En faire tout un foin [28-06-41]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

En faire tout un foin [28-06-41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: En faire tout un foin [28-06-41]   Mar 12 Oct - 22:59

Certains trouvaient que l'occupation allemande était un point négatif même parmi les allemands. Que ce soit parce que cette occupation était néfaste à l'armée qui avait autre chose à faire ou parce que les français ne pouvaient de toute façon pas représenter une menace, ou encore pour tout un tas de raisons. Mais pas tous les allemands et certains, comme par exemple totalement au hasard, Wolfgang Abendroth, flieger de son état et adolescent rebelle par excellence, appréciaient la possibilité d'aller dire bonjour à une postière.

Il avait dû argumenter un peu pour pouvoir avoir cette mission, la mission importante d'aller chercher à Viers les missives pour Sarnand. Mais maintenant qu'il l'avait il pouvait très bien faire une petite pause café par exemple. C'est donc un allemand en uniforme impeccable et surmontant un Falken en harnais tout aussi impeccable qui se posa sur le sol de l'aire d'atterrissage de l'aéropostale. L'allemand en question descendit de sa monture et se dirigea d'un pas martial en direction des bureaux pour récupérer ce qu'il était venu chercher.

Il avait prévu à moitié que cette visite se fasse en toute discrétion et qu'il puisse faire quelque chose pour surprendre une certaine demoiselle. Il s'était donc préparé à parler en tentant d'éliminer son accent et de gravir sa voix. Oui oui gravir parfaitement, comme aiguiser ! Et puis de toute façon il ne savait pas comment on disait et il s'en fichait.

Donc il entra dans le bâtiment et demanda où se trouvait Elisabeth. La postière était certainement en train de trier des courriers dans la pièce voisine mais ce n'était pas certain. Heureusement ses renseignements étaient les bons et il s'avança doucement alors que les mains de sa future victime s'affairaient et qu'elle lui tournait le dos.

Il posa ses mains sur ses yeux et tenta de prononcer la phrase sans accent du moment.

" Devine qui c'est. "

C'était possible qu'elle le reconnaisse mais ce n'était pas grave. En plus, il savait exactement où la conduire pour discuter et plus si affinités. Oui, il était jeune et en bonne santé ...
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Sam 16 Oct - 21:12

Elisabeth et Framboise adoraient passer à Sarnand, autant pour frimer devant les beaux aviateurs que pour faire la causette avec leurs semblables. Souvent, la postière en profitait pour distribuer les mots doux glanés auprès des Zazous et des civiles qui n’osaient pas passer par la Poste, et amenait un message très particulier à Wolfgang Abendroth. Pas de papier, pas d’enveloppe, pas de colis pour le pilote de Falken. Il avait droit à un message oral. Des salutations, des mots doux, et parfois un baiser. Souvent, même. Ses lèvres goûtaient celles de l’Allemand, sa langue frôlait la sienne, son souffle se mêlait au sien. C’était doux et agréable, et savoir que les gens pouvaient jaser, que beaucoup de Français et de Françaises désapprouvaient cette conduite, rendaient ces baisers encore plus délicieux.

Quand Edouard expliqua que pour une fois, Sarnand irait à eux plutôt que le contraire, la postière fut donc furieuse et dépitée. Son humeur ne s’améliora pas lorsque son supérieur expliqua que son vol vers le vieux château était remplacé par une corvée derrière un bureau. Tri de courrier. Elle tenta vainement de protester, de dire que le harnais de Framboise avait besoin de graisse, et ses écailles d’un bon passage sous l’eau savonneuse, mais aucun de ses collègues ne fut attendri par sa petite plaidoirie – sans doute parce qu’elle l’avait déjà trop faite. Résignée, un peu blasée, Framboise se coucha en rond dans la cour et attendit que son Elisabeth termine sa tâche.

Elle leva vivement la tête en entendant un froissement d’ailes et roucoula un bonjour à Orion.

"Oh ! C’est un plaisir de te voir, Orion ! Pour une fois, c’est toi qui viens chez moi, pas le contraire. Comment vas-tu ?"

Pendant ce temps, Elisabeth triait. Grognait et triait. Grognait, gémissait sur le temps perdu et triait.

Elle poussa un cri de surprise et lâcha ses lettres lorsque Wolfgang cacha ses yeux.

"J’ai rien fait ! C’est..." couina-t-elle en se retournant.

Elle écarquilla les yeux.

"Wolfgang ?"


Puis immédiatement :

"Tu es venu me libérer ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Dim 17 Oct - 14:07

Le salut de la Porte Drapeau fit gronder légèrement Orion en réponse. Un grondement gentil et agréable qui sortait de la gorge d'un dragon mâle pour saluer une femelle.

" C'est un plaisir aussi de venir Framboise. Tu crois qu'on pourra voler ensemble bientôt, je m'ennuie un peu à être souvent tout seul sans personne avec qui parler. Les autres sont de vieux râleurs "

Le jeune Falken s'approcha de sa camarade pour s'allonger au soleil, ça faisait vraiment du bien pour une fois de pouvoir parler avec quelqu'un d'autre que les dragons habituels et manier la langue de Molière lui plaisait, c'était stimulant intellectuellement.

Du côté du bureau de poste, la scène se déroulait admirablement pour Wolfgang quand il fit que sa camarade ne l'avait pas reconnu pour le moment et qu'elle tentait de se justifier de quelque chose. Il faillit lui répliquer que si elle l'avait fait, mais elle se retourna et il la laissa faire pour qu'elle voit qui était là avec elle. Le fait de se retourner quand quelqu'un vous cache les yeux avec ses mains a toujours un effet rapprochateur (*). Et Wolfgang fut plus qu'heureux de sentir que sa camarade de jeu était encore plus proche de lui. Il passa ses bras maintenant inoccupés autour de la taille de la demoiselle alors qu'elle lui demandait s'il venait la libérer.

" Oui, gente damoiselle, je viens te libérer du monstre horrible du tri. Ma récompense sera très chère cependant je le crains. "

Il s'approcha d'elle avec un grand sourire aux lèvres.

" Mais pour un baiser de vous, je serais votre esclave. "

Oui, en ce moment Wolfgang lisait trop de romans à l'eau de rose même s'il ne comprenait pas toujours l'iintérêt des filles pour. Mais comme il devait s'ouvrir à la littérature française, il tentait de s'intéresser à tout. Mais il aurait nettement préféré lire un bon livre d'aventures, avec des combats et des morts plutôt qu'avec des déclarations mielleuses. Mais si ça pouvait lui donner des chances de plaire à Elisabeth ce n'était pas du temps totalement perdu.

--
(*) Oui ça n'existe pas et alors ?
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Lun 18 Oct - 21:22

"Oh, certainement" répondit aimablement Framboise, enchantée par cette perspective. "On pourra faire ça aujourd’hui, je pense, si Elisabeth et Wolfgang n’ont pas besoin de nous. On ira se dégourdir les ailes au-dessus de Viers. On pourra même aller pêcher dans le Ruisseau, si on le temps"

Un peu d’air, un peu d’eau, un dîner et un peu de compagnie : Framboise ne demandait rien de plus pour passer une agréable journée. Si elle se tenait bien, et s’ils ne rentraient pas trop tard, Elisabeth prendrait peut-être même le temps de la laver, avec beaucoup d’eau et un peu de savon. C’était le privilège des dragons courriers, de tels soins, et la Porte-Drapeau n’aurait pas échangé sa peau rouge pompier contre celle de la plus immense des Grands-Chevaliers.

