[De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

[De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Char d'assaut chaleureux

Messages RP : 196
Messages : 1140

MessageSujet: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Dim 8 Mar - 19:46

[Suite de L'antidote contre les idées fixes.]



Capitaine Louis Vannier

Louise ne savait pas trop si elle devait être fière d'elle ou mortifiée. A voir la scène devant elle, n'importe quel humain digne de ce nom se serait sentit un peu honteux, qu'il soit patriote ou pas. Et puis, Louise n'avait jamais eu l'occasion de combattre ; elle avait imaginé un premier engagement un peu plus... un peu moins... bref, pas cet engagement.

Tamerlan se sentait divinement bien. Assis sur son derrière, la tête haute, rechignant presque à ce que son équipage essuie ses griffes ensanglantées, il veillait sur "sa" prise et déclarait à tout va que, pour son premier combat, il avait, pratiquement seul, capturé un Honneur d'Or. Il était heureux que ledit Honneur d'Or ne comprenne pas le français, sans quoi le conflit aurait bien pu reprendre, mais pour l'instant Majestas semblait plus intéressé par l'épineuse question de la survie de son pilote.

Les autres, du reste, ne payaient pas de mine. Adler 7 (Camille Libberecht) avait tout bonnement disparu après avoir annoncé que sa mission était prioritaire, et n'était pas réapparu après les combats. Adler 6, la Mauerfuchs Eva, brillait elle aussi par son absence, mais sans doute pas pour les même raisons : après tout, elle était la seule à avoir la possibilité de rentrer faire son rapport auprès du Luftgruppe Afrika. Le Capitaine Maquereau semblait le cul entre deux chaises, sans doute partagé entre l'envie de se ranger du côté des vainqueurs et l'embarras d'avoir été le plus grand lèche botte que Von Warlau ai jamais connu ; sa dragonne, Poena, n'avait pas les mêmes scrupules. Elle avait reçu une vilaine estafilade de la part du Garde-de-Lyon (un certain Constitution du 6 Messidor De L'An I, que tout le monde pouvait, heureusement, surnommer Messi), qui avait lui même reçu un vilain coup à l'épaule, mais aucun des deux dragons ne semblait bien perturbé, tout heureux de ne plus être ennemis, et se racontaient leurs aventures depuis l'armistice.

Thuban et le Hauptmann Hessler, privés d'une telle camaraderie, attendaient, impuissants, de savoir ce qu'ils allaient devenir.

Au milieu des deux escadrilles trônait Lien. La prestance de la Céleste en prenait un coup sous le soleil qui la forçait à plisser les yeux. Elle s'abritait régulièrement sous son aile et n'en sortait que pour donner ses ordres ou toiser les dragons ennemis du haut de son long cou. Attendre ici l'agaçait, mais Res Publica, l'Honneur français, avait été sévèrement blessé, sans parler de von Warlau, dont on ne savait toujours pas s'il allait y rester ou pas.

La première demande la Céleste avait été de s'assurer que les Allemands survivants n'allaient se rebeller.

Le capitaine Vannier rejoignit le Hauptmann Hessler. Elle se résolut à le regarder en face. Il pouvait bien l'accuser, elle l'aurait bien mérité.

"Hauptmann," lui dit elle, en Allemand. Elle lui devait au moins ça. "Comptez vous poser des problèmes pour la suite ? En... l'absence du Major von Warlau, vous êtes l'officier le plus gradé de l'escadrille."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com
Allemand

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Lun 9 Mar - 11:59

Thuban était allongé, la tête entre ses antérieurs gardant un silence presque pesant. Le pauvre dragon ne pouvait guère se montrer joyeux avec tout ce qui s'était passé. Trois hommes de son équipage avaient trouvé la mort, on avait menacé d'exploser la tête de son pilote pour l'obliger à cesser le combat... Le combat ne s'était pas aussi bien déroulé qu'on aurait pu le croire, et comme les autres dragons de la Die Alder, il avait eu lui aussi son lot de blessures. Un vilain coup de griffes à sa patte postérieure gauche et quelques balles avaient réussi à se loger dans sa queue. Le soldat Kant, qui servait comme soldat soignant dans l'équipage de Thuban, s'occupait de soigner cette partie. Il était presque heureux, dans les pensées de son Flieger, qu'il n'ait pas péri.

