hauptmann de la Wermacht aimait les idées de la Gestapo, en effet, d'après lui, c'était un travail saint. L'épuration du Reich était quelque chose de très important pour tout les véritables adorateurs du Parti.

Le Parti Nationaliste-Socialiste Allemand incarnait les valeurs mises en avant par Otto, avant de faire la connaissance d'Adolf Hitler, Otto ne s'intéressait que très peu à la politique, bien que déjà séduit par l'extrême-droite. Depuis qu'il avait épousé les idées d'Hitler, tout allait beaucoup mieux pour lui : son combat contre les sous-races était une affaire d'état et non un combat clandestin.

Le capitaine de l'armée régulière posa ses deux maiuns sur la table et regarda l'homme après qu'il eut parlé pour la deuxième fois. Il mangeait des œufs. Madame Manon s'approcha, elle lui demanda si il voulait quelque chose.

-Un café noire, je vous prie chère madame.Cette femme avait l'air sympathique, et beaucoup d'allemands venaient ici, aussi, Otto se comportait d'une bonne façon.
L'homme répondit ensuite au gestapiste.

-Otto Raydel, Herr. Je suis nouveau à Montreuil.Pour moi, la Gestapo représente toutes les valeurs combatives du Reich. Vous êtes les vrais héros du Reich !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 238
Messages : 469
Âge du personnage : 31 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Ven 6 Aoû - 20:05

Heinz avait eu tord de recommencer à manger ses oeufs.

Il n'aurait jamais pensé qu'un officier de la Wehrmacht le pousserait à s'étrangler. En général, ils n'avaient pas un humour assez tordu ou décapatant pour qu'il n'arrive pas à se retenir de rire, ou s'abstenait au moins de le surprendre à ce point. Toujours est-il que des morceaux d'oeuf brouillés firent le trajet assiette => bouche en sens inverse. L'officier prit le temps de s'essuyer la bouche avant de se demander si c'était une blague de très mauvais goût que lui faisait Raydel ou s'il rêvait : la gestapo, représenter les valeurs du Reich ? Etait-ce une insulte pour le Reich ou un compliment pour la gestapo ? Et les gestapistes, de "vrais héros" ? Mais ce type était passé où depuis de 1933 ? Siedler avait envie de lui demander s'il avait déjà mis les pieds à la Prinz Albrecht Strasse. Lui n'y était jamais allé avant guerre, ou, en tout cas, pas dans les locaux de la Gestapo. Il travaillait dans un chouette bureau dans un bâtiment à quelques rues de là, petit et qui gardait en permanence une odeur de choux à cause de la colle de la tapisserie. Ce qui rendait ce bureau si merveilleux, c'était justement qu'il se trouvait loin de la Gestapo puisque le QG du SD communiquait avec le QG de la Gestapo par des jardins.

"Avant d'aller plus loin, je fais partie d'un service du SD, pas de la gestapo," répondit-il froidement. "J'aimerai également vous dire que je suis généralement une personne sympathique mais que je n'aime pas qu'on se moque de moi."

Aucun officier de la Wehrmacht ne déclarerait sérieusement ce genre de choses, à moins d'être le pire fayot du monde. Et encore ne les penserait-il pas : l'armée n'avait aucun respect pour la SS, c'était bien connu.

"Sérieusement, vous pensez vraiment que les hommes de la Gestapo sont des héros ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 40
Messages : 80
Âge du personnage : 32 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Ven 6 Aoû - 20:47

Otto ne riait pas lorsque que l'officier manqua de mourir, étrangler sous ses yeux par un plat rebelle. Le nazi regarda le capitaine, ce dernier ne semblait pas vraiment enchanté alors qu'Otto ne voulait que bien faire devant des gens que l'Hauptmann considérait vraiment comme des héros. Il était aussi fanatique que la plupart des membres de la SS, car il croyait aux valeurs qu'ils défendaient : éliminer les adversaires du Reich, les juifs, les communistes, homosexuels et autres actes de dépraves que le Parti accusait de hors la loi, ce qu'Otto approuvait avec une grande folie.