Dans les bâtiments de la Poste, Elisabeth, écho fidèle des sentiments de sa dragonne, n’était pas prête à céder sa place contre tout l’or du monde, pas même contre un poste sur un Verdun ou sur un autre dragon prestigieux. Pour minauder avec un pilote de Falken, un petit dragon était plus pratique et plus discret, même lorsque le dragon en question arborait des motifs rouge vif, blancs et bleus. Et puis, deux pilotes de dragon-courrier ensemble faisait moins jaser qu’un courrier faisant du plat à un officier monté sur un poids moyen. Même si le premier cas de figure faisait jaser un peu quand même – et c’était tant mieux. On ne pouvait pas chevaucher un Porte-Drapeau tout en espérant passer complètement inaperçu, c’était deux choses incompatibles.

Elle rosit de plaisir lorsque les bras de Wolfgang entourèrent sa taille. La libérer en l’emprisonnant de cette manière, c’était une façon très agréable de faire les choses.

Elle éclata de rire en entendant sa tirade et posa un baiser chaste sur ses lèvres.

"Je vois que mes cours de langue ont porté leurs fruits. Je trouve que tu parles de mieux en mieux à la Française que je suis"

Même si, dans son petit cœur de jeune femme en fleurs, ses beaux mots ne vaudraient jamais son « tu es belle comme la musique de Ste-Elizabeth ». C’était le plus beau compliment qu’on lui avait fait, et de la part d’un Boche, que les Français décrivaient volontiers comme des rustres, c’était à la fois surprenant et délicieux.

Elle l’enlaça pour l’embrasser pour de bon.

"Allez, sauvons-nous avant que les dragons à deux pattes de cette Poste tentent de me retenir !"

Elle attrapa la main de Wolfgang et traversa les bureaux à grands pas, vers la sortie, le soleil, le vent, et les dragons qui les attendaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Jeu 21 Oct - 12:00

Le Falken fut également enchanté par la proposition de Framboise, il n'avait jamais eu la possibilité de pêcher et il se demandait si ce serait facile ou non mais en attendant il allait voir ce que cela donnerait.

" Très bien ! Je suis certain que Wolfgang et Elisabeth accepteront, ils font souvent des choses entre eux quand ils sont ensembles. "

Oui, le Falken était encore jeune et il ne comprenait pas l'intérêt de son pilote pour les contacts rapprochés avec la jeune femme. Mais puisque cela lui plaisait ...

Du côté des humains la situation était également très plaisante, tout se passait à merveille et Wolfgang était ravi de cette opportunité de mettre ses cours de langue en pratique. Car entre le français et les baisers, il fallait dire que son professeur était très appliquée. Et que dans ces leçons, il était lui également plus qu'attentif. Il pouvait rester des heures avec la belle postière !

Elle le félicita d'ailleurs et il lui sourit alors qu'elle l'embrassait de sa propre initiative. C'était très bien ça parce que comme ça personne ne pouvait l'accuser de voler des baisers à de pauvres françaises sans défense. Sans compte que cela n'allait pas du tout comme qualificatif pour la demoiselle. Elle n'était ni pauvre, ni sans défense.

Il soupira d'aise quand elle l'embrassa pour de bon et il participa sans se faire prier, maintenant il ne restait qu'à attendre de voir comment la situation allait évoluer et il semblait que rien ne pouvait tempérer leur enthousiasme. Il l'écouta parler de dragons à deux pattes et il fronça les sourcils. Ca n'existait pas ! Ce n'était pas possible que des dragons à deux pattes existent ! Il le saurait depuis le temps. Alors pourquoi donc en parlait-elle ? Il traduisit la tournure et fit un sourire à sa compagne en comprenant l'image.

Il se laissa sans mal entrainer vers l'extérieur non sans ajouter quelques mots pour être taquin.

" Et ton travail ? Ce n'est pas trop grave de le laisser en plan ? "

Maintenant il restait tout de même une question, la plus importante de la journée certainement.

" Où tu veux aller ? "

Oui, un endroit où ils pourraient être tous les deux tout seuls ce serait très très bien. Est-ce que la demoiselle en connaissait ? Certainement !
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Mar 26 Oct - 11:13

Sans défense, sans défense... Fallait le dire vite ! Avec ses pantalons, Elisabeth pouvait se permettre de lever haut les jambes, et distribuer des coups de pied avec une vitesse fulgurante et une précision à faire pâlir Thierry la Fronde ; ses gants de vol, en cuir épais, étaient idéaux pour les coups de poing, et plusieurs centaines de kilos de muscles, de crocs et de griffes, recouverts d’une peau rouge vif, la suivaient pas à pas. Elle n’avait peur de rien, sauf des corvées à la Poste, et elle jetait des coups d’œil inquiets autour d’elle, comme une bête traquée, en tirant le pilote allemand vers la sortie. Plus que quelques pas, et...

"C’est pas mon travail"
marmonna Elisabeth, de mauvaise foi. "Mon travail, c’est voler avec Framboise pour amener le courrier aux quatre coins de la France. Je ne me suis pas engagée pour trier le courrier dans les bureaux !"

Framboise tendit la tête vers l’entrée des bureaux, et son grand œil bleu se dessina dans l’entrée.

"Mais ça fait partie du travail, le tri"
commenta-t-elle, avant que sa partenaire puisse répondre à la question de Wolfgang.

Indignée, Elisabeth s’arrêta et adressa un regard choqué à sa Porte-Drapeau, avant de clamer :

"Non mais je rêve ! De quel camp tu es, toi ?"


Amusée, la dragonne la toisa un peu et répondit, très sérieusement :

"Je suis du côté de la Poste, ma chère. Le courrier avant tout !"

Pourtant, elle n’insista pas et recula, pour laisser à Wolfgang et à Elisabeth la place de passer. Sa pilote n’attendit pas une seconde de plus et sauta à l’extérieur du bâtiment, au soleil, les joues rosies par l’excitation et par la chaude lumière de l’astre diurne. Ses yeux bleus étincelaient et elle secoua ses boucles blond-roux avec un petit rire satisfait. C’était une journée superbe pour voler, et c’était vraiment dommage que tout le courrier destiné aux villages éloignés soit déjà parti.

Ou pas.

"On va remonter la Fresne" répondit la jeune femme, en décrochant le casque accroché au harnais de Framboise.

Elle enfila le casque en question, avant de ramener ses cheveux derrière ses oreilles, pour plus de confort. Préparer Framboise et enfourcher la dragonne ne lui prenaient jamais plus de trois minutes, montre en main, mais elle ne manquait aucune étape de son petit rituel, avant chaque vol. Une fois le casque bouclé, elle tira sur les lanières du harnais, pour vérifier qu’elles étaient bien serrées, avant de grimper sur le cou de sa dragonne.

"Il y a de jolis coins boisés au-dessus de Viers, et personne ne viendra nous embêter. Tu as combien de temps à m’accorder ?"

Elle s’assura rapidement qu’elle était bien attachée au harnais de Framboise puis renoua son écharpe et mit ses lunettes. Enfin, elle se tourna vers Wolfgang, prête à décoller s’il était paré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Mer 27 Oct - 11:12

Ah bon, ça ne faisait pas partie de son travail mais elle devait le faire quand même ? Wolfgang se demanda un instant si la jeune femme était sérieuse avant de décrêter que non. C'était bien trop flagrant qu'elle était de mauvaise foi sur ce coup là. Donc elle n'aimait pas le travail dans les bureaux, encore un point commun avec le pilote de Falken, il allait finir par croire qu'il avait rencontré la fille la plus appropriée pour lui. Mais avant il fallait qu'ils soient tous seuls pour discuter de choses et d'autres. De dragons mais aussi de foin, parce que le foin c'était toujours un sujet de conversation agréable.