Peter avait une main posée sur le museau de son dragon, le réconfortant de ce simple geste. Un mouvement dans le recoin de son champ de vision l'obligea à tourner la tête et vit Louise venir vers lui. Les sourcils froncés, il la regarda approcher. Même si l'expression de la capitaine n'exprimait ni joie ni tristesse ; comme si elle était indécise sur quoi penser de cette victoire contre la Die Adler, il la regarda droit dans les yeux, et garda le silence après qu'elle eut fini de s'exprimer. Au moins, elle ne cherchait pas à fuir les conséquences de sa traîtrise en venant parler à Hessler. Peter ne put empêcher ses mâchoires se crisper, au point que cela réveilla les quelques écorchures qui lui balafraient le bas de la joue droite. Mais dans un sens, à sa place, n'aurait-il pas fait pareil pour rejoindre les forces qui luttaient contre l'envahisseur ?

Sa main toujours posée sur le museau de son dragon, il finit par briser ce silence devenu trop pesant. Louise attendait une réponse claire de sa part. Il était l'officier le plus gradé de l'escadrille... de ce qu'il en restait oui. Elle s'était adressée à lui en allemand. Une petite marque de déférence ? Au moins, sera-t-elle ravi qu'il ne lui reproche pas sa trahison. Ce n'était pas à lui de le faire.

''Cela dépendra de ce qui nous attend, ce que vous envisagez de faire de nous... ''

Il était vrai qu'il restait assez évasif là. Après tout, ils étaient encore assez loin du gros des troupes adverses, et ils étaient en plein désert. Même si le devoir de tout soldat prisonnier était de s'échapper pour rejoindre les siens et reprendre le combat, Hessler n'était pas stupide pour tenter quelque chose de complètement désespéré. Pas maintenant en tout cas. Et puis Lien, la Céleste, avait une partie de son escadrille encore en état de combattre. Ce n'était pas le cas de la Die Adler. Le capitaine Maquereau en plus pourrait être très bien dans l'idée de retourner sa veste et pour le Major. La situation n'était guère idéale pour s'échapper. Et Peter n'allait pas laissé von Warlau. D'ailleurs...

''Puisque nous parlons du Major von Warlau... Comment va-t-il ? ''

Tout s'était passé si vite lors de l'attaque... Hessler espérait silencieusement que Warlau ne décéderait pas. Avoir un dragon à gérer de la taille de Majestas après la mort de son pilote était bien la dernière chose qu'il espérait ne pas avoir. De plus, Louise attendait une réponse claire, de la part d'un officier qui se retrouvait au sommet du commandement des prisonniers.

''Je pourrai parler aux hommes de l'escadrille, mais je ne pourrai pas garantir qu'ils ne feront pas des tentatives personnelles. Un prisonnier cherchera toujours un moyen de s'échapper et vous le savez tout aussi bien que moi. Mais je sais aussi, que vous comme moi, ne voulons plus voir le sang se répandre pour aujourd'hui. ''

Il regarda un instant la Céleste, qui semblait attendre. Visiblement, ils ne resteraient pas éternellement en ces lieux. Son regard se braqua à nouveau sur Louise Vannier.

''Libérez les blessés. Permettez les qu'ils rentrent avec un dragon vers un avant-poste allemand pour y avoir les soins nécessaires. Ils n'ont pas besoin de souffrir plus de raisons, ou de risquer de mourir faute de moyens pour les soigner. ''

Il songeait au Major en parlant ainsi.

