Changeons les habitudes [23/07/41]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Changeons les habitudes [23/07/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 3
Messages : 5
Âge du personnage : 41 ans

MessageSujet: Changeons les habitudes [23/07/41]   Ven 1 Oct - 0:05

En arrivant à Sarnand, Adolf s'était fait plusieurs remarques. Déjà, l'aire d'atterrissage n'était pas acceptable pour l'armée allemande. Il avait vu énormément de gravillons qui risquaient de faire déraper les dragons si jamais ils étaient pressés. Ensuite il y avait parfois un grand bazar dans l'organisation qui méritait d'être replacé. Il devait aussi faire beaucoup de choses pour ne pas se retrouver débordé par la paperasse et devenir un papivore !

Il avait donc préparé la liste de ce qui devait changer à Sarnand. La réorganisation allait se faire en profondeur et dans tous les domaines. Déjà, les français et les allemands allaient travailler ensemble ! Ca changerait et il allait faire en sorte de leur permettre d'appliquer les consignes du Reich. Il attendait aussi de voir toutes les personnes importantes pour se permettre de tous les connaitre et ainsi de savoir comment au mieux utiliser leurs compétences.

Ce qui lui avait paru le plus étrange c'était que les dragons de la Luftpost étaient souvent utilisés alors qu'il ne faisait pas passer tant de courrier que cela. Il avait donc convié à une réunion différentes personnes pour permettre de changer ça. Ce n'était pas normal que les gens utilisent la Luftpost et l'armée pour leur communication personnelle. Mais il voulait l'avis d'autres personnes avant de donner des ordres. C'était quand même la chose la plus importante dans la chaine de commandement, prendre des avis.

Il avait préparé son bureau à l'accueil de ses invités, et quand ils arriveraient ils verraient l'Adolf touch, un bureau habituel mais aussi une table ronde pour des réunions plus informelles où il ne se mettait pas en avant. C'était sur cette table qu'il avait fait déposer quelques biscuits et de l'eau. C'était la moindre des choses quand on conviait des gens relativement importants. Il s'installa dans son fauteuil qu'il avait déplacé en direction de cette table, vérifia les papiers résumant ses envies et il croisa les bras en fermant les yeux pour se préparer à recevoir le commandant Stéphane Wilson et le receveur Edouard Brouguignoles. Maintenant il ne fallait qu'espérer qu'ils seraient à l'heure, là il était 16h55 et il leur restait cinq petites minutes pour frapper à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand Vizir
avatar

Messages RP : 63
Messages : 366
Âge du personnage : 35 ans

MessageSujet: Re: Changeons les habitudes [23/07/41]   Mer 6 Oct - 22:03

Il existait des heures idéales pour une réunion rassemblant des hommes attentifs, motivés et coopératifs... A contrario, certaines horaires étaient fortement déconseillées. Convoquer des hommes à 5h du matin, par exemple, n’était pas du tout recommandé, même si les hommes en question étaient des militaires, capables de faire face à de longues et pénibles nuits blanches. Une réunion à 11h était trop proche du déjeuner, et une convocation à 13h voyait débarquer des personnes abruties par la digestion. Quant à 17h, c’était le soir... Trop tard. Ou trop tôt dans le cas d’un pilote de Fleur-de-Nuit. Stéphane était levé depuis moins d’une heure et déjà de mauvaise humeur. Il avait été réveillé par les cris furieux des pygmées de Sarnand, qui n’appréciaient pas du tout l’idée d’être marqués comme les dragons. Beaucoup étaient à peine apprivoisés, et les attraper était une véritable épreuve d’agilité, de ruse et de courage. Quelques aviateurs, parmi les plus jeunes et les moins vifs d’esprit, avaient été griffés et mordus au visage, aux mains, aux bras et parfois même dans le cou, ce qui laissait penser que l’ennemi n’hésitait pas à contre-attaquer, et surtout à attaquer dans le dos.