Le capitaine de la SD ne comprenait donc pas réellement que l'officier de la Wermacht n'était pas entrain de se moquer de lui mais qu'il était totalement sérieux et qu'il approuvait totalement les actes que faisaient les services de police de l'Empire.
Comme disait une affiche de propagande de l'Anschluss "Ein Volk, Ein Reich, Ein Fuhrer", autrement dit : "Un peuple, Un Empire, Un Chef. Il croyait en cela, le peuple allemands, le peuple de la race pure sous l'Empire tout puissant Européen Hitlérien. Otto attendit que l'homme ait terminé de parler et il répondit à son interlocuteur.

-Je ne me moque pas de vous, Herr Siedler, je crois vraiment que les services de police du Reich incarne la défense première contre les adversaires du Reich. Contrairement à la plupart des officiers de mon armée, j'aime votre travail, et je serais heureux d'apporter ma pierre à l'édifice Gestapiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 238
Messages : 469
Âge du personnage : 31 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Dim 8 Aoû - 22:34

Heinz se demanda s'il serait utile de répéter qu'il n'était pas à la gestapo avant de laisser tomber et de se replonger dans ses oeufs. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce mec était assez déterminé dans son genre. Et répétitif. Depuis le début de leur conversation, on ne pouvait pas dire qu'ils avaient beaucoup avancés. Ce n'est pas qu'ils faisaient un pas en avant et deux en arrière, mais plutôt que Raydel semblait plus occupé à tourner sur lui même.
Siedler avala une grosse bouchée d'oeufs en se félicitant tout seul pour la justesse de l'image.

"Bon, admettons," mâcha-t-il à travers ses oeufs. Trouvant sa prononciation fort disgracieuse, il avala avant de reprendre. "Qu'est-ce que vous voulez que je fasse de vous ? Je pense que vous avez déjà du travail dans la Heer, de toute façon. Je sais que je ne fais pas partie de la hiérarchie de la Wehrmacht mais j'ai pour politique de respecter les dirigeants militaires des environs. Si vous avez besoin d'un congé, vous devrez le demander vous même."

Bien sûr, Heinz ignorait que Raydel était mis à pied : depuis le 18, il n'avait pas particulièrement eu le temps de s'occuper de quoi que ce soit en dehors de la préparation des prochaines arrestations, des lectures de rapports d'interrogatoires et de la rédaction de ses propres comptes rendus pour Berlin. Il avait entendu parler de la mort de la vieille dame mais n'avait tout simplement pas imprimé le nom de l'officier concerné.

"Même en admettant que l'Oberst Krüger accepte, je prendrai des risques en vous disant oui. Si quelque chose dérape c'est moi qui serait responsable et je devrai expliquer à mes supérieurs ce qu'un officier de l'armée de terre faisait avec mes hommes."


Autrement dit, il allait falloir que Raydel se montre un peu convainquant que ça ; qu'il commence, par exemple, par donner des raisons un peu plus personnelles à son désir hardant de leur prêter main forte.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 40
Messages : 80
Âge du personnage : 32 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Lun 9 Aoû - 0:45

L'officier de la SD était assez résistant comme homme. Il ne semblait pas décidé à lui offrir la place qu'Otto convoitait tant. La place que l'homme voulait lui passerait sous le nez si il n'était pas digne d'expliquer les raisons pour lesquelles il souhaitait venir en aide aux membres d'un service de la police du Reich. A ce moment, la femme répondant au nom de Manon lui apporta son café, il la remercia d'un mot dit en français.

Le nazi n'osait pas dire à Siedler qu'il s'était fait mettre à pied pendant une semaine à cause d'une simple bêtise de sa part mais d'une hyperbole de l'Oberst Krüger. Son presque double physique était un être moralement moins fort qu'il suspectait d'être un faux nazi, un membre du parti par obligation.