Il secoua la tête pour ôter ces pensées parasites et tenta de retrouver une couleur normale de peau avant de regarder les deux filles se disputer gentiment. Le courrier avant tout, et bien cela ne devait pas être très amusant la vie de Porte Drapeau affilié à la Poste. Wolfgang et Orion ne plaçaient pas encore le courrier avant tout, non, ils avaient l'ambition de devenir autre chose que de simples Flieger. Mais ce n'était pas pour tout de suite, il paraissait qu'ils étaient trop jeunes pour aller au front et se battre ! Franchement ... quoi que, depuis qu'il connaissait Beth, c'était nettement moins attirant le combat et la guerre, rester là était bien mieux !

" Et bien dans ce cas si le courrier passe avant tout, je vais devoir laisser ma place. "

Il la regarda, taquin, sachant très bien qu'elle ne désirait pas qu'il laisse sa place. Il attendit qu'elle décide du lieu où ils allaient et il hocha la tête à la proposition de remonter la Fresne. C'était toujours agréable de voler un peu et en plus de pouvoir aller dans des coins où ils ne seraient pas dérangés. La question du temps qu'il avait par contre n'était pas totalement déterminée. On lui avait dit d'aller porter du courrier à Viers, il l'avait fait. On ne lui avait pas explicitement spécifié qu'il devait rester là bas, mais il était possible que, dans le courrier à arriver, vienne du courrier pour la base militaire. Donc qu'il reste un petit peu n'était pas du tout problématique.

" Deux heures, ça suffira ? "

Oui, deux heures c'était suffisamment peu pour qu'il ne se fasse pas trop taper sur les doigts en rentrant. Et en plus avoir la possibilité d'aller sur les bords de la Fresne avec Beth pour être dans des coins tranquilles c'était nettement suffisant pour lui donner cette certitude. Il grimpa à son tour sur Orion et le Falken ouvrit les ailes pour décoller.

" Je suis prêt à vous suivre, mesdemoiselles. "

Oui, lui aussi avait le talent inné de Wolfgang pour parler aux filles ... enfin peut-être.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Lun 1 Nov - 0:16

Elisabeth fit les gros yeux à Wolfgang quand celui-ci menaça de l’abandonner, pour qu’elle puisse s’occuper du courrier. Autant son initiative, ses compliments et ses mots doux étaient dignes d’un parfait gentleman, autant cette remarque était bonne pour les goujats. Vaguement amusée malgré tout, elle sangla Framboise, prépara casque, lunettes et écharpe, puis enfourcha sa dragonne, prête pour sa petite balade aux côtés d’Orion et de Wolfgang. Elle hocha la tête lorsque son ami déclara qu’ils pouvaient rester ensemble deux heures.

"C’est parfait. J’aurai le temps de m’occuper de Framboise et d’aller préparer le dîner avec ma sœur après"

Elle serra les genoux, pour attirer l’attention de sa Porte-Drapeau sur elle. Occupée à faire de l’œil à Orion, la dragonne n’accordait pas grand intérêt aux signaux de sa pilote, et se fit un peu prier pour détacher ses yeux de ceux du Falken. Une fois que ce fut fait, Elisabeth tapota gentiment le cou de sa partenaire, les yeux étincelants derrière ses lunettes bien propres.

"On va se balader, ma grande. Je te laisse choisir le trajet... Nous savons toutes les deux que tu as le chic pour trouver des endroits à la fois beaux et calmes"


Framboise déploya ses ailes puis adressa une œillade coquette à Orion.

"Suis-moi, beau mâle"

Elle se ramasse puis bondit vers les cieux, arrachant son corps rouge, bleu et blanc et sa chère maîtresse à l’attraction terrestre. Elle s’éleva au-dessus de Viers, vers les nuages, puis tourna vers la Fresne et suivit le ruban vert d’eau, lentement, survolant la rivière, les champs, les maisons, les bois – elle ralentit en passant au-dessus d’une série de clairières et se posa dans l’une des plus petites, avec l’habileté et la grâce engendrées par de longues années de pratique. Elle replia sa voilure et se tassa sous les arbres, pour laisser à Orion la place d’atterrir.

"Qu’en pensez-vous ?" demanda aimablement Framboise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Jeu 4 Nov - 15:02

Qu'il était bon de pouvoir faire les yeux doux à de charmantes demoiselles et que Wolfgang et Orion se sentaient comme des coqs en pâte ainsi chouchoutés par ces dames. Le pilote était ravi de l'attention que lui portait Elisabeth et le dragon était enchanté de celle que lui portait Framboise. En bref, tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes occupé. Il ne manquait plus qu'un cadre idyllique et une motte de foin pour que tout soit parfait. Enfin presque hein parce que le jeune homme savait parfaitement qu'il ne devait pas brusquer les choses avec la demoiselle. Cela ne se faisait pas et puis elle avait une famille donc ... était potentiellement source de danger.

Mais comme tout bon adolescent qui se respecte, Wolfgang se riait de tous les dangers, il pouvait même faire une démonstration de voltige rien que pour sa belle et n'avait aucun doute sur le fait qu'Orion serait partant pour impressionner Framboise. Il fixa un instant Elisabeth qui déclarait que c'était parfait et il fit signe à Orion de prendre la suite de la Porte Drapeau.

" Avec joie gente femelle. "

Oui, un peu plus et quelques années plus tard, la chanson pourrait dire que l'amour brillait sous les étoiles, enfin s'il avait fait nuit ce qui n'était pas le cas. Le vol se déroula agréablement et Wolfgang commençait à imaginer tout ce qu'il allait pouvoir faire durant le temps qui leur était imparti quand Framboise décida de se poser. Le Falken suivit le mouvement et toucha le sol avec un peu moins de grace que la demoiselle mais avec une volonté de fer qui compensait sans mal.

" Ce sera parfait, merci Framboise. "

Il descendit souplement de son dragon et se précipita vers Elisabeth et Framboise. Il s'arrêta auprès de la dragonne et tendit une main en baissant un peu la tête.

" Me permettez vous gente femelle ? "

Oui, si Orion avait utilisé ce terme c'était qu'il devait être bien et galant et tout et tout donc qu'il pouvait lui aussi l'utiliser. Effectivement, il aurait certainement pu réfléchir un peu avant de parler, mais la fougue de la jeunesse l'avait emporté sur la réflexion, comme souvent d'ailleurs. En tout cas si Elisabeth voulait se jeter à son cou pour qu'ils s'embrassent à perdre haleine, il ne serait pas contre.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Sam 6 Nov - 19:17

Framboise lâcha un petit grognement, à la fois appréciateur et moqueur, lorsque son compagnon de vol l’appela « gente femelle ». C’était digne d’un Falken, des mots aussi rares et aussi endimanchés. Il avait de la chance que les Porte-Drapeau ne soient pas aussi spécialisés que les Toute-Vitesse, à qui les éleveurs demandaient seulement d’être rapides. Aimée, en son temps, puis Elisabeth, par la suite, avaient raconté assez d’histoires et lu assez de livres à la dragonne, pendant leurs vols ou leurs pauses, pour qu’elle soit en mesure de reconnaître et d’identifier ce « gente » incongru, mais elle préférait tout de même la simplicité.

Elle ne s’encombra d’ailleurs pas de tournures de phrases compliquées ou de mots recherchés lorsqu’elle demanda à Orion s’il appréciait la clairière qu’elle avait choisie. Elle hocha la tête, satisfaite, puis s’inclina pour aider Elisabeth à démonter. Enchantée, la pilote se hâta d’enlever ses lunettes, puis son casque de vol, pour les fixer au harnais de Framboise, avant de déboucler les sangles qui la retenait sur le dos de sa dragonne. Elle passait une jambe par-dessus l’encolure de la Porte-Drapeau, prête à mettre pied à terre, lorsque Wolfgang se matérialisa sous elle.