Luscinia, elle, avait été d’une sagesse exemplaire lorsque Stéphane avait étiré l’une de ses ailes, pour la peindre aux couleurs françaises. Elle avait même accepté de rester couchée sur la table de nuit, les ailes étendues, le temps que tout soit bien sec ; certains grands dragons, notamment Nobilitas, auraient pu en prendre de la graine. Quand le commandant roux se prépara pour rejoindre Adolf Walz, Luscinia plia et déploya sa voilure deux ou trois fois, pour vérifier que les couleurs étaient bien fixées, avant de bondir/voler jusqu’à l’épaule de son maître. Accrochée aux galons, elle roucoula un « Stéphaaaane » extatique, et l’aviateur eut les pires difficultés du monde à la convaincre de descendre, et de rester sagement dans la chambre en attendant son retour. Il ne pouvait pas se présenter devant le nouveau dirigeant allemand de Sarnand avec une dragonne rose bonbon sur l’épaule, au risque de perdre toute crédibilité dans la seconde, et pour longtemps.

Mais malgré ces aléas, à 17h tapantes, il frappait au bureau d’Adolf, en regardant par-dessus son épaule pour voir si d’autres intervenants de la réunion étaient sur le point de les rejoindre ; s’il n’était pas le dernier.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 65
Messages : 111
Âge du personnage : 53

MessageSujet: Re: Changeons les habitudes [23/07/41]   Lun 18 Oct - 19:40

Une convocation à la base même de Sarnand. Edouard n'en revenait toujours pas. Il tenait encore le papier de l'ordre de présence dans les doigts, le temps de revoir l'heure, pour la énième. La ponctualité était importante ; plus encore avec les Allemands. Toute la journée, il n'avait pas cessé de la revoir, encore et encore pour s'assurer un peu qu'il ne lisait pas mal l'heure et surtout qu'il ne rêvait. Il se demandait bien ce que le Chef en personne lui voulait... Pour une histoire de courier, d'après ce qu'il avait réussi à traduire dans le court résumé qui exigeait sa présence. Et bien entendu à Sarnand même ! Non au lieu de faire le rendez-vous à Montreuil, il fallait que cela se fasse là-haut... Il avait un travail lui, il ne fallait pas l'oublier ! Mais bon, si on demandait à le voir... La Luftpost ne devait sans doute plus leur suffire.

Et la chance ne lui souriait pas en plus... Aucun courrier n'était disponible vers la fin de la journée pour l'emmener à la vieille forteresse. Bah, il n'allait pas les blâmer. Les lettres étaient leur priorité. Et le pire était qu'à la fin de journée, il y avait encore des tonnes de trucs à classer et qu'il avait oublié qu'il avait donné sa journée à ses employés... Le travail monstre qu'il allait avoir au retour... Il en avait blêmi, un peu de colère. Ces Allemands... Toujours à débarquer dans les choses sérieuses. Mais heureusement...heureusement, son dragon était de bon poil (enfin de bonne écaille). Il était tout disposer à voler. Pour une fois... Il fut même heureux en apprenant qu'il allait rencontrer quelques dragons de Sarnand. Cela lui changera de la conversation des courriers.

"Attention mon vieux, ils parlent germanique"
"Comme si cela allait m'empêcher de causer peut-être. Et puis il y a des Français aussi. "

Edouard se retint de répliquer. Il ne voulait pas le rendre grincheux, sinon il serait bon pour y aller à pied. Et pour être certain d'y être à l'heure, il partit plus tôt. Fulgur n'était plus une flèche à son âge et il aimait prendre son temps et quand enfin il se posa sur l'aire d'atterrissage de la base avec un peu de difficulté. Mais assez bien pour ne pas se montrer ridicule devant les autres dragons présents. Edouard n'avait pas cessé de regarder sa montre. Il allait être en retard.

Malgré les détours et re-détours dans les couloirs et les indications un peu cinglantes des gens qu'il croisa, il arriva enfin à sa destination, voyant la porte du Chef se refermer déjà.