Le capitaine porta la tasse à ses lèvres, le liquide était chaud, malgré la chaleur de l'air, cela faisait du bien. L'officier de la SD lui parla ensuite de sa reponsabilité si jamais un problème survenait alors qu'il était sous la direction de l'officier. A ce moment, l'homme se dit qu'il n'arriverait jamais à convaincre l'officier en faisant des louanges sincères aux services policiers. Il devait donc le convaincre en lui exprimant des sentiments bien plus profonds. Après avoir bu une petite gorgée rapide du brevage, il se décida à lui répondre.

-Herr Siedler, sans vous mentir, l'Oberst Krüger vient de me mettre à pied pour une semaine. Il fit une pause dans ses paroles puis il reprit la parole.
-Je viens d'être écarté de la Wermacht pour avoir écarté une femme suspecte de trahison envers le Reich. Seulement, cette femme était âgée et aussi, l'Oberst n'a pas compris.

Il venait de lui dire la vérité, peut-être que cette méthode marcherait mieux, il venait de faire preuve de franchise envers son interlocuteur. Il venait de dire la vérité, toute la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 238
Messages : 469
Âge du personnage : 31 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Mer 11 Aoû - 0:58

Tu m'étonnes.

Siedler mâcha pensivement ses oeufs. Cet élément nouveau rendait la situation glissante. D'un côté, Raydel était libre pendant une semaine et l'employer ne dérangerait donc personne. De l'autre, si Krüger l'avait mis à pied pour meurtre -cela fit frisonner Heinz-, ce n'était pas pour qu'on l'encourage de l'autre côté de la rue. Et puis, Krüger était non seulement un ami, mais il était en prime plus gradé que Siedler. Pour ne rien arranger Siedler ne voulait pas d'une gâchette facile à ses côtés. Il s'était décidé à nettoyer Montreuil, pas à redécorer les pavés en rouge.

Bien malgré lui, il était pourtant tenté d'accepter. Il était le seul officier depuis le départ de Kurz, le seul responsable. Techniquement, il pouvait gérer la situation. Il lui suffisait de beaucoup travailler et de boire beaucoup de Whisky ; ce samedi, il avait également prévu de ne pas se rendre chez Paul, s'attendant à ce que l'accueil soit froid. Oui, c'était gérable.
Mais ce serait tellement mieux s'il pouvait se décharger. Dire qu'un autre officier marchait dans la merde avec lui. Passer moins de temps sur le sujet. Il pourrait reprendre ses enquêtes sur Action Libre ou Edelweiss, en partie. Il pourrait même tourner la chose à son avantage.

Oui, mais c'est un tueur, pensa Heinz.
Oui, mais j'en ai marre de tout faire tout seul, pensa Siedler.
Il avala ses oeufs.

"J'accepterai à deux conditions. La première est que je vous interdit d'utiliser une violence excessive. Ces rafles sont des opérations de maintien de l'ordre public, pas de pogroms anti communistes. Aucun suspect ne devra être abattu à moins qu'il ne vous menace directement avec une arme. Mes hommes seront avec vous et me feront un rapport en cas de problèmes. La seconde est que je veux un document signé de votre part dans lequel vous prenez l'entière responsabilité de tout ce qui pourrait arriver sous vos ordres. Si quelque chose dérape, non seulement je m'en laverai les mains, mais je me chargerai moi même de communiquer un rapport à Berlin à propos dudit dérapage."
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 40
Messages : 80
Âge du personnage : 32 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Mer 11 Aoû - 13:42

Les paroles dites par l'officier de la Heer semblait avoir plus convaincu l'officier de la SD que toutes les paroles de compliments dont il avait fait l'usage quelques minutes plus tôt. Il semblait que la discussion était en meilleure voie, pourtant, l'autre homme ne disait pas un mot pour le moment, il devait réflechir.
Pendant cette très courte période, Otto termina son café et posa de nouveau la tasse sur le petit rond en porcelaine.