"Gente dame" corrigea Elisabeth, qui continuait ses cours de langue sans se lasser.

Elle se laissa glisser le long de l’épaule de Framboise, pour tomber dans les bras de l’Allemand, les bras noués autour de son cou, pressée contre son jeune corps, ses lèvres cherchant les siennes. Elle donna un cours de langue d’un autre genre à son chevalier servant, puis le lâcha et donna une tape affectueuse à sa dragonne, avant d’ouvrir sa veste, et de dénouer son écharpe.

Framboise déploya ses ailes.

"Si vous n’avez pas besoin de nous, Orion et moi allons chasser" déclara-t-elle.

Elisabeth lui fit signe de partir.

"Pour moi c’est bon. Je voudrais bien que Wolf me raconte tout ce qu’il a fait depuis la dernière fois, vous n’avez pas besoin d’être là pour surveiller"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Sam 13 Nov - 14:53

Une fois que la jeune femme fut descendue de sa noble monture et qu'elle eut corrigé son erreur de français, Wolfgang sentit qu'elle avait envie d'approfondir le cours de langue et il ne refusa pas cela à sa camarade. Parce que cela aurait été méchant envers elle déjà, et puis parce qu'il appréciait depuis toujours les cours dispensés par Elisabeth. Ces deux raisons étaient totalement suffisantes pour qu'il accepte même de participer plus activement à ce que proposait la demoiselle. Il eut même l'audace de poser ses mains dans le dos de la jeune femme avant qu'elle ne mette fin au baiser.

Les mouvements qu'elle fit ensuite furent totalement suivis par Wolfgang qui ne manqua rien de l'effeuillage pourtant minimal qu'on effectuait devant lui. Il lui sourit alors qu'elle laissait sa dragonne partir et il fit signe à Orion de suivre le mouvement. Oui, les laisser seuls était une excellente idée. Il se tourna vers Elisabeth qui déclarait vouloir tout savoir sur ce qu'il avait fait depuis la dernière fois qu'ils ne s'étaient vus et il se demanda ce qu'il pouvait bien lui raconter. Sa vie n'était pas passionnante, loin de là même selon ce qu'il pensait. Donc il avait envie de parler oui, mais pour dire quoi ? Il ne savait pas vraiment encore.

" Et on se baignera après donc on ne revient pas tout de suite. "

Oui, le Falken n'avait pas ces préoccupations, il vivait l'instant présent sans trop se soucier de ce qui se passait ensuite. Il décolla à la suite de Framboise et il la suivit en direction du lieu où elle voulait le faire chasser. Cela serait amusant.

Wolfgang se tourna vers la jeune femme qui maintenant était seule avec lui et il lui fit un grand sourire. Maintenant il allait pouvoir s'amuser avec elle sans aucun risque d'être dérangé. Parce que là, ils étaient quand même au milieu de nulle part. Donc ce serait pas de chance !

" Et bien tu veux savoir tout ce que j'ai fait, je ne sais pas si je peux tout te raconter, tu sais, je suis quand même censé être un soldat et tout et tout donc je n'ai pas le droit de tout te dire. A moins que tu ne me tortures pour que j'avoue bien entendu. "

Il lui jeta un regard malicieux et attendit qu'elle agisse. En matière de torture ce qu'elle avait préparé devait être tout de même assez calme et pas trop douloureux, même si on ne savait jamais ... il y avait peu de chances qu'elle veuille lui faire du mal pour lui arracher ses aveux. Il pensait plutôt à de douces tortures lui ... du style l'embrasser jusqu'à perdre haleine. Oui, ça le ferait avouer sans mal c'était certain.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Sam 20 Nov - 23:12

Le vent sifflait à ses oreilles sous la vitesse de leur course. De la tiédeur de l’air il ne restait que l’impression fugace, avec les cinglantes turbulences qui lui fouettaient le visage. Camille s’abandonnait avec bonheur à la sensation pure du vol, des ailes puissantes du dragon et de ses muscles qui jouaient sous ses jambes.

Ce n’était qu’une reconnaissance de routine, même pas une vraie patrouille ni même une liaison postale. Ils avaient fait l’aller-retour avec Dijon, sur la présomption que le central aurait besoin de leurs services. Cela faisait plusieurs jours qu’ils attendaient un pli ultra officiel à destination de l’état-major de Sarnand, et ils voulaient le faire transmettre le plus rapidement possible. Alors ils mobilisaient un courrier de faction seulement pour qu’il puisse en prendre livraison dès réception. Mais absolument rien ne s’annonçait et la journée avançant, Dijon avait renvoyé l’équipage. Ils n’avaient même pas proposé de les loger sur place, sous prétexte que leurs quartiers étaient pris à Sarnand et qu’ils ne savaient pas pour combien de temps le caporal devrait encore faire la navette à vide.

Il avait donc l’esprit libre en traçant sa route droit dans le ciel bleu de Juin. Le champ tout aussi libre d’ailleurs, et il pensait vaguement à la partie de cartes acharnée qu’il avait promis ce soir au sous-officier de flanc en poste sur Tamerlan, à qui il devait une revanche. Jusqu’à ce qu’une touche rouge vif attire son attention sur sa droite. Il se redressa aussitôt pour détailler la trace tranquille d’un autre Porte-drapeau, suivi d’un autre courrier beaucoup plus discret. Gris.

- Orphée… dis-moi que je rêve.

- Les dragons ?

- Il n’y a pas cent Porte-drapeaux dans les bases des environs.

- Si fait. Ça doit être Framboise. Et alors ?

- Et alors c’est quoi, ça, là, derrière !?! Tudieu, si c’est pas Orion…!

- …

Le jeune homme se pencha vers la droite, faisant tourner Orphée en un long virage souple, le visage fixé sur les deux taches qui plongeaient à présent vers le sol, presque à l’horizon. Il n’y avait rien par là-bas, c’était la campagne profonde derrière Viers. Absolument rien qui justifie qu’une jeune fille de bonne famille et un sous-soldat boche s’y retrouvent. Sauf quand on considérait que la jeune fille de bonne famille avait fréquemment des idées qui auraient été jugées tapageuses par n’importe laquelle des sœurs de Sainte Marie. Et les choses empiraient quand on savait que ledit boche gardait sur lui des photos de ladite pilote.

Le temps que le sang de Camille fasse un tour, les deux dragons s’envolaient à nouveau. Orphée s’était suffisamment rapproché pour qu’on distingue nettement que les pilotes étaient restés à terre. Camille prit rapidement les repères paysagers suffisants pour viser la position où ils devaient se trouver.

- Si ce petit rat de Wolfgang a l’intention de faire faire quoique ce soit à ma cousine, il va avoir de mes nouvelles.

- De toute façon, on a fini le service pour aujourd’hui.

Il indiqua l’endroit et l’angle d’approche à son dragon, qui vira docilement derrière un vieux chêne pour ne pas qu’on le repère de trop loin, puis effectua un quart de cercle impeccable pour se poser en prenant toute la distance nécessaire. Pas de précipitation, de la prestance, que diable. Orphée aurait bien aimé saluer Framboise mais les deux courriers étaient déjà loin, et comme ils étaient libres de leur temps il n’avait rien contre les ordres de son pilote.

Camille avait aux joues des couleurs flamboyantes, explicables par l’altitude qu’il conservait depuis Dijon, mais bien plus dues en réalité à l’échauffement du sang dans ses veines. Il avait pourtant prévenu cette petite vipère au sujet de Beth. Les filles du pays n’étaient en aucun cas susceptibles de faire partie d’un quelconque butin de guerre. C’en était déjà assez que l’occupant se croie partout chez lui, des dortoirs militaires aux troquets bien cotés. Fort de ces convictions, il sauta à terre et enleva ses gants de vol d’un geste presque agressif. Il annonça la couleur avec un sourire sinistre qui se moquait ouvertement de l’attitude juvénile et énamourée du petit Allemand.