''Bien que nous soyons ennemis, nous ne sommes pas des barbares au point de laisser des hommes décéder faute de soins.... Même si la contrepartie ne se fiera que sur ma parole, je ne chercherai absolument pas à m'échapper''

Thuban avait redressé la tête comme effaré parce qu'il commençait à entendre de la bouche de son Flieger. Peter passa une main rassurante sur les écailles du museau de son dragon, autant pour l'inviter à ne rien dire comme de le rassurer.

Maintenant, il ne pouvait qu'attendre la réponse de la capitaine Vannier et de voir ce que l'avenir tout proche lui réservait réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Char d'assaut chaleureux

Messages RP : 196
Messages : 1140

MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Mar 10 Mar - 4:25

[Dis coucou à Lien !]



Capitaine Louise Vannier

"C'est... difficile à dire," avoua le capitaine Vannier, pas assez fort pour que Majestas l'entende. L'ouïe des dragons en surprenait plus d'un, et s'il y en avait bien un à qui il fallait épargner un choc en ce moment, c'était cette grosse brute prussienne. Même blessé le vétéran de 1870 et 1814 restait une créature agressive.

Le problème était qu'aucun équipage ne disposait du chirurgien dont le pilote aurait eu besoin : Majestas avait Louise, mais elle n'était qu'infirmière, et le "médecin" de bord de Res Publica pratiquait à l'origine en tant que vétérinaire. On l'avait formé à Londres comme infirmier, mais cela n'en faisait pas un vrai praticien...

"Le soucis majeur, en fait, est que le lieutenant Séjan et mademoiselle Desfontaines ne disposent pas de matériel adapté. Ils craignent une infection vu les conditions. Ils disposent de plus de matériel à Touatja mais ils ont peur que von Warlau ne succombe à ses blessures avant d'y arriver. Quoi qu'il arrive un retour en Tunisie est exclu, il faudrait plusieurs jours de voyage avant d'y parvenir."


Ca aussi, mieux valait le dissimuler à Majestas.

"Pour cette même raison je ne peux pas vous laisser partir avec les prisonniers. Il vous faudrait au moins une journée pour atteindre Nurra, et vous savez aussi bien que moi que vous n'y trouverez aucune aide. Quant à ceux qui sont en parfaite santé, ils ne retrouveront jamais leur chemin. Croyez moi, j'ai servi en Algérie, je sais que ce pays vous dévorera si vous n'y prenez pas gare. Votre meilleure chance est de coopérer."


Son visage exprimait la compassion d'une femme qui avait subit les mêmes épreuves. Prisonnière en 40, elle avait, elle aussi, été forcée de coopérer avec l'ennemi. Un ennemi qui s'était mué, bon gré mal gré et bien malgré elle en camarade, camarade dont elle avait causé la perte.

Non, quoi qu'il arrive, elle en avait le sentiment : cette première victoire serait toujours une tache sur son honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com
Allemand

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Mar 10 Mar - 20:27

Au moins, la Capitaine Vannier restait assez sincère sur l'état du Major. Et il comprit un peu la raison de baisser un peu le ton pour éviter que Majestas n'explose d'inquiétude et devienne incontrôlable. Puis quand elle détailla le reste, il ne put s'empêcher de se détacher du côté de Thuban, lui offrant une dernière petite tape rassurante avant de faire quelques pas, le visage soucieux. D'abord, il n'avait pas insisté sur le compromis proposé juste à l'instant : il n'avait jamais compté partir avec les blessés. Une petite erreur de sa part, mais Vannier n'avait pas cherché à lui donner de faux espoirs ou à lui mentir. Au moins les choses étaient clarifiées, mais ne changeait pas la donne quand à la situation de Von Warlau... Il y avait bien Louise Desfontaines, peut-être qu'il pourrait essayer de faire pencher la balance en sa faveur... mais ce serait compromettre sa position. Il savait ce qu'elle était à Sarnand... Il l'écarta donc de ses pensées.

