Lettre envoyée à Herbert Buechner [15 juillet 1941]


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Lettre envoyée à Herbert Buechner [15 juillet 1941]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allemand
avatar

Messages RP : 14
Messages : 16
Âge du personnage : 34 ans

MessageSujet: Lettre envoyée à Herbert Buechner [15 juillet 1941]   Jeu 26 Mar - 5:48

Herr Herbert !

Je vous joins une copie de tous les documents relatifs à l'achat des parts de L&K détenues par la famille Lafeyrat dans l'attente de ma prochaine visite à Hamburg. Comme vous pourrez le constater les affaires comptables sont en ordre et l'entreprise réalisait un chiffre d'affaire plutôt confortable avant guerre. Je profite de cette lettre pour vous rapporter les divers problèmes qui grèvent aujourd'hui les bénéfices.

1- La perte des débouchés
Ce point de devrait pas nous poser de difficultés. L&K fournissait du métal pour divers entreprises spécialisées dans les transports dont la production a chuté de façon dramatique depuis l'armistice. Ce problème sera résolu dès que les contrats auront été négociés avec l'Organisation Todt et les ministères.
Nous avons également des ennuis d'approvisionnement en minerais. Presque tout est confisqué, mais j'ai déjà contacté les autorités compétentes à Paris. J'ai bon espoir que nous ayons bientôt de quoi rétablir la production, au cas où ils refuseraient, le contrat avec Todt les fera changer d'avis.

2 - La perte des ouvriers
Ce point est problématique et exige une intervention personnelle de votre part. L'usine a perdu 25% de ses ouvriers et les administratifs m'affirment qu'ils sont irremplaçables car L&K est la seule usine sidérurgique de ce bassin d'emploi. Je peine à croire qu'il n'y ai pas d'autres ouvriers qualifiés mais la mairie et même la sous-préfecture m'ont affirmés la même chose. Certains de ces ouvriers sont morts ou blessés mais sur ses 25%, 17% sont actuellement détenus dans des camps en Allemagne. J'ai joins une liste de leurs noms (p28) afin que vous fassiez marcher vos contacts et qu'ils soient libérés en priorité. Je vais lancer un recrutement mais à cause du temps de formation la productivité en sera entravée pendant un moment.

3 - Troubles syndicaux
Il n'y a officiellement plus de syndicat mais les syndicalistes sont toujours là. La plupart des ouvriers semblent hostiles à une reprise en main allemande de leur entreprise. J'ai une petite idée de la méthode à employer pour qu'ils s'intéressent à autre chose. Dans tous les cas je ne pense pas qu'ils iront jusqu'à saboter l'outil de travail, nous n'en sommes pas encore là.

J'espère que les photos de ta nouvelle acquisition vous plairons, surtout celle du nouveau fourneau : c'est exactement le modèle que vous vouliez construire dans vos usines de Ruhr. Je vous conseillerai bien de nous rendre visite pour voir la bête vous même mais cet endroit est un trou, et c'est bien la seule chose qui y ai un peu d'intérêt.

Très cordialement,
F. Erlinger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lettre envoyée à Herbert Buechner [15 juillet 1941]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Plumiers et taches d'encre :: Les feuilles volantes :: Echanges épistolaires-