- Bonjour…

Deux pas en avant. Orphée replia ses ailes en faisant claquer sa longue queue écarlate, et en suivant la scène avec un intérêt détaché. Le sourire de Camille s’éclaira d’une étincelle malicieuse quand il tourna les yeux vers sa cousine, mais l’ironie de son ton était presque palpable derrière la légèreté de sa phrase.

- Je ne pensais pas te trouver en aussi, disons… charmante compagnie, Beth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Lun 22 Nov - 22:18

Elisabeth fit la moue en entendant son amoureux parler de « tortures ». Vraiment, c’était un terme complètement inapproprié pour une sortie romantique, même si elle savait que l’Allemand ne pensait pas à d’authentiques tortures ; elle voyait très bien où son compagnon voulait en venir, à vrai dire. Il attendait quelque chose susceptible de le faire crier, mais pas de douleur. Tout en retirant sa veste, avec des gestes lents et mesurés pour ne pas cogner Wolfgang, elle s’accorda un petit instant de réflexion. Même si elle aimait bien le jeune homme, elle n’était pas assez libertine pour passer le pas sans avoir eu davantage de garanties au préalable. Un coup d’un jour l’intéressait rarement. Se promener main dans main avec Wolfgang le soir et continuer à le fréquenter, par contre, c’était son créneau. Et pour obtenir la coopération du pilote, il n’y avait pas de secrets.

Elle devait le faire languir.

Une petit part d’elle espérait que Framboise ne s’éloignerait pas trop. Même si elle n’avait jamais été confrontée à ce genre d’hommes, elle savait, grâce aux avertissements de sa mère et grâce aux gronderies de son père, que les individus les plus doux et les plus galants pouvaient devenir violents sous la piqûre de la frustration. Orion était un dragon de la Luftwaffe, mais ce n’était qu’un courrier, plus petit et plus jeune que Framboise, qui ne connaissait pas les combats mieux qu’elle. Si Wolfgang se montrait trop insistant, trop brusque, Elisabeth n’avait théoriquement qu’à crier pour voir débarquer son salut, dans un froissement d’ailes bleu-blanc-rouge.

Elle frotta affectueusement son nez contre celui de Wolfgang.

"Tu t’accordes trop d’importance, mon chou. Si tu ne veux pas me dire ce que tu fais de tes journées, tant pis. Mais ça me ferait plaisir de le savoir... Je te manque, dis ? Tu penses à moi, parfois ?"

Elle n’avait pas crié, du tout, mais un froissement d’ailes bleu-blanc-rouge vint à son secours tout de même.

"Fram... Orphée ?!" s’écria la postière, en reconnaissant le Porte-Drapeau.

Aussitôt, elle se détacha de Wolfgang et lissa nerveusement sa chemise. Quand son cousin démonta, elle mit les mains dans le dos, partagée entre l’envie de jouer les idiotes et un franc désir de rébellion. Camille était en train de tout gâcher !

"Je ne pensais pas que tu me trouverais tout court" annonça fraîchement Beth. "Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu m’espionnes ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Mar 23 Nov - 20:48

Le bisou Esquimau n'était pas une chose désagréable même si Wolfgang aurait préféré qu'elle passe à autre chose. Cependant ce n'était pas trop grave parce qu'elle semblait décidée à prolonger la question et à l'approfondir. Il fixa Elisabeth tandis qu'elle parlait de ce qu'elle demandait en vérité, elle voulait savoir exactement quand il pensait à elle. Il lui fit un sourire faussement ingénu alors qu'elle posait sa seconde question et il inspira pour répondre.

" Et bien je ne pense pas souv... "

Comment ça Orphée ? De quoi Orphée ? Pourquoi est-ce qu'il y avait ce dragon en particulier et pourquoi ce dernier était présent ? Il regarda l'un puis l'autre alors qu'elle s'écartait de lui et ses yeux auraient pu transpercer le pilote français ! Il ferma les yeux durant une seconde pour ne pas réagir à la provocation. Oui, le bonjour était une provocation ! Il le savait et l'autre aussi. C'était à se demandait comment une si gentille personne pouvait avoir un cousin pareil... Il serra les poings alors qu'il ne pouvait pas répondre. Il s'approcha d'Elisabeth durant un instant pour lui glisser la fin de sa phrase quand même.

" Pas souvent, tout le temps. "

Wolfgang se tourna avec un sourire parfaitement ironique, du genre de ceux qu'il servait aux gradés quand il voulait leur montrer sa gentillesse et sa soumission. Ils n'étaient pas forcément dupes mais ils ne pouvaient rien dire.

" Bonjour caporal, je savais que vous reconnaitriez que ma compagnie est charmante. "

Il lui redonna un coup de sourire narquois avant de se tourner brusquement vers Beth alors qu'elle disait qu'il l'espionnait. Non, il n'aurait pas osé ça quand même ! Il était fourbe mais quand même. Wolfgang tourna très lentement la tête vers Camille, attendant qu'il réponde à l'accusation de sa camarade de jeu.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Jeu 11 Oct - 13:53

Le sourire ironique de Camille s'agrandit au salut de l'Allemand, s'il entrait dans son jeu, ça ne pouvait que jouer en sa faveur. Le jeune homme n'avait pas spécialement envie de se battre devant sa cousine, ce serait du plus mauvais effet, aussi y préférait-il le mordant du second degré.

- Beth, les communications de Dijon passent à moins de deux kilomètres d'ici, tu n'espérais pas qu'une paire de dragons aussi... dissemblable passerait inaperçue ?

Il avait failli dire "mal assortie", mais connaissant le caractère de la jeune femme, c'aurait été malvenu, même s'il n'en pensait pas moins. Visiblement, elle était là de son plein gré, et si personne n'avait été envoyé l'espionner, Camille comptait bien lui faire comprendre qu'elle se trompait lourdement dans le choix de ses... non, il ne pouvait se résoudre à appeler ça une amourette.

Il lança au Flieger un regard glacial en réponse à sa posture figée. Décidément, cet insolent se mettait partout où on n'avait pas besoin de lui, et cette fois, il était allé trop loin.

- Quant à toi, ne va pas t'imaginer que tu as la moindre légitimité à conter fleurette à ma cousine. Tu ferais mieux de retourner jouer au petit soldat au lieu de te prendre pour un homme.

La colère sourde avait fini par l'emporter sur le ton raisonnable qu'il avait essayé d'adopter en présence d'Elisabeth. Non, l'adolescent n'était pas un choix pour elle, et si elle se complaisait dans une attitude qui frôlait la collaboration avec l'occupant, Camille finirait par lui dire deux mots, et en privé.

- Ne te laisse pas embobiner par ses belles paroles, ce boche n'a rien à faire avec toi, et en plus, c'est un gamin.

Il était Allemand, nom d'un chien ! Un ennemi de la patrie, comme n'importe quel pilote de Porte-drapeau aurait du le considérer. A moins que ce ne soit le goût de l'interdit qui intéresse Beth ? Ah, c'est sûr, dans la famille, ils ne s'embarrassaient pas des règles qui ne leur plaisaient pas.

- Et si ça peut te rassurer, je ne t'espionne pas, mais ne me donne pas de raisons de m'y mettre.