Il ne remit pas en question les connaissances de Vannier quand à l'environnement chaud et désertique qui les environnait. Néophyte quand à cette région, il ne pouvait que lui faire confiance quand aux risques de se perdre et de mourir loin de tout. Il marcha encore quelques pas, passant sa main droite sur son menton, comme s'il réfléchissait. Il tentait simplement de rester concentré et de ne pas se perdre dans les soucis et les inquiétudes qui se rajoutaient désormais.

Coopérer... Elle lui demandait de coopérer. Comme si c'était aussi facile à appliquer qu'à dire. Il s'arrêta de marcher et regarda droit dans les yeux la jeune femme. Il veilla à garder la même tonalité que celle de Vannier pour ne pas attirer l'attention de Majestas sur lui.

''Vous savez que vous m'en demandez énormément sur le coup... Je pourrai peut-être pas réussir à contraindre les membres des équipages à coopérer...Mais avant que j'accepte, car pour ma part, je sais que nous n'avons guère le choix... La coopération consisterait en quoi exactement ? Vous me dites que Touatja pourrait être la seule chance pour le Major Von Warlau, mais qu'il pourrait succomber bien avant d'y arriver. Hormis la distance, il est donc intransportable à dos de dragon. Les autres points de ralliement possibles sont soit trop loin pour lui et les autres blessés, soit nous risquons de nous perdre sans être escorté par un de vos... collègues....''

Il ferma les yeux et soupira un instant. Quand il les rouvrit, ce fut pour contempler Lien, la Céleste. Des siècles de sélection avait permis la création la race de Lien, presque parfaite. Puissante, agile et surtout, si intelligente qu'elle prévalait presque à un être humain... dangereusement même. La présence de la Céleste n'était pas sans raison. Pas pour tenir à l'oeil de banals prisonniers, ça, il en était certain.

''Lien n'est pas là sans raison, n'est ce pas ? Si elle est présente à durement supporter le soleil, c'est pour quelque chose... j'ai besoin de le savoir....''


Il savait que Vannier pourrait ne pas lui répondre, mais s'il trouvait une bonne argumentation à apporter aux hommes restants de son équipage et aux autres... ce sera sans plus aisé pour les rallier à cette prétendue coopération que Vannier espérait...

[Elle fait peur Lien   mais belle o/]


Dernière édition par Peter Hessler le Mer 11 Mar - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Char d'assaut chaleureux

Messages RP : 196
Messages : 1140

MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Mar 10 Mar - 21:34



Capitaine Louise Vannier

En toute honnêteté, Louise n'aurait pas pu répondre à Peter. Sa question était valide : qu'est-ce qu'une dragonne de la classe de Lien pouvait bien faire à Touatja, minuscule oasis perdue en bordure du Sahara, en marge d'une zone militaire plus réputée pour ses bagnes pour soldats désobéissants que pour ses ressources ? Touatja seule ne pouvait pas être la cible. Restait aussi éclaircir la question de troupes menées par la dragonne.

Les dernières nouvelles officielles de Lien dataient de la fin du mois d'avril, lorsqu'elle avait mené une attaque auprès des Britanniques ; mais cette bataille s'était déroulée à dans la partie la plus orientale de la Libye et rien n'avait indiqué que la Céleste avait quitté ce front. Qu'elle arrive par le sud avec une escadrille complète, alors même que Rommel menaçait le frontière égyptienne... était-ce un signe avant-coureur d'une attaque à revers ? Mais avec quelles troupes ? La Coloniale comptait presque autant de dragons que les Allemands et les Italiens réunis en Afrique du Nord, mais répartis sur la moitié d'un continent, et sans troupes au sol pour les accompagner !

"Je ne peux pas répondre à votre question, Herr Hauptmann. Je n'en sais pas plus que vous, et si je le savais, comprenez bien que je ne pourrais vous livrer les plans de l'Amirale."