"Hep, ne fermez pas, j'arrive ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 3
Messages : 5
Âge du personnage : 41 ans

MessageSujet: Re: Changeons les habitudes [23/07/41]   Mar 19 Oct - 21:40

L'heure défilait convenablement, comme le devaient les militaires, d'un pas uniforme sans accrocs et sans anicroches. Mais ce n'était pas pour autant que le temps ne filait pas à toute allure et que très rapidement il fut 17 heures très précises. Adolf le savait car il avait une montre suisse, une des rares fantaisies qu'il se permettait. Mais ce n'était pas la question pour le moment, car à l'instant où une pendule aurait sonné cinq coups, d'autres coups furent frappés à la porte ceux-ci.

" Komm hier, ach nein. "

Il avait oublié que c'étaient des français qu'il avait convoqué et que ces gens étaient donc certainement plus habitués à parler dans leur langue. Il faudrait qu'il s'y fasse d'ailleurs.

" Entrez "

Voila c'était fait et il ne s'était pas trompé, il se leva dès que la porte s'ouvrit pour accueillir au mieux ses visiteurs. Il les avait convoqués mais cela ne changeait rien au fait qu'il devait bien les accueillir. Il fixa la porte comme si cette dernière pouvait le prévenir de qui serait le premier à entrer et il entendit très clairement les paroles en français, quelqu'un demandait d'attendre.

Sans le voir, Adolf sut qu'il s'agissait du civil, jamais un militaire ne ferait une telle demande aussi cavalièrement, sauf un militaire d'une armée décadente mais il fallait espérer que ce n'était pas le cas de l'armée de l'air française tout de même ! Il s'attendit donc à voir le commandant passer la porte en premier et décida de le saluer avant même qu'il ne soit totalement entrer. Souvent, c'était une bonne chose.

" Commandant Wilson, je vous en prie. "

Puis, attendre quelques instants et prononcer d'une voix assez forte pour se faire entendre du couloir par le receveur.

" Receveur Brouguignoles, entrez. "

Voila, plus qu'à attendre qu'ils s'installent et la réunion pourrait commencer, cela ferait du bien de travailler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand Vizir
avatar

Messages RP : 63
Messages : 366
Âge du personnage : 35 ans

MessageSujet: Re: Changeons les habitudes [23/07/41]   Sam 23 Oct - 22:21

Stéphane fronça les sourcils et serra les dents lorsque plusieurs mots allemands passèrent à travers le bois de la porte. Même s’il était né et avait grandi en Lorraine, non loin de la frontière allemande, il n’avait jamais accordé le moindre intérêt à la langue de Goethe. Pour faire honneur à ses ancêtres britanniques, il avait préféré étudier la langue de Shakespeare ; sa bonne étoile l’avait apparié à une Fleur-de-Nuit parlant aussi bien français qu’allemand, et il avait souvent recours à ses traductions en entraînement ou lorsque les officiers allemands faisaient des déclarations très tard le soir, aux heures où la dragonne était réveillée. Il ne baragouinait que quelques mots d’allemand et aurait besoin d’un interprète pour discuter avec le nouveau responsable allemand de Sarnand, si ce dernier ne connaissait pas la langue de Molière.

Heureusement, Adolf dissipa ses craintes en l’invitant à entrer en français. Il ne connaissait peut-être que ces mots-là mais c’était un bon début.

Stéphane ouvrit docilement la porte et entra dans le bureau. Ses yeux balayèrent brièvement la pièce, le temps de remarquer la table de réunion, les biscuits et l’eau, avant de s’arrêter sur le maître des lieux. Il le salua poliment, et avec respect, mais sans courbettes, avant de fermer la porte dans son dos. Il suspendit son geste en attendant une voix française, qui criait de l’attendre, et rouvrit vivement la porte pour laisser le passage au receveur de Viers.