Derrière lui, la respiration profonde d'Orphée se mua en un grondement assourdi, en manière d'approbation contre toute relation amicale franco-allemande. Le dragon aux couleurs éclatantes suivait l'échange avec intérêt, sans manifester d'autre volonté d'intervenir. Après tout, Elisabeth appartenait à la famille de la mère de Camille, et il ne se sentait pas vraiment responsable d'une branche sans lien de sang avec Jean Libberecht, son pilote d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Lun 23 Fév - 23:12

Le compliment de Wolfgang aurait fait sourire Elisabeth si Camille ne s’était pas tenu à deux pas d’elle. La postière était heureuse que le jeune Allemand pense tout le temps à elle, mais elle ne pouvait pas savourer cette victoire face à l’autre pilote de Porte-Drapeau ; ce dernier n’avait pas digéré la défaite des Français et ne pouvait rien accepter des Boches, pas même un mot gentil glissé à une cousine.

Contrariée, la jeune femme tordit ses lèvres dans une moue boudeuse et enfonça le talon de sa botte dans la terre meuble. Vos dragons ne passent pas inaperçus, bla bla, je t’interdis de draguer ma cousine, bla bla...

"Il a son propre dragon et son armée lui confie des responsabilités, ce n’est pas un gamin !" protesta la jeune fille, un peu indignée par la condescendance de Camille. "Et je ne comprends même pas pourquoi tu es en colère... On ne fait rien de mal, je ne compte pas l’épouser et l’emmener aux repas de famille, ne te monte pas la tête ! On est deux pilotes de dragons courriers, on a des âges assez proches, on profite du beau temps et du ciel... Voilà tout."

Elle secoua la tête, furieuse, et passa ses mains dans ses cheveux, pour faire bouffer un peu les boucles.

Elle était adulte, elle servait la France à sa manière, et elle avait un dragon...

... bref, elle n’avait pas besoin d’un garçon pour lui dire comment vivre et la mettre en garde contre les dangers du monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Mar 24 Fév - 10:58

Wolfgang était heureux de l'arrivée de Camille, cela lui permettait de tester sa patience et sa résistance à la torture psychologique. Il ne broncha donc pas au début, acceptant les remarques sur les dragons dissemblables quoi que cela puisse vouloir dire. Il connaissait la fin du mot mais pas le sens avec le préfixe et il était obligé de traduire dans son esprit toute la phrase pour tenter d'avoir une version correcte. Bon, ça n'avait pas l'air d'être une insulte donc il pouvait laisser passer.

Ensuite, le caporal trouvait le moyen de lui parler directement et de lui interdire de compter les fleurs avec sa cousine. Il fronça les sourcils, incapable de comprendre l'expression directement même s'il en saisissait le sens principal et il serra les dents pour ne pas répliquer immédiatement. Cependant il finit par se détendre et laisser un léger sourire naitre sur ses lèvres.

"Et quelles sont les critères selon vous caporal pour être un homme ? Car je suis jeune il est vrai, mais aux âmes bien nées la valeur n'attends pas le nombre des années."

D'accord, il avait piqué sa phrase au Cid, mais ce n'était pas parce qu'il était à court de mots, juste parce que cela s'adaptait parfaitement à la situation et que cela montrait sa culture du français pour Elisabeth. Il ne souhaitait pas la montrer à Camille, lui il s'en fichait comme de sa première chemise.

Gamin ? Il inspira brusquement alors que le caporal parlait à sa cousine comme s'il n'était pas là. Il serra même les poings pour éviter de se ruer sur l'autre qui l'insultait. Non, il n'était pas un gamin, il y avait bien plus gamin que lui et la petite crise de jalousie de Camille en faisait partie. Wolfgang allait répliquer mais Elisabeth s'y mit aussi en parlant de lui comme s'il n'était pas présent mais en le défendant. Bon, alors c'était un bon point parce qu'elle l'aimait bien, mais un mauvais point parce qu'on ne se faisait pas défendre par une femme, c'était son rôle à lui de protéger les femmes.

"Il est tout simplement jaloux que tu préfères passer ton temps avec moi plutôt qu'avec lui. Ou parce que j'ai une compagne charmante et que lui est toujours seul avec son mauvais caractère. Ne réponds pas à ses provocations, il est juste frustré."

Il la regarda avec passion alors qu'elle faisait bouffer un peu ses cheveux et il lui fit un doux sourire en soupirant à voix haute et en allemand.

"Je comprends mieux le terme de Magnificat ..."

Pas certain que les deux français voient la référence ou comprennent ce qu'il avait dit mais il pouvait avoir une petite chance que cela soit le cas et faire rosir de plaisir sa camarade tout en enrageant le caporal. D'une pierre deux coups en somme.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Dim 1 Mar - 20:33

Wolfgang continuait de faire le malin, citant Corneille comme si envahir le pays ne suffisait pas, il lui fallait aussi s'approprier odieusement la culture française. Il ne récolta qu'un regard noir en tentant de faire passer Camille pour plus gamin que lui, mais l'œillade se fit incendiaire à l'écho des mots prononcés en allemand.

Qu'il fasse du gringue à sa cousine, c'était un fait, et si Camille n'approuvait pas, il était illusoire de chercher à surveiller le pilote du Falken. Mais qu'il ose lui jeter devant lui ses regards de merlan frit et sa poésie baveuse d'adolescent énamouré, quoi qu'il entende par là, il ne fallait pas pousser ! Camille le coupa sans pitié dans sa rêverie, avec le ton acide qu'il réservait aux dialogues qu'il valait mieux écourter avant qu'ils ne se terminent en bagarre pure et simple.

- Tu pourrais commencer par ne pas faire honte à Elisabeth ici présente en faisant preuve d'un minimum de retenue. Si tu ne veux pas qu'on te prenne pour un collégien attardé, apprends au moins à te tenir devant les jeunes femmes.

Camille tentait de rester digne en apparence, mais il se sentait bouillir. Il ne manquerait plus que ça, que l'occupant prenne sa propre famille pour des biens à conquérir au même titre que le reste, et qu'on manque de respect à Beth sous son nez. Ce n'était pas une vulgaire fille de ferme qu'un baiser suffisait à séduire pour la nuit ! Et il fallait l'admettre, le manège de Wolfgang était pitoyable. Mais assez parlé de ce gredin, Camille savait bien qu'il n'y avait pas moyen de faire rentrer une idée sensée sous son crâne épais.

Il se tourna vers la postière et s'avança pour lui prendre le bras d'un geste familier, sans brusquerie mais pour appeler à la confidence. Ils s'étaient souvent parlé ainsi, presque front contre front, échangeant ragots et projets d'avenir, mais aujourd'hui il y avait une énergie contenue dans la voix de Camille. Pour rester à l'écart du petit Allemand, il parlait à voix basse, sur un débit rapide, presque précipité, simplement parce qu'il voulait comprendre pourquoi brusquement, il ne reconnaissait plus sa cousine dans ses actes.

- Beth, qu'est-ce qui te prend ? Ce n'est peut-être qu'une passade, mais pourquoi aller te coller aux Fritz ? Ils prennent déjà tout ce qu'ils veulent depuis l'Armistice, tu ne vas quand même pas les y encourager ?

Le ton était sérieux, mais dans le regard bleu inhabituellement froid du pilote de Porte-Drapeau, il y avait une étincelle inquiète. Passe encore qu'elle les aime jeunes et écervelés, quelles que soient leurs qualités de pilote, ou qu'elle aime le piquant des bottes de foin, ça ne le regardait pas. Mais chez l'occupant …?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Mar 10 Mar - 2:59

"Tout doux..." lança Elisabeth à Wolfgang, sans cacher son agacement. Elle comprenait que le jeune homme ait envie de répondre aux saillies de Camille par d’autres piques, mais elle ne voulait pas l’entendre insulter un de ses proches. "Je vais lui parler. Nous sommes de la même famille, on va régler cette histoire tous les deux... comme deux adultes responsables..."