Elle venait de trahir l'Etat Français, elle n'allait pas trahir aussi sec la France Libre. Pour le meilleur et pour le pire, le capitaine Vannier et Tamerlan avaient fait leur choix.

"Vous n'avez pas le choix, Peter,"
insista-t-elle. "Regardez autours de vous ! Poena a perdu toute combativité, Majestas suivra son pilote quoi qu'il arrive, Eva a disparu... votre Thuban est peut être plus rapide que Tamerlan, mais je doute qu'il puisse échapper à Lien et aux deux légers qui constituent son escorte ! Votre seul choix est de savoir si vous serez un prisonnier coopératif ou s'il faudra vous transporter sur un autre dragon que le votre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com
Allemand

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Mer 11 Mar - 18:52

Il n'était nullement surpris de la réponse de Vannier quand à la présence de Lien. Tellement évidente qu'il se traita mentalement d'idiot. Comme si la Capitaine allait tout lui révéler. Au moins, il ne pourra aucunement lui reprocher de respecter ses devoirs de militaire, même s'il y a guère longtemps, elle était encore dans la Die Adler. Il aurait à sa place, il aurait répondu la même chose.

''Vous faites ce qu'il y a à faire. C'est compréhensible. ''

Qui ne tentait à rien n'avait rien. Il avait essayé. Désormais il savait. Et Vannier insista plus subtilement sur l'importance pour lui de coopérer. Il comprit parfaitement que si jamais il venait à refuser, il serait sans doute ligoté avant d'être transporter sur le dos d'un autre dragon. Thuban ne pourrait que suivre, incapable de prendre la poudre d'escampette dans son pilote. Par contre, l'usage de son prénom aux lèvres de la capitaine ne lui échappa. Tentait-elle de le convaincre en usant d'une approche plus familière ? Après tout, ils étaient tous les deux pilotes et Vannier essayait de le convaincre de prendre la bonne et unique solution pour que les soucis soient les plus limités possibles entre les deux parties.

''Comme vous le dites si bien, Capitaine. Je n'ai pas le choix et je n'ai pas envie d'imposer à Thuban plus d'inquiétude encore si je venais à être mis sur le dos d'un autre dragon. Je coopérerai....et j'aimerai que les prisonniers soient correctement traités.... '

Il insistait lui aussi sur ce détail. Des prisonniers déconsidérés et humiliés auraient plus d'envie de prendre la fuite que de se plier aux décisions de leurs vainqueurs. Peter y tenait. Et puis Vannier avait sorti des arguments suffisamment forts pour appuyer ce que lui aurait à dire aux membres des équipages allemands

Il reposa une main sur le museau de Thuban, croisant son regard reptilien qui lui tendait depuis tout à l'heure. Comme si le dragon attendait de savoir ce que la suite leur réservait désormais. Puis Hessler essaya de sourire, autant pour se détendre les nerfs que ceux de la jeune capitaine.

''On pourrait dire maintenant que ma vie est entre vos mains.. ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Char d'assaut chaleureux

Messages RP : 196
Messages : 1140

MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Mar 17 Mar - 12:48


Capitaine Louise Vannier

"Je suis sûre que tout sera fait au mieux," répondit Vannier, presque trop rapidement.

Le problème était qu'elle n'avait aucun moyen d'en être sûre. Le terrain apportait ses propres difficultés, et un équipage complet représentait un poids certain pour des capteurs. Il faudrait nourrir et surtout abreuver ces hommes, partager des médicaments en quantité limitée... et la réputation de Lien ne brillait pas sur le point de la compassion. Irait-elle jusqu'à abandonner des hommes à leur sort, voire à les exécuter si elle les jugeait inutiles ? Cela se voyait souvent sur le champ de bataille. D'autant que Lien, plus que tout autre, ne risquait pas de passer en cour martiale.