"Bonjour, monsieur Brouguignoles"

Il le salua d’un signe de tête aimable, puis ferma la porte pour de bon et alla s’asseoir à la table de réunion. Il espérait qu’elle ne serait pas trop longue, que Nobilitas ne tarderait pas à s’éveiller, et que Luscinia ne ferait aucune sottise en son absence.

Il adressa un regard interrogateur au receveur. Il ne savait pas pourquoi Walz les convoquait exactement et se demandait si le pilote de Fulgur le savait, lui. Stéphane ne voyait pas quel lien pouvait exister entre la Poste de Viers et le vieux château de Sarnand, si on ne comptait pas les Porte-Drapeau et les Toute-Vitesse civils qui faisaient occasionnellement escale au château, pour échanger les derniers potins.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 65
Messages : 111
Âge du personnage : 53

MessageSujet: Re: Changeons les habitudes [23/07/41]   Mer 27 Oct - 22:03

Cela avait été de peu. A quelques secondes près. Heureusement que la seconde personne avait pu l'entendre... Le chef aussi. Et ben tant pis. Quelle idée une fois encore de vouloir voir les gens à des heures où ils travaillaient. Mais il n'allait rien dire. Le responsable de Sarnand avait exigé sa venue, maintenant il était là, en compagnie d'un autre pilote. Un français. A l'énoncé de son nom, il lui adressa un sourire poli. Il l'avait déjà vu de loin. Will.... Non Wilson. Oui voilà, c'était cela son nom. Entre pilote de dragon, on arrivait à se reconnaître de loin... Surtout à Montreuil, même si les pilotes de courriers et les pilotes de dragon de combat ne se cotoyaient que rarement. Mais bref.

"Bonjour Mo... Commandant Wilson"

Oui, autant l'appeler par son grade, même si c'était un civil non ? Il avait failli l'appeler capitaine... C'était une chance sur quelques unes de pas se planter de grade. Sinon bonjour la honte devant le haut responsable Allemand...d'ailleurs, il tourna son regard sur Waltz pour le saluer comme il le pouvait, étant qu'un civil. Sans aspect grotesque bien entendu.

"Hum... pardonnez mon retard. "

Il manqua de se justifier, mais autant s'abstenir. Il n'avait pas à s'enfoncer. Puis Wilson lui adressa un certain regard, comme s'il savait lui aussi le but réel de leur venue. Autant demander non ? Il était vrai que la raison restait un peu obscure, même si Edouard s'en doutait un peu. Bon, comment allait-il aborder la question.

"Je suis un peu étonné d'être ici, à Sarnand même, Herr Waltz. Me retrouver dans votre bureau avec le commandant Wilson est un honneur, mais qu'est-ce qu'un vieux aéropostier comme moi peut-il apporter à des escadrilles performantes, qui sont sous vos ordres ? Serait-ce un souci de courrier ? "

Il retourna le regard vers Wilson, pour illustrer l'hypothèse de cette réunion par sa dernière question posée. Ils allaient pas tarder à le savoir de toute façon....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 3
Messages : 5
Âge du personnage : 41 ans

MessageSujet: Re: Changeons les habitudes [23/07/41]   Ven 29 Oct - 12:54

Les deux hommes étaient entrés et Adolf les détailla quelques instants du regard tout en les saluant tour à tour. Et bien la réunion allait pouvoir commencer presque à l'heure c'était très bien et cela augurait positivement de la suite. Il regarda le receveur qui ne semblait pas savoir comment le saluer mais il ne fit aucune remarque, préférant attendre encore un peu avant de parler. Déjà que les salutations d'usage soient expédiées puis que les deux personnes soient dans son bureau et non sur le pas de la porte.

Avant même qu'il n'eut le temps d'en venir à ce qui motivait la réunion, le receveur parlait déjà et Adolf se permit un léger sourire. Il écouta le raisonnement de l'homme et se dit qu'il avait bien fait de le convier, il semblait assez terre à terre pour pouvoir avoir de bonnes idées sur ce qu'il envisageait. Il les invita d'un geste de la main à s'installer et en fit de même.