Camille avait visiblement la même idée car il établit presque aussitôt le contact. La jeune femme résista par principe ; mais comme l’autre pilote de Porte-Drapeau n’en profitait pas pour agripper son bras et l’entraîner loin de Wolfgang, elle se détendit et pencha gracieusement la tête, pour approcher son oreille de ses lèvres, comme elle le faisait quand ils étaient gamins. Malgré leurs différends, elle aimait tendrement son cousin et ne refusait pas de l’écouter, bien au contraire.

Tant qu’il ne l’empêchait pas de s’amuser...

"Justement, nous avons signé l’Armistice..." souligna-t-elle d’un ton un peu hésitant, consciente que ses propos ne plairaient pas à Camille. "La guerre contre les Fritz est normalement terminée, mais les jeunes pilotes de notre camp ne l’ont pas encore réalisé. La moitié grogne tout le temps et l’autre moitié cache des fiancées à Montreuil ou à Viers. J’ai peut-être des défauts, mais je ne suis pas une briseuse de couples. Ce que je veux, moi, c’est un garçon célibataire, qui aime voler, qui aime l’adrénaline et qui n’a pas l’air d’avoir mordu dans un citron quand il sourit."

Elle le fixa, un éclair dans le regard.

"C’est juste pour s’amuser." insista-t-elle. "Framboise surveille."

Quand elle n’était pas en train de battre la campagne avec un Falken, tout du moins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Mar 10 Mar - 11:37

Ne pas répliquer était difficile et même si c'était à la demande de la jeune femme, Wolfgang mourrait d'envie de faire quelque chose de drastique contre le français. Il ne savait pas forcément quoi mais il trouverait bien sur le moment dans l'excitation du combat. Car s'il s'écoutait cela ne pouvait finir que comme ça, en bataille. Mais elle lui disait de ne rien faire, elle lui disait qu'elle allait tout arranger et il allait lui obéir pour le moment. Il se vengerait plus tard.

Il regarda le couple qui s'éloignait un tout petit peu pour discuter à voix basse et loin de ses oreilles et il sentit une bouffée de jalousie en songeant qu'elle était proche de Camille ... mais la jalousie s'en fut assez vite quand il se força à se rappeler que c'était son cousin donc qu'il n'y avait pas à craindre qu'il la lui vole. Puis, seulement, il réfléchit à ce que venait de dire le jeune homme.

Alors faire preuve de retenue, il en faisait sinon il aurait déjà cogné l'autre. Collégien attardé il ne comprenait pas ce que voulait dire Camille, il n'avait jamais fait l'effort de savoir comment était organisé le système scolaire français et pour lui collégien était un terme générique tout comme lycéen et il était prêt à passer son Abitur donc il n'était pas attardé. Après, comme ça venait de la bouche de l'autre ça devait être une insulte. Pour un peu il aurait fait en sorte de lui faire comprendre qu'il n'était pas un gosse et qu'il savait exactement quoi faire avec les jeunes filles sans leur faire honte. Mais il doutait que Camille le laisse faire (et il ne voulait pas de témoin) et surtout qu'Elisabeth accepte quoi que ce soit qui sorte de l'ordinaire.

Il se recula pour s'adosser à un arbre et observer les deux français tout en ruminant sa future vengeance.
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Jeu 12 Mar - 18:47

Camille scrutait sa cousine en se mordant la lèvre, précisément avec l'air d'avoir avalé plusieurs citrons, mais il se serait fait tuer sur place plutôt que de l'admettre. Les mots lui parvenaient, raisonnables, avec une douceur toute féminine qu'Elisabeth ne prenait pas toujours la peine d'adopter. Il était terriblement bien placé pour savoir que c'était vrai, pour les pilotes français. Et pourtant…

- Peut-être qu'ils grogneraient moins si vous alliez les voir au lieu de fricoter avec…

Il s'interrompit brutalement, conscient d'avoir laissé parler une rage qu'il n'avait pas à diriger sur elle, et secoua vaguement la tête avec un air d'excuse. Mais il ne parvenait pas à comprendre l'argument, qui aurait peut-être valu pour une Allemande expatriée, mais pas pour une jeune postière de sa qualité qui aurait été accueillie à bras ouverts et avec le sourire auprès de quasiment n'importe lequel de ses camarades. Il étouffa un soupir bref, et reprit sur le ton de la confidence.

- Tu sais, si c'est seulement que tu as peur de briser des couples, je dois pouvoir t'ôter le doute sur un certain nombre des gars de Sarnand, et je t'assure qu'ils savent s'amuser quand il s'agit d'une jolie fille.

Il n'avait jamais joué les entremetteurs pour sa famille, mais s'il fallait en arriver là pour qu'elle ne soit pas assez désespérée pour se rabattre sur l'occupant, il le ferait avec joie – et sans doute aussi avec un soin jaloux quant à la qualité des gentilshommes potentiellement impliqués. Beth se débrouillait très bien toute seule, il fallait l'admettre, mais c'était précisément pour ça que son raisonnement sonnait faux aux oreilles de Camille. Si c'était un gentil garçon célibataire, aventureux et bien de chez nous qu'elle cherchait, il en connaissait quelques-uns. Sauf qu'elle avait jeté son dévolu sur Wolfgang, un de ces louveteaux tout juste sorti des HJ avec qui il avait déjà eu quelques accrochages, et qu'elle n'était pas du genre à changer d'avis facilement quand elle avait une idée en tête.

Juste pour s'amuser. Mais pour s'amuser combien de temps ? Malheureusement, Camille n'avait absolument aucune prise là-dessus. Il jeta un regard en coin à l'adolescent adossé à un arbre, observant au passage que s'il avait eu des mitrailleuses à la place des yeux, il serait déjà mort plusieurs fois. Il s'appliqua à l'ignorer superbement et revint sur la jeune fille avec une détermination nouvelle.

- Ecoute… je me fiche éperdument que tu lui brises le cœur quand tu l'auras assez vu. Mais s'il a geste, ou même un mot de trop, crois-moi, je lui ferai regretter de t'avoir adressé la parole un jour.

Il ne croyait pas une seule seconde que Framboise interviendrait, surtout quand elle n'était nulle part en vue. Mais il pensait bien que les dragons courriers étaient bavards, et que tôt ou tard, il arriverait bien à savoir de quoi il retournait.

Ce n'était pas une bénédiction de sa part, ça il ne la donnerait jamais, et peu importe qu'on lui ait demandé ou pas. Mais il voyait bien qu'il n'allait pas réussir à arracher sa cousine des griffes du petit Fritz contre son propre gré. Alors il s'inclinait de mauvaise grâce, refusant d'admettre la défaite, et certainement prêt à mener une guerre d'usure contre ce qu'il appellerait les manigances du Flieger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Ven 20 Mar - 2:36

Au lieu de fricoter avec... ?

Elisabeth défia Camille du menton et du regard, un sourcil levé, une lueur un peu plus vive dans l’œil. Son cousin ne comptait pas s’arrêter en si bonne voie, tout de même ? Il en avait déjà trop dit, c’était ridicule de s’arrêter à ce stade ! Au lieu de fricoter avec... un simple pilote de courrier ? Un Fritz ? Un gamin ? Un p’tit con ? Tout à la fois ? Les adjectifs ne manquaient pas pour qualifier Wolfgang, il pouvait se lancer ! Il avait toute son attention !

Au lieu de fricoter avec... ?

Sans doute conscient qu’il s’exposait à des représailles volcaniques, Camille changea brutalement son fusil d’épaule. Elisabeth l’écouta, amusée et désabusée à la fois ; son cousin devait être désespéré s’il était prêt à servir d’entremetteur entre les garçons de son dortoir et une fille de sa propre famille. Quoique... avec une telle proposition, il se réservait évidemment le droit d’écarter tous les partis douteux. Il avait sûrement le nom de quelques garçons célibataires et dignes de confiance sous le coude.  