Cela, elle préférait ne pas le partager avec Peter. L'officier avait plus de campagnes qu'elle à son actif et savait pertinemment que les prisonniers passaient toujours après les soldats. Lui même serait nécessairement bien traité, ainsi que Von Warlau et son second, officier également, mais les soldats du rang ne bénéficieraient pas de la même clémence en cas de problèmes.

"Pas entre mes mains, non. Même si Lien n'était pas ici, et si le Commandant Macquart n'avait pas préséance, je pense que les FFL n'auraient pas assez confiance en moi pour me laisser diriger. Je vous assure cependant que je ferai part à Lien de la... correction dont vous avez toujours fait preuve à notre égard."


Elle ne voyait pas trop comment le présenter autrement. Peter avait certes été plus ou moins respectueux des Français, mais il restait un occupant, un privilégié, et, au final, un ennemi de la France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com
Allemand

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Mer 25 Mar - 12:17

Peter se retint de rire d'ironie. Il savait que la jeune capitaine ferait le maximum et elle ne pouvait en fait rien lui promettre. Il se rappelait de sa campagne en Pologne, même si elle avait manqué de mal finir pour lui. Les prisonniers, même s'ils s'étaient bien battus restaient des prisonniers et étaient menés à peine comme du bétail. Alors avec ou sans la considération que Vannier pourrait apporter à la dragonne céleste Lien, sa situation pourrait très vite changer. Lien était d'un caractère irascible bien connu et il se demandait pourquoi elle se donnait la peine de rester là, pour de banals prisonniers. Oh, il aurait pu faire quelques pas dans la direction la Céleste, encourant le risque de se faire tirer dessus pour dire un peu le fond de sa pensée... Mais il aurait mis en danger les membres des autres équipages et la santé précaire de Von Warlau.

Il passa une main sur son visage, las. S'il avait eu une telle idée sur l'instant, c'est qu'il était plus harassé qu'il ne le pensait.

''Je ne doute pas que Lien saura tirer profiter de votre rapport à mon égard, Capitaine. Et je vous remercie de la considération que vous exprimez mais....''

Là sans le savoir, il rejoindrait la pensée que la capitaine avait eu.

''... je reste un ennemi aux yeux de vos compatriotes et malgré ce qu'on pourra dire...On ne change pas un loup en brebis. Et tant que la France sera sous occupation allemande, il en restera ainsi. Permettez-moi un instant...''

Il prit l'initiative de s'asseoir. Au diable les protocoles militaires. Là il n'était qu'un prisonnier dans les mains des Français. Il cala son dos contre le cou épais et écailleux de Thuban, qui semblait mieux se détendre à son contact plus proche. La chaleur de son dragon lui rappelait doucement que son dragon aussi était prisonnier. Dans les mains des Français...La seule question du dragon devait être la suivante, même s'il ne l'exprimait pas. Qu'allait-on faire de son pilote ? Il lui tapota doucement les écailles, le rassurant si jamais il venait encore à s'inquiéter de cela. Puis Peter reporta une nouvelle fois son attention sur la jeune Capitaine.

''Pour votre propre bien, Capitaine, ne restez pas trop longtemps à parler avec moi. Les vôtres pourraient vous reprocher d'être de connivence avec l'ennemi ou de fraterniser avec l'ennemi. Vous étiez dans la Die Adler, vous avez changé de camp en pleine bataille. Il vous reste encore à faire quelques preuves après de vos compatriotes pour qu'ils vous fassent plus confiance. Ne vous compromettez pas plus, votre situation est déjà bien précaire...''

Quand on avait trahi une fois, on était capable de recommencer. Vannier devait le savoir, elle était une pilote et un officier intelligent ; donc il n'avait pas besoin de rajouter cette précision.