" Je vous en prie, installez vous et servez vous si vous en éprouvez l'envie ou le besoin. Monsieur Brouguignoles, je vous ai effectivement demandé de venir pour parler de courrier. "

Il s'interrompit le temps de remplir un verre d'eau car il savait qu'il en aurait besoin avant la fin de ce qu'il avait à dire.

" Je vais vous présenter la raison de votre présence et je vous demanderai ensuite vos avis. Bien, je viens d'arriver ici et j'aimerais que les tâches soient réparties convenablement pour la Luftpost. Commandant Wilson, je vous ai demandé de venir pour me donner votre avis sur la répartition du courrier civil et militaire ici à Sarnand. Il m'a semblé que certains de nos Flieger sont utilisés principalement pour des problèmes purement personnels et non militaires. Comment cela se passe-t-il pour vos hommes ? Receveur, je voudrais connaitre vos effectifs pour savoir si nous pouvons envisager d'utiliser la poste française pour les courriers personnels et donc civils de nos compatriotes allemands ? "

Voila il avait tout dit en buvant un peu de temps à autre et il regardait maintenant les deux hommes avec un air totalement impénétrable. Il avait prit de quoi noter et était prêt à entendre les réponses à ses questions et les avis de ses interlocuteurs. Ensuite il verrait comment tout réorganiser. Oui, c'était une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand Vizir
avatar

Messages RP : 63
Messages : 366
Âge du personnage : 35 ans

MessageSujet: Re: Changeons les habitudes [23/07/41]   Lun 1 Nov - 20:44

Stéphane ne voyait aucun souci avec le courrier. Les Porte-Drapeau et les Toute-Vitesse rattachés à la SPA faisaient très bien leur boulot, et aucune base de France ne s’était plaint de la communication établie par leur biais. Sur le qui-vive, le Commandant regarda Edouard un instant, pour déterminer s’il en savait plus qu’il ne voulait bien le dire, puis se tourna vers Adolf. C’était toujours agréable de voir des dragons en visite, même s’il s’agissait de petits courriers civils, mais c’était un simple plaisir, qui n’avait rien de nécessaire à la survie de Sarnand, ou même au bien-être de ses habitants.

Stéphane se servit un verre d’eau à son tour, prêt à défendre les Porte-Drapeau et les Toute-Vitesse contre les attaques du dirigeant allemand – qui parlait très bien français, finalement, Dieu soit loué. Il se demanda vaguement si les Allemands comptaient remplacer les courriers typiquement français par des Mauerfuchs, qu’ils devaient juger plus fiables ; il n’oubliait pas qu’Edouard Brouguignoles montait un représentant de l’espèce. Ful-quelque chose.

Il haussa un sourcil, vaguement amusé, lorsqu’Adolf évoqua le courrier personnel des Flieger. Ils n’avaient pas ce problème du côté français, car beaucoup de domestiques descendaient à Montreuil et pouvaient transporter des messages de la part des militaires. Pour les amantes et la famille plus lointaines, une majorité passait par le courrier régulier, et les dirigeants de Sarnand fermaient généralement les yeux sur les exceptions, tant que ces missions ne détournaient pas les Porte-Drapeau et les Toute-Vitesse de leur objectif principal.

Il s’empressa d’expliquer tout ça à Adolf.

"Côté français, nous n’avons pas ce problème. Beaucoup de militaires se contentent d’amours dans un périmètre très proche, souvent à Montreuil même, et la famille est souvent dans le coin aussi. Quand ce n’est pas le cas, la plupart passe par la Poste civile, régulière... et piétonne. Mais je suppose que personne ne se plaindrait si des dragons civils se chargeaient d’apporter le courrier aux familles"
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Changeons les habitudes [23/07/41]   

Revenir en haut Aller en bas

Changeons les habitudes [23/07/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Base aérienne de Sarnand :: Le château :: La grande tour-