Elisabeth se serait empressée d’accepter dans d’autres circonstances. Elle était curieuse de voir quels garçons étaient dignes de la fréquenter, selon l’honnête et droit Camille Libberecht... mais là, elle ne voulait pas de son aide. Elle avait déjà fait son choix, et elle était prête à batailler pour le défendre ; non pas parce qu’elle tenait beaucoup à Wolfgang, mais parce qu’elle tenait beaucoup à son indépendance, et qu’elle ne manquait jamais une occasion de tenir tête aux hommes de sa famille. Monter Framboise et fréquenter les Zazous l’avaient considérablement éloignée du modèle de la petite femme parfaite.

Elle le laissa continuer, les bras croisés, toujours un peu sur la défensive, mais tout de même attentive à ses arguments et à ses propositions.

Camille et elle avaient des différends... mais elle l’aimait vraiment beaucoup. Elle savait qu’il ne voulait que son bien ; elle hésita une seconde puis laissa un sourire à fossettes s’épanouir sur son visage. Ses bras se nouèrent brièvement autour du cou de Camille, alors qu’elle claquait sa joue d’un baiser.

"Merci. Je te jure que tu seras le premier au courant... mais je te jure aussi que je n’ai pas besoin de protection. Je sais me débrouiller et je ne compte pas le laisser me malmener..."

Elle lâcha son cousin.

"Fais-moi confiance... même si c’est dur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allemand
avatar

Messages RP : 217
Messages : 395
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Sam 21 Mar - 13:33

Visiblement la discussion ne plaisait pas à Elisabeth et Wolfgang continua de tuer Camille du regard pendant qu'ils parlaient. C'était le pilote qui parlait le plus et qui semblait se faire vraiment le défenseur de la veuve et de l'orphelin pour protéger la pauvre brebis qu'était sa cousine du grand méchant loup allemand. Le Wolf en question découvrit un bref instant ses crocs avant de réfléchir à ce qu'il allait faire après cette discussion et cette rencontre. Se battre pour Elisabeth ? La laisser faire ses propres choix même si cela ne comportait plus de discussion ou autre pour tous les deux ? Pour un peu, le jeune homme avait envie de couper court au dialogue des deux français.

Mais il se retint et fixa Camille droit dans les yeux quand ce dernier eut le malheur de le regarder également et il grogna de frustration en les sentant se rapprocher. Pas de bataille, pas de mots violents ou acerbes, pas de réaction de la part de l'un ou l'autre. Ils étaient donc plus ou moins d'accord. Et pour sceller cet accord, Elisabeth embrassa la joue de son cousin. Wolfgang chassa la bouffée de jalousie en retournant vers le couple qui avait fait la paix. Il ne s'approcha pas trop pour ne pas briser la bulle d'intimité qu'ils pouvaient avoir entre eux mais il revint indéniablement plus proche d'eux.

"Elisabeth, Caporal, je vois que vous êtes parvenus à un compromis. Je peux me tromper mais j'espère que ça ne change pas ce qu'on commençait à construire Elisabeth. Et comme je veux pas être mal avec ta famille..."

Il se tourna vers Camille et tendit sa main.

"On fait un trêve ? Tu accepteras jamais la paix de toute façon."

Bon, il n'avait pas pu s'en empêcher mais au moins il faisait le premier pas vers un semblant de réconciliation avec le caporal, c'était un geste non ?
_________________

Avatar from Ulenka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Français
avatar

Messages RP : 84
Messages : 109
Âge du personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Ven 3 Avr - 20:52

C'est avec une figure franchement étonnée qu'elle accepte de lui parler si les choses tournaient court, et un soupir de soulagement à peine dissimulé que Camille reçut l'embrassade de sa cousine sous le regard brûlant du Flieger. Quand ils se séparèrent, il avait même un sourire en coin, un peu incertain, mais de ceux qu'il affectionnait quand il avait fait une bonne blague. Il hocha la tête en signe d'acceptation. Puisqu'elle ne rejetait pas complètement son avis, très bien, il lui ferait confiance.

C'est le moment que Wolfgang choisit pour se réincruster dans la conversation, avec de grandes déclarations qui auraient sonné horriblement faux aux oreilles du français s'il n'avait vu les regards de merlan frit que les deux tourtereaux échangeaient avant son arrivée. Mazette, il en faisait des efforts, pour plaire à sa belle…

Pour autant, Camille resta interloqué une petite seconde devant la main qu'on lui tendait. On était loin des saluts militaires ironiques et des coups de poing sans équivoque qui avaient réglé leur relation jusque là. C'était une poignée de main de civil, qu'il n'était pas obligé d'accepter mais qui engagerait cette fois son opinion personnelle. Mais Wolfgang avait fait l'effort, le louveteau plus prompt à mordre qu'autre chose, le Flieger sur qui rejaillissait tout l'orgueil de monter sans doute la meilleure race de dragon courrier au monde…

Alors il lui serra la main, bien fort, bien virilement, avec le genre de poigne sans concession qui essayait de vous écraser les phalanges si vous n'y preniez pas garde.

- Très bien, va pour la trêve. Mais je te préviens, tu as intérêt à bien la traiter, parce qu'au premier faux pas, ce sera terminé.

Et sur cet avertissement, il lui rendit aimablement ses doigts, affichant toujours ce demi-sourire moqueur qui pouvait passer pour une menace. Si Elisabeth avait décidé de lui trouver quelque chose, s'il ne pouvait rien contre ça, tant pis, le petit Allemand aurait sa chance. Mais il n'en aurait qu'une. C'était le moment ou jamais de prouver qu'il était autre chose qu'une vermine trop ambitieuse.

Qui sait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Française
avatar

Messages RP : 42
Messages : 73
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   Lun 6 Avr - 22:19

Elisabeth leva discrètement les yeux au ciel, un peu blasée, un peu amusée et surtout désespérée par son Allemand préféré : dans ses efforts pour paraître aimable et plus sérieux, plus âgé, plus militaire qu’il ne l’était en réalité, il adoptait des attitudes et des paroles qui n’auraient pas détonné sur une scène de théâtre. Consciente que ses deux compagnons faisaient des efforts pour accorder leurs violons, par amour pour elle, elle s’abstint de tout commentaire et les regarda sans insistance, pour les laisser libre d’agir et de parler à leur guise.

Elle laissa un léger sourire ourler ses lèvres quand ils échangèrent une poignée de main. Camille la surprenait très agréablement ; elle comprenait ses principes, elle savait toutes ses réserves à l’égard de Wolfgang, mais se donnait du mal pour être courtois et pour respecter les choix de sa cousine. Elle ne pouvait pas demander mieux.

"Te voilà prévenu..." susurra-t-elle à l’oreille de Wolfgang, avec d’attraper sa manche pour l’entraîner avec elle.

Elle secoua la tête, pour faire un peu danser ses boucles châtaines, avant d’adresser un regard pétillant à son cousin.

"On va terminer notre balade" déclara-t-elle d’une voix tranquille. "Je rentre à la maison après, je passerai ton bonjour à Papa et aux autres Deresko. A très bientôt, j’espère !"

Mais pas trop tôt...

Elle serra le bras de Wolfgang un peu plus fort pour le décourager de se retourner et de tout gâcher avec une nouvelle pique, et s’éloigna d’un pas calme mais décidé. Elle estimait que la conversation était terminée ; elle ne comptait pas gâcher le temps volé à la Poste – et qui serait sans doute rattrapé plus tard derrière un bureau... – en vaines discussions avec un mâle de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: En faire tout un foin [28-06-41]   

Revenir en haut Aller en bas

En faire tout un foin [28-06-41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Les alentours :: L'arrière pays :: Village de Viers sur Ruisseau-