''Si je peux au moins vous demander juste un service.... Veillez sur Louise Desfontaines. C'est une infirmière qui fait son travail. Je ne voudrai pas qu'elle ait à souffrir des sarcasmes des membres de la FFL....Pour le reste, je vais attendre la suite de mon sort. Vous n'aurez qu'à me dire ce qu'il faudra faire pour la suite''

De toute façon, il pourrait faire de plus que d'attendre la suite des évènements, de ce que Lien et les autres membres de la FFL allait décider pour lui et les autres membres survivants de la Die Adler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Char d'assaut chaleureux

Messages RP : 196
Messages : 1140

MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Lun 30 Mar - 14:58

Le capitaine Vannier assura Peter qu'elle ferait son possible pour Louise Desfontaines... sans lui avouer que, d'après elle, la "protection" de l'officier était sans doute le pire handicape que l'infirmière pourrait endosser. Elle serait au mieux suspectée d'être une collabo au pire d'être la poule d'un allemand (ce qui était peut être vrai, de drôles de rumeurs courait sur elle et l'Oberleutnant von Waldenstein...). Elle lui adressa quelques dernières phrases polies, puis le quitta pour s'entretenir avec ses compatriotes.

Le temps passa sans que personne d'autre ne vienne interroger Peter. En dehors des gardes qui les fixaient avec des airs menaçants ou blasés et des dragons qui gardaient un oeil attentif sur Thuban, personne n'interagissait avec le Leutnant Hessler ou son équipage. Ainsi passa l'après-midi, et ce n'est que lorsque le soleil entama sa descente -d'une rapidité surprenante sous ces latitudes- qu'un semblant d'activité revint.

Elle fut apportée par un porte-drapeau dont le bout des ailes tenait du brun plus que rouge, accompagné d'un poids léger très élancé d'un beau bleu indigo, aux longues cornes torsadées ornées de bijoux d'argent. Après lui se posèrent deux autres dragons du même type, quoique moins ornés, chacun dotés d'un harnais très léger fait tant de cuir que de tissus et décoré de boucles luisantes qui maintenaient chacun sur leur dos un homme en tenue nord-africaine, le visage dissimulé par un chèche rouge.

La petite délégation, car s'en était vraisemblablement une à en juger par la tenue des visiteurs et le respect que témoigna Lien à l'indigo, se présenta devant la dragonne blanche. Ils étaient trop loin de Peter pour qu'il puisse entendre ce qu'ils disaient, mais il était évident, vu le peu qu'il parvenait à saisir de la conversation de Poena et Messi, que la rencontre avait été prévue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com
Allemand

Messages RP : 180
Messages : 359
Âge du personnage : 31

MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Mar 31 Mar - 17:55

Une fois la capitaine Vannier partie, Peter avait laissé sa tête reposer contre les écailles de Thuban, regardant le ciel tout en plissant les yeux pour ne pas être trop ébloui par le soleil bien mordant et chaud. Pendant plusieurs dizaines de minutes, il conversa avec son dragon, autant pour le distraire que pour le rassurer ; et pour que le Flieger pense à autre chose. Il était difficile d'orienter ses pensées sur un autre sujet que leur captivité. Prisonnier de l'ennemi, qui l'aurait cru... Oh il savait que c'était l'un des nombreux risques du combat aérien, mais jamais il n'aurait cru cela aussi vite. En même temps, la Die Alder s'était retrouvée dans une position bien particulière.

Il ferma les yeux et cessa d'y penser. Ce qui le préoccupait bien plus étaient la situation de ses hommes, de ceux des autres équipages allemands.... Tellement de chose qu'il préféra faire le vide et se relever, sous le regard de son dragon. Il marcha quelques pas avant de se rasseoir à nouveau à côté de Thuban, se calant à nouveau contre lui et profitant de l'ombre de son aile toute proche pour moins souffrir de la chaleur. Puis la fatigue et la lassitude  eurent tôt fait de le pousser dans une courte somnolence. Après tout, que faire d'autres en attendant que le temps passe ?