Quand l'autre homme prit la parole ce fut pour lui dire qu'il acceptait sa demande à deux conditions, il écouta avec attention. Les deux conditions convenaient parfaitement à l'homme, il devait rédigé un document, évitant ainsi à l'autre officier de sombrer en cas d'évènement qui pourrait survenir lors d'une rafle.

Il devait aussi promettre de ne tuer personne, sauf si la personne en question possédait une arme et tentait d'intimider directement un allemand. Il avait parfaitement compris la leçon. Il fallait rendre Montreuil propre et cela dans un calme total, sans faire l'usage d'une arme à tout va.
L'officier fut très heureux d'accepter la proposition, aussi, il tendit une main à Siedler pour que ce dernier lui serre. En même temps, il s'exprima.

-C'est parfait, Herr Siedler, vous aurez le document dans une heure au plus tard. Le temps de rédiger ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 238
Messages : 469
Âge du personnage : 31 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Jeu 12 Aoû - 20:37

Très bien, et maintenant, allez me cherchez d'autres oeufs brouillés, j'ai encore faim, fut tenté de répondre Heinz qui, effectivement, avait encore faim. Il se demandait également si Raydel serait prêt à le faire juste pour lui plaire. D'un côté, voir un officier de la Wehrmacht si servile à son égard était rafraichissant et plaisant. Mais si Raydel parvenait à se mettre Krüger et par là même ses camarades à dos, le plan se révèlerait à double tranchant : Heinz mangeait avec ces hommes et dépendait de leurs avis puisqu'il n'aimait pas prendre ses décisions seul. Bien sûr, il resterait les soldats de la Luftwaffe, mais Heinz ne parvenait pas tout à fait à s'y accrocher comme à ceux de la Wehrmacht.

Il régla le sujet de la sorte : de toute façon, les Rafles le mettaient déjà dans de beaux draps. Si Krüger lui demandait des comptes il dirait qu'il préférait contrôler Raydel plutôt que de le laisser trainer en marge de ses hommes pour causer des problèmes. Krüger le connaissait, il avait confiance en lui. Il le respectait. Oui, Siedler pourrait lui faire avaler ça. Il observerait les officiers et, à la moindre trace d'hostilité envers Raydel, il ferait mine d'entretenir les mêmes sentiments. A Rome, faites comme les romains.

"Très bien. A dans une heure, alors," répondit-il finalement. Il demanderait ses oeufs lui même ; de toute manière, il n'aurait jamais osé dire ce genre de choses à un homme qui pouvait tuer de sang froid. Toutefois, Siedler jugeait qu'il était clair qu'il donnait son congé à son collègue.
Après tout, il n'avait pas que ça à faire, hein ?

"Vous me trouverez probablement au 27, rue Carnot. Si je suis occupé, laissez juste le document à madame Méliès, ma secrétaire."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 40
Messages : 80
Âge du personnage : 32 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   Ven 13 Aoû - 0:08

L'officier salua le capitaine de la SD. Otto avait réussi à convaincre l'homme de le prendre dans ses forces. Il était heureux, il allait participer au maintient de l'ordre et cela, il le faisait pour ce qu'il chérissait le plus. Le Reich d'Adolf Hitler. Les rafles, il n'aimait pas cela outre mesure, mais si cela permettait de faire le ménage à Montreuil, il était heureux d'y participer.

On ne pouvait pas enseigner des lois aux barbares qu'étaient les juifs et les communistes. Ces derniers étaient des animaux qu'on avait pu élever au rang d'hommes. Otto n'arrivait pas à comprendre les gens qui osaient défendre la juiverie internationale ou le communisme.

L'homme lui fit comprendre qu'il fallait maintenant le laisser seul en lui indiquant l'adresse où il pouvait donner son papier signé de sa main. Otto se leva, déposa quelques pièces pour son café et il sortit. Il devait maintenant taper son rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]   

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre idéale [Samedi 21 Juin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Montreuil :: Centre ville :: Rue Carnot-