Il se réveilla en sursaut plusieurs heures après, quand le soleil commençait à décliner vers l'horizon. La raison de son éveil ? Deux dragons qui venaient de se poser. En se redressant un peu, il vit les deux hommes qui les chevauchaient. A leur tenue respective, il comprit qu'il s'agissait d'indigène. Et ils s'étaient présentés devant la céleste. A voir l'attitude de Lien, le dragon couleur indigo n'était pas n'importe qui. Intrigué, Peter se leva et se rapprocha. Rapidement, il songeait déjà aux conséquences d'une rencontre qui paraissait tout à fait anodine au premier regard. Mais en la présence de Lien, les choses prenaient une autre envergure. Si cette délégation était par exemple une alliance en devenir avec les FFL...

Rien n'était moins sûr et malgré la distance, il essaya de comprendre ce que disait Poena et Messi.

*Diable... je suis trop loin pour saisir ce qu'ils se disent..*

Il devrait trouver une excuse pour se rapprocher et essayer de savoir de quoi il en retournait. Il ne pouvait pas rester là sans savoir. Même un prisonnier aimait savoir ce qui se tramait. Mais avec les gardes qui le surveillaient. Et la chance sembla lui sourire, comme si Thuban avait remarqué le regard de son pilote vers Lien et ses deux invités surprises.

Thuban se mit sur ses pattes et fit quelques pas dans la direction de là où était l'eau. Quelques pas pour un dragon représentaient bien sûr plusieurs bonnes foulées pour un être humain. Quelques pas de Thuban pour quelques foulées pour Hessler, qui s'empressait en simulant sa stupéfaction de voir son dragon prendre une telle et si mauvaise initiative. Et on pouvait aisément comprendre qu'un dragon pouvait être un peu déboussolé quand on se savait aux mains de l'ennemi.

*Sacré Thuban. C'est bien mon beau...*

Peut-être serait-il assez proche pour entendre les paroles... pendant qu'il essaierait de retenir son pauvre dragon. Il espéra en même temps que les gardes n'en viendrait pas au moins, car là...

[HRP : J'espère que j'en fais pas trop ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Char d'assaut chaleureux

Messages RP : 196
Messages : 1140

MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   Sam 4 Avr - 16:57

Les manigances de Thuban ne passèrent pas inaperçue. La tête triangulaire de Lien se tourna légèrement vers les Allemands, ses yeux rouges les toisant avec une expression d'autant plus indescriptible qu'il n'était jamais aisé de lire les expression d'un dragon d'une race aussi éloignée des bêtes allemandes. La dragonne resta un instant silencieuse et dans ce silence, son escorte attendait un ordre : fallait-il réagir ? Ils avaient bondit sur leurs pattes, ailes semi déployés, prêts à intervenir... mais non, avec ce court silence durant lequel même les dragons bleus fixaient Thuban de leurs pupilles violacées, Lien se détourna et repris sa conservation comme si de rien n'était.

Une conversation dans une langue que ni le Hauptmann, ni son dragon ne comprenait.

A aucun moment Lien n'exigea qu'on les fasse reculer.

Elle discuta pendant encore une bonne demi-heure avant que le dragon bleu ne reparte, accompagné d'un de ses gardes.

"Nous levons le camp dans une demi-heure. Transférez l'équipage de Res Publica sur Poena et Tamerlan. Le Major ira sur Messidor," annonça-t-elle à ses troupes. Puis, ployant le cou et dardant son regard rouge sur Hessler, elle ajouta, en allemand : "J'ai une bonne nouvelle pour vous. Vous allez à Touatja."

[Ouais je profite de la réduction du nom de lignes ah ah. Je termine le sujet avec Camille et vous pourrez vous retrouver à Touatja !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]   

Revenir en haut Aller en bas

[De Nurra à Touatja] Au sol [27 Juillet] [Sang, sueur et sable]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Les alentours :: Au delà-